Mise à jour du forum (mars 2016)

Le programme du forum a été mis à jour. Et rien ne semble cassé.

(Page 1 sur 2)

ABC de la langue française : forums » Pratiques argotiques et familières » Cyclimse (à l'insu de mon plein gré et autres expressions)...

Flux RSS du sujet

Messages [ 1 à 25 sur 45 ]

1 Dernière modification par Wàng (22-07-2006 10:22:40)

Sujet : Cyclimse (à l'insu de mon plein gré et autres expressions)...

Bonjour, en cette période de tour de France et de performances « stupéfiantes » dans tous les sens du terme, je voudrais ouvrir le sujet de l'argot dans le cyclisme, des surnoms des coureurs, de l'argot du dopage, etc. Est-ce quelqu'un connait l'origine des termes suivants:
« Riis fut le premier à mettre la plaque dans la montée d'Hautacam en 1996 »
Etre fond de cale
Monsieur 60% (Riis)
L'homme bionique ( Moreno Argentin)
Robocop (Armstrong)
Se garer
Enrhumer un peloton
Passer par la fenêtre
Le chauffeur de l'autobus
etc smile

Wàng

Sspektu internacian televidon che http://internacia.tv/ ! ! :)

2 Dernière modification par papy (22-07-2006 11:41:30)

Re : Cyclimse (à l'insu de mon plein gré et autres expressions)...

Salut Wàng (ce pseudo me paraît fort bizarre), je me permets d'y glisser ce que j'ai glané sans avoir à trop peiner, ces documents étant "gravés" dans mon ordinateur.

1. Mots du cyclisme:
- la bracasse: nom donné au gros braquet
- "être à la campagne" signifie "être seul loin derrière les autres", synonyme aussi usité "finir à la nuit"
- un coureur est dit "une chaudière" quand il se dope
- "pédaler avec les oreilles" ou "pédaler carré" donnent "dodeliner de la tête pour accompagner le mouvement"
- "poser un sac" veut dire "accélérer soudainement"
- un coureur est "saignant" lorsqu'il est "en forme"
- le coureur pose ses mains "en haut du guidon" quand il les a "aux cocottes"
- "rouler en facteur" a pour signification "rouler sans se fatiguer"
- un coureur a "de la laine sous les ongles" quand il "s'accroche au maillot de son adversaire"
- "avoir la socquette en titane" veut dire "avoir la pédale légère"

2. Surnoms des coureurs cyclistes:
- Bernard Hinault: le blaireau
- Eddy Merckx: le cannibale
- Marco Pantani: le pirate
- Hugo Koblet: le coureur de charme
- Roger Godeau: Popeye
- Raphael Géminiani: le grand fusil
- Henry Anglade: Napoléon
- Raymond Poulidor: Poupou
- Richard Virenque: Richard coeur de lion
- Bijarne Riis: Monsieur 60% (Bjarne Riis .Cet ancien «porteur de bidons» danois est surnommé ainsi en raison de son hématocrite élevé: il s'agit du taux de globules rouges dans le sang, un indicateur potentiel de dopage à l'EPO.) --> la seule question à laquelle je puisse dépister la réponse.

Enfin, c'est sur TV5 que j'ai connu toutes ces informations amusantes.

En espérant ne pas avoir été un intrus qui fourre le nez partout.

3 Dernière modification par piotr (22-07-2006 21:18:08)

Re : Cyclimse (à l'insu de mon plein gré et autres expressions)...

