languefrancaise.net

définition : bichette (depuis 1798)

bichette
Jeune femme jolie et légère ; mot d'amitié à l'adresse d'une femme, appellatif amoureux d'h. à f.

bichette (1798)

Jeune femme jolie et légère ; mot d'amitié à l'adresse d'une femme, appellatif amoureux d'h. à f.

↓ fréquence : 007 | registre ancien : 5 | registre moderne : 5

Citations
  • 1971 De riches désoeuvrés, friands de parties fines, convient leurs amis célibataires à des soirées hautement relevées, où des bichettes ambitieuses et naïves vont au-devant de toutes les promiscuités source : 1971. Cinéma pour cochons de payants
  • 1953 Tiens, bichette, une idée, si on allait s'aimer ? Le joli corps tressaille sous la longue veste de velours gris. –Ah, toi ! remarque la jolie blonde, souriante, tu penses donc qu'à ça ? –Quand je te vois, oui ! source : 1953. Alors, pommadé, tu jactes ?
  • 1953 T'en fais pas, bichette. Si on reste les deux pieds dans le même sabot, on ne saura jamais rien. source : 1953. ...et ça continue !
  • 1897 Je t'ai fait attendre, mon loup ? dit la femme du capitaine en faisant entrer le major ; pardonne-moi, j'ai été retenue chez une amie et… –Tu es pardonnée d'avance, bichette source : 1897. Les aventures du major Croustignac. (n°2) (Les deux cocus / Un grand dîner !)
  • 1863 Urinette ! Urinette ! bichette !… mignon petit chien vert !… petite dinde chérie !… Viens, ça y est ! source : 1863. Un caprice. Vaudeville

<5 citation(s)>

Chronologie et sources

La plus ancienne attestation connue est : 1798 C'est la date à battre.
pour rappel : 1798, Gouffé et Henriquez (Enckell, BHVF) /
Amis visiteurs, si vous connaissez une date plus ancienne, vous êtes chaleureusement invités à la partager en discussion avec indication de la source exacte. Elle sera vérifiée et intégrée à la notice sous votre signature. Merci.

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

1798 1863 1897 1901 1953 1953 1953 1971

Compléments