1

Sujet : l'expression "il faut que je voye"

Bonjour,
il me semble avoir déjà entendu l'expression "il faut que je voye" j'aimerais savoir si elle existe ou a existé, en faisant une recherche sur google je m'aperçoit qu'il y a énormément de gens qui l'utilisent mais le verbe voir au subjonctif présent est pourtant que je vois.
Qu'en pensez vous?
merci.

2

Re : l'expression "il faut que je voye"

thom a écrit:

le verbe voir au subjonctif présent est pourtant que je vois. Qu'en pensez vous?

Que tu devrais revoir tes conjugaisons : http://www.leconjugueur.com/php/newconj … verbe=voir

3

Re : l'expression "il faut que je voye"

Quand on dit "il faut que je voye"  c'est pour plaisanter, mais grammaticalement c'est "que je voie".

4

Re : l'expression "il faut que je voye"

"... que je voye" n'existe pas. Et il y a aussi beaucoup de gens qui disent "croivent" au lieu de "croient" du verbe croire. C'est du même acabit.

5

Re : l'expression "il faut que je voye"

Qu'est-ce que vous faisez là, vous croivez peut-être que je vous ai pas revus, et que je vous y revoye plus !  :x

Allez, à la revoyure !  smile

elle est pas belle, la vie ?

6

Re : l'expression "il faut que je voye"

merci pour vos réponses à tous !!

7

Re : l'expression "il faut que je voye"

on écrit : que je voie , que tu voies etc... mais est ce qu'on prononce voie ou voye ?

Merci de votre réponse

8

Re : l'expression "il faut que je voye"

Cela se prononce comme une voie d'eau, voie de garage : on ne dit pas [voille].

elle est pas belle, la vie ?

9

Re : l'expression "il faut que je voye"

j'avais raison thom tongue:p:p lool

10

Re : l'expression "il faut que je voye"

Ce n'est pas pour plaisanter...

Dans le sud-est de la France, on dit bien "il faut que je voye", "il faut que je croye" etc...

Et de plus, que ça soit au lycée ou à la faculté, j'écris tout le temps ces mots comme cela, et je n'ai jamais eu de remarques...

Normal, on est dans le sud ^^

11

Re : l'expression "il faut que je voye"

Il me semble avoir vu cette orthographe avec  "Y"  dans tes textes en vieux françois.

« Sur l'onde calme et noire où dorment les étoiles, la blanche Ophélia flotte comme un grand lis »

12

Re : l'expression "il faut que je voye"

thom a écrit:

il me semble avoir déjà entendu l'expression "il faut que je voye" j'aimerais savoir si elle existe ou a existé, en faisant une recherche sur google je m'aperçoit qu'il y a énormément de gens qui l'utilisent mais le verbe voir au subjonctif présent est pourtant que je vois.
Qu'en pensez vous?

Excellente question. Je pense qu'elle illustre la différence entre scriptolangue (code graphique qui transcrit la langue parlée) et orolangue (langue tout court).

Georg a écrit:

Quand on dit "il faut que je voye"  c'est pour plaisanter, mais grammaticalement c'est "que je voie".

La grammaire ne se réduit pas à la norme dominante. Et encore moins à la version graphique d'un tableau de conjugaison.

Depassage a écrit:

"... que je voye" n'existe pas. Et il y a aussi beaucoup de gens qui disent "croivent" au lieu de "croient" du verbe croire. C'est du même acabit.

Dire qu'une chose n'existe pas parce qu'elle contrevient à nos convenances, c'est faire peu de cas des personnes pour qui cette chose va de soi.

Benjamin123548 a écrit:

on écrit : que je voie , que tu voies etc... mais est ce qu'on prononce voie ou voye ?

En toute "logique", le subjonctif /vwaj/ — une simple et inoffensive variante de /vwa/, d'ailleurs homophone avec l'indicatif — "devrait" s'orthographier <voye>. Ou alors on peut considérer que le graphisme <voie> admet deux prononciations : /vwa/ (majoritaire + reconnue) et /vwaj/ (minoritaire + jugée "déviante").

Rafi a écrit:

Ce n'est pas pour plaisanter...

Dans le sud-est de la France, on dit bien "il faut que je voye", "il faut que je croye" etc...

Et de plus, que ça soit au lycée ou à la faculté, j'écris tout le temps ces mots comme cela, et je n'ai jamais eu de remarques...

