Passer au contenu du forum

forum abclf

Le forum d'ABC de la langue française

Mise à jour du forum (janvier 2019)

Remise en l'état – que j'espère durable – du forum, suite aux modifications faites par l'hébergeur.

(Page 1 sur 4)

forum abclf » Promotion linguistique » Le français et les anglicismes

Flux RSS du sujet

Messages [ 1 à 50 sur 178 ]

Sujet : Le français et les anglicismes

Bonjour tout le monde. D'abord, je précise que je suis anglais, que je vis parmi vous, et que je fais de la recherche pour un article pour mon journal http://www.paris-link-home.com - j'ai trouvé votre site pendant mes recherches et étant francophile, je suis rassuré qu'il y a des fanatiques de la langue française, et pas uniquement des défenseurs de la langue française smile

Alors, je sollicite votre aide pour connaître vos anglicismes préférés. Cela m'a venu à l'esprit ce matin en entandant dans le métro: "C'est pas un pipole ce mec, c'est un loose" ou quelque chose de ce genre. Moi, je suis horrifié d'entendre ce genre de chose - pas simplement à cause du sujet, mais les anglicismes mal employés. Et ensuite je me dis que les anglais ont pris le français depuis des années et l'ont martelé d'un tel façon qu'on ne le reconnait presque plus. Vous êtes en train de faire la même chose ?

Merci d'avance pour votre aide avec mes recherches wink
Gareth

Re : Le français et les anglicismes

Bonjour Gareth,
Je reconnais cette formule glissée du "loser". En France on adore dire "loser" et on l'écrit "looser" (pourquoi donc?) ... Depuis peu, et c'est "trendy", on dit "la loose" pour dire davantage le caractère minable de la situation, de l'action que d'une personne. Enfin, je le perçois comme ça, c'est peut-être erroné.
La "loose" signifie l'appropriation définitive par les français: ils "kiffent" le mot! Pipole plait énormément aussi, et c'est définitivement un mot qui va intégrer l'usage courant, ça ne fait aucun doute pour moi.
Cela dit le terme de "loser" est déjà dans le dictionnaire français, avec cette acception de perdant, minable.

Re : Le français et les anglicismes

Intuitive a écrit:

Bonjour Gareth,
Je reconnais cette formule glissée du "loser". En France on adore dire "loser" et on l'écrit "looser" (pourquoi donc?) ... Depuis peu, et c'est "trendy", on dit "la loose" pour dire davantage le caractère minable de la situation, de l'action que d'une personne. Enfin, je le perçois comme ça, c'est peut-être erroné.
La "loose" signifie l'appropriation définitive par les français: ils "kiffent" le mot! Pipole plait énormément aussi, et c'est définitivement un mot qui va intégrer l'usage courant, ça ne fait aucun doute pour moi.
Cela dit le terme de "loser" est déjà dans le dictionnaire français, avec cette acception de perdant, minable.

peut-être "looser" est plus facile, phonetiquement?
ça gêne pas que les mots comme "loser" s'intègrent dans le dictionnaire français? Des mots techniques, ça peut se comprendre, mais ce genre de mot c'est intéressant que les français (ou au moins les médias français) l'ont pris.....

Re : Le français et les anglicismes

Justement je me posais la question après avoir contribué à ce fil de discussion.

Mais d'abord, en ce qui me concerne, ça ne (me) gêne pas car il est dans la catégorie "mots familiers" mais surtout il reflète un réel besoin d'utilisation du mot dans la langue parlée. A mon avis il est pratique parce qu'il comporte la nuance atténuatrice du mot étranger! "Perdant" ça semble si catégorique dans la vie de tous les jours: ça manque d'humour, de dérision sympathique. Les esprits sont moins sévères, plus détendus dans la forme en tout cas car la dimension conviviale s'est amplifiée: on se doit de veiller à garder de bonnes relations avec tout le monde qui partage "tes" [très français populaire] valeurs, c'est typique de l'air du temps.


Pourquoi les français ont-il eu besoin de ce mot pour exprimer ces notions, ces jugements? Je ne connais pas suffisamment la langue anglaise (je veux dire la langue orale, soit: ce que les gens mettent en "intentionnalité" dans les mots courants).
Est-ce que le sens en anglais est aussi léger et "vanneur" qu'en français?

Pourquoi "looser" (écrit ainsi en plus!) est-il devenu le mot de prédilection quand on évoque un minable, un perdant et de préférence une situation? Uniquement par arrangement d'ordre phonétique, comme tu le suggères?
Il y a le "club des loosers" qui est je crois un groupe de musique qui existe depuis longtemps. Est-ce à partir de leur nom que la graphie s'est imposée? Est-ce une graphie subtilement voulue par le groupe pour faire un jeu de mots (on en est friands)?

Re : Le français et les anglicismes

Il me semble que le français a emprunté avec Lo(o)ser une notion nouvelle.
La France a pour héros Vercingétorix, Roland, Jeanne d'Arc, Napoléon à Sainte-Hélène, les Communards, Jean Moulin et Raymond Poulidor : tous des vaincus, mais certaines défaites sont plus fécondes et plus glorieuses que des victoires.
France n'ayant pas le culte du vainqueur n'a pas de dédain non plus pour le vaincu.

