Passer au contenu du forum

forum abclf

Le forum d'ABC de la langue française

Mise à jour du forum (janvier 2019)

Remise en l'état – que j'espère durable – du forum, suite aux modifications faites par l'hébergeur.

(Page 8 sur 39)

forum abclf » Histoire de la langue française » les doublets en français

Flux RSS du sujet

Messages [ 351 à 400 sur 1 927 ]

351

Re : les doublets en français

Pardon, je n'avais pas vu que grêle et gracile figuraient déjà dans la liste. En revanche je crois qu' on peut ajouter :

courge et gourde

grave et grief

352 Dernière modification par éponymie (24-10-2014 06:27:45)

Re : les doublets en français

Bonjour et bienvenue et merci de la contribution !

On y va pour voir (et parce que vous êtes nouveau, je fais toute la mise en forme de suite). On peut dire que châtrer est un doublet de castrer, ce dernier, emprunté au latin, étant plus spécialisé.

  • ▀  castrer / châtrer (étymon latin castrare, le premier est un emprunt au latin quoique la forme normanno-picarde du second soit attestée)

  • ▀  châtrer cf. castrer

  • ▀  courge (1) (étymon latin cucurbita mais le suffixe -ita aurait été remplacé par -ica) / gourde (1) (étymon latin cucurbita)

  • ▀  grave (1) (étymon latin gravis) / grief (étymon latin gravis ayant suibi une réfection -altération voulue - d'après son antonyme levis)

  • ▀  gourde cf. courge

  • ▀  grief cf. grave

Concernant poindre et pointer, ils sont apparentés (pungere) mais toutes les acceptions de pointer sont des dérivations de point (issu du participe passé du verbe latin). Carré gris qu'il ne me semble pas utile de mettre dans la liste. En outre il me semble avoir déjà fait cette recherche.

J'ajoute que dans la mesure du possible la source unique d'infos étymologiques est le TLFi mais il n'est pas forcément infaillible, par exemple il ne valide pas la parenté de ruser et refuser alors que d'autres ouvrages le font.

353 Dernière modification par éponymie (24-10-2014 21:39:07)

Re : les doublets en français

Et on continue encore un peu :

organe / orgue
palace / palais
pale / pelle
parsonnier / partenaire
pic / pie
pire / pis
pointer / ponctuer
porche / portique
prédicateur / précheur
Provence / Province (Provençal / Provincial)

  • ▀  organe / orgue (étymon latin organum emprunté au grec οργανον)

  • ▀  orgue cf. organe

  • ▀  palace / palais (1) (étymon ancien français paleis)

  • ▀  palais cf. palace

  • ▀  pale / pelle (étymon latin pala)

  • ▀  parsonnier (étymon ancien français parçuner) / partenaire (étymon ancien français parçuner qui a donné parcener en moyen anglais altéré en part- sous l'influence de part)

  • ▀  partenaire cf. parsonnier

  • ▀  pelle cf. pale

  • ▀  pic (1) et (2) (étymon latin classique picus) / pie (étymon latin classique pica)

  • ▀  pie cf. pic

  • ▀  pire (étymon latin pejor) / pis (étymon latin pejus neutre de pejor)

  • ▀  pis cf. pire

  • ▀  pointer (1) a (5) (dérivé de point ou de pointe selon les acceptions) / ponctuer (étymon latin médiéval punctuare)

  • ▀  ponctuer cf. pointer

  • ▀  porche / portique (étymon latin porticus)

  • ▀  portique cf. porche

  • ▀  prêcheur / prédicateur (étymon bas latin écclésiastique praedicator)

  • ▀  prédicateur cf. prêcheur

  • ▀  Provence / province (étymon latin provincia)

  • ▀  provençal (dérivé de Provence suffixé en -al) / province (étymon latin provincialis)

  • ▀  province cf. Provence

  • ▀  provincial cf. provençal

Il me reste encore 5 paires à traiter pour épuiser toutes les propositions des pages 1 à 11.

fleurie / floride
fond / fonds
goule / gueule
minus / moins
moutier / monastère

354

Re : les doublets en français

légal/loyal — Du latin legalis

http://www.cnrtl.fr/etymologie/l%C3%A9gal
http://www.cnrtl.fr/etymologie/loyal

Nomina si nescis, perit cognitio rerum. Edward Coke

355

Re : les doublets en français

Et donc... de quelle couleur le carré smile ?

Ce qui est intéressant, c'est qu'une des acceptions de loyal a fait un détour par l'anglais, s'est spécialisée dans un sens et nous est ensuite revenue.

Je suis désormais rodé pour la mise en forme, j'intègrerai également les pages 12 à 15. Le bilan 4 avec les langues de transit et l'histoire du mot prendra du temps à mettre en forme, je dois d'abord bien avancer le sujet sur la phonétique historique du française et ce serait dommage d'accumuler des listes de doublets non intégrées dans un bilan.

Re : les doublets en français

dinar et denier : carré vert je crois.

357

Re : les doublets en français

Plus vert que ça tu meurs smile Et un de plus.

358 Dernière modification par Abel Boyer (29-10-2014 09:32:25)

Re : les doublets en français

On pourrait ajouter le dirham et la drachme, bien que le premier ne figure pas dans tous les dictionnaires français.

359

Re : les doublets en français

fond / fonds

Encore un cas particulier, identique à différent/différend : à l'origine un seul mot qui a vécu sa vie, accumulé (ou perdu) des acceptions et un beau jour - sans qu'il y ait altération, réfection, phénomène phonétique particulier, passage par d'autres langues - voilà que l'on décide de spécialiser les orthographes du mot  (c'était du temps où écrire comme on l'entendait ne dérangeait pas grand monde) et donc de répartir plus ou moins arbitrairement les acceptions dans deux réceptacles ne différant que par leur forme graphique.

Je peux me tromper mais je ne les rangerais pas parmi les doublets.

minus / moins

Certes le premier est l'étymon du second.

  • ▀  minus / moins (étymon latin minus)

  • ▀  moins cf. minus

J'en profite pour signaler à ceux qui ne l'aurait jamais imaginé que du côté de Toulouse et de Montauban le plusse cotoie encore le moinse. Logique.

monastère / moutier

  • ▀  moutier (étymon latin populaire monastirium altération du bas latin monasterium) / monastère (étymon bas latin monasterium du grec μοναστη ́ριον)

  • ▀  moutier cf. monastère

C'est du moins ce que je lis dans le TLFi, le message 330 d'Abel Boyer pourrait-il lever un lièvre qui changerait la donne (article monastère du DHLF) ?

360 Dernière modification par éponymie (30-10-2014 12:51:21)

Re : les doublets en français

Les dernières propositions à revoir, intégrer ou rejeter :

aiguière/aquarium/évier
azulejo/zellige
bénit (à éventuellement associer à benêt / benoît)
bréviaire/brimborion
cadenas/chaine
calomnie/challenge
chèvre/chevreuil
confiance/confidence
denier/dinar
dirham/drachme
équerre/square
filleul/fils
fleurie/Floride
goule/gueule
légal/loyal
ménestrel/ministère
pic/pique
réal/régale/rial/royal
rigole/règle
tibia/tige
viatique/voyage

Je lance deux défis, quelqu'un trouvera-t-il une paire de doublets dont l'un des deux commence par x ou y ? Qui trouvera une paire de doublets dont les deux éléments commencent par z ? C'est mon côté collectionniteux.

Je trouve qu'aquarium est un cas intéressant à intégrer dans le sujet sur la phonétique historique du français.

