Mise à jour du forum (mars 2016)

Le programme du forum a été mis à jour. Et rien ne semble cassé.

(Page 1 sur 6)

ABC de la langue française : forums » Pratiques linguistiques » Dictionnaire du Patois morvandiau .

Pages 1 2 3 6 Suivant ►

Répondre

Flux RSS du sujet

Messages [ 1 à 25 sur 136 ]

Sujet : Dictionnaire du Patois morvandiau .

Qui parmi vous possède des parents connaissant le patois morvandiau , dont je reproduis ici tous les mots que je connais :
                               Petit  Dictionnaire Morvandiau - Français
  ( rédigé le 23 janvier 2000 , d'après une liste de 170 mots établie par ma mère ).  Les repères rouges indiquent que ces mots figurent , à quelques variantes près, dans le Dictionnaire de de Chambure "Glossaire du Morvan ".

A -

- ARTO , ou  ARTAUD , ou ORTEUIL  : Orteil  .
- ARROILER  ou  ARROUËLER  ; Mettre de l ' ARRIMANT , de l' ARROUET :  Assaisonner .
- ANGÜIER  ou  ANGÜILLER  : BOÎTER , ÊTRE BANCALE , pas d'aplomb .

B -

- BAGOTTER  : se déplacer , dans le sens  de perdre du temps en déplacements inutiles .

- BÊTIOLOT : un peu stupide .
- Une BEUCHOTTE : une bûchette .
- une BEURIOCHE : une brioche .
- Bèyer : donner .
- se BEUGNER : se toquer , se cogner .
- une BEURREE : une grosse averse .
- " Beurrer " peut prendre le sens de heurter , se cogner contre qqch.
- Les BEURSAUDES : plat constitué de résidus de graisse de porc .
- Beuzenôt : besogneux (?) , besoin (?) .

- BIOT , BIOTTE : blet , blette ( en parlant d'un fruit ) .

- un vrai feu " de BORDE "  : un feu intense , qui chauffe bien .

- la BOUËLE : le ventre .
- Bouffeuiller : souffler ( en gonflant les joues exagérément ) .
- Une BOUGNETTE : une petite tache (sur un vêtement ) .
- Un BOUQUIOT : un bouquet .
- Une BOUQUIOTE : une bouclette .
- Bourdouler : tomber en roulant .

- être BÜYON : nonchalant , long à agir , flemmasse , insouciant .

C -

- un Cabri : un chevreau .
- un Calâtier : un noyer .
- une Calât : une noix .

- une Cancouère : un hanneton . ( v. " cancoire " ) .
- se Canfouiner : se cacher .

- un Châgne : un chêne .
- Cha(i)pouter : tailler irrégulièrement ou d'une façon grossière , sans soin .

- Cheuiller : pleuvoir faiblement . " il en cheuille " .
- une Cheurte : une chaise .
- se Cheurter : s'asseoir .
- la Chev'née : la cheminée .
- en Chevir , ne point " en chevir " : se sortir (ou pas ) d'une difficulté ou d'un situation , en finir
                                                             avec qqch. : " tu n'en chevis point !..." .

- Chicotin : pissenlit . ( " amer comme chicotin " ).
- Chougner : pleurer .
- Un cholât : personne maigre ( comme un échalas ) .
- une Chopine : petite bouteille de vin .

- un Ch'tiot : un petiôt . ( petit enfant ) .
- la Ch'titeté : mesquinerie , malice ( " avoir de la ch'titeté dans la tête ) .
- Coeurer ( v. aussi équeurer ) : vider , dépouiller , " plumer " (curer) .
                 sens élargi de "coeuré " : fatigué , épuisé , vidé .(de ses forces ) .
- un Cornard : un cornichon .
- les Côteunes : ( v. côton ) désigne ( péjorativement ) les côtes sur les légumes qui sont  anormalement  développées , donc non consommables, car trop dures . ( chou , salade , bettes...)