Un personnage de William Boyd, le narrateur personnage de Any human heart (traduit en français sous le titre À livre ouvert) s'exprime ainsi, remâchant une insulte ancienne :

Espèce de loser britiche... Je suppose qu'il a pensé que c'était la plus grave des injures qu'il pouvait me lancer. Mais une telle injure n'a en vérité  aucun effet sur un Anglais — ou un Européen — me semble-t-il. Nous savons tous que nous allons perdre en fin de compte, et le mot est donc dépourvu de toute force en tant qu'affront. Pas aux États-Unis. Puet-être est-ce la grande différence entre les deux mondes, cette idée d'échec. Dans le Nouveau, c'est la marque ultime de la honte — dans le Vieux, cela ne suscite qu'une sympathie amusée.

Les d'jeunz français ont pris cela dans les films d'Outre-Atlantique, et la chose, et le mot, le mot intraduisible, car si j'ai bien compris, un loser, ce n'est pas le perdant d'une partie, c'est quelqu'un qui est battu d'avance à toutes les parties, selon une mystérieuse prédestination. Nous ne savons pas le dire en français...

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

Re : Le français et les anglicismes

Il y a de l'émotion dans l'air...

Il y a minable mais c'est vrai que le minable suscite le mépris, tandis que le loser provoque un certain sentiment de "condescendance empathique", ce qui est incroyable.

Cela dit, et je m'adresse à Gareth maintenant: nous prouvons bien, à p'tit prof et à moi, à nous deux quoi, qu'on s'est emparé, en tant que frenchies, de ce "loser" avec un très grand plaisir...

On a oublié de réfléchir aux autres anglicismes en usage intensif dans nos bouches mais j'avoue que je n'en ai plus en tête là tout de suite. Une autre fois.

7

Re : Le français et les anglicismes

cool

scarfie a écrit:

Bonjour tout le monde. D'abord, je précise que je suis anglais, que je vis parmi vous, et que je fais de la recherche pour un article pour mon journal http://www.paris-link-home.com - j'ai trouvé votre site pendant mes recherches et étant francophile, je suis rassuré qu'il y a des fanatiques de la langue française, et pas uniquement des défenseurs de la langue française smile

Alors, je sollicite votre aide pour connaître vos anglicismes préférés. Cela m'a venu à l'esprit ce matin en entandant dans le métro: "C'est pas un pipole ce mec, c'est un loose" ou quelque chose de ce genre. Moi, je suis horrifié d'entendre ce genre de chose - pas simplement à cause du sujet, mais les anglicismes mal employés. Et ensuite je me dis que les anglais ont pris le français depuis des années et l'ont martelé d'un tel façon qu'on ne le reconnait presque plus. Vous êtes en train de faire la même chose ?

Merci d'avance pour votre aide avec mes recherches wink
Gareth

8

Re : Le français et les anglicismes

P'tit Prof a écrit:

le mot intraduisible, car si j'ai bien compris, un loser, ce n'est pas le perdant d'une partie, c'est quelqu'un qui est battu d'avance à toutes les parties, selon une mystérieuse prédestination. Nous ne savons pas le dire en français...

Il se trouve que ce mot « loser » m'insupporte au plus haut point, et pour plusieurs raisons :

  - d'abord pourquoi utiliser un mot anglais quand nous avons, quoiqu'en dise P'tit Prof et avec toute l'amitié que je lui porte (je n'ai pas su décoder de point d'ironie dans son intervention) : perdant-né, battu d'avance, voire paumé ou minable,  et j'en oublie sûrement ;
  - ensuite, et quelque sympathie que j'éprouve pour les grands battus de l'Histoire qui sont devenus des héros nationaux, je ne crois pas qu'on parte jamais perdant d'avance à toutes les parties : c'est justement ce sens, ou plutôt ce contexte, qu'on lui attribue qui me fait rejeter ce mot.

    En tout état de cause, quelqu'un qui ne partagerait pas cette analyse, et qui estimerait qu'il existe réellement des battus d'avance, des toujours-perdants, n'aurait nullement besoin d'utiliser cette horreur de franglicisme pour l'exprimer.
    Il  a beau se trouver dans le dictionnaire (à mon grand dam, on y trouve d'autres horreurs) et être "dans l'air du temps", il me fait braire, ce mot « loser » !

elle est pas belle, la vie ?

9 Dernière modification par Cyrano (14-12-2006 01:23:43)

Re : Le français et les anglicismes

piotr a écrit:

ensuite, et quelque sympathie que j'éprouve pour les grands battus de l'Histoire qui sont devenus des héros nationaux, je ne crois pas qu'on parte jamais perdant d'avance à toutes les parties : c'est justement ce sens, ou plutôt ce contexte, qu'on lui attribue qui me fait rejeter ce mot.

C'est vrai, personne n'est jamais battu d'avance, mais on peut en arriver à avoir à tort ou à raison l'image de quelqu'un qui perd, soit parce qu'on a perdu plusieurs fois, soit parce qu'on a subi un échec retentissant - Al Gore aura toutes les peines du monde à se représenter un jour à l'élection présidentielle américaine: il est perçu comme un loser.