361 Dernière modification par Abel Boyer (30-10-2014 09:21:36)

Re : les doublets en français

Disons zist et zest pour la seconde question, ou zone/zona. Ce qui me fait aussi penser aux doublets zizyphe/jujube et zigue/gigue.
Pour la première question, peut-être yèble/hièble, encore qu'il s'agisse finalement plus d'une variante orthographique. Aussi yaourt/yoghourt mais je crois qu'on en a parlé. Et le xérès/sherry.

Re : les doublets en français

Il y a aussi des doublets parmi les noms propres comme Simone et Chimène.

363

Re : les doublets en français

Gigue et zig ont déjà été traité. Je m'étais penché sur zist et zest à l'époque où je gérais un site internet et je trouve cette intéressante page où Pierre Bouillon est allé chercher la définition du zist (dans le Littré, c'est à la portée de l'Abécien moyen, mais il l'a fait).

Pour Littré donc, un "ZIST", pour "quelques-uns", c'est "l'écorce intérieure des oranges ou l'enveloppe blanche qui est au-dessous du zeste". C'est la seule définition de "ZIST" que j'ai trouvée et, vous le savez, je possède de nombreux dictionnaires. Je m'accroche donc à Littré comme à une bouée de sauvetage !

Cette définition, rare, du mot "ZIST" pourrait donc expliquer l'origine de l'expression "entre le zist et le zest" qui marque un parti indécis, une zone incertaine... Car finalement, zestez une orange : il y a bien peu entre le zist et le zeste.


(http://www.pierrebouillon.com/2010/10/z … st-et.html)

les deux sont donc définis, qui a démontré qu'ils ont le même étymon ? Ce n'est pas si évident que ça. Plus que d'un carré vert, il pourrait s'agir d'un carré bleu : l'un étant l'altération de l'autre.

Merci pour les deux autres couples. Quant à yèble/hièble, c'est fond/fonds sans la différenciation sémantique, à écarter effectivement.

On a un peu tendance à oublier les prénoms effectivement, nous n'en avons recensé que quelques-uns (mais ils sont dans le bilan (message 336)), c'est dommage : le cas de James est intéressant.

364

Re : les doublets en français

Je viens de voir votre modif, yaourt et yoghourt sont les deux formes (graphiques et phonétiques) d'un même mot (évidemment, qu'appelle-t-on un mot ?), sémantiquement, elles ne sont pas du tout différenciées.

Faudrait-il une couleur spécifique pour les doublets potentiels qui ne veulent pas se séparer ? On pourrait les appeler des jumeaux. Ce ne sont pas non plus des doublets sémantiques puisque l'étymon est unique.

Il en va de même pour xérès et sherry.

Carré orange ? Pourquoi pas. J'attendrais d'autres exemples avant d'ajouter ceux-ci (mais peut-être certains ont-ils déjà été éliminés dans ce long fil ? Je ne me souviens plus).

365

Re : les doublets en français

hindou/indien  (losange vert)  neutral

Nomina si nescis, perit cognitio rerum. Edward Coke

366

Re : les doublets en français

J'avions pas pensé à varier les formes sad

Intéressant (comme d'hab) :

"Le français a adopté, très récemment, l'usage d'appeler Indiens les habitants de l'Union Indienne, et de réserver Hindou au sens religieux. Cet usage angliciste (...) a l'inconvénient de consacrer la fâcheuse ambiguïté du mot indien, ambiguïté qui aurait disparu si l'on avait appelé Hindous, tous les habitants de l'Inde" (Dupré 1972).

Et le h nous est arrivé par l'anglais qui le tient du persan. Et l'indou français créé pour pallier l'ambigüité de indien en s'assimilant à l'hindou anglais a perdu sa raison d'être et somme toute a disparu. Ou faut-il considérer qu'il a été altéré ?

Donc vu que indien vient du bas latin et que hindou vient du persan, nous voici plus que probablement avec un étymon indo-européen qui aura donné Hind d'une part et India de l'autre. Sont-ce les Grecs qui en empruntant à une langue du Moyen-Orient le premier ont généré le second, ou les Romains ? Les Grecs je suppose.

Au maximum j'aurais mis un carré jaune, mais ces pseudo-faux doublets ont du mal à tromper leur monde. Donc c'est gris. Z'êtes retoqué glop

Re : les doublets en français

Salut à tous !
Après un moment d'absence je reprends un peu de service avec trois petites propositions :

- Aumaille et animal.
- Fasce et fascia.
- Malle et mail (dans e-mail par exemple, que l'on abrège très souvent en mail et qui donc à mon sens fait partie de la langue française d'aujourd'hui).

Re : les doublets en français

De plus, je ne sais pas trop si le filon a été exploré (et s’il est intéressant de le faire) mais on pourrait trouver de nombreux doublets dans le langage scientifique, où de nombreux mots latins ou grecs sont repris tels quels.
Par exemple lorsque l’on parle de changements d’état on a des courbes appelées « solidus » (alors doublet de solide) et « liquidus » (liquide, bien sûr).
En optique on a différents « punctum(a) » dont le punctum remotum (avec remotum participe passé du verbe removeo-removere qui serait alors doublet de remû [participe passé du très employé verbe remouvoir…]). Bon voilà, c’est un peu tiré par les cheveux et je n’ai ce soir pas beaucoup d’idées mais peut-être que certains trouveront des exemples plus éloquents et peut être moins directement tirés du latin.

Re : les doublets en français

PauloOjovem a écrit:

« solidus » (alors doublet de solide)

et de sou.

370

Re : les doublets en français

PauloOjovem a écrit:

De plus, je ne sais pas trop si le filon a été exploré (et s’il est intéressant de le faire) mais on pourrait trouver de nombreux doublets dans le langage scientifique, où de nombreux mots latins ou grecs sont repris tels quels.

Le premier exemple recensé qui me vient à l'esprit est unguis/ongle, il y a également fic/ficus/figue. C'est intéressant je crois si les termes scientifiques sont relativement connus, sinon nous courons le risque d'envahir inutilement la liste de termes savants. Ce qui est amusant à mon sens, c'est de trouver des associations de mots inattendues.

Mais on peut essayer.

Re : les doublets en français

Ajoutons canapé, canopée, conopée.
Cf. http://www.languefrancaise.net/forum/vi … 10#p114410

Re : les doublets en français

Je pense pouvoir proposer Soude et Soda sans pouvoir, je le crains, y ajouter Sodium sad
J'aurais aussi Âtre et Aître ansi que Maille et Médaille.

373 Dernière modification par éponymie (03-11-2014 22:19:41)

Re : les doublets en français

Abel Boyer a écrit:

Ajoutons canapé, canopée, conopée.
Cf. http://www.languefrancaise.net/forum/vi … 10#p114410

lecture du fil voisin faite, je dirais a priori carré bleu pour toutes les combinaisons puisque nous avons une succession d'altérations.

P'tit prof est invité à venir vitupérer dans ce fil où le tapis rouge sera déroulé devant ses connaissances et où il trouvera du répondant. C'est vrai quoi alors, vous me manquez (et si je vous manque pas, c'est pas grave).

374

Re : les doublets en français

PauloOjovem a écrit:

- Aumaille et animal.

Carré bleu (les étymons sont des formes différentes d'un seul mot), je note que dans le fil sur la phonétique historique il faudra parler - et illustrer - assimilation, différenciation et dissimilation.

375

Re : les doublets en français

Et pourquoi pas  Calcium/chaux   (Latin.calx)

http://www.cnrtl.fr/etymologie/calcium
http://www.cnrtl.fr/etymologie/chaux
                                     ___________________

Les derniers jeux de mots de Pierre de Jade m’ont fait penser à  Aire/are   (Latin.area)

http://www.cnrtl.fr/etymologie/aire
http://www.cnrtl.fr/etymologie/are

Ce n’est pas gagné !