Normal, on est dans le sud ^^

Je plussoie. La prononciation /vwaj/ pour le subjonctif n'est pas nécessairement un signe d'hérésie en soi : c'est même une norme pour ceux des locuteurs qui l'emploient. D'autre part il n'y a pas plus français que ces variantes du style /vwaj/, /k?waj/, /k?wav/ etc. Un non-francophone aurait plus de chances de sortir des trucs du genre /voa/, /v?j/, /k??j/, /v?j?/, /k??j?/...

J'ai remarqué aussi que certains locuteurs n'utilisent (pour le subjonctif) ni /vwa/ à l'exclusion de /vwaj/, ni /vwaj/ à l'exclusion de /vwa/. En clair il utilisent les deux. Exemple :
<il faut que je voie le directeur> ? /ifog??vwaldi??ktœ?/
<il faut que je voie avec le directeur> ? /ifog??vwajav?kl?di??ktœ?/.
Ce phénomène est une épithèse ou paragoge (métaplasme par addition en finale) : ajout d'un phonème adventice en fin de mot, comme dans /nozami/ alors que 1] <nos> (seul ou suivi d'une consonne) se dit /no/ sans /z/ épithétique en finale — 2] <amis> (isolé ou précédé de mots sans <s> graphique en finale, tels que <quatre>, <trop d'> etc) est prononcé /ami/ sans /z/ prosthétique à l'initiale. Dans l'exemple précédent, le /j/ épithétique sert à faire la liaison avec le mot <avec> dont l'initiale est une voyelle. Quand <le directeur> — dont l'initiale est une consonne — suit le subjonctif /vwa/, pas de liaison possible, donc pas d'épithèse par /vwaj/.

Ysaur a écrit:

Il me semble avoir vu cette orthographe avec  "Y"  dans tes textes en vieux françois.

Oui, et même si les graphies <voie> & <veie> semblent majoritaires pour le subjonctif, le phonème /j/ est bien là, relativisant du même coup l'anathème jeté sur les tenants du /vwaj/ — lequels seraient en quelque sorte des conservateurs qui s'ignorent...

Dernière modification par greg (08-07-2008 01:21:36)

13

Re : l'expression "il faut que je voye"

merci merci je me suis fait passer pour un con ou un plouc l'autre pour en disant tout naturellement "il faut que je voye "( a prononcer"voaye" et pas "voille" comme j'ai lu plus haut! --')
grace a vous je sais maintenant que et d'une ça se dit et de 2 encore une spécificité du sud que je revendiquerai encore plus maintenant!

^^ a la revoyure! ^-

14

Re : l'expression "il faut que je voye"

christophefeufeu a écrit:

merci merci je me suis fait passer pour un con ou un plouc l'autre pour en disant tout naturellement "il faut que je voye "( a prononcer"voaye" et pas "voille" comme j'ai lu plus haut!)

Passer pour un plouc parce qu'on dit « que je voye » (à prononcer aussi bien voaye que voille puisque les deux prononciations sont très semblables), c'est il me semble inévitable, du moins dans le « Nord ». Mais ce n'est pas grave. La vraie question est de savoir si c'est gênant ou non de passer pour un  plouc aux yeux des gens du Nord (du très large Nord tout de même).

15

Re : l'expression "il faut que je voye"

Bonjour,

On doit pouvoir rattacher à cette catégorie "qu'il y aye" [?j].
Précision : j'ai entendu ça en région parisienne, pas de quelqu'un du "Sud".

16

Re : l'expression "il faut que je voye"

Exercice d'application avec d'autres rubriques du Bescherelle.

Choper un sudiste (gants de protection de rigueur). Ficeler l'énergumène à une chaise (fermement). Poser un verre de pastis et une carafe d'eau fraîche (à bonne distance de l'individu, de toute façon, c'est pour l'enquêteur). Obtenir du sujet dûment immobilisé qu'il dise les phrases suivantes en conjuguant les verbes à sa guise, en toute liberté et spontanéité  :

Les enfants, votre chaton, ça me fait mal au cœur, mais il faut que je le <noyer>.

Je ne suis pas un chien, moi. Mais dès que j'entends frapper à la porte, c'est plus fort que moi, il faut que j' <aboyer>. (d'après Devos)

Les WC, il est urgent que tu les <nettoyer>.