Et c'est là que je suis bien obligé de reconnaître que, dans le sens positif, le français dispose du couple gagnant/ gagneur (ou même battant, avec une nuance un rien différente) pour distinguer celui qui gagne cette fois-là et celui qui gagne souvent, mais que nous n'avons pas le couple perdant/perdeur, ou quelque chose dans le genre.

C'est cette lacune-là que loser vient combler.

Mais ce n'est qu'un cas particulier: la remarque initiale de Scarfie était beaucoup plus large.

10

Re : Le français et les anglicismes

Footing, par exemple est je crois une assise ou un piètement. Jogging est aussi un anglicisme erroné.
Liste non exhaustive des faux anglicismes sur Wikipedia. Si le lien ne marche pas, tapez "faux anglicismes" sur Google, il sortira en quatrième ou cinquième position :

http://72.14.221.104/search?q=cache:e-S … k&cd=4

11

Re : Le français et les anglicismes

Cyrano a écrit:

Et c'est là que je suis bien obligé de reconnaître que, dans le sens positif, le français dispose du couple gagnant/ gagneur (ou même battant, avec une nuance un rien différente) pour distinguer celui qui gagne cette fois-là et celui qui gagne souvent, mais que nous n'avons pas le couple perdant/perdeur, ou quelque chose dans le genre. C'est cette lacune-là que loser vient combler.

Du tout : va pour «perdeur», il est très bon. Tellement qu'il existe, mais avec le sens de «perdre/égarer (un objet)» ; c'est «perdant» le synonyme de «looser». Et puis, on a toujours «paumé», «poissard», «toquard» et une tripotée d'autres dans la besace.

À propos de l'intégration de «lo(o)ser» dans le dictionnaire, pourquoi pas, puisque le mot est utilisé. On pourrait même y trouver un atout : si le dictionnaire l'enregistre, il peut le critiquer, l'évaluer et proposer des synonymes afin d'ouvrir l'horizon en donnant le choix à ceux qui croyaient en être dépourvus. Ceux-ci, soudainement touchés par la lumière à l'instant de cette découverte mirifique, comme des aveugles recouvrant la vue devant Clara Morgan, s'aperçoivent qu'ils peuvent choisir et qu'ils ne sont plus des numéros (but a free man). Le choix, c'est donc la source du salut, qu'il faut conserver, afin d'avoir des mots à opposer aux mots : il n'y a pas de fatalité linguistique qui oblige à utiliser des anglicismes ; le salut est en chacun de nous mes frères.

Re : Le français et les anglicismes

Je partage l'opinion de Piotr, ce mot m'exaspère.
Quand je dis qu'il est intraduisible, c'est en référence à l'excellente analyse qu'en fait Logan Mounstuart, le héros de William Boyd : il comporte dans le Nouveau Monde une nuance de mépris écrasant tout à fait étrangère à nos paumé, poissard, minable, battu d'avance... pleins de compassion (et d'heureux soulagement de ne pas appartenir à cette catégorie dont Jean de La Fontaine et Jean-Jacques Rousseau, par exemple,  « le bonhomme La Fontaine » et « le pauvre Jean-Jacques » sont les plus illustres représentants).
Dans l'Ancien Monde nous n'en sommes pas (pas encore) à considérer que  « pauvre type » soit l'injure suprême. La grande honte, chez nous, c'est d'être un  « salaud ».

La preuve : en adoptant le mot anglais, les gosiers francophones en ont adouci les sonorités : louseur, cela rime avec douceur...

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

13

Re : Le français et les anglicismes

J'avoue moi aussi de ne pas aimer le mot "looser". Les raisons de son utilisation?.. Est-ce l'effet "atténuateur" (un Black ne l'est pas autant qu'un Noir, un looser est moins un pauvre type, et une technicienne de surfaces n'est pas vraiment une femme de ménage... C'est là où le politiquement correct et les emprunts se rejoignent peut-être).

La prononciation française des anglicismes reste pour moi un grand mystère, j'en ai déjà parlé, mais comment résister à la tentation, parce que notre ami Gareth n'a peut-être pas lu mes élucubrations sur le sujet. Pour l'instant, je ne vois pas, pourquoi le "u" anglais se transforme comme "eu" en français (kleub, peuzeul et autres skrabeul big_smile )

Sinon pour les anglicismes préférés... chais pas. Ah si! "Tip top cool", quand c'est la marionnette de Lorie qui le dit smile

14

Re : Le français et les anglicismes

skirlet2 a écrit:

Pour l'instant, je ne vois pas, pourquoi le "u" anglais se transforme comme "eu" en français (kleub, peuzeul et autres skrabeul big_smile )

Dans les mots anglais club et puzzle, la lettre u représente un son assez proche de celui noté par le eu français. Dans le mot scrabble, il n'y a pas de u, mais la prononciation anglaise fait entendre dans sa dernière syllabe (comme pour people) un son du même ordre.Il n'y a rien de mystérieux dans cette "transformation".

