Passer au contenu du forum

forum abclf

Le forum d'ABC de la langue française

Mise à jour du forum (janvier 2019)

Remise en l'état – que j'espère durable – du forum, suite aux modifications faites par l'hébergeur.

Répondre

Répondre

Rédigez et envoyez votre nouvelle réponse

Vous pouvez utiliser : BBCode Images Binettes

Tous le champs doivent être remplis avant d’envoyer ce formulaire, ou alors vous avez utilisé la fonction copier/coller qui n'est pas supportée par l'éditer de texte.

Information obligatoire pour les invités


Information obligatoire

Revue du sujet (plus récents en tête)

12

Peut-être tout simplement atteindre les limites du connu et de la sécurité ?

Balisé car on est trop dans les limites ! Et après c'est l'inconnu !

On en reviens du coup aux jetons...dans un sens plus empathique.

11

Encore faudrait-il montrer que le milieu d'origine est militaire.
Dans ce lexique d'argot d'école militaire, baliser est défini : «faire très attention, avoir peur» : http://www.generalmonclar.fr/lexique/index.html
Si «avoir peur» n'est que le sens étendu, et «faire attention» le sens premier, le mot est plus facile à comprendre. Mais il faudrait attester ce premier sens.

10

piotr a écrit:

Pourquoi pas ? Mais, à l'époque ou cela a commencé à se dire (> 30 ans), les balises de détresse n'existaient pas (les premières balises "Argos" sont apparues vers 1980, dans le milieu très spécifique de la compétition hauturière et non dans le langage du bidasse moyen).
   Dommage ! y'avait de l'idée, au moins autant que dans l'hypothèse "marquer le terrain de sa courante".

Mais se transformer en balise (piquet de bois signalant un danger) de peur à la vue du gradé, reste toujours envisageable.

9

piotr a écrit:

Mais, à l'époque ou cela a commencé à se dire (> 30 ans), les balises de détresse n'existaient pas (les premières balises "Argos" sont apparues vers 1980, dans le milieu très spécifique de la compétition hauturière et non dans le langage du bidasse moyen).
   Dommage ! y'avait de l'idée, au moins autant que dans l'hypothèse "marquer le terrain de sa courante".

Dommage en effet ! Et quelle énigme !




zycophante a écrit:

Merci pour ces réponses.
A mort dans le sens de beaucoup est utilisable pour renforcer n'importe quelle expression, jusqu'à, sans le vouloir parfois, créer des oxymores (je me sens en forme à mort).

Sans compter que baliser un max, baliser grave et baliser à fond (à donf) se disent aussi.

8

Merci pour ces réponses.
A mort dans le sens de beaucoup est utilisable pour renforcer n'importe quelle expression, jusqu'à, sans le vouloir parfois, créer des oxymores (je me sens en forme à mort).
Piotr : merci de m'avoir appris que le piou-piou balisait en saluant.

7

Baliser en terme de marine voulait dire indiquer les endroits de la rivière ou de la côte vraiment dangereux ( récifs, bas fonds..): les apercevoir provoquait regain d'attention et de prudence pour les marins et sans doute grand peur pour les simples passagers. Peut-être un simple glissement sémantique?
D'ailleurs l'expression familière dit  souvent " baliser à mort".Comme s'il y avait danger de mort.

6

Pourquoi pas ? Mais, à l'époque ou cela a commencé à se dire (> 30 ans), les balises de détresse n'existaient pas (les premières balises "Argos" sont apparues vers 1980, dans le milieu très spécifique de la compétition hauturière et non dans le langage du bidasse moyen).
   Dommage ! y'avait de l'idée, au moins autant que dans l'hypothèse "marquer le terrain de sa courante".

5

Une conjecture : transfert partiel du sémantisme de balise de détresse au verbe baliser, puis recyclage ? afficher son désarroi devient avoir peur.

4

1982 est la date donnée par le Grand Robert ; le dictionnaire d'argot de Mével donne : 1980, avec la même proposition : la rougeur du visage.
Pas très convaincant.
L'association lexicale la plus prolifique avec la peur, c'est bien le relâchement des sphincters (trouille, venette, ...) ; une hypothèse de ce côté serait sans doute possible.

3

piotr a écrit:

baliser pour saluer un gradé

Se mettre au garde-à-vous, c'est un peu prendre l'aspect d'une balise, aussi.:rolleyes:

Balise, dans sa forme ancienne de piquet renforcé de métal signalant un endroit dangereux.