Définition de : être au Roquentin

être au Roquentin (tableau rapide)
être au Roquentin Être l'objet de commérages, de bavardages
date 1640
fréquence 001

être au Roquentin

Définition

Être l'objet de commérages, de bavardages

Citations
1648 Que si quelqu'un la void, soudain on en caquette, / Elle est au Roquentin, on l'appelle Coquette source : 1648. L'intrigue des filous

<1 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

ROQUENTIN, subst. masc.


ROQUENTIN, subst. masc. Vieux

C. Chanteur de chansons satiriques; la chanson elle-même. (Dict. XIXe et XXe s.).

Étymol. et Hist. 2. a) 1631 « chanteur de chansons satiriques » (Cabinet des chansons, p. 71); b) 1640 « chansons composées de parties de plusieurs autres chansons » (La Comédie des chansons ds Anc. Th. fr., t. 9, p. 137). Dér., sur le modèle de mots tels que ignorantin* et plaisantin* du part. prés. du verbe roquer, très répandu dans les parlers gallo-romans du Nord aux sens de « heurter, roter, craquer, croquer » (v. FEW t. 10, pp. 448-449), lui-même formé sur le rad. expr. rok- qui évoque un son soudainement interrompu (d'où aussi 1462 un viel usé rocquart « un vieillard décrépi et grognon », VILLON, Testament, éd. J. Rychner et A. Henry, 734; v. en partic. le commentaire des éd.; roquet*).

Roquentin : anciennement chanteur de chansons, de vaudevilles. Par ext., la chanson elle-même (HDT cité par Guichemerre) / Dér., sur le modèle de mots tels que ignorantin et plaisantin du part. prés. du verbe roquer, très répandu dans les parlers gallo-romans du Nord aux sens de « heurter, roter, craquer, croquer » (v. FEW t. 10, pp. 448-449), lui-même formé sur le rad. expr. rok- qui évoque un son soudainement interrompu (d'où aussi 1462 un viel usé rocquart « un vieillard décrépi et grognon », VILLON, Testament, éd. J. Rychner et A. Henry, 734; v. en partic. le commentaire des éd.; roquet) (TLFi) / Vieil roquart «vieillard usé et décrépit», 1450 ; anglo-normand rokerel «vieillard d'un aspect rebutant», v. 1200 ; d'un radical expressif rokk- «heurter, craquer, tousser...», dial. roquer «tousser» (GR) /

  • Cité dans (TLFi) : a) 1631 « chanteur de chansons satiriques » (Cabinet des chansons, p. 71) ; b) 1640 « chansons composées de parties de plusieurs autres chansons » (La Comédie des chansons ds Anc. Th. fr., t. 9, p. 137) / Chanteur de chansons satiriques : 1661 (GR) / 1648 (GB) / Littré : 1631 (chanteur de chansons satiriques)

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).