pernod

pernod (tableau rapide)
pernod Absinthe ; anisette
synonyme absinthe
date 1891
fréquence 5

pernod

Définition

Absinthe ; anisette

Synonyme : absinthe Usage : alcool, ivrognerie, boire

Citations
1897 Dans le canot, / Il doit rester un dernier litre de Pernod. / Un bon perroquet vert qu'on étouffe à son heure… source : 1897. Hors les lois
1982 Au petit bistrot de Paranquet, près de Villeréal, les soldats standardistes se tapent un godet, un Pernod qui laisse un vilain goût dans la bouche. source : 1982. La vapeur
1915 Si y avait autant d'gosses en France comme j'ai sifflé d'pernods, probabe qu'on parlerait pus d'la dépopulation… source : 1915. Les soldats de la guerre : Gaspard
1931 Pendant huit jours, elle s'était saoulée d'hommes, de pernods et de javas. source : 1931. Enfants du malheur !

<4 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

PERNOD, subst. masc. A. − Vieilli. Variété d'absinthe (v. ce mot II). Allons au café: nous demanderons un sirop sans ajouter aucun nom : au contraire, la plupart des liqueurs et des apéritifs sont connus par leur fabricant qui suffit souvent pour les désigner; on commande, par exemple, un Pernod (J. Arren, La Publicité lucrative et raisonnée, Paris, Bibliothèque des ouvrages pratiques, s.d. [1909], p.9). B. − Apéritif anisé à quarante-cinq degrés, de couleur jaune d'or virant au jaune laiteux quand on l'étend d'eau. Il entendait entraîner tous ceux qu'il touchait dans la délivrance sinistre qu'il eût trouvée dans le dégoût général comme il l'avait trouvée dans le pernod (Malraux, Espoir, 1937, p.677). Je ne sais si ces auditeurs saisissaient quelque chose de ces lectures, après s'être copieusement abreuvés de pernods avant d'entrer (Léautaud, Théâtre M. Boissard, 1943, p.338). Prononc.: [pε ʀno]. Étymol. et Hist. 1. 1891 « absinthe » (Ch. Merki et J. Court., L'éléphant, Paris, p.178); 2. 1937 « apéritif anisé » (Malraux, loc. cit.). Empl. subst. du nom de la marque déposée par les Établissements Pernod Père et Fils, maison fondée en 1860 à Avignon (cf. Bull. officiel de la Propriété industrielle, 1er avril 1926, p. 598) ; dès 1805 la maison Pernod Fils fabriquait, à Pontarlier un elixir pernod (v. M.-Cl. Delahaye, L'Absinthe, 1983, p. 208). Bbg. Quem. DDL t.6. (tlfi:pernod) /

  • 1891 (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).