Mise à jour du forum (mars 2016)

Le programme du forum a été mis à jour. Et rien ne semble cassé.

(Page 36 sur 75)

Flux RSS du sujet

Messages [ 876 à 900 sur 1 855 ]

876 Dernière modification par glop (21-05-2015 13:32:58)

Re : les doublets en français

Je prends note.

Curieusement, les codes de couleurs que j'ai voulu utiliser étaient inefficients sur le forum, c'est pourquoi j'ai opté pour les noms de couleurs.

Nomina si nescis, perit cognitio rerum. Edward Coke

Re : les doublets en français

éponymie a écrit:

Me manquent également les noms pour et .

Cette page peut vous aider :
https://data.fineartstudioonline.com/web_colors.html

878 Dernière modification par éponymie (21-05-2015 21:27:20)

Re : les doublets en français

merci, comme pour mes rapides recherches précédentes, je constate que j'ai 3 codes de couleur sans nom. Comme je n'ai pas le temps de changer toutes les pages du site pour l'instant, cela restera comme ça.

Changement de page, liste des mots à traiter :

argue à ajouter à orgue /organe (34/844)
bill à ajouter à bulle (1) et (2)/boule (30/732)
bogue à ajouter à (bougette)/budget (30/740)
campus à ajouter à camp/champ (26/641)
capsa/capse à ajouter à caisse/cash/casse (3)/châsse (30/731)
castrum à ajouter à alcazar/ksar (29/711)
chèque à ajouter à échec/shah (33/801)
cucurbite à ajouter à courge/gourde (29/705)
feria à ajouter à férie/foire (24/576)
modulo à ajouter à module/moule (1) (30/738)
patelle à ajouter à paella/poele (33/819)
porte à ajouter à port/porto (31/774)
senior/ sieur à ajouter à seigneur/sire (28/678)
spergule à ajouter à asparagus/asperge (29/724)

revoir autoriser/octroyer (carré bleu)
revoir traitement de réal/régale (types différents de doublets)

voir si vieux/vieil, fou/fol, beau/bel, mou/mol et nouveau/nouvel sont à traiter (30/749 et suivants).

