pelure

pelure (tableau rapide)
pelure Insulte, terme de mépris ; terme de mépris employé dans la cavalerie
synonyme insulte
fréquence 8

pelure

& grande pelure

n.f.

Définition

Insulte, terme de mépris ; terme de mépris employé dans la cavalerie

registre ancien : 7

Synonyme : insulte

Citations
1949 un civil si [pelure] gourde ! [Quel Russe alors mon empereur !] Merde ! source : 1949. Casse-pipe (variantes)
1937 Enfin tout ce qu'on bafouille pour se débarrasser d'une pelure… d'un foutu fâcheux source : 1937. Bagatelles pour un massacre
1937 Le Sinaï vient de tonitruer pour la troisième fois : « Pelure de Goye, quitte plus ton youtre ! […] » source : 1937. Bagatelles pour un massacre
1953 on vous connaît… –Tant mieux pour toi, grande pelure ! source : 1953. Alors, pommadé, tu jactes ?
1953 Si t'es pas content, c'est le même tabac ! T'es un pelure, un moins que rien… source : 1953. Alors, pommadé, tu jactes ?
1953 –Et Francisco ? Ketty hausse les épaules avec une moue de dédain. –Un vulgaire comparse… Une pelure !… source : 1953. ...et ça continue !

<6 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

3. Pop. Individu méprisable. Albert n'entravait plus rien en prenant du poids. C'était devenu une vraie pelure. C'est pourquoi je l'avais laissé glisser (Le Breton1960).Antonio est un vrai caïd, mais il ne s'est jamais chevillé qu'avec des pelures (Riv.-Car.1969). (tlfi:pelure) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).