languefrancaise.net

définition : une sévère

une sévère
Une raide, difficile à accepter, bêtise, stupidité ; à propos de qqchose de désagréable ; □ avoir l'expérience d'évenements graves, pénibles

une sévère & en voilà une sévère ; □ en apprendre de sévères ; en voir de sévères ; en entendre de sévères

Une raide, difficile à accepter, bêtise, stupidité ; à propos de qqchose de désagréable ; □ avoir l'expérience d'évenements graves, pénibles

↓ fréquence : 007 | registre ancien : 7 | registre moderne : 7

Citations
  • 1997 Un personnage haut en couleur. Il faut dire qu'elle en a vu de sévères dans sa carrière. Longtemps médecin du monde, elle a côtoyé les pires misères source : 1997. La cité
  • 1969 Car il faut se les respirer, les frangines ! En tête à tête, les « hommes » en entendent souvent de sévères. En public, bien sûr, pour la galerie, les nanas filent doux, jouent les obéissantes, mouftent pas lorsque le mâle amplifie quelque peu le ton… mais au gourbi, seul à seule, alors, là pardon ! Faudrait pouvoir enregistrer ! source : 1969. Les louchetracs
  • 1828 C'en est-il là d'une sévère ? source : 1828. Mémoires de Vidocq – Les voleurs
  • 1968 Et tandis qu'elle parlait, parlait, parlait de sa voix sérapique, j'en appris de sévères ! source : 1968. Le terminus des prétentieux
  • 1834 en voilà une sévère, par exemple ! S'il fallait épouser toutes les filles avec qui l'on va source : 1834. Les deux mansardes parisiennes, dans Paris ou le livre des cent-et-un

<5 citation(s)>

Chronologie et sources

Amis visiteurs, si vous connaissez une date plus ancienne, vous êtes chaleureusement invités à la partager en discussion avec indication de la source exacte. Elle sera vérifiée et intégrée à la notice sous votre signature. Merci.

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

1828 1834 1844 1932 1968 1969 1997

Compléments