Définition de : se berlurer

  • se berlurer
    • S'imaginer à tort, se faire des idées, se faire des illusions, se persuader
    • fréquence : 006
    • id : 19796

se berlurer & berlurer

Définition

S'imaginer à tort, se faire des idées, se faire des illusions, se persuader

fréquence : 006
registre ancien : 9

synonyme : illusionner (s'), rêver

Chronologie

1955 1955 1959 1960 1977 1979

Citations

  • 1955 Pour pas qu'il se berlure trop et se fasse trop d'illusions, j'ai laissé le gaz brûler et le tisonnier chauffer. Un bon argument de discussion à portée de la main. source : 1955. Mollo sur la joncaille
  • 1955 quelque chose me disait que je me gourrais pas, que je m'étais pas berluré, que l'élégant ne m'avait pas monté un charre, la joncaille, elle était là. Je la reniflais. Un vrai casseur ça a un flair de clébard de chasse. source : 1955. Mollo sur la joncaille
  • 1979 Il n'était pas à se berlurer sur la réponse à ses appels… source : 1979. Le désert de l'Iguane
  • 1960 Se berlurer à la volonté imposée et triomphante source : 1960. Du mouron pour les petits oiseaux
  • 1960 Rôties les retrouvailles à la rencontre, la réconciliation frissonnante qu'il avait berlurée source : 1960. Du mouron pour les petits oiseaux
  • 1977 Je me berlure et je cause en proprio, alors que chacun paie son fade. source : 1977. Faut pas rire avec les barbares
  • 1977 Les Viets laissent de temps en temps comme ça, à la traîne, des blessés. Ils se berlurent de l'espoir que ça nous retardera, qu'on s'arrêtera pour les soigner. source : 1977. Faut pas rire avec les barbares

<7 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.