J'ai le sentiment que les réponses diffèrent suivant les verbes et l'heure du jour.
[sub]Pour moi c'est respectivement j/-/j. Fantaisies de nordiste ?[/sub]

Nanon a écrit:

On doit pouvoir rattacher à cette catégorie "qu'il y aye" [?j].
Précision : j'ai entendu ça en région parisienne, pas de quelqu'un du "Sud".

Verbe "être"? ("qu'il y [?j] du beau temps ou pas, on s'en balance"?)

Dernière modification par Naïf (30-07-2011 01:49:58)

17

Re : l'expression "il faut que je voye"

Bonjour

Concernant le remarquable message de greg (ci-dessous), je souhaiterais connaître les sources officielles (idéalement des livres notamment) de ce qui est avancé.

Je pense en particulier aux enseignants (j'en suis un moi-même) qui auraient à montrer ce genre d'information de manière académique à des étudiants.

Merci.

greg a écrit:
thom a écrit:

il me semble avoir déjà entendu l'expression "il faut que je voye" j'aimerais savoir si elle existe ou a existé, en faisant une recherche sur google je m'aperçoit qu'il y a énormément de gens qui l'utilisent mais le verbe voir au subjonctif présent est pourtant que je vois.
Qu'en pensez vous?

Excellente question. Je pense qu'elle illustre la différence entre scriptolangue (code graphique qui transcrit la langue parlée) et orolangue (langue tout court).

Georg a écrit:

Quand on dit "il faut que je voye"  c'est pour plaisanter, mais grammaticalement c'est "que je voie".

La grammaire ne se réduit pas à la norme dominante. Et encore moins à la version graphique d'un tableau de conjugaison.

Depassage a écrit:

"... que je voye" n'existe pas. Et il y a aussi beaucoup de gens qui disent "croivent" au lieu de "croient" du verbe croire. C'est du même acabit.

Dire qu'une chose n'existe pas parce qu'elle contrevient à nos convenances, c'est faire peu de cas des personnes pour qui cette chose va de soi.

Benjamin123548 a écrit:

on écrit : que je voie , que tu voies etc... mais est ce qu'on prononce voie ou voye ?

En toute "logique", le subjonctif /vwaj/ — une simple et inoffensive variante de /vwa/, d'ailleurs homophone avec l'indicatif — "devrait" s'orthographier <voye>. Ou alors on peut considérer que le graphisme <voie> admet deux prononciations : /vwa/ (majoritaire + reconnue) et /vwaj/ (minoritaire + jugée "déviante").

Rafi a écrit:

Ce n'est pas pour plaisanter...

Dans le sud-est de la France, on dit bien "il faut que je voye", "il faut que je croye" etc...

Et de plus, que ça soit au lycée ou à la faculté, j'écris tout le temps ces mots comme cela, et je n'ai jamais eu de remarques...

Normal, on est dans le sud ^^

Je plussoie. La prononciation /vwaj/ pour le subjonctif n'est pas nécessairement un signe d'hérésie en soi : c'est même une norme pour ceux des locuteurs qui l'emploient. D'autre part il n'y a pas plus français que ces variantes du style /vwaj/, /k?waj/, /k?wav/ etc. Un non-francophone aurait plus de chances de sortir des trucs du genre /voa/, /v?j/, /k??j/, /v?j?/, /k??j?/...

J'ai remarqué aussi que certains locuteurs n'utilisent (pour le subjonctif) ni /vwa/ à l'exclusion de /vwaj/, ni /vwaj/ à l'exclusion de /vwa/. En clair il utilisent les deux. Exemple :
<il faut que je voie le directeur> ? /ifog??vwaldi??ktœ?/
<il faut que je voie avec le directeur> ? /ifog??vwajav?kl?di??ktœ?/.
Ce phénomène est une épithèse ou paragoge (métaplasme par addition en finale) : ajout d'un phonème adventice en fin de mot, comme dans /nozami/ alors que 1] <nos> (seul ou suivi d'une consonne) se dit /no/ sans /z/ épithétique en finale — 2] <amis> (isolé ou précédé de mots sans <s> graphique en finale, tels que <quatre>, <trop d'> etc) est prononcé /ami/ sans /z/ prosthétique à l'initiale. Dans l'exemple précédent, le /j/ épithétique sert à faire la liaison avec le mot <avec> dont l'initiale est une voyelle. Quand <le directeur> — dont l'initiale est une consonne — suit le subjonctif /vwa/, pas de liaison possible, donc pas d'épithèse par /vwaj/.