15

Re : Le français et les anglicismes

Dans les mots anglais club et puzzle, la lettre u représente un son assez proche de celui noté par le eu français.

Dans le dictionnaire, ce n'est pas le son "eu" qui est indiqué. Et les Français sont bien les seuls qui entendent les mots anglais de cette façon (en tout cas, les Québécois que je connais n'usent pas de "eu" aussi largement. Sans parler des autres peuples...). Le mystère est donc à porter sur la perception wink

16

Re : Le français et les anglicismes

skirlet2 a écrit:

Dans le dictionnaire, ce n'est pas le son "eu" qui est indiqué.

Quel est "le" dictionnaire, svp, et comment représente-t-il le son de la voyelle anglaise de "club", sinon par quelque chose qui ressemble assez à la voyelle française de "neuf"?

Re : Le français et les anglicismes

gb, Clara MorganE. Mais tu as l'excuse que son nom n'est pas (encore?!) entré dans l'un des dictionnaires de la langue française.

"Tip top" c'est un anglicisme?! Haaaa bon?

18

Re : Le français et les anglicismes

Quel est "le" dictionnaire, svp

Mais je vous en prie, très cher! C'est un Harrap's smile

comment représente-t-il le son de la voyelle anglaise de "club", sinon par quelque chose qui ressemble assez à la voyelle française de "neuf"?

Voici la situation:

- le mot "club" est trascrit comme [klvb] (je n'arrive pas à copier le symbole qui a l'air de la lettre "v" à l'envers et qui est décrit dans Wiki comme "Voyelle moyenne inférieure postérieure non arrondie" http://fr.wikipedia.org/wiki/Voyelle_mo … n_arrondie

- le mot "neuf" est transcrit comme [nœf], la voyelle étant décrite comme "Voyelle moyenne inférieure antérieure arrondie"
http://fr.wikipedia.org/wiki/Voyelle_mo … e_arrondie

Si selon vos critères ces deux voyelles "ressemblent assez"... wink

"Tip top" c'est un anglicisme?! Haaaa bon?

Un anglicisme dans ce cas précis est "tip top cool" dans son ensemble. Je précise au cas où, que c'est chez les Guignols de l'Info :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Guignols_de_l'info

et que c'est une blague tongue

Ceci dit, chaque mot de ces trois est présent dans la langue anglaise...

Re : Le français et les anglicismes

Merci skilet2, c'est un bonheur d'apprendre des locutions foireuses comme "tip top cool" :-P

(Connais pas bien la télé, moi)

20

Re : Le français et les anglicismes

De rien. Tout le plaisir est pour moi! wink

21

Re : Le français et les anglicismes

skirlet2 a écrit:

Si selon vos critères ces deux voyelles "ressemblent assez"...

Oui, ces deux sons se ressemblent assez, et pas seulement selon mes critères.

22

Re : Le français et les anglicismes

Evidemment, toutes les voyelles se ressemblent wink Mais celle-ci:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Voyelle_ba … n_arrondie

ne ressemble-t-elle pas davantage? Toutes les deux sont postérieures non arrondies, l'une basse et l'autre moyenne inférieure, ce qui est tout de même approchant. Pourquoi choisir une "antérieure arrondie" ? Ca me fait drôle de voir les Français mettre les lèvres en rond, en prononçant "club"... Personne d'autre à ma connaissance ne procède comme ça, les anglophones y compris wink

Re : Le français et les anglicismes

Pour en revenir au sujet, je n'ai aucun anglicisme préféré, je leur fais la guerre à mort !
Je persiste à dire occasion, et non opportunité,
mœurs légères, et non promiscuité ;
on ne me fera pas acquérir un produit sophistiqué, attendu que sophistiqué signifie trafiqué et mensonger : je ne veux que de la loyale marchandise !

Cela dit, je veux bien endosser une redingote et avaler un biftéque...

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

Re : Le français et les anglicismes

P'tit prof a écrit:

Cela dit, je veux bien endosser une redingote et avaler un biftéque...

Juste pour le plaisir : le système d'une double orthographe peut être pernicieux.
Je me souviens d'un moyen mnémotechnique révélé par nos professeurs pour retenir les six affections rédhibitoires du cheval (Boiterie intermittente ; Immobilité ; Fluxion périodique des yeux ; Tic ; Emphysème pulmonaire ; Cornage chronique) dont les premières lettres forment le mot BIFTEC.
Quel plaisir pour eux lorsqu'ils arrivaient à ferrer un mauvais élève à l'oral, en l'observant tenter vainement de se dépétrer de ce qu'il avait imparfaitement retenu, alors qu'il écrivait tout fier au tableau BEEFSTEACK !
L'affection ou la maladie éventuelle commençant par un « K» semblait les passionner particulièrement...

25

Re : Le français et les anglicismes

Il en est un qui me paraît nouveau ou suffisamment utilisé à la radio et dans les journaux pour que je le remarque, c'est "buzz" :
Exemple : le buzz autour du retour de Polnareff.
Finalement, ce n'est rien d'autre que le bruit (organisé) fait autour de son retour, mais, pour une fois, j'aime bien cet anglicisme parce qu'il évoque le bruit agaçant d'un insecte ! A se demander d'ailleurs si le terme vaut aussi pour une rumeur favorable, un bouche à oreille flatteur, etc.