Nomina si nescis, perit cognitio rerum. Edward Coke

376 Dernière modification par éponymie (06-11-2014 10:17:39)

Re : les doublets en français

glop a écrit:

Ce n’est pas gagné !

J'ai regardé vite fait. C'est du carré gris - plus que du carré jaune - pour les deux premiers et il semble qu'il s'agisse d'un carré rouge (cas litigieux) pour les seconds. Pas tout à fait perdu non plus smile

Mais il faudrait que je revoie posément.

J'ajoute trois paires très/trans, outre/ultra et trésor/thésaurus.

377

Re : les doublets en français

Peuplier/populaire

http://www.cnrtl.fr/definition/peuplier
http://www.cnrtl.fr/etymologie/populaire

Il y a beaucoup de couples de mots qui, comme celui là, sont presque des doublets.
Adoucir/édulcorer      cercler/circuler     etc.

Des "doublions" en quelque sorte !

Nomina si nescis, perit cognitio rerum. Edward Coke

378 Dernière modification par éponymie (07-11-2014 07:45:31)

Re : les doublets en français

Dans tous vos exemples, il s'agit seulement de mots apparentés. Je serais curieux de savoir comment peuplier est arrivé en français, puisqu'il semble qu'il soit arrivé tardivement, en italien c'est pioppo qui vient du latin populaire ploppus issu du latin classique populus (voir vocabulario Treccani)

Que les doublets - ou presque doublets, les carrés jaunes smile - abondent, je suis d'accord mais ce n'est pas le cas ici.

P.S.: et puis, elle me semblait bizarre cette histoire de peuple/peuplier, un brin de recherche supplémentaire et :

les deux mots latins populus sont complètement distincts, l'un avec o bref (peuple), l'autre avec o long (peuplier). L'accent tonique est sur o dans les deux cas. L'un est masculin (peuple), l'autre est féminin (peuplier). Il suffit d'ouvrir le Gaffiot pour en avoir le cœur net. Les propositions d'étymologies pour populus (peuplier) citées ci-dessus datent du XIXe siècle : elles sont aujourd'hui abandonnées.
Ne plus faire de rapprochement entre les deux mots populus : c'est faux, définitivement.
(discussion sur wikipedia)

Et de ploppus au plope signalé par le TLFi, la filiation semble logique.

379 Dernière modification par glop (08-11-2014 11:50:07)

Re : les doublets en français

Plope!?       Lapsus/Laps



Labrys/Labyrinthe

[Selon le Larousse étymologique « le mot labyrinthe vient du grec laburinthos
“palais des haches”, labrys en carien » mais, le deuxième terme de cette définition
« labrys en carien » qualifie le mot “hache” et non le mot “labyrinthe”.]

http://racines.traditions.free.fr/labyrint/labyrint.pdf

Nomina si nescis, perit cognitio rerum. Edward Coke

380

Re : les doublets en français

glop a écrit:

Plope!?       Lapsus/Laps

Vabbe, il aura bien fallu un plope avant le pople.

381

Re : les doublets en français

Je n'ai pas relu les quinze pages précédentes, peut-être quelqu'un y a-t-il déjà proposé ignorant / ignare.

elle est pas belle, la vie ?

382

Re : les doublets en français

C'est vrai que - outre le dernier bilan du message 336, qu'il convient effectivement de mettre en lien à chaque nouvelle page, qui nous permet de parcourir le sujet seulement à partir de la page 14 pour trouver les doublets recensés - il aurait également fallu un bilan des rejetés pour éviter les redites. Trop tard sad (en tout cas, c'est pas moi qui m'y colle).

Mais bon, je ne me souviens pas que l'on ait évoqué ignorant/ignare qui ne sont pas plus doublets que le couple ignorantis (participe présent)/ ignarus (adjectif) ne l'est en latin.

Je suis bien conscient que pour que ce sujet ne se répète pas et reste intéressant, il faudrait que j'améliore la forme et le contenu de la présentation en intégrant les évolutions phonétiques que je dois au préalable digérer. Je n'ai pas le temps d'y travailler pour l'instant.

383 Dernière modification par glop (09-11-2014 20:52:55)

Re : les doublets en français

Je propose d'ajouter "quiet" au couplet quitte/coi

Nomina si nescis, perit cognitio rerum. Edward Coke

384

Re : les doublets en français

glop a écrit:

Je propose d'ajouter "quiet" au couplet quitte/coi

Et si quitus était agréé, nous nous retrouverions avec un quadruplet. Mais je ne sais pas ce que le TLFi entend par "issu de". Classique évolution phonétique (carré vert) ou altération (carré bleu) ?

Re : les doublets en français

Factotum et fait-tout ?

386

Re : les doublets en français

Oui, mais à la personne près : fait-tout vient de facit totum, tandis que factotum signifie fais tout.

Caesarem legato alacrem, ille portavit assumpti Brutus.

387

Re : les doublets en français

Alco a écrit:

Oui, mais à la personne près : fait-tout vient de facit totum

fait vient de facit et tout de totum/totus et le mot composé n'apparait qu'en français moderne à la fin du XIXe siècle.

Alco a écrit:

factotum signifie fais tout

et ça, d'après le TLFi, c'est du latin sauce renaissance qui s'est d'abord écrit - et prononcé - factoton qui traduit l'italien castaldo de Boccace (troisième journée, première nouvelle).

Donc un mot italien d'origine lombarde - l'administrateur d'une maison -  traduit par un mot latin forgé pour l'occasion qui finira par donner un mot français.

La première version en français traduite du latin sauce renaissance date de 1414 et traduisait par procureur (deuxième colonne, quatrième ligne; on trouve le mot également sur la page suivante), la seconde de 1545 aura fait un malheureux calque du latin et aura pondu ce factoton.

La première traduction me semblant assez logique, je suppose que ce sont deux textes latins différents qui sont à l'origine de nos deux textes en français.

L'histoire de ce factotum est amusante mais je donnerais volontiers un carton rouge à ce carré jaune.

388

Re : les doublets en français

conter/compter   du latin computare

Nomina si nescis, perit cognitio rerum. Edward Coke

389 Dernière modification par éponymie (11-11-2014 13:34:23)

Re : les doublets en français

éponymie (message 359) a écrit:

fond / fonds

Encore un cas particulier, identique à différent/différend : à l'origine un seul mot qui a vécu sa vie, accumulé (ou perdu) des acceptions et un beau jour - sans qu'il y ait altération, réfection, phénomène phonétique particulier, passage par d'autres langues - voilà que l'on décide de spécialiser les orthographes du mot  (c'était du temps où écrire comme on l'entendait ne dérangeait pas grand monde) et donc de répartir plus ou moins arbitrairement les acceptions dans deux réceptacles ne différant que par leur forme graphique.

Je peux me tromper mais je ne les rangerais pas parmi les doublets.

Et de trois :

glop a écrit:

conter/compter   du latin computare

Allez,on va dire que c'est un cas particulier de doublets. Je mets une autre nuance de vert lol pour ces mots qui se distinguent non par un phémomène phonétique mais par une différenciation orthographique, plus ou moins artificielle et plus ou moins ancienne, accompagnée d'une différenciation sémantique.

  • ▀  compter / conter (étymon latin classique computare)

  • ▀  conter cf. compter

C'est joli smile Merci glop.

