languefrancaise.net

Citation n°141191

COUP DU LAPIN, s.m. Coup féroce que se donnent de temps en temps les ouvriers dans leurs battures. Il consiste à saisir son adversaire, d'une main par les testicules, de l'autre par la gorge, et à tirer dans les deux sens : celui qui est saisi et tiré ainsi n'a pas même le temps de recommander son âme à Dieu. (V. la Gazette des Tribunaux, mai 1864.)

bob: 6201 source: 609