Passer au contenu du forum

forum abclf

Le forum d'ABC de la langue française

Mise à jour du forum (janvier 2019)

Remise en l'état – que j'espère durable – du forum, suite aux modifications faites par l'hébergeur.

forum abclf » Écriture et langue française » S'interroger ou s'en / s'y / en ?

Pages 1

Répondre

Flux RSS du sujet

Messages [ 10 ]

1

Sujet : S'interroger ou s'en / s'y / en ?

Bonjour,


Dans la phrase :

La perspective d’une récession est peu réjouissante et on peut s’interroger sur la raison.

est-ce que l'on devrait remplacer la fin par cela :

s'en interroger sur la raison

s'y interroger sur la raison

en interroger la raison

?

Merci par avance.

Bretwa

2

Re : S'interroger ou s'en / s'y / en ?

Bonjour Bretwa.
On peut s’interroger sur la raison de cette récession. (On ne s'interroge pas sur la raison de la perspective).

Nomina si nescis, perit cognitio rerum. Edward Coke

3

Re : S'interroger ou s'en / s'y / en ?

Bonjour à tous,
Oui, glop, il s'agit de la raison de la récession. Je ne vois pas plus que vous, je crois, l'ambiguïté que causerait « perspective ». Si bien que j'irais, pour éviter la répétition, jusqu'à «... on peut s'interroger sur sa raison », voire «... on peut s'interroger sur ses causes ».

4 Dernière modification par glop (12-02-2021 11:19:04)

Re : S'interroger ou s'en / s'y / en ?

Il est vrai que s’interroger sur les causes de la récession pressentie ou sur les raisons de la craindre revient au même mais si la récession est en perspective c’est que l’on en connait un tant soit peu les causes.

On pourrait formuler cela autrement:

La perspective d’une récession dont les causes sont discutables est peu réjouissante.

Nomina si nescis, perit cognitio rerum. Edward Coke

Re : S'interroger ou s'en / s'y / en ?

Dire que les causes sont discutables semble introduire un jugement de valeur.
Peut-être
La perspective d’une récession dont les causes restent à discuter/étudier/élucider est peu réjouissante.
ou pour rester proche de la phrase initiale :
La perspective d’une récession est peu réjouissante et on peut s'interroger sur ses causes/s’en demander la raison.
Mais il y a évidemment mille façons de tourner la phrase.

6 Dernière modification par glop (12-02-2021 13:04:30)

Re : S'interroger ou s'en / s'y / en ?

La deuxième phrase que vous proposez ne revient-elle pas à dire (grammaticalement) que l'on va s'interroger sur les causes de la perspective au lieu de s'interroger sur les causes de la récession à venir?

Si raisons il y a de voir en perspective une récession, ces raisons sont donc connues. (le chat se mord la queue.)

Arrêtez-moi si j'ergote

J'ai donc une préférence pour votre troisième proposition:
La perspective d’une récession est peu réjouissante et on peut s’en demander la raison.

Nomina si nescis, perit cognitio rerum. Edward Coke

Re : S'interroger ou s'en / s'y / en ?

A mon tour d'ergoter :

La perspective d’une récession est peu réjouissante et on peut s’en demander la raison.

La raison de la perspective, ou la raison de la récessions ?

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

8

Re : S'interroger ou s'en / s'y / en ?

On peut s’interroger sur les motivations de celui qui incite à faire craindre une récession.

C’est une gageure que de proposer une phrase sans savoir ce qu’elle doit faire comprendre.

Nomina si nescis, perit cognitio rerum. Edward Coke

Re : S'interroger ou s'en / s'y / en ?

P'tit prof a écrit:

A mon tour d'ergoter :

La perspective d’une récession est peu réjouissante et on peut s’en demander la raison.

La raison de la perspective, ou la raison de la récessions ?

Je suis bien d'accord avec vous. Pour ma part, j'y vois une ambiguïté, qui était dans la phrase d'origine et que j'ai conservée, mais d'autres ont dit ne pas la voir.

10

Re : S'interroger ou s'en / s'y / en ?

Du fait que perspective est l'élément principal du groupe nominal, en a des chances de renvoyer à "perspective [de la récession]" chez le récepteur.

Ses yeux couleur du Rhin ses cheveux de soleil

Messages [ 10 ]

Pages 1

Répondre

forum abclf » Écriture et langue française » S'interroger ou s'en / s'y / en ?