abeille/avette (25/615)
abîme/abysse (26/627)
ablatif/ablativo (32/781)
abside/apside (34/826)
acacia/agacer (34/831)
ache/api/apy (29/719)
acrimonie/aigremoine (30/729)
adoucir/édulcorer (31/771)
agneau/agnel, aignel/agnus (33/814)
aimant/diamant (31/761)
alligator/lézard (32/786)
ancône/icône (33/803)
aureus/or (31/772)
auricule/oreille (30/737)
bayer/béer
bette/blette/brède (30/742)
bigre/bougre/boujaron/bulgare (27/663 et 30/735)
bolge/bouge (30/740-741)
bosquet/bouquet (31/753)
brague/braie (29/719)
bretèche/british (31/756)
cabane/cabine (29/707)
cadet/caddie/caddy (29/711)
cafarder/cafeter (30/746)
cage/geole (29/705)
cagoule/coule (1)/cucule (33/823)
cagne/chienne (33/803)
calandre/cylindre (33/814)
caleçon/calzone (33/823)
capitoul/chapitre (28/694)
cardon/chardon (29/705)
carme (4)/charme (31/752)
carraire/carrière (26/637)
cep/cèpe/cippe (34/843)
ceste/ceston (33/810)
chorde/corde (31/773)
chouque/souche (33/816)
cithare/guitare (31/774)
coffre/couffe/couffin (32/779)
col/colis (31/775)
comite/comte (34/836)
compas/compas/kompa
compte/comput (27/663)
costume/coutume (34/835)
côte/cuesta (33/803)
coussin/cuisse (32/779)
couteau/coutille (31/773)
coutre (2)/cutter
croate/cravate
crypte/grotte (24/592)
cymbale/cymballon/cymbalum (29/707)
écorcer/écorcher (34/831)
écroui/écru (34/829)
écu/escudo (29/719)
édicter/éditer (32/776)
effraie/fresaie/orfraie
éléphant/oliphant (32/778)
emporter/importer (1a) (33/803)
enchanter/incanter (33/809)
enter/imputer (24/597)
entrevue/interview (25/615)
épagneul/espagnol (27/659)
escalier/scalaire (29/719)
escarper/écharper (23/564)
estier/estuaire (29/718)
étau/estoc (2) (31/771)
fade (3)/fado/fée (33/810)
féal/fidèle (27/663)
feu/focus (33/809)
feuille/folio (24/593)
fleur/flore (31/760)
frater/frère (34/827)
maculer/mascaret/masquer (29/724)
macho/mâle (33/803)
manade/main (29/719)
manille (2)/manique (33/824)
marche/marque (2) (20/489)
meilleur/mieux (32/787)
mica/miche/mie (29/719)
médiateur/médiator (25/621)
méteil/métis/mistelle7mixte (31/773)
modiole/moyeu (30/730)
muscadin/musacardin (24/576)
musée/muséum (34/829)
palme/paume (29/722)
papier/papyrus (35/862)
partisan/pertuisane (33/820)
pastis/pastiche (28/695)
peau/pelisse/pellagre (29/719)
pellet/pelote (31/774)
peso/poids (26/641)
llano/piano/plan (26/641 et 31/755-758)
pic/pique
piste/pistou (21/507)
plage (2)/plagiat (32/780)
plastic/plastique (31/762)
poupée/pupe (31/774)
pousser/pulser (27/667)
praire/prêtre (33/825)
prairie/pré/prée (29/719)
premier/primaire (32/782)
premium/prime (24/576)
préhension/prison (24/578)
prune/prunus (33/803)
purin/purot (34/826)
putain/pute (27/663)
rade (1)/raid (24/596)
radian/radius/rai/rayon (29/722)
ramuscule/rinceau (29/719)
rançon/rédemption (24/576)
rapine/ravine (24/585)
ressource/resurgi(e) (28/692)
ria/rio (33/803)
rio/ru (29/716)
riparia/rivière (29/716)
ronde/rotonde (26/641)
rustre/rustique
sagette/sagittaire (31/768)
salon/saloon (22/532)
salto/saut (34/829)
sapa/sève (33/816)
sauce/salsa (26/640)
seau/seille (33/823)
sebum/suif (31/752)
seiche/sépia (21/504)
séparer/sevrer (25/618)
serin/sirène (26/644)
seuil/sole (33/803)
sexte/sieste (33/825)
sommet/summum (34/827)
soprano/souverain (26/641)
source/surgi(e) (28/692)
sourdre/surgir
souvenir/subvenir
stupéfaire/stupéfier (29/706)
subjection/sujétion
suspens/suspense
vair/varia (35/872)

astringent/astreignant (35/860)
créance/croyance/crédence
délectant/dillettante
gisant/jacent
probant/prouvant
sachant/savant
vaillant/valant

Carmen/charme (23/562)
Chimène/Simone
Clovis /  Louis / Ludovic
Cologne/colonie (31/752)
Colorado/coloré
cypré/Chypre (32/780)
Étienne / Stéphane
français/Francis/François (29/711)
fleurie/Floride
Gautier / Walter
Jacob / Jacques / (James)
Mahaut/Mathilde/Maud (35/864)
Pie/pieux (22/537)
Raoul / Rodolphe
Théodoric / Thierry

Prochaines lettres à traiter, dans l'ordre, R, E, S, M, B, A, F, P, C. Ce n'est pas que je rabachetradote, je le (re)mets aussi pour moi pour ne pas chercher partout cette liste, créée au message 858, quand je reprendrai le harnais.

