languefrancaise.net

définition : maison à partie

maison à partie
Type de maison de tolérance ; lieu de prostitution, doublé d'un lieu où l'on joue

maison à partie

Type de maison de tolérance ; lieu de prostitution, doublé d'un lieu où l'on joue

↓ fréquence : 004

Citations
  • 1862 une maison à partie n'a pour pensionnaires que de jeunes et jolies filles, mises avec la plus grande recherche et qui sont en quelque sorte cloîtrées dans un riche et élégant salon source : 1862. Mémoires de Canler, ancien chef du service de sûreté 1797-1865
  • 1884 Il convient de citer également les maisons où I'on joue : le jeu est le prétexte ; seulement, là, on ne va point isolément ou entre camarades qui se connaissent. Un grand salon est ouvert à tous les amateurs ; on risque galamment quelques louis, on cause avec les dames qui sont assises autour de la table de jeu ou sur les divans des salons, et, entre deux parties, on passe à une autre variété d'exercice dans une chambre ad hoc. Quelques-unes de ces maisons, connues sous le nom de « maisons à parties », sont le suprême du genre. source : 1884. La prostitution contemporaine
  • 1830 la créature change de quartier ; aujourd'hui chez une mercière, demain dans un magasin de modes, après-demain chez une couturière ou dans une maison à parties source : 1830. Supplément aux Mémoires de Vidocq [L'Héritier, de l'Ain]

<3 citation(s)>

Chronologie et sources

Amis visiteurs, si vous connaissez une date plus ancienne, vous êtes chaleureusement invités à la partager en discussion avec indication de la source exacte. Elle sera vérifiée et intégrée à la notice sous votre signature. Merci.

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

1830 1841 1862 1884

Compléments