26

Re : Le français et les anglicismes

Un exemple de l’effet boule de neige de l’excès d’anglicismes : le mécanisme s’amplifie automatiquement, jusqu’à concurrencer des mots déjà bien établis.
Je suis en train de lire un bouquin de SF qui est correctement traduit –ou plutôt correctement écrit puisque je ne peux juger la qualité de la traduction-, mais qui a la fâcheuse habitude d’utiliser «terraforming » à la place de « terraformation ». Ce dernier, bien qu’absent des dicos, est bien connu des amateurs de SF et des autres (90.000 occurrences sur Google), et peut-être même promis à un meilleur avenir que son équivalent scientifique : écogenèse.
Sans passer pour un extrémiste, il est permis de dire que le suffixe « ing » sonne très peu français, malgré le camping, et autres dancings.
Il s’agit donc bien d’une lutte d’influence, que le meilleur gagne : ce sera terraformation ou terraforming ! Un gagnant et un perdant, à moins que le comité des dictionnaires ait un peu de clémence envers le future « looser » et accepte prochainement les deux mots !

27 Dernière modification par Bookish Prat (06-11-2007 18:03:10)

Re : Le français et les anglicismes

krokodilo a écrit:

Un gagnant et un perdant, à moins que le comité des dictionnaires ait un peu de clémence envers le futur « looser » et accepte prochainement les deux mots !

Cher Krok, on voit bien à ce «looser» que l'anglais n'est pas votre tasse de thé. Vous voulez sans doute dire «loser», du verbe «to lose» perdre,  et non «looser», du verbe «to loose», relâcher (un lien, par exemple). Les anglo-réticents seraient-ils d'anciens mauvais élèves en anglais ? big_smile

« Jeunesse, folies. Vieillesse, douleurs ». Proverbe rom.

28

Re : Le français et les anglicismes

Touché, mais pas coulé : ça semble être une faute si courante qu'elle va finir par entrer dans nos dicos :
http://www.la-conjugaison.fr/du/verbe/looser.php
Une preuve de plus que la phonétique aberrante de l'anglais nous amène à de faux anglicismes, ou à de vrais anglicismes prononcés de travers.

Les anglo-réticents seraient-ils d'anciens mauvais élèves en anglais ?

Que nenni : je ne suis qu'un ex "peut mieux faire" qui se contente d'une liste de mots clés pour discuter chaque été avec quelques touristes, délaissant toute grammaire ! Ils me disent que je me débrouille bien, mais comme ils sont les plus mauvais en langue étrangère (il faut le répéter car les médias boycottent cette info pour culpabiliser les Français ! big_smile ), c'est plutôt une formule rituelle.
De plus, travailler mon anglais a perdu tout intérêt pour moi depuis que j'ai "découvert" l'espéranto, car la vitesse de progression ne peut s'y comparer qu'à la vitesse de régression en anglais ! La phonétique difficile rend l'immersion indispensable et lecture peu efficace : de plusieurs Tom Clancy en VO, il ne me reste que "aircraft carrier" !
Merci de m'avoir permis une mention légitimée de l'espéranto ! big_smile
PS : vous n'avez point donné votre avis d'expert bilingue : terraformation ou terraforming ? Votre coeur balancerait-il entre deux  langues aimées ? wink

Re : Le français et les anglicismes

krokodilo a écrit:

Votre coeur balancerait-il entre deux  langues aimées ? wink

http://www.fiesta-i-fiesta.com/images/tir_pistol.gif
Bravo, Krok ! Touché au cœur !

« Jeunesse, folies. Vieillesse, douleurs ». Proverbe rom.

30

Re : Le français et les anglicismes

Gougueule francophone :

<un looser> ? 52.400
<un loser> ? 39.100
<un looseur> ? 1.532
<un louzeur> ? 223
<un louseur> ? 142
<un loozeur> ? 131

<des loosers> ? 199.000
<des losers> ? 30.100
<des looseurs> ? 839
<des louzeurs> ? 218
<des louseurs> ? 137
<des loozeurs> ? 3

<un gros looser> ? 2.110
<un gros loser> ? 1.220
<un gros looseur> ? 7
<un gros louseur> ? 2
<un gros louzeur> ? 2
<un gros loozeur> ? 1

<le looser> ? 27.600
<le loser> ? 19.200
<le louzeur> ? 945
<le looseur> ? 737
<le louseur> ? 8
<le loozeur> ? 3

<les loosers> ? 27.300
<les losers> ? 25.600
<les looseurs> ? 1.040
<les louzeurs> ? 559
<les louseurs> ? 161
<les loozeurs> ? 26

<le gros loser> ? 3.580
<le gros looser> ? 444
<le gros looseur> ? 3
<le gros louseur> ? 1
<le gros louzeur> ? 1
<le gros loozeur> ? 0

31

Re : Le français et les anglicismes

Dis-moi, Greg, t'avais vraiment du temps libre ?  lol

elle est pas belle, la vie ?

