coucherie

coucherie Relation strictement sexuelle, baise
date 1760
fréquence 12
synonyme baiser, coïter, baise, coït

coucherie

n.f.

Relation strictement sexuelle, baise

registre moderne : 6

Usage : érotique, sexualité

1960 elle lui contait ses aventures, ses petites coucheries de droite et de gauche, ses voyages à Paris. source : 1960. Les Centurions
1952 Je ne raconterai pas la suite de l'aventure. Elle est drôle, pourtant, et s'est terminée comme un gag. Mais c'est une histoire de coucherie où plutôt de demi-coucherie. Et je ne tiens pas à passer pour un obsédé sexuel source : 1952. Mon taxi et moi
1960 Cette coucherie, c'était parce que c'était ridicule d'être vierge, parce qu'on a un corps qui doit fonctionner. source : 1960. La France et l'amour - Une enquête de l'Institut Français d'Opinion Publique
2009 Il vieillissait. Seul. Car ses coucheries n'avaient pas d'avenir. source : 2009. Sang d'encre au 36
1999 Le proxénétisme casse-coûte, c'est le bas de l'échelle. En principe, on a deux jeunes zonards de grande banlieue qui vivent ensemble, fauchés […] La fille commence par un ou deux dépannages, par des coucheries rémunératrices avec un vieux voisin source : 1999. Deux frères - flic et truand, première partie (Michel) (le truand)

<5 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

B.− [Correspond à coucher1III A 3] Pop., péj. Commerce charnel généralement illégitime ou fondé uniquement sur le plaisir. Mes coucheries avec des femmes moresques en Afrique (Goncourt, Journal,1889, p. 1000). Du moment qu'on a dans son service des hommes et des femmes mêlés, les intrigues se nouent et les coucheries commencent (L. Daudet, Ariane,1936, p. 80): 2. « Je n'ai vu dans le monde, disait M., que des dîners sans digestion, des soupers sans plaisir, des conversations sans confiance, des liaisons sans amitié et des coucheries sans amour ». Chamfort, Caractères et anecdotes, 1794, p. 93. Prononc. : [kuʃ ʀi]. Étymol. et Hist. 1760 (Voltaire, Correspondance, lettre no4259, éd. Moland, t. 8, p. 540). Dér. de coucher1* « avoir des relations sexuelles »; suff. -erie*. (tlfi:coucherie) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).