879 Dernière modification par glop (22-05-2015 23:03:48)

Re : les doublets en français

toucher / toquer (étymon latin toccare)

  toquer cf. toucher



premier / primaire (étymon latin primarius)

  primaire cf. premier


meule (étymon latin mola) / molaire (étymon molaris dérivé de mola)

  molaire cf. meule

Nomina si nescis, perit cognitio rerum. Edward Coke

880

Re : les doublets en français

synopsis sens 2 (via  angl. am.)
synopse (relig.)
http://www.cnrtl.fr/etymologie/synopse
http://www.cnrtl.fr/etymologie/synopsis

881 Dernière modification par glop (24-05-2015 23:52:38)

Re : les doublets en français

solliciter (étymon latin. sollicitare) / ►soucier (étymon latin. sollicι ̄tare, altératon de sollicĭtare)

  soucier cf. solliciter

Nomina si nescis, perit cognitio rerum. Edward Coke

882 Dernière modification par éponymie (25-05-2015 10:28:00)

Re : les doublets en français

glop a écrit:

toucher / toquer (étymon latin toccare)

  toquer cf. toucher

OK, je publie sur le site non sans avoir au préalable rétabli l'ordre alphabétique et précisé que l'étymon est du latin populaire. Non attesté, je rétablis l'astérisque que j'avais un temps supprimé : il faudra bien arrivé à dresser des catégories d'étymons par langue, autant préciser également ce qui est documenté de ce qui ne l'est pas.

toquer / toucher (étymon latin populaire *toccare)

  toucher cf. toquer

glop a écrit:

premier / primaire (étymon latin primarius)

  primaire cf. premier

OK. Enregistré.

glop a écrit:

meule (étymon latin mola) / molaire (étymon molaris dérivé de mola)

  molaire cf. meule

Bé non smile Dérivé.

glop a écrit:

solliciter (étymon latin. sollicitare) / ►soucier (étymon latin. sollicι ̄tare, altératon de sollicĭtare)

  soucier cf. solliciter

L'altération sous l'influence d'autres mots, c'est le carré bleu. Je corrige donc. Je suppose qu'il s'agit ici du passage d'une voyelle brève à une longue. Le macron du TLFi ne résiste  pas au copier-coller.

solliciter (étymon latin sollicĭtare) / soucier (étymon latin vulgaire *sollicītare, altération de sollicĭtare sous l'influence de excītus)

  soucier cf. solliciter

Enregistré. Merci beaucoup smile

P.S.: je viens de voir que le couple premier/primaire était déjà dans la liste des mots à traiter. Vabbe, il n'y est plus.

glop message 782, page 32 a écrit:

Primaire
http://www.cnrtl.fr/etymologie/primaire

Premier
http://www.cnrtl.fr/etymologie/premier

Du latin primarius.

883

Re : les doublets en français

vh a écrit:

synopsis sens 2 (via  angl. am.)
synopse (relig.)
http://www.cnrtl.fr/etymologie/synopse
http://www.cnrtl.fr/etymologie/synopsis

C'est noté, merci smile

884

Re : les doublets en français

bicorne (Etymon : latin poétique bicornis) / bigorne (Emprunt au latin bicornis probablement par l'intermédiaire de l'ancien provençal bigorna au sens d'enclume)

  bigorne cf. bicorne

Nomina si nescis, perit cognitio rerum. Edward Coke

885

Re : les doublets en français

http://www.cnrtl.fr/definition/solin
http://www.cnrtl.fr/definition/sol
sol
solin

886 Dernière modification par glop (26-05-2015 04:35:51)

Re : les doublets en français

Sur le site des doublets, on trouve plan/llano mais pas plan/plain(e).
Comment se fait il?

Nomina si nescis, perit cognitio rerum. Edward Coke

887

Re : les doublets en français

Parce que personne n'y a pensé tout simplement ! Carré vert avec plain, carré vert clair avec plaine (substantif féminin).

Il y aura donc un llano/piano/plain/plan (1) et (2) et quatre couples avec plaine. Mais il faut que je vérifie comment j'ai traité les cas analogues.

Et je découvre que pleine mer s'écrit plaine mer. Frotté de marine, vous auriez pu nous le signaler. M'enfin.