Bonjour Wàng

    Mettre la plaque ou sortir la plaque, c'est mettre le gros plateau (52 ou 54 dents) : dans une montée raide, il faut pouvoir le faire ! Le contraire, c'est mettre tout à gauche = petit plateau + grand pignon.
    Etre fond de cale : banalement être à fond, au maximum. Robert des expressions lui donne un autre sens = être à bout de ressources, mais je ne l'ai jamais entendu utilisé dans ce sens.
    Monsieur 60% (Riis) : Papy a répondu. Signalons que l'hématocrite normal chez l'homme se situe autour de 45 % et qu'à partir de 50 % il y a pathologie ou dopage.
    L'homme bionique ( Moreno Argentin) et Robocop (Armstrong) : allusions à leurs performances inhumaines, surhumaines.
    Se garer = se laisser glisser le long d'un groupe de coureurs, laisser le relais à un autre. Se dit aussi d'un partenaire qui a emmené un sprinteur et le laisse finir en force à 100 m de la ligne.
    Enrhumer un peloton, on dit plutôt enrhumer un concurrent, et aussi enfumer = passer tellement vite en le dépassant qu'on lui fait un courant d'air qui lui cause un refroidissement, ou tellement vite que la poussière soulevée l'empêche de voir qui passe (pour enfumer).
    Passer par la fenêtre : je ne suis pas sûr du sens mais, à mon avis, c'est se faire larguer, décrocher cf. passer à la trappe).
    Le chauffeur de l'autobus = celui qui conduit le grupetto, second peloton formé par les coureurs lâchés dans les grandes ascensions. Cet autobus permet à tous de se soutenir mutuellement pour arriver au bout, et d'être crédités du même temps à l'arrivée pour éviter l'élimination hors-délais.
    sucer, tèter la roue, monter sur le porte-bagages, faire du porte-bagages : suivre obstinément un concurrent, sans prendre un seul relais.
    flinguer, poser une mine, tirer un missile : lancer un démarrage puissant.
    faire le métier : surveiller son alimentation, son poids, éviter les excès pour rester en forme. Il y a quelques années, cette expresion faire le métier était utilisée comme euphémisme pour en prendre, se charger, se doper.
    avoir les grosses jambes, les grosse cuisses : avoir mal aux jambes après un effort dur et prolongé en anaérobie (grosse poursuite, ascension rapide ...). L'accumulation d'acide lactique donne la sensation d'avoir les cuisses gonflées.

  Et enfin :   À l'insu de mon plein gré = c'est pas moi, c'est l'autre  smile

  P.S.  surnoms de grands coureurs : Federico BAHAMONTES = l'Aigle de Tolède (car il s'envolait dans la montage).

elle est pas belle, la vie ?

Re : Cyclimse (à l'insu de mon plein gré et autres expressions)...

"A l'insu de mon plein gré", de création récente, est devenue rapidement la phrase symbole du sportif un peu bêta, puis du bêta tout court, qui utilise des expressions sans trop savoir ce qu'elles signifient, qui remanie à sa façon des choses entendues.
De la même veine était le : "Je suis bien content d'avoir gagné, mais j'essaierai de faire mieux la prochaine fois".
Dire de quelqu'un qu'il a fait quelquechose à l'insu de son plein gré dénote d'emblée que, quoi qu'il ait fait, c'était très bête.

Re : Cyclimse (à l'insu de mon plein gré et autres expressions)...

zycophante a écrit:

Dire de quelqu'un qu'il a fait quelquechose à l'insu de son plein gré dénote d'emblée que, quoi qu'il ait fait, c'était très bête.

Le phrase a été prononcée en 1998 par Richard Virenque, et a eu un succès phénoménal (plus de 20 000 références sur google !). Elle est utilisée dans le sens "sans que je le veuille", "sans mon accord", "à  mon corps défendant", et ne connote pas toujours la bêtise. Un chômeur dit sur google : "J'ai été débarqué  à l'insu de mon plein gré".

Re : Cyclimse (à l'insu de mon plein gré et autres expressions)...

Pierre Enckell a écrit:
zycophante a écrit:

Dire de quelqu'un qu'il a fait quelquechose à l'insu de son plein gré dénote d'emblée que, quoi qu'il ait fait, c'était très bête.

Le phrase a été prononcée en 1998 par Richard Virenque, et a eu un succès phénoménal (plus de 20 000 références sur google !). Elle est utilisée dans le sens "sans que je le veuille", "sans mon accord", "à  mon corps défendant", et ne connote pas toujours la bêtise. Un chômeur dit sur google : "J'ai été débarqué  à l'insu de mon plein gré".

Oui, mais elle a tellement été martelée par les "Guignols" qu'elle est de plus en plus souvent utilisée dans un sens de fausse excuse volontairement maladroite : une sorte d'hyperchleuasme.
Quelqu'un, se voyant reprocher une parole malheureuse qui lui a échappé, et voulant couper court à la conversation, s'exclamera plaisamment : "Ce n'est pas possible! Je n'ai pas dit ça! Ou alors à l'insu de mon plein gré..."
Il l'a dit volontairement, ne le regrette pas forcément, mais souhaite, par une pirouette, s'échapper du débat.

7

Re : Cyclimse (à l'insu de mon plein gré et autres expressions)...