32

Re : Le français et les anglicismes

Je réponds à krokodilo, avec lequel je suis souvent d'accord. wink
J'ai entendu par hasard samedi, sur France-culture, une partie d'une longue émission avec Henriette Walter sur l'apport des autres langues à la langue  française.
Ce thème du suffixe -ing a été brièvement évoqué; elle a confirmé que cela posait un problème, quoique nous ayons déjà pas mal de campings, dancings, strings, car ce suffixe ne sonne pas français, ce phonème n'existant normalement pas en français.
En toute logique, terraformation doit l'emporter sur terraforming, le contraire signifierait que les français auraient été "angloformatés" !
On prononce normalement "ding-", comme dans "il est dingue ce phonème !"
D'où l'angoissante question : les cloches françaises et vaticanes font-elles "ding-ding-dong", ou "dingue-dingue-dong" ?

Re : Le français et les anglicismes

krokodilo a écrit:

On prononce normalement "ding-", comme dans "il est dingue ce phonème !"
D'où l'angoissante question : les cloches françaises et vaticanes font-elles "ding-ding-dong", ou "dingue-dingue-dong" ?

Quel dommage que les chantres de la résistance à « l'anglo-formatage » ne se décident pas à adopter les guillemets français, nos ravissants chevrons «», plutôt que les disgracieuses pinces à linge "" dites « guillemets anglais » big_smile

http://www.au-jardin.fr/images/3/pince-a-linge-au-printemps.JPG

« Jeunesse, folies. Vieillesse, douleurs ». Proverbe rom.

34 Dernière modification par patoiglob (13-11-2007 16:34:44)

Re : Le français et les anglicismes

Je suis pour la francisation des termes anglo-saxons sur le modèle : RIDING COAT > REDINGOTE et le brésilien : SNOOKER > SINUCA (Billard)...

Pour ce qui est du phonème ING, il fait désormais partie de notre langue (Hélas!), et il faudrait y ajouter END de "weekend"...

La solution, à mon avis, serait leur élimination pure et simple :

WEEKEND > FIN DE SEMAINE
PARKING > STATIONNEMENT
MODELING > MODELAGE
FORMING > FORMATION

ING en français doit se prononcer comme IN/EIN/AIN/UN/EUN etc.
J'en veux pour preuve "SHAMPOOING", que l'on devrait d'ailleurs appeler "CHAMPOU"... mais que l'on pourrait au moins écrire "CHAMPOUIN", à cause de "CHAMPOUINER", tout comme "INTERVIOU", à cause de "INTERVIOUVER"... ( Mais je préfère S'ENTRETENIR AVEC / ENTRETIEN ! )

MAIS : "DING-DENG-DONG" et "PING-PONG" qui sont des onomatopées et peuvent s'écrire plus phonétiquement...

DEFENSE DE CRACHER PAR TERRE ET DE PARLER BRETON. (Le Ministère de l'Éducation Nationale)

35

Re : Le français et les anglicismes

Quel dommage que les chantres de la résistance à « l'anglo-formatage » ne se décident pas à adopter les guillemets français, nos ravissants chevrons «», plutôt que les disgracieuses pinces à linge "" dites « guillemets anglais »

Il me semble me rappeler d'une discussion ici même où Skirlet a signalé que ces guillemets n'avaient d'anglais que le nom puisqu'ils étaient aussi utilisés en russe.
Je prends donc la liberté de les rebaptiser "guillemets français de 2e type" !
De toute façon, ma préférence va à ceux-là, qui sont moins pratiques, il faut bien le reconnaître :
http://www.desguaceelcasar.com/imagenes/marcas/logo_citroen.jpg

36

Re : Le français et les anglicismes

Krokodilo a écrit:
« …ces guillemets n'avaient d'anglais que le nom puisqu'ils étaient aussi utilisés en russe. »

On peut en outre signaler que les « guillemets français » sont aussi ceux de l'espagnol et de l'allemand, mais utilisés pour ce dernier à l'inverse du français : » pour ouvrir et « pour fermer…

Krokodilo a aussi écrit:
« Il me semble me rappeler d'une discussion… »

Aïe ! Il me semble me souvenir d'une récente discussion sur le présent forum où fut rappelée la nuance entre se rappeler (transitif) et se souvenir (intransitif)… Un instant d'inattention ?

37

Re : Le français et les anglicismes

C'était effectivement du langage insoutenable - d'une langue non soutenue.
Il me souvient maintenant que mon inconscient a voulu tester la vigilance  des Abéciens wink , et vous vous êtes rappelés à mon bon souvenir, bravo !

38 Dernière modification par regina (13-11-2007 22:36:18)

Re : Le français et les anglicismes

On peut en outre signaler que les « guillemets français » sont aussi ceux de l'espagnol et de l'allemand, mais utilisés pour ce dernier à l'inverse du français : » pour ouvrir et « pour fermer…

Les guillemets français peuvent être utilisés en allemand , tels que vous les indiquez, mais il existe des signes   conventionnels(Anführungszeichen) propres à l'allemand :

„    “

Ceux-ci sont utilisés dans les textes journalistiques et en écriture manuscrite en Allemagne et Autriche.