390

Re : les doublets en français

Je propose :

poulpe - polype

ronger - ruminer

songe - sommeil

et peut-être :

subtil - soutil (conservé en tant que nom propre)

391 Dernière modification par éponymie (12-11-2014 21:56:11)

Re : les doublets en français

marco83 a écrit:

songe - sommeil

Pascal Tréguer a déjà proposé songe/somme qui n'a pas été inclus dans les doublets : http://www.languefrancaise.net/forum/vi … 95#p114095

Oye, oye, oye, la liste s'allonge, je vais reprendre du retard.

Pour la nouvelle couleur de carré, je me demande si nous aurons toujours des cas de paires de mots homophones. On verra bien.

Voici les mots encore à traiter :

aiguière/aquarium/évier
aire/are
aître/âtre
aumail/animal
azulejo/zellige
bénit (à éventuellement associer à benêt / benoît)
bréviaire/brimborion
cadenas/chaine
calcium/chaux
calomnie/challenge
canapé/canopée/conopée
chèvre/chevreuil
coi/quiet/quitte/quitus
confiance/confidence
denier/dinar
différend/différent
dirham/drachme
factotum/fait-tout
fond/fonds
équerre/square
fasce/fascia
filleul/fils
fleurie/Floride
goule/gueule
jujube/zizyphe
labrys/labyrinthe
légal/loyal
mail/malle
maille/médaille
ménestrel/ministère
outre/ultra
pic/pique
polype/poulpe
réal/régale/rial/royal
rigole/règle
ronger/ruminer
sherry/xérès
solide/solidus/sou
soda/soude
thésaurus/trésor
tibia/tige
trans/très
vaillant/valant
viatique/voyage
zest/zist
zona/zone

Chimène/Simone

Re : les doublets en français

Chameau et Camel (en parlant de la couleur) et Chamelle et Camélia ?
Vaillant et Valant ?

Re : les doublets en français

PauloOjovem a écrit:

Chamelle et Camélia ?

Hum, vous êtes sérieux ? Le père Kamel doit se retourner dans sa tombe !

Prononc. et Orth. : [kamelja]. Littré transcrit camélia : ka-mé-lia (synérèse pour la finale) et camellia : ka-mè-li-a ([ε] ouvert à la 2esyll. et diérèse pour la finale). À comparer avec la transcr. de camellia ds Gattel 1841 (diérèse aussi pour la finale mais [e] fermé à la 2esyll.). Camélia seul ds Ac. 1878-1932; cf. aussi DG, Rob., Quillet 1965 et Lar. Lang. fr. Camellia seul ds Gattel 1841, Besch. 1845. Camélia ou camellia ds la majorité des dict. avec une préférence pour camellia; cf. p. ex. ds Littré : ,,Camélia voy. camellia, meilleure orthographe`` ou encore ds Lar. encyclop. : ,,Camélia, orthographe usuelle mais erronée de camellia``; cf. cependant Lar. 19e, s.v. camellia : ,,Orthographe très étymologique, puisque le nom de cette fleur vient de Camelli, nom propre, mais très vicieuse puisqu'elle est contraire à l'usage qui doit faire loi dans notre orthographe qui est bien la plus capricieuse de toutes les sciences.`` Noter la forme francisée camellie ds Ac. Compl. 1842, à côté de camellia. On rencontre aussi kamélia (cf. Jouy, L'Hermite de la Chaussée d'Antin, t. 3, 1813, p. 227).

394

Re : les doublets en français

marco83 a écrit:

ronger - ruminer

Voilà un carré bleu intéressant avec des altérations croisées. Je suis curieux de voir ce que ça donnera.

PauloOjovem a écrit:

camel

Un tour sur le wikipedia anglais indique que la couleur camel apparait dans cette langue en 1916, quant au français, il semble que ça a été la couleur à la mode en 2011. Je n'en avais jamais entendu parler et d'une ultérieure recherche il ressort que la dénomination en français serait poil de chameau, apparue vers 1870.

Pas d'anglicismes dans nos doublets siouplait smile

395 Dernière modification par éponymie (12-11-2014 22:00:48)

Re : les doublets en français

C'est parti pour la dernière mise-à-jour du bilan 3. Je suis obligé de le scinder en deux : les messages sont limités à 65535 octets et celui-ci en compte 73303.

LÉGENDE

  • VERT vrais doublets, ils descendent tous directement d'un seul et unique étymon par évolution phonétique, promenade d'une langue à l'autre.

  • BLEU presque doublets, ils descendent de formes différentes d'un seul et unique étymon (cas latins par exemple), ou bien ont subi des "altérations" par influence d'un autre mot (calfater/calfeutrer)

  • BLEU-VERTmots homophones issu d'un terme unique; différenciés orthographiquement et spécialisés, les acceptions du terme originel se répartissant entre les deux

  • JAUNE faux doublets, tout porte à croire que ce sont des vrais mais ils trompent leur monde pour une raison ou une autre, souvent il s'agit de dérivations parallèles

  • GRIS apparentés mais pas doublets

  • ORANGE mots distincts à étymon unique et non différenciés sémantiquement donc strictement synonymes

  • ROUGE cas litigieux, difficultés à déterminer s'il y a doublets ou non, si les mots sont apprentés ou non, faute de documentation ou  d'accord parmi les spécialistes

  • NOIR non apparentés malgré les apparences

396

Re : les doublets en français

  • -- A --

  • ▀  absolu / absous/absout (étymon latin absolutus, participe parfait passif de absolvere)

  • ▀  absous cf. absolu

  • ▀  âcre / aigre (étymon latin acer - acris assimilé en latin vulgaire à la 2edéclinaison)

  • ▀  acte de foi / autodafé /  (des traductions du latin actus fidei, acto da fe en portugais, auto de fe en espagnol)

  • ▀  aigre cf. âcre

  • ▀  alcade / cadi (étymon arabe al qādī, le terme arrivé par l'espagnol conserve l'article)

  • ▀  alcazar / ksar  (étymon arabe al qaṣr issu du latin castrum)

  • ▀  amande / amygdale (étymon latin amygdala altéré en bas-latin en amandula)

  • ▀  amygdale cf. amande

  • ▀  appréhender / apprendre (étymon latin apprehendere)

  • ▀  apprendre cf. appréhender

  • *▀  arc / arche (1 - acception architecturale) (étymon latin arcus qui aurait donné en bas latin *arca)

  • ▀  arc (étymon latin arcus) / arche (2 - acception mobilier) (étymon latin arca « armoire »)

  • *▀  arche (1) cf. arc

  • ▀  arche (2) cf. arc

  • ▀  article / orteil (étymon latin articulus)

  • ▀  asparagus / asperge (étymon latin asparagus)

  • ▀  asperge cf. asparagus

  • ▀  attacher (étymon ancien français estachier) / attaquer (étymon italien attaccare)
    Attaccare dans ses deux acceptions d'attacher et d'attaquer en italien dériverait de tacca (signe). Existait-il déjà en ancien français ou y a-t-il eu évolution parallèle à partir d'un étymon commun ? Il est significatif qu'en roumain attacher ne se traduise que par un lointain cousin d'adhérer et que le verbe a ataca vienne du français attaquer. Il s'agirait donc d'un mot proprement occidental qui pourrait justifier un étymon celtique ou germanique.
    Cf. messages 69 à 71 et messages 164 et 165

  • ▀  attaquer cf. attacher

  • ▀  ausculter / écouter (étymon latin classique auscultare qui a donné en bas latin ascultare)

  • ▀  autodafé cf. acte de foi

  • ▀  avocat (1) / avoué (étymon latin advocatus)

  • ▀  avoué cf. avocat (1)

  • *▀  axile (dérivation du latin classique axis « axe* »; suffixé en -ile par analogie avec des termes où la finale est étymologique comme ductile* ou tactile*) / essieu (étymon du latin vulgaire *axīle, dérivé du latin classique axis « axe, essieu »)

  • -- B --

  • ▀  bagne / bain (étymon latin vulgaire baneum pour balneum ou balineum)

  • ▀  bain cf. bagne

  • ▀  baiser / biser (3) (étymon latin basiare influence possible de dialectes de l'Ouest pour biser)

  • ▀  balance (étymon latin vulgaire bilanx qui aurait donné le latin populaire *bilancia) / bilan (étymon italien bilancio déverbal de bilanciare)

  • ▀  banc / banque (étymon germanique bank)

  • ▀  bandière (voir ci-dessous) / bannière (dérivé de l'ancien bas francique ban  – suffixé en -ière en moyen français)
    Le gothique bandwa aurait donné le latin médiéval bandum (enseigne) dont dérive le bandiera italien et banda (troupe) dont dériverait directement l'ancien provençal bandiera; il est également possible que le terme italien soit emprunté au provençal. Et on ne sait duquel des deux est emprunté le terme en moyen français.
    On a aussi supposé que bannière pourrait provenir de banda/us plus que de ban.