- un Couessot : un cochon . ( voir " coissot " ) .
- " en avoir Couette " : en avoir assez ( mangé ) .
                                       signifie l'inverse selon le Dictionnaire : manquer de qqch.
- un Coutiau : un couteau .

- " être Cramboulis " : de mauvaise humeur , ronchon . ( origine Morvan incertaine ).
- un Crâpiau : une crêpe .
- Crapoucher : crachoter .
- Crapouchou : qui crapouche fréquemment .
- Crinchener : rendre ( être rendu ) rugueux au toucher .   

D -


- Défûter : donner un autre ton . Modifier la routine alimentaire , en parlant d'un plat .
- Dégâiller : déborder , ne pas tomber d'aplomb , ne pas bien ajuster . ( v. dégoueiller ? )
- Dévouëré : déchiré . ( v. dévoiré )

E -


- ébarluté : éberlué , étourdi , atteint de vertiges .
- ébeurdiné : étourdi , assommé par qch. , abasourdi . ( écanboicher ?)
- ébroquer : casser , fracturer . ( une dent " ébroquée " )

- être écanaché : se dit en parlant  d'une personne se déplaçant avec difficulté , à grand ' 
  peine , marchant cahin-cha .
- écharer , s'écharer : brûler , se brûler .
- être élaille : être à l'aise , en forme .
- être enchifronné : malade , pas en forme .
- être engarouêché : sali au visage par de la sauce  ou de l'assaisonnement . (v.galouécher) .
- s'engoucher : s'étouffer en mangeant .
- en équeuter : avoir très chaud , suffoquer .
- ensougner : enseigner , apprendre à qn.
- être éroufé  : usé superficiellement , éraflé , ou écorché ; s'éroufer : s'enlever la peau .

F -

- un filardiot : un petit fil .
- un flûtiot : une petite flûte .
- foindre : réduire ( fondre ) : " tout a foindu ! "   " ça foint " , " ça s'est foindu "
- le frilôt ( ou frillôt ) : dépôt , résidu de cuisson au fond d'un récipient , et non consommable .

G -                                 



- un gâtiau : un gâteau .
- garouiller : ( vient de " gargoueiller " ) :barboter dans l'eau , en la répandant autour de soi .
- gidrer : laisser échapper du jus ou un liquide , par une pression ( manuelle ou autre )  un fruit "gidrou " , une poire " gidrouse " : qui laisse sortir du jus .
               ( viendrait de " gidron " : grosse andouille ? ) .
- gingenillé : effiloché .
- un gniô (niô) : cagnotte , ou oeuf en plâtre qu'on met dans les nids de poules . (v." niau ") .
- godailler : mal tomber , en parlant d'un vêtement , pendre de partout .
- une golle : petit bouton , croûte sur la peau se détachant facilement . ( signifie "gale" ).
- gôner : habiller ; " se gôner " : s'attiffer ; " être bizarrement gôné " .

- goulafre : gourmand , goinfre . 
- être goubiot ( te ) : maladroit (e), gauche , emprunté(e) . ( v. gobiot ) .
- gourdiflot : bête , stupide .
- une gourle : une guêpe .( v. gourlon ).
- gouin - ner ( ou gouain - ner ) : se plaindre , gémir .

- graffiner : gratter légérement .
- grouer : blottir dans un coin douillet , poulotter , cajoler ; " aimer se faire grouer " : aimer se  peletonner , pour être cajolé .( sens d'origine : couver ) .

- guenêlé : ridé , en parlant d'un fruit ou d'une pomme de terre .
- un guéreau : une petite averse .
- gueurginer : bouillir à petit feu , bouillonner .(avec un faible bruit) .
- un gugne : une aiguille .
- une guindale : récipient de cuisine .


I -
- monter " en iandeure " : aller en montant vers le Mont Glandure (sommet proche de St Prix ).