Nos charmants guillemets français y  sont appelés Gänsefüßchen  parce que leur forme évoque , paraît-il, une  petite patte d'oie .

" Wer fremde Sprachen nicht kennt, weiß auch nichts von seiner eigenen."   J.W.v.Goethe

Re : Le français et les anglicismes

regina a écrit:

Nos charmants guillemets français y  sont appelés Gänsefüßchen  parce que leur forme évoque , paraît-il, une  petite patte d'oie .

Il est vrai que nous avons malicieusement traduit « Stechschritt » par « pas de l'oie ».

http://www.unis.no/RESEARCH/BIOLOGY/web_pages/terr_ecol/images/Field_2005/HK.jpg

« Jeunesse, folies. Vieillesse, douleurs ». Proverbe rom.

40 Dernière modification par regina (13-11-2007 23:57:06)

Re : Le français et les anglicismes

Magnifique, cette bernache canadienne smile Ou devrais-je dire outarde ?

" Wer fremde Sprachen nicht kennt, weiß auch nichts von seiner eigenen."   J.W.v.Goethe

41 Dernière modification par regina (14-11-2007 00:00:41)

Re : Le français et les anglicismes

Le Kaiser et les oies:
Almanach du Pèlerin 1917: illustration de H.Grand Aigle :

Quant à l'oie, c'est en admirant son allure et da démarche, que le Kaiser,qui , ce jour là, eut du génie,inventa pour ses troupes le pas de parade.On sait que ce fameux pas consiste tout bonnement à marcher les jambes raidies, en levant les pieds aussi haut que possible.Peut-être ne suis-je pas très impartial en la circonstance, mais il me semble que nos bêtes françaises ont un peu plus d'esprit que cette oie de Prusse...

http://pagesperso-orange.fr/horstg/images/AlmPelBeg4.jpg

" Wer fremde Sprachen nicht kennt, weiß auch nichts von seiner eigenen."   J.W.v.Goethe

42

Re : Le français et les anglicismes

krokodilo a écrit:

Je suis en train de lire un bouquin de SF qui est correctement traduit –ou plutôt correctement écrit puisque je ne peux juger la qualité de la traduction-, mais qui a la fâcheuse habitude d’utiliser «terraforming » à la place de « terraformation ».

Ca m'est arrivé également et ça m'avait choqué (j'en ai pas perdu mon dentier mais j'ai dit "bouuuuh!") : parce que c'était de la part d'un traducteur, donc forcément volontaire (c'est d'un triste dans ce cas).

Bookish Prat a écrit:
krokodilo a écrit:

Un gagnant et un perdant, à moins que le comité des dictionnaires ait un peu de clémence envers le futur « looser » et accepte prochainement les deux mots !

Cher Krok, on voit bien à ce «looser» que l'anglais n'est pas votre tasse de thé. Vous voulez sans doute dire «loser», du verbe «to lose» perdre,  et non «looser», du verbe «to loose», relâcher (un lien, par exemple). Les anglo-réticents seraient-ils d'anciens mauvais élèves en anglais ? big_smile

C'est bien ça le plus énorme dans cette histoire de grosses louzes :  les gens écrivent pas français parce qu'ils écrivent mal anglais XD
En ce qui me concerne, j'ai beaucoup de mal quand je lis un "loose" (càd TRES souvent), parce que j'entend systématique "louSSe" dans la tête (sérieusement ça me donne des envie de meurtres; oui je sais il m'en faut peu u_u) ...
Je vais quand même pas désapprendre l'anglais pour prononcer comme tout le monde de faux angliscisme ! >_< Si ?

43

Re : Le français et les anglicismes

Excusez-moi.Pouvez vous m’aider? Je cherche l’information concernant la prononciation des anglicismes…

44

Re : Le français et les anglicismes

Ksenia, ??????????? ???? smile La prononciation des anglicismes - à la française ? C'est assez spécial, je peux donner des grandes lignes, mais il n'y a pas de régularité : par exemple, on dit [rugby] avec "u", et "club" avec "eu" [kleub]. En gros : les mots anglais avec "u" donnent le son "eu" - "bug" [beug], "mug" [meug] etc. Le "th" anglais est le plus souvent rendu par "s" : "thriller" se prononce comme [srilleur]. Les mots se terminant par "-er" se prononcent en "-eur". Les mots qui se terminent par une consonne + "le" reçoivent le même "eu" en supplément : "scrabble" devient "skrabeul", "puzzle" (mieux encore) [peuzeul], évidemment avec l'accent tonique sur la dernière syllabe ; par contre, "people" c'est [pipol]. Pour les noms propres, c'est chaotique, faut apprendre cas par cas : Michael = Maïkeul, Jason = Djézonne, Andrew = Androu, Keith = Kis, Chuck = Ttchok (le double "t", c'est pas une faute de frappe smile ) etc.

