Mise à jour du forum (mars 2016)

Le programme du forum a été mis à jour. Et rien ne semble cassé.

ABC de la langue française : forums » Tests et essais » A corriger une description d'un fait réel que j'ai vécu

Pages 1

Répondre

Flux RSS du sujet

Messages [ 17 ]

Sujet : A corriger une description d'un fait réel que j'ai vécu

Bonsoir à tous!
Je viens d'entamer la première partie d'un essai qui narre un incident qui m'est arrivé.
En fait j'avais du mal à développer des ssujets mais après cette agresion j'ai trouvé une forte motivation qui me pousse à écrire.


Je viens de descendre du bus à BASTA ALI, j'ai traversé la route, pleine du monde.Maintenant je montais les escaliers de S***B***, tout était comme à l'ordinaire, des gens allaient et d'autres revenaient; par crainte d'être agressé en traversant ces affreux escaliers, j'ai déjà mis mon mobile en état silencieux.
En arrivant à la deuxième partie des escaliers, quand soudain, un jeune homme, dans les vaingtaines de son age, brun avec une coiffure à la mode, presque chauve, sentant une odeur piquante de cigarette, qui se cachait au coin à droite est apparu et a salué son ami venant de l'autre coté.
-"Bonjour! comment ça marche, bien?" en lui faisant signe d'attendre.
-"Dieu merci, ça va" lui a répondu son ami.
Une telle action à un tel moment m'a fait douter un peu , car le jeune homme qui saluait son camarade ne se comportait pas spontanément et il était incertain; j'ai remarqué une sorte de scène théâtrale qui se jouait devant mes regards.
En continuant à monter la troisième partie des escaliers, le jeune homme, celui que j'ai rencontré le premier, m'a tenu par sa main gauche de mon épaule droite en tenant à sa main droite un couteau pliant et m'a serré doucement contre lui.
-"Bonjour, comment ça va "ya khou" (mon frère), bien?" m'as surpris.
-"Dieu merci, je vais bien », je lui ai répondu en toute naïveté.
...À suivre.


C'est à vous mes professeurs de corriger et de mettre des éclaircissement la-dessu.
Mes remerciements anticipés.

Re : A corriger une description d'un fait réel que j'ai vécu

Bonjour Descartes,
Le récit est bien écrit. Voici quelques corrections proposées :

Je venais viens de descendre du bus à BASTA ALI, j'avais ai traversé la route, pleine du monde. Ensuite Maintenant je montais les escaliers de S***B***, tout était comme à l'ordinaire, des gens allaient et d'autres revenaient; par crainte d'être agressé en traversant ces affreux escaliers, j'avais ai déjà mis mon mobile en état silencieux.
J'arrivais En arrivant à la deuxième partie des escaliers, quand soudain, un jeune homme, dans la vingtaine ou d'une vingtaine d'années dans les vaingtaines de son age, brun avec une coiffure à la mode, presque chauve, sentant une odeur piquante de cigarette, qui se cachait dans un au coin à droite est apparu et a salué son ami venant de l'autre coté.
-"Bonjour! comment ça marche, bien?" en lui faisant signe d'attendre.
-"Dieu merci, ça va" lui a répondu son ami.
Une telle action à un tel moment m'a fait douter un peu , car le jeune homme qui saluait son camarade ne se comportait pas spontanément et il était incertain; j'ai remarqué une sorte de scène théâtrale qui se jouait devant mes regards.
Comme je continuais En continuant à monter la troisième partie des escaliers, le jeune homme, celui que j'avais ai rencontré le premier, m'a saisi tenu par sa main gauche à l'épaule de mon épaule droite en tenant à sa main droite un couteau pliant et m'a serré doucement contre lui.
-"Bonjour, comment ça va "ya khou" (mon frère), bien?" m'a m'as surpris.
-"Dieu merci, je vais bien », lui ai-je je lui ai répondu en toute naïveté.