J -
- une jourelle : enfant qui aime le jeu , qui aime s'amuser .
- jompiller : sauter , s'agiter .( v. " jaupiller ") .

L -

- un lêgot : eau qui stagne , et sale ; d'où " endroit lègoteux " : endroit où se trouvent des
   flaques d'eau  ou des liquides sales ; et verbe " lègoter " : stagner .( v."  lagô " ).
- luyarner ( prononcer lü - yarner ):  flâner , traîner . ( v. luïerner : faire le lézard ) .

M -




- mâcheurer : barbouiller .
- margoulette : figure ; " se casser la margoulette " : tomber
- margouner : bougonner .
- avoir mau : avoir mal ., d'où " c'est mau fait " . mal fait , dommage , regrettable .
- la mèrande ou marande : le déjeûner , le repas . ; " faire une peutte mèrande " préparer
                                                                                           un mauvais repas , peu savoureux .
- meser : manger .
- meurer : saler exagérément .
- une monche : une mouche ( v. môche ) . " mouche à mises " ( prête à pondre des oeufs ) .
- un miarle : un merle .
- une miotte : une miette .
- un mouniou : un petit garçon .
- mote , ou motte : façon , manière , " mode " , d'où " faire à s' motte " : à sa façon .
- se musser : se cacher . ( v. meusser ) .
- moussiller ou mussiller : réduire en fines parties entre ses doigts . (v. "mouciau" :morceau ).

N -

- une neuzille : une noisette .
- un neuziller : un noisetier .
- niaguer : mastiquer avec bruit . ( v. nagueiller ) .
- une naquotte : une dent .
- un naviot : un navet .
- se nèyer : se noyer .

O -

- les oeillots : les yeux . " reziper les oeillots " : remuer les yeux .(v." reboulle-oeillots " : qui
                                                                               tourne ses yeux en tous sens , l'air étonné )
- les oignes : les oignons : un plat " cuisiné aux petits oignes " ; 
          d'où, par ext : " faire cela aux petits oignes " : mijoter une affaire , la préparer avec soin .
- une ole : une aile ( de volaille , par ex. ) .

P -

- un pangniât : un déguenillé ; " être vêtu comme un pangniât " : mal habillé , attiffé , négligé .
- un paquiôt : un paquet .
- un patier : un chiffonnier .
- être pâtou : aliment pâteux , collant à la bouche ou à la langue .
- patracher : piétiner dans un endroit humide ou mouillé , plus ou moins sale , patauger.
- " se paver " : se tacher (surtout à table ! ) .

- " faire peu ' " : avoir un peu honte , être vexé ; avoir la mine déconfite , " faire mauvais " .
- peut ; peutte : mauvais ( se ) ; " une peutte mèrande ".

- un pian : une haie .( désigne le cornouiller ) .
- être " en piarres pourtu " : se dit d'un endroit très caillouteux , avec " des pierres partout " .
- la piau : la peau . ( v. " treuffes en piau " ) .
- une pieume : une plume .
- un pignolôt : fruit d'une herbe haute ayant la " propriété " de s'accrocher aux vêtements .
- un piochot : une petite pioche .( v. pieuchot ) .
- une piole : un grain de beauté .
- pigoner : piquer ( par ex. un aliment , pour vérifier sa cuisson ou pour l'aider à cuire ).
- " c ' qu' au fait , au fait , potard ! " : " ce qui est fait est fait ! " .
- pou : peur ; " té mé fè pou ! " : tu m'as fait peur ! .
- un pochot : gros sac , fourre - tout .
- faire son polât , être polâteux ( - se ) : bouder , rester dans son coin .