888

Re : les doublets en français

Bé non : le TLFi est clair, il y a suffixation, donc dérivation, à partir de l'étymon de sol (1).

Désolé. Merci cependant pour toutes vos propositions qui ont été intégrées qui font moins l'objet de messages que celles qui sont rejetées. Elles sont pourtant bien plus nombreuses.

889

Re : les doublets en français

glop a écrit:

bicorne (Etymon : latin poétique bicornis) / bigorne (Emprunt au latin bicornis probablement par l'intermédiaire de l'ancien provençal bigorna au sens d'enclume)

  bigorne cf. bicorne

Pourquoi n'avez-vous pas mis du vert tout de suite ? Dans ce cas, il y a un seul étymon. J'ai supprimé le "poétique" qui ne veut pas dire grand chose quant à l'époque (il n'est mentionné que pour bicorne d'ailleurs).

bicorne  / bigorne (sens 1 A) (étymon latin  bicornis)

  bigorne (sens 1 A) cf. bicorne

Pour bigorne je précise sens A, parce qu'il semble qu'on ne sait trop si le mot au sens B est issu du A par métonymie ou s'il dérive de mots apparentés.

Quoi qu'il en soit, j'enregistre.

890 Dernière modification par éponymie (27-05-2015 21:15:09)

Re : les doublets en français

Voici le R que je n'ai pas tout à fait terminé : je dois encore éclaircir le lien entre rio et ria.

PauloOjovem message 692, page 28 a écrit:

Je suis tombé sur le verbe un peu tombé dans l'oubli Sourdre, doublet de Surgir. En partant de là on tombe sur Source et Surgi (ce serait peut-être mieux avec un e mais "elle est surgie" me semble un peu tiré par les cheveux); en préfixant re-, on a de même Ressource et Resurgi.

*Erratum*: ça apparaît déjà dans la liste des mots à traiter sad

Mais ressurgir est un emprunt au latin resurgere et ressource vient du participe passé du verbe en ancien français qui en est issu. Apparentés non doublets.


vh message 719, page 29 a écrit:

rinceau, ramuscule : < lat. ramusculus http://www.cnrtl.fr/definition/ramuscule http://www.cnrtl.fr/definition/rinceau

Le second est issu d'un dérivé de l'étymon du premier.

vh message 722, page 29 a écrit:

rai, rayon, radius (anat.), radian (<angl. radian < lat. radius)
<lat. radius

Rayon est un dérivé de rai et l'anglais radian est un dérivé moderne de radius. Ne nous reste que le couple rai/radius.

  • rade (1) / raid  (étymon vieil anglais rád)

  • radius / rai  (étymon latin radius)

  • rai cf. radius

  • raid cf. rade (1)

  • rançon / rédemption  (étymon latin classique redemptio)

  • rapine (étymon latin rapina) / ravine  (dérivé de raviner, lui-même dérivé de l'ancien français ravine dont l'étymon latin est rapina)
    Cf. messages 589, 590, 594

  • ravine cf. rapine

  • rédemption cf. rançon

  • rio / ru  (étymon latin classique rivus)

  • riparia / rivière  (étymon latin riparia)

  • rivière cf. riparia

  • rond / rotond  (étymon latin rotondus)

  • rotond cf. rond

  • ru cf. rio

  • rustique ((étymon latin classique rusticus) / rustre  (issu de la réfection de l'ancien français ruiste, ruste selon son étymon latin classique rusticus)

  • rustre cf. rustique

891

Re : les doublets en français

Je ne trouve pas de réponse satisfaisante pour rio/ria.

Le premier vient du latin, le second - portugais, galicien - date de la fin du XVe, vient de rio et désigne une baie creusée par une rivère dont elle constitue l'embouchure. Plus que d'une forme féminine d'un étymon latin ou portugais, j'ai bien l'impression qu'il s'agit d'une dérivation (désinence féminine appliquée à rio). Auquel cas, nous n'aurions pas affaire à des doublets, au maximum à des faux doublets (le carré jaune).

