Définition de : enconner

Définition

Pénétrer une femme sexuellement



Synonyme : baiser, coïter, baise, coït Famille : con Usage : érotique, sexualité

Chronologie

1741 1752 1784 1784 1790 1790 1790 1791 1791 1793 1820 1901 1921 1979 1982

Citations
1820 Je fous, j'enconne, (bis.) / Toujours avec ardeur. source : 1820?. L'intrigue au bordel
1791 Se branler est d'un homme, enconner est d'un dieu source : 1791. Fureurs utérines de Marie-Antoinette, femme de Louis XVI
1790 Foutons, branlons, enconnons-nous, laissons-nous enculer, et nom d'un Dieu ! ne nous plaignons jamais que d'être mal-foutues. source : 1790. Réclamation des courtisanes parisiennes adressée à l'Assemblée Nationale
1790 en femme qui désire la chose, mais qui paroît vouloir s'y opposer, Claudinette se retourne et dit à Claudinet qui l'enconne : par la sangsoi, t'as donc la rage au cul, laisse-moi. Non par la figué, repart le fouteur villageois, j'y suis. Eh ! par la morguenne, il faut qu'il y entre source : 1790. Histoires lubriques
1982 Il s'installa sur le dos, retourna Sandra comme une crêpe et l'encula sans autre formalité. Le second arriva à la rescousse et l'enconna sans ciller. Bonjour Philippine ! source : 1982. Autorut du soleil
1921 multiplia les minettes, lui pelotant le cul et la fouettant, il la fit se courber peu à peu, l'attira à cheval par-dessus lui, sur le sol, pointa la queue dans le vagin et l'enconna sans qu'elle se défendit source : 1921. La femme aux chiens

<6 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).