Q -

- un quênôt : un canard .
- un queulât : ( v. queular ? ) : " être rouge comme un queulât " : très rouge ( au visage ) .
                                                   ( signification inconnue )
- une queuche : une cuisse .
- queusonner : tousser . ( v. teusser , teuchener ) .
- q 'ri : chercher . ( du vieux français " quérir ? ) ; " va q'ri un siau d' iau " : va chercher un seau d'eau.
                                                                                                                                                   

R -

- la rambille , le rambillot : le nombril .
- un racoin : un recoin .
- rachou : terme affectueux s'adressant à un enfant .
- racornir : devenir dur , par dessication ou excès de cuisson .
- un racueillon : enfant maigre , chétif . ( v. raqueillon ).
- être " ragoué " de qch. : être saturé , en avoir plus qu'assez  .
- raquioté : qui a cuit trop longtemps , racorni . ( de raqhiot : râclure , fond de marmite ) .
- un râtiau : un râteau .

- rebeuiller : redonner . ( v. r'beiller ) .
- réchargnier : se moquer de qn. ( v. rechairgner , écharni ) .
- regamer : repousser .
- se revarper : se rebiffer .
- la revire : la rivière .
- révouiner : murmurer .

- ribouller : rouler ses yeux ; " ribouller ses callots " . ( v. rebouler ) .
- rouager : mélanger , en retournant avec un instrument ( louche , cuillère , etc...).

- un rouchot : un ruisseau . , d'où l'expression " il en rouche " : il pleut très fort .( comme un ruisseau qui coule ) . 

                                       
S -

- sô : sec ( " c'est sô son saoûl ! " ) .
- le solâ : le soleil . ( v. soulai , soulau ) .
- soué ; souéfer : soif ; avoir soif .

T -


- tâgnoter : faire le difficile à table . ( v. tangnau : lambin , musard ) .
- tainer : peiner en gémissant .
- talé : se dit d'un fruit portant des marques de chocs sur sa surface et , de ce fait ,
  ne pouvant être conservé durablement .
- un tancot : parcelle d'aliment résistant à la mastication ( saucisson sec, par ex. )
                              ( signification exacte : racine sortant de terre ) .
- taqué : mal cuit , mal levé , aplati ,en parlant d'un pain .

- tiaffer : aspirer avec bruit les débris alimentaires coincés entre les dents , ou encore    faire du bruit en mangeant .( v. tiaper ) .
- tiauler : houspiller , fouetter , exciter .
- tirepoler : agacer , vouloir jouer en tiraillant sur les vêtements , " tripatouiller " .

- un " toto de rê " : un téton de rat . ( ironique, pour désigner qqch. de minuscule ) .
- touffeur : chaleur lourde , étouffante ; également sens d'aliment ou plat trop sec , qui étouffe .
- touiller : agiter , mélanger pour obtenir plus d'homogénéité ( cuisine ) , par des pressions verticales au moyen d'un ustensile ( cuillère en bois , etc...) .

- un trâcle : véhicule plutôt léger , mais sommaire et peu confortable .
- une treuffe : une pomme de terre ; " des treuffes en piau " : p.d.t. en robe des champs .
- treuffiât : boursouflé .(comme une treuffe ) .
- tripette : " ne pas valoir tripette " ; ne pas valoir grand chose ( entre autre, gustativement )
- un " teugnât " ou " teuniât " : personne ayant mauvais caractère , mal commode , " teigneux ".

Dicton :"  Tourna - la , vira - la , le daré cont ' la mèreille ..." ?
             Tourne - le , vire - le , le derrière contre la muraille ....( reste manque ) .
              ( hypothèse : dicton de circonstance, lors d'une foire aux bestiaux ).


V -

- un vartiot : un petit ver .
- être vêleuche , ou vêloeche . (prononcer comme "oeuf " ) .syn de büyon : nonchalant ,  se laissant vivre , faisant tout avec lenteur . (v. veleusse ) .
- le ventrou : le ventre .( d'un enfant : " son petit ventrou " ).
- un veuche : un pet .  veucher : faire une veuche .
- veurder : aller vite , tomber avec force ( pluie ,...etc.)
- un viau : un veau . " Morvandiau , comben ton viau ? " Morvandiau , combien ( vends - tu )ton veau ?
- " faire vie qu' deure " : économiser , faire durer . ( m.à m. : " vie qui dure " ) .
- " faire des virvaris ", ou " des virondiaux " :se dit d'une route , d'un chemin sinueux , avec de nombreux virages .
- une vouleur : petite poussière " qui vole " , par exemple sur un vêtement .

