languefrancaise.net

définition : siphonné (depuis 1937)

siphonné
Fou, déraisonnable, hébété

Citations
  • 1949 Pourtant, comme elle n'était pas complètement siphonnée elle avait confié à d'autres la mission de m'abattre source : 1949. Un drôle de mec - Roman traduit de l'argot américain
  • 1972 –Non. Il faut que je la tue. Et le gosse. Il faut. / Les frères se regardèrent. Thompson était siphonné, c'était visible. D'un autre côté, ça représentait du blé. source : 1972. Folle à tuer - Ô dingos, ô châteaux !
  • 1974 Elle m'entraîne, me dit qu'elle est Ginger… Siphonée, la Jackie. Je me fais l'effet d'un troufion qui attend que la caissière du bal ait fini ses comptes pour la troncher. source : 1974. Le roman d'un turfiste
  • 1977 Il est bien temps de s'occuper de notre santé. Les gars sont aux trois quarts siphonnés. Les tueries de coolies, les farces à la carabine, etc. Doit être le dilué de légionnaires qui leur congestionne les méninges. source : 1977. Faut pas rire avec les barbares
  • 1977 –Non mais t'es complètement siphonnée ! source : 1977. Une vie de cheval

<5 citation(s)>

Chronologie et sources

La plus ancienne attestation connue est : 1937 C'est la date à battre.
Amis visiteurs, si vous connaissez une date plus ancienne, vous êtes chaleureusement invités à la partager en discussion avec indication de la source exacte. Elle sera vérifiée et intégrée à la notice sous votre signature. Merci.

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

1937 1949 1952 1953 1954 1957 1969 1972 1974 1977 1977 1981 2001

Compléments