prendre sa volée

prendre sa volée Partir, s'en aller, s'enfuir

prendre sa volée

locution

Partir, s'en aller, s'enfuir

registre ancien : 4 registre moderne : 0 fréquence : 3

Synonyme : partir, s'en aller

1828 Il paraît qu'Adèle a pris sa volée de bonne heure, je ne l'ai pas entendue partir 1828. Mémoires de Vidocq – Les voleurs
1756-1763 (vers) La demoiselle Vallée […] s'est trouvée sans entreteneur et obligée de vivre avec un jeune homme, simple commis, qui lui donnait la vie et le paiement de ses loyers, vient de prendre sa volée par les secours de M. de Villemur [16/05/1760] 1756-1763 (vers). Paris sous Louis XV - Rapports des inspecteurs de police au roi
1836 je ne puis travailler parce que j'ai voulu m'évader […] Au reste je ne renonce pas à ce projet, et […] je puis vous assurer qu'à la première occasion je prendrai ma volée. 1836. Bagnes, prisons et criminels (III)

<3 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).