Toutes les corrections n'ont pas la même importance. Certaines sont absolument nécessaires, d'autres, comme la dernière par exemple, dépendent en fait du style qu'on veut donner au récit.

Re : A corriger une description d'un fait réel que j'ai vécu

brun avec une coiffure à la mode, presque chauve,

Cela me rappelle Ionesco :

—Et la cantatrice chauve ?
—Elle se coiffe toujours de la même façon !

... si la coiffure à la mode, c'est de se raser la tête, je n'ai rien dit..
Sinon, un chauve ne se coiffe pas, quelqu'un qui se coiffe n'est pas chauve et un chauve n'est ni brun ni blond, puisqu'il est chauve.

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

Re : A corriger une description d'un fait réel que j'ai vécu

Merci bien à Abel Boyer , aussi à P'tit prof!

Mon professeur m'a signalé une autre erreur, celle de "sentant une odeur piquante" : l'utilisation du participe sentant; il m'a proposé "dégageant" car c'est le jeune homme qui dégage l'odeur.

Qu'en pensez-vous?

Merci d'avance!

Re : A corriger une description d'un fait réel que j'ai vécu

"Dégageant" est excellent.
Cependant le verbe "sentir" était correct.  Il a beaucoup d'acceptions, dont celle de dégager, exhaler, répandre une certaine odeur.

Re : A corriger une description d'un fait réel que j'ai vécu

Sentir a un sens réversible : percevoir une odeur, dégager une odeur.
« Vous sentez », euphémisme Grand Siècle pour « vous puez. »

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

Re : A corriger une description d'un fait réel que j'ai vécu

Alors, pour rendre mon essai plus clair et plus simple, je mettrai "dégageant".
Mon professeur a proposé aussi un substitut lexical de "ami" dans ce contexte.
"a salué son ami venant de" ....acolyte.

Qu'en pensez vous messieurs?

Mes remerciements anticipés.

Re : A corriger une description d'un fait réel que j'ai vécu

Je dirais tout bonnement qu'il puait la cigarette.
Ensuite, nous sommes en focalisation interne : la scène est vécue par le narrateur, qui ignore tout de ses antagonistes. Il ne peut donc pas savoir s'ils sont amis ou autre chose.

Qaund j'arrivais à la deuxième partie des escaliers,  soudain, un brun avec une coiffure à la mode, presque chauve, d'une vingtaine d'années, puant la  cigarette,a surgi du coin droit, où il se cachait, et a salué un jeune homme venant de l'autre coté.
-"Bonjour! comment ça marche, bien?" en lui faisant signe d'attendre.
-"Dieu merci, ça va" lui a répondu l'autre."

Le terme exact est complice, puisqu'ils s'associent pour commettre une agression.

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

Re : A corriger une description d'un fait réel que j'ai vécu

Je m'excuse, mais je suis un nouveau membre et je n'ai pas trouvé où publier mon message sauf ici.
J'ai quelques essais que je voudrais bien les corriger. Je passerai le TCF dans une semaine.

Alors qu’à l’horizon de 2050, le nombre des francophones sera triplé pour des raisons démographiques, les avis autours la question de première langue parlé ou pas à l’échelle mondiale sont contradictoires puisque, l’anglais est la langue dominante sur la planète.

Il est indéniable que la francophonie est en progrès depuis toujours. Effectivement, la langue de Molière représente toute une culture délicieuse sur le plan culinaire, à la mode et chic sur le plan vestimentaire et enrichissante en ce qui concerne la littérature et la poésie.
En outre, les programmes d’immigration vers la France ou le continent canadien encouragent et parfois exige la francophonie des immigrants et cela pourrait avoir un grand impact sur l’avenir du français au monde.
Toutefois, l’anglais pour son grammaire facile et son utilisation répondue surtout en business et marketing reste la langue la plus parlée dans le monde.


