Définition de : carambouilleur

  • carambouilleur
    • Escroc
    • fréquence : 003
    • id : 24005

carambouilleur & carambouilleuse (fém.) n.

Définition

Escroc

fréquence : 003

synonyme : escroc

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1926.

1947 1952 1981

Citations

  • 1952 On resquille son plaisir sur la morne vie de tous les jours, la grande carambouilleuse en fleur bleue source : 1952. Mon taxi et moi
  • 1947 Je suis loin d'ailleurs d'être le plus visé, car son ennemi n°1 est l'infirmier Joly, et le n°2 est le « thermo » Laurant, un petit carambouilleur qui ressemble physiquement à Buster Keaton. source : 1947. Prisons tragiques. Prisons comiques. Prisons grivoises

<2 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

CARAMBOUILLEUR, EUSE, subst. A.− [Correspond à carambouiller* A 1] Escroc qui pratique le carambouillage*. En 1948, l'unité des spéculateurs, des carambouilleurs est le million (A. Arnoux, Pour solde de tout compte,1958, p. 158). B.− [Correspond à carambouiller* B] Personne qui abîme, détruit ou désorganise : À peine que c'était remis d'équerre d'autres carambouilleuses radinaient... revenaient encore tout déglinguer! ... refoutre en l'air tout notre boulot... Céline, Mort à crédit,1936, p. 164. Prononc. : [kaʀ ɑ ̃bujœ:ʀ]. Étymol. et Hist. 1926 arg. « qui pratique le carambouillage » (Le Matin, 25-12, art. intitulé Les héros de la carambouille ds Kr. Nyrop, Ét. de gramm. fr., t. 12, 2, p. 6). Dér. de carambouiller*; suff. -eur2*. Fréq. abs. littér. : 1. (TLFi) /

  • 1926, d'après Nyrop (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.