PauloOjovem nous apportera peut-être ses lumières.

En attendant, je fais comme je l'ai fait pour bien d'autres cas épineux, je laisse reposer, cela semble la meilleure méthode (toujours pas compris pourquoi smile ).

892

Re : les doublets en français

J’ai toujours en mémoire votre message 873 mais je crains que le filon se tarirsse et que la fièvre du doublet m’entraine inexorablement vers  un minerais de plus en plus difficile à extraire comme le prouve les deux cas suivants.


Exploiter
http://www.cnrtl.fr/etymologie/exploiter
Du lat. pop. *explicitare, tiré de explicitum, part. passé substantivé de explicare « accomplir ». La forme exploiter est une réfection de l'a. fr. espleitier, esploitier d'apr. le lat. explicare

Expiquer
http://www.cnrtl.fr/etymologie/expliquer
Empr. au lat. class. explicare « déployer » et « exposer clairement » dér. de plicare « plier ».




Palanque
http://www.cnrtl.fr/etymologie/palanque
Empr. à l'ital. palanca «id.» (dep. XVIIes., MONTECUCCOLI), d'abord «pieu de palissade» (dep. XIVes. d'apr. DEI), de même orig. que palanche*.

Palanche
http://www.cnrtl.fr/etymologie/palanche
d'un lat. vulg. *palanca (cf. ital. palanca, v. palanque), forme issue par hypercorrection du lat. palanga «levier, perche» (d'où m. fr.palengue «pelle», ca 1330, GUILLAUME DE DIGULLEVILLE ds T.-L.), lui-même issu du gr. φ α ́ λ α γ ξ, -α γ γ ο ς «rondin de bois». V. FEW t.8, p.350a et 356a.

Nomina si nescis, perit cognitio rerum. Edward Coke

893

Re : les doublets en français

Je ne crois pas que le filon s'épuisera si vite (surtout avec le brassage de langues que nous connaissons à notre époque), ce sont nos moyens de l'exploiter - les dicos classiques ou étymologiques à notre disposition - qui commencent à montrer leurs limites. C'est justement maintenant que ça commence à devenir intéressant, va falloir faire preuve d'imagination.

En outre, ça va me permettre 1) de venir à bout des mots encore à traiter, 2) de commencer  à passer à l'étymologie proprement dite, ya de la doc à faire et publier, 3) de  revoir ce qui a été fait au tout début, il y a plus que probablement des trucs à revoir voire à éliminer, enfin 4) de relativiser les résultats obtenus : nous avons dépassé les 600 carrés verts (les doublets vrais de vrais) mais il n'y a pas de quoi avoir les chevilles qui gonflent. Primo nous ne faisons que pomper et mettre un peu en forme les recherches d'autres personnes (il y a cependant des découvertes modernes qui sont  des nouveautés), secondo quand on voit combien de doublets de Brachet se retrouvent écartés un siècle et demi après, il n'y a pas de raison de croire qu'il n'en ira pas non plus ainsi pour cette liste. Trois pas en avant, deux en arrière.

Mais je suis content malgré tout. Lou ravi smile

Exploiter/expliquer ont déjà été traités et écartés dans la préhistoire de ce long long fil :

éponymie message 541, page 22 a écrit:
Abel Boyer (message 404) a écrit:

Exploiter/expliciter ?
Voire expliquer, mais avec une autre couleur.

Je me décide à les éliminer, le second dérive de l'adjectif explicite, le premier effectivement, d'un explicitare (non sans altèration sous l'influence de explicare) non documenté dérivé de explicitum, étymon de explicite et participe passé de explicare (étymon de expliquer). C'étaient au maximum de faux doublets.

Je l'ai déjà dit, un répertoire des éliminés serait loin d'être inintéressant : beaucoup de parentés surprenantes ont été mises en évidence et tous les rejets ont été justifiés (il me semble bien en tout cas). On peut pas tout faire.

