languefrancaise.net

allumette (définition)

allumette
Sexe masculin (de petite dimension ; fort sexe masculin)

  • 1889 celle-ci attend impassible, semblant ne se douter de rien, bien qu'elle connaisse les avantages physiques du vicomte. Quand il est tout près de sa victime il se colle à elle ; Marietta écarte les obstacles du bout des doigts ; et quand le vicomte a logé dans l'issue qu'on lui ouvre la pointe de la terrible allumette, d'un seul coup de reins il fait disparaître le reste dans les profondeurs de l'abîme. source : 1889. Entre-deux. Pièce en un acte et deux tableaux (dans Théâtre naturaliste)
  • 1779 Attendu que son allumette / N'est pas plus grosse qu'un fétu, / Que toujours molle et toujours croche, / Il n'a de vit que dans la poche source : 1779. Les amours de Charlot et Toinette - Pièce dérobée à V..,
  • 1790 Après une quantité considérable de coups de cul, fortement allongés, le député retira son allumette du vagin de sa sensible conquête source : 1790. Histoires lubriques
  • 1790 Je t'apporte, miraculeuse beauté ! le fruit de mes épargnes, et un vit digne du généralat, pourras-tu le refuser ? Quelle est la putain qui, en entendant une pareille harangue, ne se couche aussitôt et n'empoigne à l'instant même et vit et argent ; c'est aussi ce que fit la prostituée. Content de cette précieuse besogne, il rengaina son allumette, et promit de revenir le lendemain source : 1790. Histoires lubriques

<4 citation(s)>

Compléments