  • ▀  bandit (étymon italien bandito, participe passé substantivé de bandire cf. bandière) / banni (étymon latin médiéval bannire)
    Comme pour bannière on a supposé une influence des termes issus du gothique bandwa/o.

  • ▀  bannière cf. bandière

  • ▀  banni cf. bandit

  • ▀  banque cf. banc

  • *▀  basilique / basoche (étymon latin basilica emprunté du grec β α σ ι λ ι κ η)
    L'étymologie de basoche nom commun est déduite de celle de nombreux toponymes.

  • *▀  basoche cf. basilique

  • ▀  benêt / benoît (étymon latin benedĭctus)

  • ▀  benoît cf. benêt

  • ▀  besace  (étymon bas latin bisaccia, pluriel neutre de bisaccium (composé de bis et de saccus) / bissac (dérivé du moyen français sac – préfixe bis-)

  • *▀  besogne (étymon ancien bas francique féminin *bisunnia « soin, souci ») / besoin (étymon ancien bas francique neutre *bisun(n)i « soin, besoin »)

  • *▀  besogne cf. besoin

  • ▀  béton / bitume (étymon latin bitumen)

  • ▀  bilan cf. balance

  • ▀  biser (3) cf. baiser

  • ▀  bissac cf. besace

  • ▀  bitume cf. béton

  • ▀  blâmer / blasphémer (étymon latin chrétien blasphemare qui a donné en latin vulgaire blastemare)

  • ▀  blasphémer cf. blâmer

  • ▀  blanche (blanc) / blanque (étymon germain *blank)

  • ▀  blanque cf. blanche (blanc)

  • ▀  blocus  (étymon moyen néerlandais blochuus) / blockhaus (étymon allemand moderne)
    On ne sait si les deux étymons résultent d'évolutions parallèles ou d'un étymon unique.

  • ▀  blockhaus cf. blocus

  • ▀  boîte / pyxide (étymon latin classique pyxis, -idis – emprunté au grec - qui a donné en latin vulgaire *buxida puis en gallo-roman buxita)

  • ▀  boudin (origine obscure, attesté en moyen français) / pudding (boudin est un étymon supposé)

  • ▀  (bougette) / budget (étymon ancien français bougette qui a donné l'anglais budget)

  • ▀  boule / bulle (1) et (2) (étymon latin classique bulla)

  • ▀  brave / bravo (étymon italien bravo issu du latin barbărus)

  • ▀  bravo cf. brave

  • ▀  bucrane / bugrane (étymon bas latin būcrānium)

  • ▀  budget cf. bougette

  • ▀  bugrane cf. bucrane

  • ▀  bulle (1) et (2) cf. boule

  • -- C --

  • ▀  cabaret  (étymon ancien picard camberete)/ chambrette (dérivation du moyen français chambre – suffixe -ette)

  • ▀  cabot (4) / chabot (étymon obscur)

  • ▀  cadence / chance (étymon latin vulgaire cadentia)

  • ▀  cadi cf. alcade

  • ▀  cadmie / calamine (étymon grec καδμεια)

  • ▀  caguenlit / caquenlit / chienlit (probablement évolution parallèle, voir caguer)

  • ▀  caguer / caquer / chier (étymon latin classique cacare)

  • ▀  cailler / coaguler (étymon latin classique coagulare)

  • ▀  caisse / cash / casse (3) / châsse (étymon latin capsa)

  • ▀  calamine cf. cadmie

  • ▀  calfater / calfeutrer – altération de calfater sous l'influence de feutre - (étymon arabe qalfata du bas latin calefare/calefectare)

  • ▀  calfeutrer cf. calfater

  • ▀  calumet / chalumeau  (étymon bas latin calamellus)

  • ▀  cambrerchambrer (dérivations parallèles à partir de cambre/chambre formes picarde et ancien français)
    Reste à savoir pourquoi les dicos modernes (PR, Larousse) font le lien entre cambrer et camurus; cf. page 29 du dictionnaire des doublets de Brachet; les deux mots latins sont apparentés (radical indo-européen kam)

  • ▀  caméra / chambre (étymon latin classique camera qui nous est revenu sous cette forme via le latin scientifique usité en anglais)

  • ▀  camp / champ (étymon latin classique campus)

  • ▀  campagne / champagne (étymon bas latin campania)

  • ▀  canceller / chanceler (étymon latin cancellare)

  • ▀  canal / chenal (étymon latin canalis)

  • ▀  cancer / cancre / chancre (étymon latin cancer)

  • ▀  cancre cf. cancer

  • ▀  canicule / chenille (étymon latin canicula)
    l'italien ciniglia vient du français chenille (terme de passementerie)

  • ▀  cap / chef (latin classique caput)

  • ▀  cape / chape (étymon bas latin cappa)

  • ▀  capital / cheptel (étymon latin classique capitalis « qui peut coûter la tête à quelqu'un; dangereux, mortel », « qui se trouve en tête; important »)

  • ▀  capon / chapon (étymon bas latin cappō)

  • ▀  captif (étymon latin classique captivus) / chétif (étymon latin vulgaire cactivus issu du latin classique captivus « prisonnier » et d'un gaulois *cactos, que l'on peut déduire de l'irlandais cacht « serviteur » et du breton caez )

  • ▀  cappuccino / capucin (étymon italien cappuccino)

  • ▀  capucin cf. cappuccino

  • ▀  caquenlit cf. caguenlit

  • ▀  caquer cf. caguer

  • ▀  car (2) / char (1) (étymon latin classique carrus)
    je soupçonne que l'autocar roumain est emprunté au français

  • ▀  carbone / charbon (étymon latin classique carbonis)

  • ▀  carte / charte (étymon latin classique charta)

  • ▀  case / chez (étymon latin classique casa « cabane, chaumière » qui prit le sens de « maison » en latin médiéval)
    amusant de lire que les 3 acceptions de case nous arrivent respectivement du latin, de l'espagnol et du portugais

  • ▀  cash cf. caisse

  • ▀  casse (3) cf. caisse

  • ▀  castagne / châtaigne (étymon latin castanea)

  • ▀  castrer / châtrer (étymon latin castrare, le premier est un emprunt au latin quoique la forme normanno-picarde du second soit attestée)

  • ▀  cathèdrechaire / chaise (étymon latin classique cathedra)

  • ▀  cause / chose (étymon latin classique causa)

  • ▀  cavale (étymon latin caballa) / cheval (étymon latin caballus)

  • ▀  cavalier / chevalier (étymon bas latin caballarius)

