languefrancaise.net

Citation n°122766

Quelques polytechniciens pélicanent, se saignent les flancs par une assiduité qui ne se dément jamais, mais tous ne sont pas également rectilignes dans le travail. Il en est qui ne se font point scrupule de piquer l'étrangère, bouquiner, piquer un chien, c'est-à-dire rêver pendant les classes, lire des livres interlopes, ou se pelotonner dans un coin pour dormir.

bob: 43784 source: 666