Définition de : fouterie

fouterie & > foutrerie ; □ livre de fouterie ; □ fouterie en cul n.f.

Définition

Baise, acte sexuel, copulation, activité sexuelle, débauche ; baise vaginale (sodomie distincte de la fouterie) ; □ livre pornographique, libertin ; □ sodomie

fréquence : 018
registre ancien : 8

synonyme : baiser, coïter, baise, coït famille : foutre usage : Argot érotique et de la sexualité

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1534.

1741 1778 1784 1784 1789 1790 1790 1790 1790 1790 1791 1791 1791 1792 1793 1820 1840 1893

Citations

<9 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

FOUTERIE, subst. fém. A.− Vx, péj., trivial. Action de foutre (cf. foutre1A). La brute seule bande bien et la fouterie est le lyrisme du peuple (Baudel., Cœur nu,1867, p. 663): Il lui jette un de ces baisers où l'on jette son âme. La femme vient le soir dans sa chambre et commence par le sucer. Ce furent une fouterie de délices, puis des larmes, puis des lettres, puis plus rien. Goncourt, Journal,1860, p. 709. Foutrerie, subst. fém.,synon. au sens de B supra. Mettre la marque de la foutrerie sur des objets reconnus (...) d'utilité publique (Giono, Chron., Noé, 1947, p. 87). Prononc. : [futʀi]. Étymol. et Hist. 1534 « chose obscène » (P. Fabri, L'Art de Rhétorique, L. 1, p. 118 ds Hug.), attest. isolée; repris fin xviiies. ca 1790 je parle en fouterie (Grand remerciement aux comédiens du Palais Royal, p. 7 ds Brunot t. 10, p. 180) (tlfi:fouterie) /

  • 1534, Fabri (attestation isolée) ; 1790 (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.