Définition de : enfilé

enfilé & être enfilé

Définition

Être baisé, être pénétré sexuellement ; sodomisé, enculé

fréquence : 008
registre moderne : 7

usage : Argot érotique et de la sexualité

Chronologie

1624 1784 1784 1893 1901 1921 1933 2001

Citations

  • 1933 mes exigences pour l'enfiler. Elle confesse qu'elle n'y tient pas, pour cette première raison que je suis « extrêmement fort », c'est son expression. Je lui ai rappelé que récemment pourtant, enfilée en plein, cela lui a été si agréable, qu'elle a déchargé une fois de plus (la cinquième, ce soir-là). source : 1933. Journal particulier
  • 1784 être baisée, troussée, enfilée, foutue, fut l'affaire d'un moment. source : 1784. Le Petit Fils d'Hercule
  • 1784 Mais je fus enfin enfilée avec toute la peine que pouvait désirer le plus grand amateur de pucelages. Le financier ne vit pas sans en être émerveillé couler du sang qu'il prenait pour un véritable présent de la nature source : 1784. La Cauchoise, ou Mémoires d'une courtisane célèbre, dans Histoire de Marguerite, fille de Suzon, nièce de D** B*****
  • 1624 Il faut en premier lieu tirer notre pucelle de ce boucan, où elle court fortune d'estre enfilée chaque moment source : 1624. Les ramonneurs
  • 2001 il est rare d'être « enfilée jusqu'à la garde » et « défoncée bien à fond » sans que l'assaut n'ait été annoncé à haute voix. source : 2001. La vie sexuelle de Catherine M.
  • 1921 Ah ! murmura Coralie, que vous êtes en chaleur, maîtresse aimée ! Tout votre joli petit con baille comme s'il avait été enfilé par un régiment de grenadiers. source : 1921. La femme aux chiens

<6 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.