Ysaur a écrit:

Il me semble avoir vu cette orthographe avec  "Y"  dans tes textes en vieux françois.

Oui, et même si les graphies <voie> & <veie> semblent majoritaires pour le subjonctif, le phonème /j/ est bien là, relativisant du même coup l'anathème jeté sur les tenants du /vwaj/ — lequels seraient en quelque sorte des conservateurs qui s'ignorent...

18

Re : l'expression "il faut que je voye"

Bonjour

Je me permet de relancer ma demande précédente : quelqu'un aurait les sources nécessaires ?

Merci.

19

Re : l'expression "il faut que je voye"

Il ne faut pas s'étonner que des variantes dialectales traînent un peu partout dans la francophonie. Mais je ne vois pas de gloire particulière à les utiliser. Les enfants en particulier devraient être exposés en priorité aux formes standard de la langue, déjà que l'enseignement du français n'est pas en progression.

Verbum

In principio erat Verbum

20

Re : l'expression "il faut que je voye"

Bonjour

Certes, même si pour ma part il ne s'agit pas d'un enseignement de français, ni même d'un enseignement pour les enfants.

Quoi qu'il en soit, et même si je suis de votre avis, cela ne change en rien le besoin de sources si l'on souhaite avoir une véritable approche culturelle et scientifique de la question.

N'ayant rien trouvé de probant personnellement, je me demande s'il y a effectivement des sources et vous soumets la question par la même occasion.

Merci.

21

Re : l'expression "il faut que je voye"

Salut !


Le message 12 n'est basé sur aucune "source officielle" mais sur des constatations simples que chacun peut faire autour de soi.
Tu cherches peut-être un fil conducteur pour axer un déroulé pédagogique ?





Pour bien expliquer, il faut des outils qui permettent de montrer les phénomènes oraux sans contrepartie à l'écrit.
D'où l'intérêt de commencer par diffuser l'alphabet phonétique avant tout.



vo      +      a - tu         →      vo - za -tu          (vos points forts)

vo      +      ma - tu      →      vo - ma - tu        (vos chats)

Certains des substantifs dépourvus d'attaque consonantique (= ils commencent par une voyelle) en prennent une, z, quand ils sont au pluriel et précédés d'un déterminant.




vjɛ̃ - til      +      il - vjɛ̃         →      til / il

dɔʁ - tɔ̃      +      ɔ̃ - dɔʁ        →      tɔ̃ / ɔ̃

Les pronoms sujets de troisième personne commencent par la dentale t quand ils sont précédés par leur verbe.
Par une voyelle dans le cas contraire.




vjɛ̃ - dʁa - til      +      il - vjɛ̃ - dʁa         →      til / il
vjɛ̃ - dʁɔ̃ - til      +      il - vjɛ̃ - dʁɔ̃         →      til / il

i - ʁa - til           +      i - li - ʁa              →      til / i - l
i - ʁɔ̃ - til           +      il - zi - ʁɔ̃             →      til / il

Les pronoms sujets de troisième personne sont invariables en nombre.

Dernière modification par greg (27-05-2013 12:51:03)

22

Re : l'expression "il faut que je voye"

Depassage a écrit:

"... que je voye" n'existe pas. Et il y a aussi beaucoup de gens qui disent "croivent" au lieu de "croient" du verbe croire. C'est du même acabit.

Ce phénomène de "croivent" m'a toujours épaté.
Je l'ai parfois entendu, surtout venant d'enfants.
Mais quel mécanisme peut-il conduire à transformer le verbe croire en croiver ?

Re : l'expression "il faut que je voye"

Analogie avec boire, qui fait bien boive au subjonctif.

24

Re : l'expression "il faut que je voye"

greg a écrit:

Dire qu'une chose n'existe pas parce qu'elle contrevient à nos convenances, c'est faire peu de cas des personnes pour qui cette chose va de soi.

Et il y a toutes raisons de le faire (avec ménagement). Il ne s'agit pas de convenances mais de règles et de normes.
Si chacun déforme les mots qui servent de support à la communication, si chacun crée son propre "charabia", plus personne ne pourra se comprendre !

25

Re : l'expression "il faut que je voye"

Abel Boyer a écrit:

Analogie avec boire, qui fait bien boive au subjonctif.

Merci ! Je n'avais pas pensé à cette confusion !