Wàng a écrit:

Bonjour, en cette période de tour de France et de performances « stupéfiantes » dans tous les sens du terme, je voudrais ouvrir le sujet de l'argot dans le cyclisme, des surnoms des coureurs, de l'argot du dopage, etc. Est-ce quelqu'un connait l'origine des termes suivants:
« Riis fut le premier à mettre la plaque dans la montée d'Hautacam en 1996 »
Etre fond de cale
Monsieur 60% (Riis)
L'homme bionique ( Moreno Argentin)
Robocop (Armstrong)
Se garer
Enrhumer un peloton
Passer par la fenêtre
Le chauffeur de l'autobus
etc smile

Wàng

Merci pour vos réponses... smile oui, mettre la plaque, c'est mettre le grand plateau, mais ça fait bizarre quand on sait qu'Hautacam c'est 15 bornes à plus de 8%( faut le faire pour le comprendre) . wink Etre fond de cale, j'ai entendu Casper le dire cette année quand il commentait sa victoire, apparemment il était « à fond dans les roues », à la limite de la rupture, de l'asphyxie, dans un sens, « il faisait l'élastique ». Ca arrive souvent dans les finaux d'étapes au sprint où ça roule à 65 km heure, ou dans les classiques, surtout dans les Flandres, quand le vent souffle trois quart face et qu'il y a des coups de bordure, des éventails qui se forment et qu'il faut « savoir frotter » et manoeuvrer avec adresse.

Riis et Argentin: des anciens de la fameuse équipe Gewiss Ballan du célèbre docteur Ferrari( surnomé « le mythe », qui comparait ouvertement l'EPO à du jus d'orange et qui avait préparé Tony Rominger à battre par deux fois le record de l'heure d'Indurain, c'est aussi le médecin d'Armstrong de 1995 à 2005). Riis était l'ancien porteur de bidons de Charly Mottet et de Laurent Fignon. Passé chez Telekom en 1996, il gagne le tour de France en largant tout le monde dans la montée vers Sestrières et vers Hautacam. Suite à des indiscrétions de l'entourage technique, apparemment, on a eu vent de taux d'hématocrites complètement délirants, d'où son surnom de monsieur 60%.

Pour se garer, il faut mettre la flèche avant. wink Landis s'est garé cette année dans la montée vers la Toussuire avant de déposer tout le monde dans le premier col le lendemain.

Autres surnoms: un des plus grands champions des 15 dernières années: le Lion des Flandres, Johan Museeuw.
Felice Gimondi: le Bergamasque.
Charly Gaul: l'ange de la montagne.
Federico Bahamontès: l'aigle de Tolède.
Laurent Fignon: l'intellectuel.

Sspektu internacian televidon che http://internacia.tv/ ! ! :)

8

Re : Cyclimse (à l'insu de mon plein gré et autres expressions)...

J'ai vu qu'il y avait quelqu'un de « bien intentionné » qui a modifié mon  titre( ce n'est pas la première fois). Merci, mais ce titre était bien voulu, ce n'était pas une erreur de ma part. sad

Sspektu internacian televidon che http://internacia.tv/ ! ! :)

9

Re : Cyclimse (à l'insu de mon plein gré et autres expressions)...

Votre titre initial était, si j'ai bonne mémoire, "Cyclimse (à l'insu de mon plein gré). C'est quoi, "cyclimse" ?

10

Re : Cyclimse (à l'insu de mon plein gré et autres expressions)...

C'est la prononciation déformée par Richard, qui a du mal avec sa langue maternelle smile

Sspektu internacian televidon che http://internacia.tv/ ! ! :)

11

Re : Cyclimse (à l'insu de mon plein gré et autres expressions)...

Excuse-moi, Wàng, j'avais cru à un lapsus clavigeri, et je m'étais permis de le"corriger" sans t'en demander l'autorisation : c'est rectifié.

  N.B.  Il y a quelques temps, il y eut un gros débat sur la correction par les modérateurs de certaines fautes d'orthographes "hénaurmes"; j'y avais pris la position de ne pas corriger en règle générale mais là, j'y ai vu un erreur de frappe et non une intention.

  Accepte mes excuses.

Piotr.

elle est pas belle, la vie ?

12

Re : Cyclimse (à l'insu de mon plein gré et autres expressions)...

C'est vrai que l'inversion de lettres peut être fréquente à l'écrit, elle l'est moins à l'oral, ce qui est en l'occurrence assez comique si on connait ses classiques. smile Désolé d'avoir avancé masqué. smile

Sspektu internacian televidon che http://internacia.tv/ ! ! :)

13 Dernière modification par Wàng (23-07-2006 22:06:28)

Re : Cyclimse (à l'insu de mon plein gré et autres expressions)...

