Définition de : bougrerie

  • bougrerie
    • Terme d'irrespect, de mépris : sottise, connerie, stupidité ; irrégularité, déloyauté
    • fréquence : 003
    • id : 77284

Définition

Terme d'irrespect, de mépris : sottise, connerie, stupidité ; irrégularité, déloyauté

fréquence : 003

synonyme : bêtise, ânerie

Chronologie

1791 1791 1792

Citations

<5 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

2. p. ext. début xviiie s. « ce qui n'est pas sensé » (J. de Domfront, p. 5, dans IGLF Techn.). (TLFi) /

  • bougrerie n.f. non conv. VALEUR "bêtise" - Mat.I, ND4, 1791, Hébert. Corr. et compl.TLF (déb. 18e, J. de Domfront)
    • 1790 - «[...] pour moi, je vous assure que ça retourne bougrement mon opinion, et que je n'y connois plus que du feu. Votre compere, qui est député de la Rapée, ne vous auroit-il pas mis au fait de toutes ces bougreries-là ? Je voudrois bien savoir à quoi m'en tenir, mais je crois tout franc que ces trois cents députés sont trois cents aristo-crocs, et qu'ils termineront par nous foutre le Poitou et la Saintonge.» Je peux bien foutre mon avis tout comme un autre [...] Raisonnement énergique du R.P. Jean de Domfront, 5 (Paris) - P.E.
    • 1790 - «Le jour de la confédération de ce petit pays-là, on le chargea de peindre des bougreries fort jolies [...]» [Lemaire], 8e let. bougrement patriotique du véritable père Duchêne, 8 - P.E.
    • 1790 - «Me SIRE JEAN. V'la mon p'tit Coliche [...] J' ly dirai, m'n'enfant, tiens, vaut mieux être honnête homme, ben prier le bon Dieu, être fidele à ton roi, que de savoir toutes les bougreries qu'on zapprend dans les classes.» Deuxième suite du group Sire Jean, 11 (s.l.n.d.) - P.E. (BHVF) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.