Définition de : conin

conin (tableau rapide)
conin Sexe féminin (généralement jeune et joli, étroit)
synonyme sexe féminin
date 1160
fréquence 012

conin

n.m.

Définition

Sexe féminin (généralement jeune et joli, étroit)

Synonyme : sexe féminin Usage : érotique, sexualité, anatomie

Citations
1970 Moi je te boufferai le conin, dit-il. Quant à ce garçon, il s'occupera activement de ton troufignon. source : 1970?. Paris passionnément / edit
1741 Quoi, reprit-elle, tu ne t'étais jamais mis le doigt dans ton petit conin ? source : 1741. Histoire de Dom Bougre, portier des Chârtreux, écrite par lui même / edit
1741 je dis conin et non pas connasse parce que ce n'en était plus une une, la motte, le ventre, les tétons, la gorge, tout était devenu aussi doux, aussi uni, aussi élastique qu'à une jeune fille source : 1741. Histoire de Dom Bougre, portier des Chârtreux, écrite par lui même / edit
1784 on ne pouvait pas dire sainement et en bonne logique le conin en parlant de ma pièce curieuse, puisque ses services, que j'avais toujours si fort encouragés, lui avaient absolument ravi ce nom source : 1784. La Cauchoise, ou Mémoires d'une courtisane célèbre, dans Histoire de Marguerite, fille de Suzon, nièce de D** B***** / edit
1800 Oh ! surprise !… ce n'est point un conin, pas même un con, c'est un gouffre, dans lequel j'aurais pu, je crois, entrer tout entier source : 1800. L'enfant du bordel / edit
2007 Entre ma baveuse et son onctueux conin salé, seul le boxer ose encore se dresser. Mais peu de temps. source : 2007. La gigue des cailleras / edit

<6 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Étymol. et Hist. I. Ca 1160 pel de conin p. euphém. « nature d'une femme » (Eneas, 8595 ds T.-L.); 1165-70 conin « lapin » (Chr. de Troyes, Erec et Enide, éd. W. Foerster, 2114). II. xiies. cunis cas suj. sing. (Gloss. de Tours, 328 ds T.-L.); xiiies. [ms.] coniz cas régime plur. (Chr. de Troyes, op. cit., 6669, leçon ms B); réputé ,,vieux`` dep. Ac. 1740. Du lat. cuniculus « lapin », mot d'orig. ibérique selon Pline (v. Ernout-Meillet). La forme conin est due à un changement de suffixe. (tlfi:connin) /

  • 1160 (TLFi)

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).

+Bob +Move +Régénérer

  • 52967 Oh ! surprise !… ce n'est point un conin, pas même un con, c'est un gouffre, dans lequel j'aurais pu, je crois, entrer tout entier
  • 177784 une motte charmante, garnie d'un léger duvet, qui ombrageoit un conin vermeil, dont le coloris agréable surpassoit celui des roses qu'Iris avoit devant les yeux
  • 177783 enfin, pour chatouiller le croquant le Calisto, il [Zeus] avoit emprunté la forme et le doigt de Diane la branleuse
  • 177782 Une pine nerveuse, / Cuisses et reins charnus, / Sont pour une fouteuse, / Les trésors de Crésus.
  • 177781 Je retourne instruire maman [Madame Gourdan] de cette vilainie du prélat ; elle me fait lui écrire & me dicte une lettre de bonne ancre, à laquelle, afin de ne pas se

27068 Définition de : conin 20504 motte 3254 maquereau 10344 baiser 19637 branleur

Citation :
Source (id) :
Bob (id) :
Citation (id) :