  • ▀  cercueil / sarcophage (étymon grec σαρκοφαγος)

  • ▀  cerise / cherry / kirsch (étymon latin vulgaire ceresia issu du bas latin ceresium)

  • ▀  césar / kaiser  / tsar (étymon latin Caesar)

  • ▀  chabot cf. cabot

  • ▀  chai / quai (étymon probable gaulois caio)

  • ▀  chaire cf. cathèdre

  • ▀  chaise cf. cathèdre

  • ▀  chalumeau cf. calumet

  • ▀  chambre cf. caméra

  • ▀  chambrer cf. cambrer

  • ▀  chambrette cf. cabaret

  • ▀  champ cf. camp

  • ▀  champagne cf. campagne

  • ▀  chance cf. cadence

  • ▀  chanceler cf. canceller

  • ▀  chancre cf. cancer

  • ▀  chape cf. cape

  • ▀  chapon cf. capon

  • ▀  char (1) cf. car (2)

  • ▀  charbon cf. carbone

  • ▀  charité (étymon latin classique caritatem)/ cherté (dérivation de cher issu du latin classique carus)

  • ▀  charte cf. carte

  • ▀  châsse cf. caisse

  • ▀  châtaigne cf. castagne

  • ▀  chat-huant / chouan (étymon ancien français choan)

  • ▀  châtrer cf. castrer

  • ▀  chef cf. cap

  • ▀  chenal cf. canal

  • ▀  chenille cf. canicule

  • ▀  cheptel cf. capital

  • ▀  cherry cf. cerise

  • ▀  cherté cf. charité

  • ▀  chétif cf. captif

  • ▀  cheval cf. cavale

  • ▀  chevalier cf. cavalier

  • ▀  cheville / clavicule (étymon latin classique clavicula)

  • ▀  chevrette / crevette (dérivation de chèvre, le second étant la forme normanno-picarde; évolutions parallèles ?)

  • ▀  chez cf. case

  • ▀  chienlit cf. caguenlit

  • ▀  chier cf. caguer

  • ▀  chiffre / zéro (étymon arabe sifr)

  • ▀  choléra / colère (étymon latin impérial cholera)

  • ▀  chose cf. cause

  • ▀  chrétien / crétin (étymon latin christianus)

  • ▀  chouan cf. chat-huant

  • ▀  classique / glas (étymon latin classique classicum)

  • ▀  clavicule cf. cheville

  • ▀  cloche (1) / cloque (étymon bas latin clocca)

  • ▀  cloque cf. cloche

  • ▀  coaguler cf. cailler

  • ▀  coche (3) (origine obscure, l'italien cocca est aussi d'origine incertaine, peut-être latin impérial coccum) / coque (étymon obscur, peut-être latin impérial coccum)

  • ▀  cohorte / cour (étymon latin classique cohors qui a donné le bas latin curtis)

  • ▀  coi / quitte (étymon latin claissque quietus)

  • ▀  colère cf. choléra

  • ▀  compagnon / copain (étymon bas latin compagno)

  • ▀  compter / conter (étymon latin classique computare)

  • ▀  conter cf. compter

  • ▀  copain cf. compagnon

  • ▀  copuler / coupler (étymon latin classique copulare)

  • ▀  coque cf. coche (3)

  • ▀  coupler cf. copuler

  • ▀  cour cf. cohorte

  • ▀  courbe / curve (étymon latin classique curvus)

  • ▀  coureur (étymon moyen français courir suffixé en -eur) / curseur (étymon latin classique cursor « coureur » formé sur le supin cursum de currere)

  • ▀  courge (1) (étymon latin cucurbita mais le suffixe -ita aurait été remplacé par -ica) / gourde (1) (étymon latin cucurbita)

  • ▀  crasse / graisse / grasse (gras) (étymon latin crassus)

  • ▀  crétin cf. chrétien

  • ▀  crevette cf. chevrette

  • ▀  curseur cf. coureur

  • ▀  curve cf. courbe

397

Re : les doublets en français

  • -- D --

  • ▀  dais / disque (étymon latin discus)

  • ▀  décime / dîme (étymon latin decima)

  • ▀  délibérer (étymon latin classique deliberare « réfléchir mûrement, discuter sur un sujet et prendre une décision »)/ délivrer (étymon latin chrétien deliberare dérivé du latin classique liberare « libérer »)

  • ▀  délivrer cf. délibérer

  • ▀  dîme cf. décime

  • ▀  disque cf. dais

  • ▀  dissolu / dissous (dissout) (étymon latin classique dissolutus participe passé de dissolvere)
    La notice du TLFi indique à dissoudre que la conjugaison a été refaite sur le modèle de absoudre, voir absolu/absout

  • ▀  dissous (dissout) cf. dissolu

  • ▀  diurne (étymon latin classique diurnus) / jour (étymon bas latin diurnum, substantivation de diurnus)

  • ▀  divan / douane (étymon persan diwān)

  • ▀  doter / douer (étymon latin classique dotare)

  • ▀  douane cf. divan

  • ▀  doubler (étymon bas latin duplare) / dupliquer (étymon latin classique duplicare qui a donné en bas latin duplare)
    Dans certaines acceptions, dupliquer vient du bas latin juridique duplex, duplicis

  • ▀  douer cf. doter

  • ▀  dual (étymon bas latin dualis « de deux ») / duel (1)  (étymon latin duellum qui a pris le sens moderne en bas latin)

  • ▀  dual / duel (2) (étymon bas latin dualis « de deux »)

  • ▀  <duel (1) cf. dual

  • ▀  duel (2) cf. dual

  • ▀  dupliquer cf. doubler

  • -- E --

  • ▀  échelle / escale (étymon latin classique scala)

  • *▀  écouter cf. ausculter

  • ▀  enfant / infant (étymon latin classique infans)

  • ▀  escale cf. échelle

  • ▀  esclave / slave (étymon latin médiéval sclavus)

  • ▀  esprit / spirite (étymon latin classique spiritus)

  • ▀  esquisse / sketch (étymon italien schizzo)

  • *▀  essieu cf. axile

  • ▀  estrade (1) (étymon bas latin strata) / strate (étymon latin classique stratum)

  • ▀  estrade (2) / strate (étymon latin classique stratum)

  • ▀  étage (étymon ancien français estage) / stage (étymon latin médiéval stagium, latinisation de l'ancien français estage)

  • ▀  étroit / strict

  • -- F --

  • ▀  façon (étymon latin classique factionem accusatif de factio) / faction(acception A étymon latin classique factio, acception B arrivé via l'italien fazione, étymon latin classique factionis génitif de factio)

  • ▀  factice / fétiche (étymon latin classique facticius)

  • ▀  faction cf. façon

  • ▀  fade (étymon latin vulgaire *fatidus altération du latin classique fatuus) / fat (étymon latin classique fatuus)

  • ▀  fantasme / fantôme (étymon grec φαντασμα)

  • ▀  fantôme cf. fantasme

  • ▀  faon / fœtus (étymon latin classique fetus)

  • ▀  fat cf. fade

  • ▀  Favonius / foehn (étymon latin classique favonius)

  • ▀  ferme (1) (étymon latin classique firmus) / firme (étymon italien firma déverbal du bas latin firmare issu du latin classique firmus)

  • ▀  fétiche cf. factice

  • ▀  fic / ficus / fìgue (étymon latin classique ficus)

  • ▀  ficher (étymon latin vulgaire ficcare dérivé du latin classique figere) / fixer (dérivé de fixe, emprunt au latin   classique fixus participe passé adjectivè de  figere)