Y -

- yotou , yotouse : se dit d'un fruit dont le stade de maturité est dépassé , donc plus ou moins ramolli et inconsommable .( v. plutôt " guiôtou "(se) :" qui tourne en eau " , fruit qui a tourné , ou encore pomme de terre ayant trop bouilli , donc trop ramollie .   

                                                     ooooOOOOoooo
Ce glossaire ne demande qu'à s'enrichir ! Merci d'avance à tous !

" Horas non numero nisi serenas "

2

Re : Dictionnaire du Patois morvandiau .

totoll a écrit:

- un racoin : un recoin !

Presque «rabicoin».

3

Re : Dictionnaire du Patois morvandiau .

Salut,
rebeuiller=secouer, retourner,reveiller
garaude=une averse (se faire garauder=tremper par une averse)
gauger=prendre de l'eau dans sa chaussure(voire pire dans les écuries!), faire un pas maladroit, une erreur.

j'essaye de me souvenir pour d'autres!
Yves

4 Dernière modification par totoll (27-04-2006 19:07:40)

Re : Dictionnaire du Patois morvandiau .

Il est certain que les mots subissaient des altérations suivant l'endroit où l'on se trouvait et que l'accent de Saint Prix en Morvan, proche de la Nièvre , n'était sans doute pas tout à fait le même que dans d'autres villages ; j'ai toujours entendu ma mère parler de "guéreau" ( ou guéraud ? ) pour une petite averse ( ou encore " une beurrée " ! quoique le mot beurrée avait d'autres sens ! )
Bravo pour votre recherche ! Continuez !
Habitant dans la Sarthe , on trouve d'ailleurs parfois des ressemblances du patois sarthois avec celui du Morvan : Ici , les noisettes se disent " nouzilles  " et dans le Morvan " neuzilles " ...
On trouve encore des gens qui parlent patois , mais cela disparaîtra forcément ; une femme de ménage " du terroir " a demandé récemment à ma femme " Avez-vous crouillé la porte ? " crouillé " veut dire " fermé " ! Et une infirmière lui a dit à la clinique : " pour vous lever du fauteuil , tenez-vous aux mantins  ! " J'ai regardé dans mon petit glossaire ce qu'étaient ces " mantins " : " désignait autrefois les manches de charrue ! " ; cette femme désignait donc manifestement les accoudoirs !...Amusant...

" Horas non numero nisi serenas "

5

Re : Dictionnaire du Patois morvandiau .

"Crouiller" et "mantins" sont en l'occurrence des mots français, puisqu'ils figurent dans des phrases en français, même s'il s'agit de français régional (ou local) : voir l'excellent Dictionnaire des régionalismes de France, de P. Rézeau (2001), qui recense un nombre important de termes dont la diffusion n'est pas générale sur tout le territoire - il ignore cependant ces deux mots-là. Peut-être sont-ils peu répandus ?

La première liste de Totoll comprend des mots figurant dans le TLF(i), comme cabri ou chopine (voir aussi bagotter), et d'autres qui ne se singularisent que par une légère différence de prononciation : bèyer (bailler), coutiau (couteau), enchifronné (enchifrené)...

6

Re : Dictionnaire du Patois morvandiau .

