chtimi

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

registre moderne : 4 fréquence : 13

chtimi & Chtimi ; ch'ti-mi ; Ch'timi ; parler chtimi ; Chetimi ; Chti-Mi n., adj.

Du Nord de la France, habitant des régions du Nord (principalement du Nord et du Pas-de-Calais)

1977 le petit Robert, le petit maçon avec son pantalon de velours, il était pas haut, il était tout petit, il vivait avec la chtimi : « Et d'où, qu't'alo ti ? Salaud ! T'as immené ma bonhomme hein ? » 1977. Une vie de cheval 1977 Je l'ai emmené voir sa mère, Delair, avec la 4L, jusqu'à Vanochi (c'est un chtimi Delair, et Maguy aussi, c'est bien une chtimi). 1977. Une vie de cheval 1964 Elle a gardé de son enfance un accent chtimi et des expressions qui surprennent. 1964. Les rues de Levallois 1916 « Cré cochons qué c'Boches ! » braille un mineur du Nord, un « chtimi ». 1916. Sous Verdun (août-octobre 1914) 1918 il a épié leurs mots d'argot, les a saisis, les a fait siens, les a incorporés de force à son parler «chtimi». 1918. Au seuil des guitounes 1921 Par un bouton de la capote, le chtimi retient sa victime. 1921. La boue 1917 un homme de corvée, les yeux gros de sommeil, arrivait déjà, une pelle sur l'épaule, pour creuser un trou, disant avec le bel accent «ch'ti-mi» des gars du Pas-de-Calais : –Où qui che muchent chi Boches ? 1917. Le chass'bi. Notes de campagne en Artois et en Argonne en 1915 1917 deux petites filles blondes et roses, joufflues bien que très mal nourries, et ajoutant le charme d'un pépiement exquis, d'un joyeux zozotement, au plaisant accent « ch'ti-mi » de ceux du Pas-de-Calais. 1917. Le chass'bi. Notes de campagne en Artois et en Argonne en 1915 2009 Originaire de Lille, ce Ch'timi de quarante ans, après avoir débuté à La Voix du Nord, avait gagné ses lettres de noblesse au début des années 1990 comme correspondant de presse du Figaro et du Point en Europe Centrale. 2009. Sang d'encre au 36 2004 Il existe d'ailleurs entre Français un mépris interne très net dans les chambrées. […] La séparation est très nette entre le Nord et le Midi. Le Chtimi déteste le Marseillais et réciproquement. 2004. Une guerre au couteau. Algérie 1960-1962, un appelé pied-noir témoigne 1936 Le 9, enfin, les « Chti-Mi » ont pris Sirkovo et Kruchevista. Paul est fier de ses pays. 1936. Hajde Prilep. Journal d'un poilu d'Orient <11 citation(s)>

Dans leur parler spécial, le je se dit che, toi se dit ti, moi se dit mi : d'où le nom de chtimi employé pour les caractériser (Dech1918) / Origine controversée : pour ESN. Poilu 1919 (hypothèse la plus vraisemblable) ch'timi serait constitué de la juxtaposition de mots du Nord : ch' « ce » [= le, d'apr. l'usage dans les parlers picards de remplacer l'art. le par ce prononcé che, cf. les gars de ch'nord], ti « toi », mi « moi »; pour ROB. Suppl. chtimi serait composé de ch'ti « chétif » [mais captivus ne paraît pas survivre en picard] et mi « moi »; pour DAUZAT Ling. fr., p. 295, ce serait une expression picarde, proprement ch't'i mi « c'est-il moi? » qui n'est pas confirmée par ailleurs. (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 947