languefrancaise.net

définition : trimard (depuis 1892)

trimard
Vagabond ; marcheur ; travailleur itinérant

Citations
  • 1977 J'en ai vu qui ne dessoulaient pas pendant huit jours, surtout les journaliers – il y avait dans les campagnes beaucoup de journaliers et des trimards qui cherchaient du travail, un jour ici, deux jours plus loin, et tous ces trimards revenaient l'hiver pour suivre les batteuses de grains. source : 1977. Une vie de cheval
  • 1898 Petits voyous, trimards, souteneurs timides, voilà les noms qu'on leur donne. source : 1898. Les criminels
  • 1899 J'envie les loques du trimard qui, sans pain, sans gîte, jouit tout au moins, sans contrainte, du chant de l'oiseau, du parfum de la fleur. source : 1899. Sous la casaque
  • 1959 Ça, c'est des trimards comme nous qui ont couché là, heureusement parce que ce soir, pour les fougères, pas la peine d'y compter source : 1959. La route mauve
  • 1959 quelques explications brièvement lancées complétèrent les présentations : « des trimards… de passage… la pause… reprendre la route… » C'était suffisant source : 1959. La route mauve

<5 citation(s)>

Chronologie et sources

La plus ancienne attestation connue est : 1892 C'est la date à battre.
Amis visiteurs, si vous connaissez une date plus ancienne, vous êtes chaleureusement invités à la partager en discussion avec indication de la source exacte. Elle sera vérifiée et intégrée à la notice sous votre signature. Merci.

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

1892 1898 1899 1954 1959 1977

Compléments