Quant à palanche et palanque je les note (avec planche d'ailleurs). Comme je n'ai pas encore traité le P, ils devraient passer relativement rapidement à la casserole.

Je vois que vous avez renoncé à la mise en forme. Il ne faudrait pas vous décourager : j'ai mis je ne sais combien de pages  à la mettre au point (et ce n'est pas terminé et c'est fastidieux de la maintenir et de la faire évoluer vaille que vaille  pour tous les doublets), ma proposition tient toujours mais il faut avoir des violons accordés et suivre une seule partition.

894 Dernière modification par glop (31-05-2015 08:21:47)

Re : les doublets en français

(d')outre(-)mer / trémière : Composé de outre (Etymon lain ultra) et de mer (Etymon latin mare)

  trémière cf. outremer

Je n'ai pas trouvé ni bleu-vert ni  "outremer" alors, j'ai pris "turquoise".

À revoir de toutes façons.

Nomina si nescis, perit cognitio rerum. Edward Coke

895

Re : les doublets en français

sterling
esterlin

http://www.cnrtl.fr/etymologie/sterling
http://www.cnrtl.fr/etymologie/esterlin

896

Re : les doublets en français

Pour une fois, j'ai mis à jour le site avant ABC.

glop a écrit:

(d')outre(-)mer / trémière : Composé de outre (Etymon lain ultra) et de mer (Etymon latin mare)

  trémière cf. outremer

C'est très intéressant : le cas d'un mot construit en français qui a eu le temps de générer des doublets (un cas analogue avec l'entrevue de la liste d'aujourd'hui). Ce qui nous intéresse, c'est la locution adverbiale outre-mer. Pour la couleur j'ai mis celle correspondant aux altérations dues à un facteur interne et non extérieur (l'influence de mots non apparentés) et, jusqu'à présent, à des étymons arabes ou à l'arabe, langue de transit du terme. Et l'étymon est le mot construit lui-même, pas ses composants. En tout cas, merci pour cette trouvaille.

  • outre-mer / trémière  (étymon ancien français ultremer)

  • trémière cf. outremer

Traitement de la lettre E, il me reste encore 6 couples à traiter (dont le esterlin/sterling de vh, demain ça devrait être bon) :

glop, message 832, page 34 a écrit:

Un faux doublet: écorcher/écorcer

Rien de plus arbitraire, je l'ai  déjà dit, que la liste des faux doublets. Mais, dans ce cas je l'écarte pour deux raisons. Avant tout, parce que les deux termes ne sont pas apparentés, ensuite parce que nous n'avons pas affaire au classique k/ʃ qui a fourni un nombre impressionnant de paires.

glop, message 829, page 34 a écrit:

écru/ écroui ?

Efectivement, le verbe écrouir est un dérivé de la forme wallone de  cru.  L'autre dérive de cru, lui-même issu d'un adjectif latin. Apparentés non doublets.

PauloOjovem, message 776, page 32 a écrit:

Editer et Edicter ?

Issus respectivement de dérivés de edicere et edere. Non apparentés (?), non doublets.

  • écu / escudo  (étymon latin scutum)

  • éléphant / olifant  (étymon latin elephantum du grec ε ̓λε ́φας, -αντος)

  • emporter (étymon ancien français emporter) / importer (1) A  (étymon ancien français emporter, au sens de « avoir pour conséquence »  refait d'après l'italien importare)

  • enchanter / incanter  (étymon latin incantare)

  • enter / imputer  (étymon latin vulgaire impŭtare )

  • entrevue / interview  (étymon français moderne entrevue)

  • épagneul / espagnol  (étymon ancien français espaignol)
    La consonne finale de épagneul s'est retrouvée prononcée sous l'influence d'une moderne orthographe savante

  • escudo cf. écu

  • espagnol cf. épagneul

  • importer (1) A cf. emporter

  • imputer (1) A cf. enter

  • incanter cf. enchanter

  • interview cf. entrevue

  • olifant cf. éléphant

897

Re : les doublets en français

éponymie message 564, page 23 a écrit:

Le ca/ch est décidément le plus grand fournisseur de doublets et on n'a pas encore réussi à l'épuiser : après capter/chasser, je lance écharper (1)/escarper (2) mais c'est à éclaircir.

