1770. La rue Mercière ou les maris dupés, comédie représentée à Lyon en 1694, dans Oeuvres de Le Grand, comédien du roi

titre
La rue Mercière ou les maris dupés, comédie représentée à Lyon en 1694, dans Oeuvres de Le Grand, comédien du roi
auteur
LEGRAND Marc-Antoine
lieu
Paris
date
1770 nouvelle édition revue, corrigée & augmentée [1694]
pages
1-36
intérêt

    aller aux citations | aller aux entrées de basse fréquence

    Éléments relevés

    33676 016 nenni Non
    39912 006 mort ! Juron
    39817 1576 006 ventre ! Juron
    33143 009 babiller Parler sans rien dire d'intéressant ; bavarder ; cancaner
    18187 043 en être pour ses frais Devoir payer, être le payeur, supporter le coût, avoir investi en vain, ne pas recevoir le résultat escompté d'un investissement ; être déçu, s'être trompé, être insatisfait, avoir échoué, avoir fait des efforts en vain
    34256 1612 027 morbleu ! Juron
    33011 023 tomber dans les pattes de qqun Tomber au pouvoir de qqun ; se faire prendre par qqun ; échoir en possession de
    38924 028 pucelle Jeune fille vierge, jeune fille
    16260 016 diantre ! Exclamation, marqueur d'insistance
    38360 1580 148 parbleu ! Juron ; exclamation : évidemment, naturellement, bien sûr !, intensif, marqueur d'intensité
    6151 149 cocu ■ Personne trompée sexuellement par son conjoint infidèle ; tromper sexuellement qqun, être infidèle, avoir une relation adultère ; ■ par ext. être trompé, dupe, dupé, victime ; > insulte, terme de mépris ; ■ trompé par son conjoint donc chanceux, qui a de la réussite
    51500 024 ça va sans dire Évidemment, bien entendu, il est bien évident que, ça va de soi, c'est naturel, il n'y a rien à ajouter
    56284 003 sandis ! Juron gascon
    53239 003 la bailler belle Qu'est-ce que vous nous racontez là ? (avec une nuance d'incrédulité), formule ironique d'incrédulité