De nos jour, le robotisme a devenu de plus en plus une réalité pas uniquement de la science fiction. Selon un article publié dans Le Figaro, une société  lyonnaise arrive à présenter son robot ‘Romeo’ qui est capable d’assister les personnes âgées. Tandis que le site Geoad évoque la volonté de la société Toyota  de réhumaniser ses usines tout en combattant le chômage.
Certes, personne ne peut lutter contre l’ambition de la science. Car le robotisme nous aide à surmonter maintes problèmes, quelque soit physique ou technique. Mais il faudrait trouver des solutions concrètes à l’encontre du chômage engendrer par la machinisation des postes de travail occupés jadis par des humains. À titre d’exemple, la création des systèmes automatisés qui remplacent les caissiers dans les restaurants ou les magasins a privé des milliers de salariés de travailler.
Outre cela, il est évident, au moins jusqu’à aujourd’hui, que l’être humain est plus efficace, plus attentif et émotionnel. C’est illustré par l’exemple d’une personne en danger et seul avec une machine d’algorithme géant mais sans sensation.
En guise de conclusion, la machine est inventée pour booster le travail et pas pour remplacer les employers.

10

Re : A corriger une description d'un fait réel que j'ai vécu

"Effectivement, la langue de Molière représente toute une culture délicieuse sur le plan culinaire, à la mode et chic sur le plan vestimentaire"

C'est ça qu'on appelle un "effet de mode" ?

A desenor muert a bon droit /Qui n'ainme livre ne ne croit. (Roman de Renart)

Re : A corriger une description d'un fait réel que j'ai vécu

Chercheur de petite bête comme vous l'êtes, vous ne trouvez rien à redire à l'orthographe ?
L'auteur de ce texte a un grand mérite car de toute évidence il n'est pas francophone et il sollicite notre aide. C'est l'offenser que de lui répondre par une blagounette à deux balles.

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

12

Re : A corriger une description d'un fait réel que j'ai vécu

Je ne fais que rarement des remarques sur l'orthographe, n'étant pas moi-même irréprochable. Non, je ne suis pas Topaze corrigeant mentalement les fautes des prospectus.

Par contre, j'ai un reproche beaucoup plus fondamental à faire sur le fond du texte, mais comme il est trop global, je m'en abstiendrai.

A desenor muert a bon droit /Qui n'ainme livre ne ne croit. (Roman de Renart)

13

Re : A corriger une description d'un fait réel que j'ai vécu

amelie.elnakib

Que voulez-vous montrer dans votre premier texte ? Résumez votre argumentation en une seule phrase.

A desenor muert a bon droit /Qui n'ainme livre ne ne croit. (Roman de Renart)

14

Re : A corriger une description d'un fait réel que j'ai vécu

Lévine a écrit:

amelie.elnakib

Que voulez-vous montrer dans votre premier texte ? Résumez votre argumentation en une seule phrase.

C'était un pari, citer Molière et Toyota dans un même texte. roll

15

Re : A corriger une description d'un fait réel que j'ai vécu

Toyota, c'était dans le second texte, sans lien avec le premier.

A desenor muert a bon droit /Qui n'ainme livre ne ne croit. (Roman de Renart)

Re : A corriger une description d'un fait réel que j'ai vécu

???????????????

Les mots Molière et Toyota figurent tous deux dans le second texte, rédigé sept ans après le premier et par un autre auteur.
J'en connais qui feraient des gorges chaudes de ces inadvertances.

La récréation est terminée : le nouvel arrivant a été bizuté dans les règles selon la vilaine habitude des forums, nous pourrions peut-être accéder à sa demande.
Ce texte est très mal orthographié, ce qui compte, hélas, trois fois hélas, aux examens. Il est correct, mais le fil conducteur n'est pas évident. La construction est à revoir.

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

17

Re : A corriger une description d'un fait réel que j'ai vécu

Avec ça, on ira loin !

A desenor muert a bon droit /Qui n'ainme livre ne ne croit. (Roman de Renart)

Messages [ 17 ]

Pages 1

Répondre

ABC de la langue française : forums » Tests et essais » A corriger une description d'un fait réel que j'ai vécu



Généré en 0,054 secondes, 89 requêtes exécutées