En fait , j'ai recopié beaucoup de mots soit à partir de l'orthographe indiquée par ma mère , soit en me basant sur leur prononciation - soit celle de ma grand-mère - qui, en plus , roulait les " r " à la bourguignonne , ou celle de ma mère ...
Quant au vocabulaire du patois sarthois , il est très vaste aussi ! : par exemple , " un cossiot " désigne un chaudron , un fait-tout , ou un récipient de grande contenance pour cuisiner ; un " gorin " est un cochon ;  aller " à l'égaillée " = un peu à l'écart , en rase campagne (en général , pour se soulager !) ; " faire pipi " à mont-le-mur " ; " gâter d ' l' iau " : faire pipi ,...etc !
Il faut ajouter que beaucoup de mots du patois sarthois dérivent en réalité du parler angevin .

" Horas non numero nisi serenas "

7

Re : Dictionnaire du Patois morvandiau .

Beuzgno :  gogol, stupid

8

Re : Dictionnaire du Patois morvandiau .

Beutiolot je connais pas nous on dit  beuzgno ou beuthio mais c'est pas facile à ecrire!! En tout cas nous les jeunes du canton de Luzy on continue à employer beaucoup de mots morvandiaux et on en est très fier!!!!

9

Re : Dictionnaire du Patois morvandiau .

biotte c'est une bettrave!!!

10

Re : Dictionnaire du Patois morvandiau .

Rbeuiller c'est retourner la terre fouiller le sol, ça se dit surtout pour les sanyers ( sangliers)  smile
Une tiaulée c'est aussi quand on gagne on leur à mis une déverouillée ou une tiaulée, mais ltiaulée c'est aussi taper qqn
soleil nous c'est souloa c'est dur ca se prononce mais ca s'ecrit pas!!!
Un queugnon c'est un ptit bout pain ,c'est aussi le quignon, le bout quoi!

11

Re : Dictionnaire du Patois morvandiau .

Alors , notez-les vite , ces mots , car dans quelques années ce sera fini à tout jamais !... Il a fallu que j'oblige ma mère à les répertorier et en faire une liste ! mais sa mère en connaissait bien plus , car elle avait quitté le Morvan étant déjà adulte , alors que ma mère l'a quitté aux environs de 10 ans .
Un mot m'est revenu , qui offre une similitude avec le parler sarthois : une pomme de terre se dit "treuffe " en morvandiau et..." truffe " en Sarthe !...étrange ressemblance ...
Continuez ! cela m'intéresse !

" Horas non numero nisi serenas "

12 Dernière modification par totoll (18-05-2006 18:06:43)

Re : Dictionnaire du Patois morvandiau .

J'ai omis de vous dire que ma mère est originaire de Saint Prix en Morvan (on disait autrefois " - sous -Beuvray ") où son grand-père était maréchal-ferrant, mais elle avait beaucoup de famille plutôt sur Autun ( Saint Pierre , Saint Pantaléon, Saint Martin , etc...) et Luzy en fait , ne se trouve pas très loin de Saint Prix ...

" Horas non numero nisi serenas "

13

Re : Dictionnaire du Patois morvandiau .

Oui, c'est vrai, je chasse pas très loin de St Prix. La fête de la Treuffe existe toujours pas loin de chez moi, a Poil. Pour les mots, si on continue comme ça ils vont encore se transmettre à prochaine génération, mais c'est y'en a qui se perdent. En plus je peux pas vous citer tous ceux que je connais car des fois je m'rends pas compte que c'est du morvandiaux, je pense que tout le monde emploie ce mot, ce n'est qu'en faisant mes études à Dijon puis Tours que je me suis apperçue de mon parler un peu différent.....:D

14

Re : Dictionnaire du Patois morvandiau .