Une équipe au nom assez évocateur: CSC, Collectif de Supers Chaudières, dirigée par l'inévitable monsieur 60% big_smile

Sspektu internacian televidon che http://internacia.tv/ ! ! :)

14

Re : Cyclimse (à l'insu de mon plein gré et autres expressions)...

Certains médecins auraient affirmé que ce taux d'hématocrites énorme était pourtant naturel chez ce coureur.

On sait que certains facteurs influent sur ce taux (d'ailleurs chez CSC tiscali, ils ont plein de facteurs ... enfin bref !), comme l'entrainement en haute montagne par exemple. Mais quand même, on est en droit de se poser des questions.

Une pratique dans le "cyclimse" était de prélever un peu de sang du coureur, puis, un peu plus tard, de lui réinjecter afin d'augmenter ce taux.

15

Re : Cyclimse (à l'insu de mon plein gré et autres expressions)...

Bounigne a écrit:

Certains médecins auraient affirmé que ce taux d'hématocrites énorme était pourtant naturel chez ce coureur.

On sait que certains facteurs influent sur ce taux (d'ailleurs chez CSC tiscali, ils ont plein de facteurs ... enfin bref !), comme l'entrainement en haute montagne par exemple. Mais quand même, on est en droit de se poser des questions.

Une pratique dans le "cyclimse" était de prélever un peu de sang du coureur, puis, un peu plus tard, de lui réinjecter afin d'augmenter ce taux.

Riis, ce n'est pas un sherpa, mais un danois. wink En général, les coureurs d'endurance ont des taux hématocrites plus bas que la moyenne, et en plus ça baisse pendant un grand tour. ( de 45 vers 40). Le regretté Pantani aussi avait été contrôlé à plusieurs reprises avec des taux proches de 60 ( Giro 94, où il a devancé indurain et fini 2ème, tour 94, troisième, Milan Turin 95 après son accident) et il se levait en pleine nuit pour faire des pompes. Un autre de l'équipe gewiss, le météore furlan, a du arrêter sa carrière après avoir eu une trombose à la jambe ( ç'aurait pu arriver au cerveau ou aux poumons). Aucun entrainement en haute montagne n'est aussi efficace. L'autotransfusion, c'est à dire prélevé le sang du coureur pour le réinjecter le moment voulu sous forme de purée de globules rouges, a un regain d'intérêt du fait que l'EPO est détéctée ( cf la récente affaire puerta).  Et puis les chiffres parlent d'eux mêmes: Coppi en 1952 avait signé un temps en haut de l'Alpe d'Huez de 45 minutes, qui a très longtemps fait référence ( même hinault n'a fait « que » 48 minutes), il n'a été battu que par fignon avec 42 minutes.  tous ces gens là étaient loin d'être propres. Mais dans les années 90, les années EPO, le record est tombé régulièrement pour s'établir à 36'50" avec Pantani en 1995 et 70 coureurs sous les 45 minutes en 1997. Cette année malgré tous les beaux discours et l'expulsion des prétendus ténors on était encore sous les 39 minutes. sans parler de la puissance développée par les coureurs: aujourd'hui, pour faire 10ème du tour de France, il faut développer plus de puissance que le vainqueur de 1990, Greg Lemond( on peut penser que les années EPO ont précipité son déclin). Riis en 1996 à Hautacam et Ullrich en 1997 à Andore-Arcalis ont développé des puissances approchant les 500 watts dans la dernière montée alors que Lemond n'a jamais dépassé les 390 en dépit de sa classe exceptionnelle...comme le dit Poulidor, l'amélioration des routes et du matériel n'expliquent pas tout...

Sspektu internacian televidon che http://internacia.tv/ ! ! :)

Re : Cyclimse (à l'insu de mon plein gré et autres expressions)...

Quelqu'un de malpoli, qui découvrirait ces considérations  technico-scientifiques dans une rubrique consacrée à l'argot, pourrait demander à Bounigne et à Wàng si leurs grands-mères faisaient du vélo...

Re : Cyclimse (à l'insu de mon plein gré et autres expressions)...

tout le monde a oublié l'expression "avoir les cannes creuses" qui signifie ne plus avoir d'énergie !

18

Re : Cyclimse (à l'insu de mon plein gré et autres expressions)...

Wàng a écrit:

Riis en 1996 à Hautacam et Ullrich en 1997 à Andore-Arcalis ont développé des puissances approchant les 500 watts dans la dernière montée alors que Lemond n'a jamais dépassé les 390 en dépit de sa classe exceptionnelle...comme le dit Poulidor, l'amélioration des routes et du matériel n'expliquent pas tout...

