Delhomme (Patrice). Dictionnaire des poilus. 1914-1918

<< Chaumette : Le casque bleu, 2013 | BibliographieDesDictionnaires | Meyer : Dictionnaire de la Der des Der, 2014 >>

Titre : Dictionnaire des poilus
Auteur : Delhomme (Patrice)
Date : 2013
NbEditions : 1
NbMots :
Mots clés : militaire ; Delhomme
Contributeurs : gb
Discussion

Delhomme : Dictionnaire des poilus. 1914-1918

Delhomme, Dictionnaire des poilus. 1914-1918, 2013

Référence (2013)

  • 2013 - Patrice Delhomme. Dictionnaire des poilus. 1914-1918. Préface de Jean-Pierre Verney. Illustrations de Gérard Lachaux. Éditions Patrice Delhomme. 2013. 15x21 cm, 63 pages. ISBN:9782954519418 (Source : libraires)
ThumbList warning: No pictures found.

Commentaire (2013)

  1. 4e de couverture : « La pilosité du visage, est une des caractéristiques physiques du sexe masculin que la bienséance autorise à afficher sans honte. La qualité du système pileux a toujours été considérée comme l'indice certain d'un caractère bien trempé et d'un physique robuste. En 1793, Jacques Hébert, dans son journal le Père Duchène parlait déjà de "bougres à poils déterminés à vivre libre ou à mourir". Dans l'argot de la Capitale, à la fin du XIXème, "un mec qui a du poil aux pattes" désignait un sujet particulièrement audacieux et résistant. Étroitement associé à la notion de vigueur, le poil, reste l'indice le plus sûr de la bonne santé : lorsqu'une convalescence se déroulait de façon heureuse on disait que l'on reprenait "du poil de la bête". On ne sait pas de quelle façon, les soldats, que les journaux appelaient affectueusement au début de la guerre nos Pioupious (nos poussins), furent baptisés, vers la fin de l'année 1914, nos Poilus. S'interpellaient-ils entre eux ainsi ou est-ce un qualificatif venu de l'arrière ? Toujours est-il que l'expression fit immédiatement l'unanimité et avec l'hygiène réduite, inhérente à la vie dans un habitat précaire, beaucoup de poilus n'ayant pas tardé à afficher la barbe hirsute des vagabonds, ce surnom vint se justifier une seconde fois. »
  2. « "On peut interpréter l'argot des poilus comme un moyen instinctif d'échapper à la souffrance morale en substituant, grâce à des correspondances et des analogies inattendues, aux mots du langage courant porteurs de leur propre contenu émotionnel, d'autres mots qui ne peuvent que provoquer l'indifférence ou l'aversion en mettant sans cesse en avant l'aspect le plus matériel ou le plus vain des choses et de l'existence. Cette destruction de tout sensibilité par l'irrespect et le dédain permet de regagner un peu de confort moral au prix de l'indifférence et de la dureté". 63 pages illustrées de 40 petites vignettes en couleurs, environ 400 mots répertoriés » (source : https://hemicollections.org/en/publications/567-l-argot-des-poilus-1914-1918.html(valider les liens))

Changements récents du groupe Argot