quèqu'chose

registre ancien : 7 registre moderne : 7 fréquence : 5

quèqu'chose

& qué'que'chose ; qu'qu'chose quêqu' chose

Quelque chose

Morphologie : faute, déformation, barbarisme, étym. pop.

1914 Une fois qu'y avait ici des Russes et des Argentins… ont-ils pas d'mandé qu'on leur serv' d'la crotte de chien… et on leur a pourtant apporté qué'qu'chose qu'avait l'air d'en êtr' !… –C'était une plaisanterie de ces messieurs… Le chef a combiné un plat de truffes et de champignons… 1914. La grâce de Bichu, dans Racaille et parias
1914 Ses dents claquaient. Mlle Crevette la prit affectueusement par la taille : « Viens… On va licher qu'qu'chose en attendant… –Non ! j'veux tout voir… –Viens, Moukère : à jacter tout l'temps, tu t'f'rais ramasser… » 1914. L'exemple de "La Veuve", dans Racaille et parias
1953 Qui est ce monsieur, Roger ? […] –Ça ?… c'est une carafe ; ça peut pas être autre chose. Comment ! voilà un empaqueté qu'est marida avec une poule digne de décrocher un titre de Miss Quèqu'chose et il la laisse vivre à l'écart ? 1953. Alors, pommadé, tu jactes ?
1953 –Messieurs… je commence. Celui du bureau me la coupe aussi sec : –J'm'appelle Ramirez, Ramon Ramirez. Voulez-vous quèqu'chose ? 1953. ...et ça continue !

<4 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).