Pour info et à titre de comparaison, un bon cycliste amateur développe de 250 à 300 W (et gagner 50 W est énorme). Il faut préciser par ailleurs que, comme l'évoquait Poulidor, les progrès du matériel ne modifient en rien la puissance du coureur, mais seulement son rendement sur la machine donc, approximativement, sa vitesse.

  Cela dit, Pierre Enckell a raison dans sa critique mesurée et fine de ces digressions, mais on en voit tant d'autres ! Y'a pas de mal à se faire du bien, même si ce n'est pas exactement le lieu adéquat et, toute raison gardée, cela me semble moins néfaste que s'il y avait du bien à se faire du mal !
  Et ma grand-mère faisait du vélo !  lol

elle est pas belle, la vie ?

Re : Cyclimse (à l'insu de mon plein gré et autres expressions)...

piotr a écrit:

[  Cela dit, Pierre Enckell a raison

C'était surtout pour le plaisir de l'allusion !

20

Re : Cyclimse (à l'insu de mon plein gré et autres expressions)...

Pierre Enckell a écrit:
piotr a écrit:

[  Cela dit, Pierre Enckell a raison

C'était surtout pour le plaisir de l'allusion !

ça ne fait pourtant pas illusion ! smile

Pour l'anecdote, Pantani, lorsqu'il établit son record dans la montée de l'Alpe d'Huez, est obligé de freiner dans les virages !!

Pour en revenir à l'argot du vélo, une autre expression courante :
Pédaler dans la semoule : c'est avoir un petit braquet (plus facile mais moins de puissance ...). On dit encore faire de la moulinette.

21 Dernière modification par piotr (25-07-2006 20:18:01)

Re : Cyclimse (à l'insu de mon plein gré et autres expressions)...

N'oublions pas  prendre / mettre une dent : ce n'est plus vraiment de l'argot, mais une ellipse utilisée dans ce qu'il est convenu d'appeler le "jargon" cycliste, terme lui aussi impropre, ne s'agissant pas d'un langage incompréhensible mais d'un langage spécialisé.

  Je dirais que pédaler dans la semoule / dans la choucroute est un argot familier, qui ne me semble pas propre au cyclimse, et qui signifie plutôt "se livrer à un effort inutile".

elle est pas belle, la vie ?

22

Re : Cyclimse (à l'insu de mon plein gré et autres expressions)...

Bounigne a écrit:

Pour l'anecdote, Pantani, lorsqu'il établit son record dans la montée de l'Alpe d'Huez, est obligé de freiner dans les virages !!

C'est possible, il a fait 3 ascensions sur les mêmes bases à 25 secondes près. smile

Pour l'anecdote, lors de la première victoire d'Armstrong en altitude, à Sestrières en 1999, c'était pas triste non plus dans le premier virage( je m'en souviens comme si c'était hier)...mais c'est vrai que la pente est moins forte. http://youtube.com/watch?v=oiCIJ2JewPE& … mp;search=

Ce serait intéressant de retrouver certains bons mots de Blondin, Chany  & cie. smile

Sspektu internacian televidon che http://internacia.tv/ ! ! :)

Re : Cyclimse (à l'insu de mon plein gré et autres expressions)...

piotr a écrit:

Je dirais que pédaler dans la semoule / dans la choucroute est un argot familier, qui ne me semble pas propre au cyclimse, et qui signifie plutôt "se livrer à un effort inutile".

Exact : c'est souvent utilisé dans un sens plus large, plus figuré. On l'emploie pour signifier : s'emberlificoter dans des explications oiseuses, compliquées, incompréhensibles, en tentant d'expliquer une chose mal comprise.

24

Re : Cyclimse (à l'insu de mon plein gré et autres expressions)...

C'est vrai que l'expression est maintenant utilisée beaucoup plus largement. Mais au départ, ne viendrait-elle pas du vélo ?

25

Re : Cyclimse (à l'insu de mon plein gré et autres expressions)...

Bounigne a écrit:

Mais au départ, ne viendrait-elle pas du vélo ?

Bonne question ... que je ne me suis jamais posée : je n'ai jamais entendu ni lu cette expression (que je pense assez récente, milieu XXè ?) dans un contexte de vélo, ce qui ne prouve pas qu'elle n'en vienne pas.

elle est pas belle, la vie ?

Messages [ 1 à 25 sur 45 ]

ABC de la langue française : forums » Pratiques argotiques et familières » Cyclimse (à l'insu de mon plein gré et autres expressions)...



Généré en 0,047 secondes, 87 requêtes exécutées