  • ▀  ficus cf. fic

  • ▀  figue cf. fic

  • ▀  firme cf. ferme (1)

  • ▀  fixer cf. ficher

  • ▀  flache / flaque / flasque (1) et (2) (étymon latin classique flaccus)

  • ▀  flairer (étymon latin classique fragrare) / fleurer (dérivation de fleur issu du latin classique flatus)
    ▀  flaque cf. flache
    ▀  flasque (1) et (2) cf. flache

  • ▀  flegme / flemme (étymon bas latin phlegma)

  • ▀  flemme cf. flegme

  • ▀  fleurer cf. flairer

  • ▀  foehn cf. Favonius

  • ▀  fœtus cf. faon

  • ▀  formage (dérivé de former) / fromage (étymon bas latin formaticus)

  • ▀  forme / fourme (étymon latin forma)

  • ▀  fouine (2) / fuscine (étymon latin classique fuscina)

  • ▀  fourme cf. forme

  • ▀  fragile / frêle (étymon latin classique fragilis)

  • ▀  franche de franc (3) / franque de franc (1) (étymon ancien bas francique *frank)

  • ▀  franque de franc (1) cf. franche de franc (3)

  • ▀  frêle cf. fragile

  • ▀  friction (étymon latin classique frictio) / frisson(étymon latin classique frictionis génitif de frictio)

  • ▀  frigide / froid (étymon latin classique frigidus)

  • ▀  frisson cf. friction

  • ▀  froid cf. frigide

  • ▀  fromage cf. formage

  • ▀  fuscine cf. fouine (2)

  • -- G --

  • ▀  gaine / vaginvanille - cf. cette page – (étymon latin classique vagina)

  • ▀  gallois (dérivation de Galles – suffixe -ois)/ gaulois (étymon ancien français gualeis)

  • ▀  gambe / jambe (étymon bas latin gamba)

  • ▀  gambette / jambette (le premier est la forme normanno-picarde du second issu par dérivation de jambe)

  • ▀  garant / warrant (étymon ancien français guarant)

  • ▀  gaulois cf. gallois

  • ▀  gigue (2) / zig (le second est l'altération du premier)

  • ▀  glapir / glatir (étymon latin glattire)

  • ▀  glas cf. classique

  • ▀  glatir cf. glapir

  • ▀  gracile / grêle (1) (étymon latin classique glacilis)

  • ▀  graisse cf. crasse

  • ▀  grammaire / grimoire (le second est l'altération du premier)

  • ▀  gras / gros (étymon latin classique crassus)

  • ▀  grasse cf. crasse

  • ▀  grave (1) (étymon latin gravis) / grief (étymon latin gravis ayant suibi une réfection -altération voulue - d'après son antonyme levis)

  • ▀  gourde cf. courge

  • ▀  grêle (1) cf. gracile

  • ▀  grief cf. grave

  • ▀  grimoire cf. grammaire

  • ▀  gros cf. gras

  • -- H --

  • ▀  héréditaire / héritier (étymon latin heriditarius)

  • ▀  héréditaire cf. héritier

  • ▀  hibernal / hivernal (étymon bas-latin ibernalis)

  • ▀  hivernal cf. hibernal

  • ▀  homme (étymon latin classique hominem, accusatif de homo) / on (étymon latin classique homo)

  • ▀  hôpital / hôtel (étymon latin classique hospitale)

  • ▀  hôtel cf. hôpital

  • ▀  hululer / hurler (étymon latin classique ululare)

  • ▀  humeur / humour (étymon ancien français humeur)

  • ▀  humour cf. humeur

  • ▀  hurler cf. hululer

  • -- I --

  • ▀  infant cf. enfant

  • -- J --

  • ▀  jambe cf. gambe

  • ▀  jambette cf. gambette

  • ▀  jour cf. diurne

  • ▀  jouter / jouxter (étmon latin vulgaire *juxtare, le second étant le doublet savant du premier – réfection étymologique)

  • ▀  jouxter cf. jouter

  • -- K --

  • ▀  kaiser cf. césar

  • ▀  kirsch cf. cerise

  • ▀  ksar cf. alcazar

  • -- L --

  • ▀  langouste / locuste (étymon latin classique locusta)

  • ▀  libérer / livrer (étymon latin liberare)

  • ▀  livrer cf. libérer

  • ▀  locuste cf. langouste
    ▀  luth / oud (étymon arabe al-ūd)

  • -- M --

  • ▀  mac / mec
    ne fait pas  l'unanimité, le second (cf. A de l'onglet lexicographie) serait la transcription du premier selon une ancienne prononciation

  • ▀  mâcher (1) / mastiquer (2) (étymon bas latin masticare)

  • ▀  madère / matière (étymon latin materia - d'après A.Brachet, madeira en portugais, c'est le bois de charpente qui a donnés son nom à l'île qui était couverte de forêts)

  • ▀  magasin / magazine (étymon moyen français magasin)

  • ▀  magazine cf. magasin

  • ▀  magistral / mistral (étymon bas latin magistralis)

  • ▀  maire / majeur / major (étymon latin major)

  • ▀  majeur cf. maire

  • ▀  major cf. maire

  • ▀  marchand  (étymon latin populaire *mercatantem, accusatif de *mercatans, particip. présent d'un verbe *mercatare «faire le marchand»)/ mercanti (TLFi latin d'époque impériale mercantis, participe présent substantivé de mercari «faire du commerce» / vocabulario Treccani haplologie de mercatante, étymon latin populaire *mercatantem)

  • ▀  mastiquer (2) cf. mâcher (1)

  • ▀  matière cf. madère

  • ▀  mature / mûr (étymon latin maturus, le premier est un emprunt à l'anglais)

  • ▀  mec cf. mac

  • ▀  mercanti cf. marchand

  • ▀  métier / mystère (étymon latin mysterium)

  • ▀  minus / moins (étymon latin minus)

  • ▀  mistral cf. magistral

  • ▀  moins cf. minus

  • ▀  moutier (étymon latin populaire monastirium altération du bas latin monasterium) / monastère (étymon bas latin monasterium du grec μοναστη ́ριον)

  • ▀  moutier cf. monastère

  • ▀  mûr cf. mature

  • ▀  mystère cf. métier

  • -- N --

  • ▀  naïf / natif (étymon latin nativus)

  • ▀  nager / naviguer (étymon latin classique navigare)

  • ▀  natal / Noël (étymon latin natalis)

  • ▀  natif cf. naïf

  • ▀  naviguer cf. nager

  • ▀  nègre / noir (étymon latin niger)

  • ▀  Noël cf. natal

  • ▀  noir cf. nègre

  • ▀  nourrice / nurse (étymon latin tardif nutricia)

  • ▀  nurse cf. nourrice

  • -- O --

  • ▀  œuvre / opéra (étymon latin opera)

  • ▀  officine / usine (étymon latin officina)

  • ▀  ognon/oignon (étymon latin unionem, accusatif de unio) / union (étymon latin impérial unio)

  • ▀  on cf. homme

  • ▀  ongle (étymon latin ungula, dérivation de unguis) / unguis (emprunt au latin unguis signifiant ongle)

  • ▀  opaque / ubac (étymon latin opacus)

  • ▀  opéra cf. œuvre

  • ▀  organe / orgue (étymon latin organum emprunté au grec οργανον)

  • ▀  orgue cf. organe

  • ▀  orteil cf. article

  • ▀  oud cf. luth

  • -- P --

  • ▀  palabre / parabole / parole (étymon latin parabola emprunté au grec παραβολη)

  • ▀  palace / palais (1) (étymon ancien français paleis)

  • ▀  palais cf. palace

  • ▀  pale / pelle (étymon latin pala)