45

Re : Le français et les anglicismes

Attention, ça décoiffe, tout chaud, tout frais, tout va trop vite !
Ce qui eût été naguère un anglicisme est maintenant préféré par les dossiers de presse du ministère de l’Education nationale : « e-book » 3 points, « e-livre » zéro, « livre électronique » un point, « e-book » emporte le match ! Demain dans tous les bons dictionnaries. wink

« Cette expérimentation, annoncée lors de la conférence de presse du ministre sur le « poids du cartable » le 24 octobre 2007, permettra de tester l'usage d'un « e-book », un support de quelques centaines de grammes contenant les principaux manuels de la classe de 6ème.(…) Le support livre électronique ou e-book est désormais prêt à devenir un produit de masse : c'est un terminal de lecture léger, d'une qualité de lecture identique à celle du papier, garantissant la protection des droits des éditeurs, participant au développement durable et d'un coût en très forte réduction.
Les e-books existants sont en noir et blanc mais les industriels annoncent la disponibilité de supports en couleur pour le milieu de l'année 2008. »
http://www.education.gouv.fr/cid20472/l … ement.html

Cet incroyable dossier qui fait suite au discours de Xavier Darcos au salon de l’Education lève aussi le voile pudique qui entourait l’obligation de l’anglais au primaire :

« Les objectifs généraux de l'action du ministère de l'Education nationale pour le 1er degré sont les suivants :
    * Amener 100% des élèves du 1er degré au niveau du B2i d'ici 2010
    * Développer les usages des T.I.C.E pour les apprentissages fondamentaux
    * Développer les usages des T.I.C.E autour de l'apprentissage de l'anglais
    * Parvenir à un ordinateur pour 10 écoliers en moyenne d'ici 2010
Pour créer les conditions nécessaires à leur réalisation, le ministère de l'Education nationale lance un plan d'équipement des écoles pour 2008 qui se décompose en deux grandes actions.
1) L'équipement de 1000 écoles à la rentrée 2008 avec des solutions de visioconférences permettant aux élèves de dialoguer avec un locuteur natif de langue anglaise.
2) Le lancement d'un plan d'équipement numérique des écoles au printemps 2008. »

Le niveau B2 en anglais serait un objectif raisonnable, oui, mais pour le bac !
A moins qu’il ne soit question du niveau B2 en français langue bientôt étrangère ?
Des visioconférences en direct du British Council, c’est beau le progrès ! Non contents de financer la télévision French 24, voilà qu'il nous faudra rémunérer les intervenants natifs anglophones, à moins que la GB ne recrute des bénévoles, ce qui serait  la moindre des choses.
Le socle commun de connaissances avait fermé la porte à l'anglais, et voilà qu'il rentre par la fenêtre virtuelle ! Quel crampon celui-là ! big_smile
Demain le casque branché sur les neurones, parce que les intermédiaires ça ralentit toujours le processus – pardon, les process.

Re : Le français et les anglicismes

skirlet2 a écrit:

??????????? ????

http://www.mesaartscenter.com/SiteImages/thumb_06gopakVladimir%20Viatkincrop.jpg Pour les quelques non-ukraïnophones de ce fil : se pourrait-il, chère Skirlet, que ??????????? ???? soit un vœu de bonne santé ? tongue

« Jeunesse, folies. Vieillesse, douleurs ». Proverbe rom.

47

Re : Le français et les anglicismes

ïðèâ³ò)
Scirlet,Merci beaucoup! Existe-t-il l'infirmation plus vaste sur la prononciation des anglicismes?

48

Re : Le français et les anglicismes

Boukiche, "??????????? ????" c'est un bonjour tongue On dirait que votre ordi a quelques problèmes d'encodage big_smile

Ksenia, ????i? smile Je ne sais pas s'il existe d'autres infos, mais s'il y en a, je doute qu'elles soient sur la Toile francophone. Les Français pensent qu'ils prononcent les anglicismes comme il faut wink

49 Dernière modification par Bookish Prat (26-11-2007 04:44:35)

Re : Le français et les anglicismes

skirlet2 a écrit:

Les Français pensent qu'ils prononcent les anglicismes comme il faut wink

Des exemples récents où la mauvaise prononciation est plus courante que la bonne.:
- sweat-shirt prononcé souit-cheurt au lieu de souette-cheurt
- DJ prononcé didji au lieu de didjay
Et le cas, fort rare, d'un germanisme prononcé comme un anglicisme :
Hand-ball, d'origine allemande devrait se prononcer hand-balle et non hand-bolle.
Désolé, je ne parviens pas plus à utiliser l'Alphabet Phonétique International API que les alphabets cyrilliques. wink

P.S., Walter Benjamin a été abondamment traduit en français. Cf. sa biblio: http://www.chez.com/patder/bibben.htm

« Jeunesse, folies. Vieillesse, douleurs ». Proverbe rom.

50

Re : Le français et les anglicismes

L'API, je n'arrive pas du tout à l'utiliser. Même pas avec Unicode...

Merci pour le lien, je vais essayer d'abord sur la Toile avant de débourser kékchôze big_smile

Messages [ 1 à 50 sur 178 ]

forum abclf » Promotion linguistique » Le français et les anglicismes