Un pian c'est plutôt le fossé, la où on gare accidentellement les voitures!
Une trace c'est la haie.
Pe ça veut dire moche.
Y'a aussi l'en-haut qui se prononce en faisant la liaison, l'abbat foin, là ou on fait tomber le foin depuis l'enhaut, souvent ça se trouve dans le fin coin, coin du fond, tout au bout.
Tuer la lumière c'est éteindre;
Aujdeu c'est aujourd'hui, dvant hier c'est avant hier.
Faire la pantomine c'est plueurer pour obtenir ce que l'on veut.
Envas-toi, mes amis de Tours on bien rit, je ne pensais pas qu'ils ne connaissaient pas!
Oubil c'est pour faire en aller les chiens
Une ferchelle c'est une faiselle
Une beurouette c'est une brouette
Faitou je sais pas si c'est morvandiaux, c'est une grosse gamelle
Là je suis au bureau donc je dis vite fait ceux auquels je pense mais y'en manque beucoups, là y'en a guerre!

15

Re : Dictionnaire du Patois morvandiau .

Très intéressant ! Continuez !!!...
La "beurouette "ou "bèrouette" est assez répandu : voir la vieille chanson "...et roulons la bérouette et le beau temps viendra !..."
A propos "d'aujourd'hui " je me souviens qu'un paysan près de Fougères - ami de mon père - disait " à n'hui " , et pour " en ce moment " : à c' t'heure " ...
Je me souviens aussi que ma grand-mère maternelle venue de son Morvan à Paris s'était abonnée à un journal "Le Morvandiau de Paris " , qui existe encore , il me semble , et où il y avait toujours un récit en patois intitulé " Les histoires du Touène " (Antoine) . Ainsi , elle ne perdait pas son parler , bien que  certains mots ne s'employaient pas par chez elle , c'était du patois de l'Yonne , du côté de Saulieu ou d'ailleurs ...
Le "fait-tout " est du français courant , alors que son synonyme sarthois de " cossiot " , lui , est tout à fait typique !!...

" Horas non numero nisi serenas "

16

Re : Dictionnaire du Patois morvandiau .

Je faisais une recherche sur "gourdiflot" et je suis tombée sur votre page. Je vous ai cité dans mon blog : http://laminute.canalblog.com/archives/ … 42119.html .
Venez m'y rendre visite !

17 Dernière modification par totoll (26-05-2006 10:38:17)

Re : Dictionnaire du Patois morvandiau .

Bonjour,
....et merci de faire référence à mon " Glossaire morvandiau ! " . A vrai dire , j'ignore d'où ma mère - qui citait souvent ce mot - tenait cela ; malheureusement , elle n'est plus là pour nous répondre ...; cela rejoint d'autres appellations qu'elle utilisait , comme par exemple , le mot " bêtiolot " qui en est le synonyme , et que j'ai cité également ...

" Horas non numero nisi serenas "

Re : Dictionnaire du Patois morvandiau .

Salut, et quelques mots de mes grands-parents maternels - Montceau les Mines - qui me reviennent , mais j'en oublie évidemment un tas d'autres :

- Queule: petite souche d'arbre, et par-là, "queulot": petit mec.
- Quinchi-e : frippé, plissé,  "avoir les doigts quinchis" après un long séjour dans l'eau.
- Crapiaud de treuffes: omelette aux pommes de terre.
- Pider: regarder avec insistance, concupiscence, espionner, ex - mon grand-père le disait souvent à ma grand-mère: " Toi, vieille, te pide!"( toi la vieille, tu reluque! "
- Débeurdaulé: aux vêtements désapareillés, mal ajustés.
- Patelot(pej) : mal habillé, ex: " O r'ssemble un patelot!" ( il resemble à un clochard), mais aussi, et peut-être, "gitan".
- Fillaud: belle fille., Pourtant masculin.
- Amitieux: amical
- pepet: garniture d'une tarte.
-Emberlingué: entraîné dans un mauvais coup. 
- A toute berlingue: à toute vitesse, on trouve ce mot dans le français populaire avec un "z" à la place du "l", mais je suis sûr qu'il est d'origine morvandiote.

J'en ajouterai d'autres à l'occasion.

19

Re : Dictionnaire du Patois morvandiau .

