Définition de : rapiotage

Définition

Visite, fouille (prison) (éventuellement suivi du vol des effets)

fréquence : 004
registre ancien : 10

synonyme : fouille famille : rapiot (fouille) usage : prison, carcéral

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1794.

1794 1815 1815 1830

rapiotage_tuetey_revue_historique_1918.jpg: 1120x526, 139k (20 avril 2020 à 05h42)

Citations

1815 C'est là où l'homme est soumis à l'humiliante cérémonie du rapiotage (terme d'argot qui signifie visite) ; c'est une atrocité qui fut poussée au dernier degré d'avilissement sous le régime de la terreur. Quatre goujats vous entourent, vident vos poches, vos goussets, cherchent dans la tresse de vos cheveux, dans les replus de votre culotte, dans la semelle de vos souliers, prennent vos papiers, vos bijoux, votre argent, vos assignats, palpent de nouveau votre corps de la tête aux pieds, dans la crainte de vous laisser quelqu'effet. source : 1815. Histoire secrète du tribunal révolutionnaire (tome 1)
1815 Non-seulement les Français furent soumis à ce rapiotage, mais les Espagnols, les Anglais des deux sexes qu'on avait mis en arrestation, furent aussi dépouillés. source : 1815. Histoire secrète du tribunal révolutionnaire (tome 2)
1794 Les femmes furent les premières à passer au rapiotage. – Cette expression technique a besoin de développement. – À l'instant où l'on se propose de sortir un prisonnier de sa souricière, et de le rendre à ses nouveaux compagnons, il est fouillé, volé ; on ne lui laisse que son mouchoir. – Boucles, couteaux, ciseaux, argent, assignats, or et bijoux, tout est pris ; vous entrez comme la vérité, nud et dépouillé. – Ce brigandage s'appelle rapioter. source : 1794. Les souvenirs d'un jeune prisonnier, ou Mémoires sur les prisons de la Force et du Plessis
1794 Un malheureux perruquier, qui depuis un an couroit les prisons, avoit eu l'adresse de soustraire un rasoir au rapiotage (1) des geoliers ; il s'en servoit journellement, pour ceux qui le payoient bien. [(1) On se rappelle que le rapiotage est synonyme de vol. – Style de police et de prison.] source : 1794. Les souvenirs d'un jeune prisonnier, ou Mémoires sur les prisons de la Force et du Plessis
1830 Les rapiotages achevés, les captifs, conduits dans les divers bâtimens trouvaient un lit pour se reposer et des camarades compatissans qui les assistaient ou les consolaient. source : 1830. Les prisons en 1793

<5 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Rapiotage, subst. masc. a) Arg. [Corresp. à supra I] Les femmes furent les premières au rapiotage... Le prisonnier [en route pour le bagne] est fouillé, volé, on ne lui laisse que son mouchoir : boucles, couteaux, ciseaux, argent, assignats, tout est pris. Ce brigandage s'appelle rapioter. (Nougaret) (Chautard, Vie étrange Argot 1931, p. 295). (tlfi:rapiotage) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).