Définition de : langue de bois

  • langue de bois
    • Style administratif malhonnête qui permet d'occulter les faits ; verbiage mensonger des discours politiques et idéologiques (spécialement chez les communistes) ; discours fait pour les apparences, satisfaisant les attentes des autorités supérieures (ou du public) ; ≠ discours franc, brutal (par opposition à discours diplomatique, modéré, indulgent)
    • fréquence : 008
    • id : 50863

langue de bois & ≠ ne pas pratiquer la langue de bois locution

Définition

Style administratif malhonnête qui permet d'occulter les faits ; verbiage mensonger des discours politiques et idéologiques (spécialement chez les communistes) ; discours fait pour les apparences, satisfaisant les attentes des autorités supérieures (ou du public) ; ≠ discours franc, brutal (par opposition à discours diplomatique, modéré, indulgent)

fréquence : 008
registre moderne : 4

Chronologie

1990 1997 2000 2002 2006 2008 2011 2016

50863_jargon_enarchie.jpg: 750x533, 94k (28 octobre 2017 à 05h15)

Citations

  • 2008 des différents ministres de l'Intérieur que j'ai vus défiler, je dois souligner que le seul qui ait apporté quelque chose, et qui n'ait pas pratiqué la langue de bois, est Nicolas Sarkozy [sic]. source : 2008. Flic dans le 9.3
  • 2002 un collègue qui connaissait son affaire, un pied noir bon teint-bon genre, qui ne pratiquait pas la langue de bois quel que soit son interlocuteur. source : 2002. Flic à Tours
  • 1997 si j'aime bien la langue de boeuf, je déteste la langue de bois. Dans notre fédé [communistes], elle est en bois dur. source : 1997. La Citouche. Regard sur « la Navale », dans Un militant, trois poules

<3 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.