Merci pour tous ces ajouts ! dont la plupart me sont totalement inconnus ; Saint Prix voisinant plutôt avec la Nièvre , il peut y avoir des particularismes d'un village à un autre...
Je noterai simplement que le mot de "crapiaud " désignait pour ma mère avant tout une crêpe , mais il est certain que le sens a pu s'élargir , car après tout , une omelette peut être considérée comme ...une crêpe d'oeufs !  Par contre ," fillô " est donné comme signifiant " filleul " dans le Glossaire de de Chambure ...
Continuer à " pigoner " dans votre mémoire !...

" Horas non numero nisi serenas "

20

Re : Dictionnaire du Patois morvandiau .

Je ne sais pas si c'est du pur patois morvandiau, mais on trouve les mots bredin, bredignot et brelot (prononcer beurlo), signifiant débile, simple, dans La soupe aux choux et Un idiot à Paris de René Fallet, dont l'action se passerait peut-être du côté du Morvan, en tout cas dans un coin du Bouchonois...

o malakas tis pareas

21

Re : Dictionnaire du Patois morvandiau .

Le roman de Fallet que vous citez se passe (recherche sur Free) dans le Bourbonnais et non dans le Morvan ; le Bourbonnais comprend les départements de  l'Allier et une partie du Cher .  Effectivement , " bredin " possède la signification que vous donnez , mais ... ce n'est pas - à mon sens - du patois morvandiau !...

" Horas non numero nisi serenas "

Re : Dictionnaire du Patois morvandiau .

Beurdin: imbécile. pas Bredin. Mais bon...

Et ça me revient, les yeux: les "bitous". Y-a un frometon de Genelard(71) : "Claquebitou", bizzare, non?

23

Re : Dictionnaire du Patois morvandiau .

Toujours dans le De Chambure , on trouve effectivement le mot " bite ", " biter " et " bitou " :
- Bite : chassie des yeux , humeur qui se forme au bord des paupières .
- Biter : avoir de la chassie ; " lé-z- euillots d'mon ch'vau bitan " : "les yeux de mon cheval sont chassieux ;
- Bitou : chassieux , atteint de chassie , d'où "débitouser ": ôter la chassie .

Quant à " beurdin " , vous avez raison : " brouillon , étourdi et même quelquefois imbécile " (De Chambure) . On retrouve d'ailleurs ce mot avec quelques nuances dans d'autres provinces : Berry , Flandre , Touraine , Poitou....
Ceci est à rapprocher de l'adjectif " ébeurdiné " que je cite dans mon petit Glossaire et que ma mère employait souvent , dans le sens " d' étourdi " ( par le bruit , par des cris ou un flot de paroles ...) , donc plutôt dans le sens d'abasourdi .

" Horas non numero nisi serenas "

Re : Dictionnaire du Patois morvandiau .

J'ai trouvé cela: VALABRÈGUE, Jean-Pierre. Le Montcellien. Dictionnaire du français régional parlé et écrit dans le Bassin Minier de Montceau-les-Mines, [Beaubery], Le Caractère en Marche, 1997.   

Je vais essayer de le consulter à la BnF dès la semaine prochaine. A mon avis, il est épuisé.

Et tiens, deux autres souvenirs:

- Tuer: "Zouber"

25

Re : Dictionnaire du Patois morvandiau .

Cela ne m'étonne pas du tout ! Le " De Chambure " est déjà épuisé depuis longtemps ; il avait été réédité en 1978 par " Laffitte Reprints " , un éditeur marseillais et je crois qu'à cette époque il ne restait déjà plus que 2 exemplaires ! Alors , hâtez-vous de vous procurer ce Valabrègue , si vous le pouvez !...

" Horas non numero nisi serenas "

Messages [ 1 à 25 sur 136 ]

Pages 1 2 3 6 Suivant ►

Répondre

ABC de la langue française : forums » Pratiques linguistiques » Dictionnaire du Patois morvandiau .



Généré en 0,049 secondes, 86 requêtes exécutées