¶ appareilleuse

  • appareilleuse
    • Femme qui pourvoit les hommes qui cherchent des filles, qui fait le commerce de prostituées ou femmes galantes, qui débauche les filles, maquerelle qui fait l'intermédiaire entre le client et la courtisane/prostituée
    • fréquence : 009
    • id : 26602

appareilleuse n.f.

Définition

Femme qui pourvoit les hommes qui cherchent des filles, qui fait le commerce de prostituées ou femmes galantes, qui débauche les filles, maquerelle qui fait l'intermédiaire entre le client et la courtisane/prostituée

fréquence : 009
registre ancien : 6

synonyme : maquerelle, sous-maîtresse usage : Argot de la prostitution

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1611.

1756 1760 1778 1802 1815 1862 1927 1930 2003

Citations

<7 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

APPAREILLEUSE, subst. fém. Vieilli, péj. Femme qui joue le rôle d'intermédiaire dans des aventures galantes. Synon. entremetteuse : 1. Il [Otto] ne s'est jamais rappelé comment, après avoir erré dans des théâtres et des cafés, il se retrouva, au matin, chez une appareilleuse connue, ni par quels compagnons il y avait été mené. E. Bourges, Le Crépuscule des dieux,1884, p. 220. 2. Plein de craintive fureur, je surveillais attentivement la morne et silencieuse ruelle; dans chaque cavalier qui la traversait, je pensais reconnaître un rival, un vil larronneau d'amour; dans chaque vieille qui y traînait son pas attardé, une infâme appareilleuse travaillant à ma perte. Milosz, L'Amoureuse initiation,1910, p. 191. − P. ext. : 3. Grande appareilleuse, bien qu'elle fût encore dans l'âge des amours, la citoyenne Rochemaure s'était donné la mission de réunir le législateur journaliste au banquier et sa folle imagination lui représentait l'homme des caves, aux mains encore rougies du sang de septembre, engagé dans le parti des financiers dont elle était l'agent, jeté par sa sensibilité même et sa candeur en plein agio, dans ce monde, qu'elle chérissait, d'accapareurs, de fournisseurs, d'émissaires de l'étranger, de croupiers et de femmes galantes. A. France, Les Dieux ont soif,1912, p. 93. Rem. Qualifié de ,,terme injurieux`` par Ac. 1835-78, Besch. 1845, Littré et Lar. encyclop.; de ,,arg.`` par Lar. 19e et Nouv. Lar. ill.; de ,,peu usité`` par Guérin 1892 et Quillet 1965 ; de ,,vieilli`` par DG et Rob.; de ,,class. et littér.`` par Lar. Lang. fr. PRONONC. − Dernière transcription ds DG : à-pā-rè-yeúz' (pour la transcription avec [λ], cf. appareil). ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1611 appareilleuse « femme de chambre » (Cotgr.), attest. isolée; 2. 1611 péj. « entremetteuse » (ibid.). Dér. du rad. de appareiller; 1 de appareiller1*; 2 de appareiller2*; suff. -euse*. (TLFi) /

  • 1611, Cotgrave (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.