Après un examen un peu plus attentif, c'est non : le premier est issu d'un dérivé de charpir, le second du provençal escarpi.

  • escalier (étymon latin scalarium substantivation du génitif pluriel de l'adjectif scalaris) / scalaire  (étymon latin scalaria neutre pluriel ou scalare neutre singulier de l'adjectif scalaris)

  • esterlin / sterling  (étymon latin médiéval  esterlingus)

  • estoc (2) / étau (étymon ancien bas francique   *stok, « souche, tronc d'arbre » )

  • estuaire / étier (étymon latin classique  aestuarium)

  • étau cf. estoc (2)

  • étier cf. estuaire

  • scalaire cf. escalier

  • sterling cf. esterlin

898

Re : les doublets en français

glop, message 832, page 34 a écrit:

Un faux doublet: écorcher/écorcer

éponymie a écrit:

Rien de plus arbitraire, je l'ai  déjà dit, que la liste des faux doublets. Mais, dans ce cas je l'écarte pour deux raisons. Avant tout, parce que les deux termes ne sont pas apparentés, ensuite parce que nous n'avons pas affaire au classique k/ʃ qui a fourni un nombre impressionnant de paires.

L'étymon cortex me donne pourtant l'impression de mener la danse.

Nomina si nescis, perit cognitio rerum. Edward Coke

899

Re : les doublets en français

Alors, voyons écorce :

Du latin impérial scŏrtea « manteau de peau », féminin substantivé de scorteus « de cuir, de peau ».

Précisons que écorcer est un mot construit à partir de écorce.

Passons à écorcher :

Du bas latin excorticare « écorcer », formé sur le latin classique cortex « enveloppe; tout ce qui couvre ».

Excorticare est un mot construit à partir de cortex, dont on imagine bien qu'il est apparenté à scorteus d'accord.

Mais de toute façon pour écorcer, il est impossible de remonter plus haut que le moyen français - quand l'étymon escorcier ou escorchier a été fabriqué à partir de l'étymon moyen français de écorce - tandis que écorcher vient directement d'un verbe du latin tardif.

Ils ne peuvent en aucun cas constituer un couple de doublets (tout en étant selon toute vraisemblance de très lointains cousins).

Que le sens de excorticare soit « écorcer » ne change rien à l'affaire, nous ne nous préoccupons pas du fond (de la sémantique, du sens des mots) mais de la forme, de comment le mot (le truc que l'on prononce ou écrit) évolue.

Dès qu'en remontant l'histoire d'un mot vous arrivez à un étymon fabriqué, si doublet il y a, ce doublet ne pourra au maximum que descendre de cet étymon fabriqué. Vous ne pouvez pas remonter plus haut et trouver des doublets.

Est-ce que j'ai été clair ? Vous achoppez toujours sur ce point-là. Discutons jusqu'à ce que ce soit clair.

900 Dernière modification par glop (04-06-2015 22:45:45)

Re : les doublets en français

J'ai failli poster ce qui suit juste avant de lire votre réponse:

En fait le mot écorce vient du latin scortea
C’est plutôt décortiquer/écorcher qui sont proches

Décortiquer
Du latin decorticare, dérivé de cortex (écorce)
http://fr.wiktionary.org/wiki/d%C3%A9cortiquer

Ecorcher
De l’ancien français escorcier, lui-même du bas latin excorticare, de cortex, (enveloppe, écorce)
http://fr.wiktionary.org/wiki/%C3%A9corcher

Nomina si nescis, perit cognitio rerum. Edward Coke

Messages [ 876 à 900 sur 1 855 ]



Généré en 0,347 secondes, 34 requêtes exécutées