Définition de : ne pas bouffer qqun

ne pas bouffer qqun (tableau rapide)
ne pas bouffer qqun Ne pas être dangereux pour qqun, ne pas lui faire de mal, pour dire de ne pas avoir peur ; ne pas faire beaucoup de mal, ne pas être si dangereux
synonyme inoffensif, non violent
fréquence 004

ne pas bouffer qqun

& on veut pas te bouffer ; on ne te bouffera pas

locution

Définition

Ne pas être dangereux pour qqun, ne pas lui faire de mal, pour dire de ne pas avoir peur ; ne pas faire beaucoup de mal, ne pas être si dangereux

registre ancien : 7

Synonyme : inoffensif, non violent Famille : bouf- (manger, nourriture)

Citations
1961 Ils vont appeler les poulets ! dit Victor, angoissé de nouveau. –Et alors ? Ils ne te boufferont pas, non ? source : 1961. Des fruits, des fleurs et du plomb / edit
1917 Approche un peu : on veut pas t'bouffer. source : 1917. Nuits de guerre (Hauts de Meuse) / edit
1915 des copains entrent en faisant un chambard de tous les diables. […] –[…] Vous savez, si vous voulez pas mettre une sourdine à votre grelot, vous allez voir comment que j'm'appelle ! –Ben quoi, dit une voix, tu vas pas nous bouffer, j'suppose... source : 1915. Les poilus de la 9e / edit

<3 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).

+Bob +Move +Régénérer

  • 178235 Enfin, une frêle créature, un pauvre hère famélique, sorte de monstre, composé d'une tête hideuse, hydrocéphale et borgne, une vraie tête de massacre, sur un corps d'épou
  • 178234 Il parcourut rapidement l'Intran où le scandale de la veille s'étalait en manchette. Quelle histoire !
  • 72826 mais lorsque parurent les journaux du soir, on les arracha littéralement aux crieurs sur le vu de la « manchette » énorme : UN CADAVRE DANS UNE MALLE
  • 178233 son attendrissant corsage vert et ses grands yeux qui brillent comme une enseigne de lupanar – cet oeil noir et gluant que les mauvais garçons ont surnommé le « Périscope
  • 178232 Et cet autre là-bas, ce gros homme papelard comme un faux curé de campagne, qui porte un feutre noir sur un front dénudé, n'est-ce pas « M. Chopin » ?
Citation :
Source (id) :
Bob (id) :
Citation (id) :