gâter le métier

gâter le métier (tableau rapide)
gâter le métier Travailler pour un salaire trop bas (ouvrier) ; faire payer moins cher que normal (prostituée)
fréquence 2

gâter le métier

locution

Définition

Travailler pour un salaire trop bas (ouvrier) ; faire payer moins cher que normal (prostituée)

registre ancien : 3 registre moderne : 3

Citations
1895 [suite à diminution de salaire imposée par patron] Parfois, des rages, des injures, un refus énergique : « Eh bien, faites mon compte. Je ne gâte pas le métier, moi ! » source : 1895. En plein faubourg
1948 Mais par la suite je faisais comme les autres : 25 marks pour me faire enculer… et voilà tout. Je ne voulais pas gâter le métier comme disent les vieilles putains. source : 1948. Vie d'une prostituée

<2 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Loc. fig., vieilli − Gâter le métier. Rendre le métier moins intéressant ; en partic. le rendre moins lucratif, en vendant sa marchandise ou en proposant son travail à trop bon marché. Synon. gâcher le métier. C'est gâter le métier que de vendre si bon marché cette étoffe (Ac.). P. métaph. Ils [les critiques] s'étaient multipliés à l'excès; ils étaient trop d'augures : cela gâte le métier. Quand il y a tant de gens qui affirment, chacun, qu'il est le seul détenteur de l'unique vérité, on ne peut plus les croire; et ils finissent par ne plus se croire eux-mêmes (Rolland, J.-Chr., Foire, 1908, p. 721).(TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).