Définition de : fouterie

fouterie (tableau rapide)
fouterie Baise, acte sexuel, copulation, activité sexuelle, débauche ; baise vaginale (sodomie distincte de la fouterie) ; □ livre pornographique, libertin ; □ sodomie
synonyme baiser, coïter, baise, coït
date 1534
fréquence 018

fouterie

& > foutrerie ; □ livre de fouterie ; □ fouterie en cul

n.f.

Définition

Baise, acte sexuel, copulation, activité sexuelle, débauche ; baise vaginale (sodomie distincte de la fouterie) ; □ livre pornographique, libertin ; □ sodomie

registre ancien : 8

Synonyme : baiser, coïter, baise, coït Famille : foutre Usage : érotique, sexualité

Citations
1840 Parmi ces dames de maison, il en est réellement qui ont un talent particulier pour former les filles d'amour, et leur apprendre les ruses du métier, les finesses de la fouterie, en un mot, les graces de l'état, et les roueries de l'art. source : 1835-1840. Les dames de maison et les filles d'amour / edit
1790 Rien de plus chaud dans ses expressions de fouterie qu'un cafard en rabat, qui a acheté le secret de sa putain source : 1790. Le courrier extraordinaire des fouteurs ecclésiastiques / edit
1790 tu vas tâter du vit d'un carme, qui pour la fouterie est l'honneur de toute la place Maubert source : 1790. Le courrier extraordinaire des fouteurs ecclésiastiques / edit
1789 Je viens d'abord, messieurs, renoncer au privilége dont je jouis depuis plus de dix ans, d'être le livre de fouterie par excellence : d'infecter les couvens & les colléges, d'y former un tas de petits bougres & de petites tribades, qui se tuent avant l'âge, en allant dans les chapelles & oratoires lire mon admirable histoire, & se masturber aux pieds des autels. source : 1789. Dom-Bougre aux états-généraux, ou doléances du portier des Chartreux / edit
1784 Rien n'est plus incontestable que l'existence de la fouterie source : 1784. Le Petit Fils d'Hercule / edit
1790 Voici le fait tel qu'il est consigné dans les fastes de la fouterie en cul. source : 1790. Les petits bougres au manège / edit
1790 tel petit que soit l'instrument foutatif d'un Dieu, il l'emportera toujours, par les charmes de la fouterie, sur un simple mortel source : 1790. Histoires lubriques / edit
1784 Faisons si bien que la fouterie, / Avant la mort, / Nous serve toujours pour l'autre vie / De passeport source : 1784. La Cauchoise, ou Mémoires d'une courtisane célèbre, dans Histoire de Marguerite, fille de Suzon, nièce de D** B***** / edit
1893 il n'y a pas de plus beau spectacle qu'une fouterie ardente et sincère source : 1893. Autour du mariage de Paulette ou un bon ménage moderniste / edit

<9 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

FOUTERIE, subst. fém. A.− Vx, péj., trivial. Action de foutre (cf. foutre1A). La brute seule bande bien et la fouterie est le lyrisme du peuple (Baudel., Cœur nu,1867, p. 663): Il lui jette un de ces baisers où l'on jette son âme. La femme vient le soir dans sa chambre et commence par le sucer. Ce furent une fouterie de délices, puis des larmes, puis des lettres, puis plus rien. Goncourt, Journal,1860, p. 709. Foutrerie, subst. fém.,synon. au sens de B supra. Mettre la marque de la foutrerie sur des objets reconnus (...) d'utilité publique (Giono, Chron., Noé, 1947, p. 87). Prononc. : [futʀi]. Étymol. et Hist. 1534 « chose obscène » (P. Fabri, L'Art de Rhétorique, L. 1, p. 118 ds Hug.), attest. isolée; repris fin xviiies. ca 1790 je parle en fouterie (Grand remerciement aux comédiens du Palais Royal, p. 7 ds Brunot t. 10, p. 180) (tlfi:fouterie) /

  • 1534, Fabri (attestation isolée) ; 1790 (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).

+Bob +Move +Régénérer

  • 177787 tel petit que soit l'instrument foutatif d'un Dieu, il l'emportera toujours, par les charmes de la fouterie, sur un simple mortel
  • 177786 Ce ne fut que revenue à elle, qu'elle commença à jouir de l'émotion produite par le ravage que le doigt de Cupidon faisoit à son as de pique (1). [(1) J'ai connu une cour
  • 177785 Le poil frisoté qu'Iris portoit à sa moniche, avoit l'air d'y avoir été plutôt planté pour l'ornement du sanctuaire de Vénus, que pour en défendre l'approche.
  • 52967 Oh ! surprise !… ce n'est point un conin, pas même un con, c'est un gouffre, dans lequel j'aurais pu, je crois, entrer tout entier
  • 177784 une motte charmante, garnie d'un léger duvet, qui ombrageoit un conin vermeil, dont le coloris agréable surpassoit celui des roses qu'Iris avoit devant les yeux
Citation :
Source (id) :
Bob (id) :
Citation (id) :