Définition de : ficelé

  • ficelé
    • Bien fait, bien préparé ; bien étayé (d'un dossier) ; bien fait, bien construit (d'une histoire, d'un récit) ; ≠ mal fait (d'une procédure)
    • fréquence : 006
    • id : 65963

ficelé & bien ficelé ; affaire ficelée ; mal ficelé adj.

Définition

Bien fait, bien préparé ; bien étayé (d'un dossier) ; bien fait, bien construit (d'une histoire, d'un récit) ; ≠ mal fait (d'une procédure)

fréquence : 006
registre moderne : 4

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1836.

1982 1987 1990 2004 2004 2012

Citations

<5 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

2. [En parlant d'une chose] Qui est fait, composé, organisé (de telle ou telle façon). Un travail, un ouvrage bien ficelé : 3. Le capitaine, à la gauche duquel il marchait, se dit aussitôt : « ce beau jeune homme va me faire une question, et je vais le remettre à sa place par une réponse bien ficelée ». Stendhal, L. Leuwen,t. 1, 1835, p. 37. (tlfi:ficelé)

  • ficelé adj. ARG. ARTISTES "fait avec habileté" - ø t. lex. réf. ; absent TLF. travail bien - : TLF, GR[85], ø d
    • 1836 - «Isabey, Poitevin et autres seigneurs de la peinture ficelée, chiquée et culottée (pardon du mot), ne trouveraient pas le plus léger sujet de croquis à Anvers ; tout y est large, vaste, bien aéré, d'une propreté fabuleuse [...]» Th. Gautier, Caprices et zigzags, 66 (Lecou) - P.E. (bhvf:ficelé)
  • 1836, Gautier (Enckell, BHVF)

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.