  • ▀  parabole cf. palabre

  • ▀  parole cf. palabre

  • ▀  parsonnier (étymon ancien français parçuner) / partenaire (étymon ancien français parçuner qui a donné parcener en moyen anglais altéré en part- sous l'influence de part)

  • ▀  partenaire cf. parsonnier

  • ▀  pause (étymon latin pausa) / pose (dérivé de poser dont l'étymon latin populaire est pausare)

  • ▀  pédestre / piètre / pitre (étymon latin pedester)

  • ▀  pedigree / pied-de-grue (étymon moyen français pié de grue)

  • ▀  pelle cf. pale

  • ▀  pic (1) et (2) (étymon latin classique picus) / pie (étymon latin classique pica)

  • ▀  pie cf. pic

  • ▀  pied de grue cf. pedigree

  • ▀  piété / pitié (étymon latin pietas)

  • ▀  piètre cf. pédestre

  • ▀  pintade / pinte (participe passé féminin du verbe dont l'étymon latin populaire est *pinctare)

  • ▀  pinte cf. pintade

  • ▀  pire (étymon latin pejor) / pis (étymon latin pejus neutre de pejor)

  • ▀  pis cf. pire

  • ▀  pitié cf. piété

  • ▀  pitre cf. pédestre

  • ▀  plier / ployer (étymon latin plicare, le premier est produit de l'altération de l'ancien français sous l'influence de verbes en -ier)

  • ▀  ployer cf. plier

  • ▀  pointer (1) a (5) (dérivé de point ou de pointe selon les acceptions) / ponctuer (étymon latin médiéval punctuare)

  • ▀  poison / potion (étymon latin potio)

  • ▀  ponctuer cf. pointer

  • ▀  porche / portique (étymon latin porticus)

  • ▀  port / porto (étymon latin portus)

  • ▀  portique cf. porche

  • ▀  porto cf. port

  • ▀  pose cf. pause

  • ▀  potion cf. poison

  • ▀  prêcheur / prédicateur (étymon bas latin écclésiastique praedicator)

  • ▀  prédicateur cf. prêcheur

  • ▀  Provence / province (étymon latin provincia)

  • ▀  provençal (dérivé de Provence suffixé en -al) / province (étymon latin provincialis)

  • ▀  province cf. Provence

  • ▀  provincial cf. provençal

  • ▀  pudding cf. boudin

  • ▀  pyxide cf. boîte

  • -- Q --

  • ▀  quai cf. chai

  • ▀  quatre (étymon latin classique quattuor) / quatuor (étymon latin quatuor)

  • ▀  quatuor cf. quatre

  • ▀  quitte cf. coi

  • -- R --

  • ▀  raide/roide (étymon latin rigidus mais la forme féminine en ancien français roide à supplanté le masculin) / rigide (étymon latin rigidus)

  • ▀  recouvrer / récupérer (étymon latin recuperare)

  • ▀  récupérer cf. recouvrer

  • ▀  répit / respect (étymon latin respectus)

  • ▀  respect cf. répit

  • ▀  rigide cf. raide/roide

  • ▀  roide cf. raide/roide

  • -- S --

  • ▀  sacrement / serment (étymon latin sacramentum - cf. cette page)

  • ▀  sanglier / singulier (étymon latin singularis)

  • ▀  sarcophage cf. cercueil

  • ▀  sécure / sûr (étymon latin securus, le premier est un emprunt à l'anglais)

  • ▀  seigneur (étymon latin seniorem, accusatif de senior) / sire (étymon latin populaire *seior, probable altération du latin classique senior d'après major)

  • ▀  sein / sinus  (étymon latin sinus)

  • ▀  seing / signe  (étymon latin signum)

  • ▀  séparer / sevrer  (étymon latin classique separare)

  • ▀  serment cf. sacrement

  • ▀  sevrer cf. séparer

  • ▀  signe cf. seing

  • ▀  singulier cf. sanglier

  • ▀  sinus cf. sein

  • ▀  sire cf. seigneur

  • ▀  sketch cf. esquisse

  • ▀  slave cf. esclave

  • ▀  soufre (étymon latin sulphur forme grécisée de sulpur) / sulfure  (dérivé de l'élément formant sulf-* avec le suffixe -ure des composés chimiques).

  • ▀  sous (étymon latin classique subtus) / soute (étymon latin tardif subta, altération du bas latin subtus d'après le latin classique supra)

  • ▀  soute cf. sous

  • ▀  spirite cf. esprit

  • ▀  stage cf. étage

  • ▀  strate cf. estrade (1)

  • ▀  strate cf. estrade (2)

  • ▀  strict cf. étroit

  • ▀  sulfure cf. soufre

  • -- T --

  • ▀  tarte (étymon incertain, probablement variante de tourte) / tourte (étymon bas latin torta)

  • ▀  tâter / taxer (étymon latin taxare)

  • ▀  taxer cf. tâter

  • ▀  tors (étymon ancien français, participe passé de tordre) / tort (étymon bas latin tortum neutre substantivé du participe passé latin classique de torquere)

  • ▀  tort cf. tors

  • ▀  tourte cf. tarte

  • ▀  tract (abréviation du latin tractatus) / traité (1) (étymon latin tractatus) / traité (2) (participe passé de traiter)

  • ▀  traité cf. tract

  • ▀  troubadour (étymon ancien provençal trobador dérivation d'un verbe dont l'étymon latin populaire serait *tropare) / trouvère (dérivation de trouver) / trouveur (dérivation de trouver)

  • ▀  trouvère cf. troubadour

  • ▀  trouveur cf. troubadour

  • ▀  tsar cf. césar

  • ▀  tulipe / turban (étymon turc tülbent)

  • ▀  turban cf. tulipe

  • -- U --

  • ▀  ubac cf. opaque

  • ▀  unguis cf. ongle

  • ▀  union cf. ognon

  • ▀  usine cf. officine

  • -- V --

  • ▀  vagin cf. gaine

  • ▀  vanille cf. gaine

  • -- W --

  • ▀  warrant cf. garant

  • -- X --

  • -- Y --

  • -- Z --

  • ▀  zéro cf. chiffre

  • ▀  zig cf. gigue (2)

Les prénoms :

  • Étienne / Stéphane

  • Gautier / Walter

  • Jacob / Jacques / (James)

  • ClovisLouis / Ludovic

  • Raoul / Rodolphe

  • Théodoric / Thierry

398 Dernière modification par glop (14-11-2014 20:47:35)

Re : les doublets en français

Joli travail !

Histoire de ramener ma fraise, je proposerais bien d'ajouter "bogue" au doublet budget/bougette.
Et j'en profite pour prendre des nouvelles de bréviaire/brinborion (du lat eccl. brevarium).

PS

- *bastaing/bâtir                     Du francique bastjan
- piège/piger (comprendre)        Du Latin pedica
- *bois/bocage                       Du latin boscus
- meuble/mobile                       Du latin mobilis
- *barque/barge                      Du latin barca
- foire/férie                            Du latin feria

*(doublets ou mots d’origine commune ?)

Nomina si nescis, perit cognitio rerum. Edward Coke

399 Dernière modification par PauloOjovem (14-11-2014 20:51:05)

Re : les doublets en français

Je pense pouvoir proposer Cafre et Cafard ainsi que Tribune et Tribunal.

J'ajoute également Épaule et Spatule.

400

Re : les doublets en français

Le sujet est décidément très riche. On pourrait encore ajouter :

auge et alvéole

nombre et numéro

outil et ustensile

Messages [ 351 à 400 sur 1 927 ]

forum abclf » Histoire de la langue française » les doublets en français