Mise à jour du forum (mars 2016)

Le programme du forum a été mis à jour. Et rien ne semble cassé.

(Page 2 sur 24)

Flux RSS du sujet

Messages [ 26 à 50 sur 598 ]

Re : L'écrivain caché

Cette fois-ci, C'est difficile, Ysaur.

Re : L'écrivain caché

Jiri Wolker.
Dont je n'avais jamais entendu parler...

Re : L'écrivain caché

zycophante a écrit:

Jiri Wolker.Dont je n'avais jamais entendu parler...

Et vous n'êtes pas le seul, cher co-forumiste. big_smile 
Énigme du jour : quel lien a vu Mercattore entre Robert Desnos (mort à Terezin, en Bohème), un texte de Marc Bernard, poète nîmois, et un poète prolétarien morave de notoriété... restreinte ? Là, je sèche wink

« Jeunesse, folies. Vieillesse, douleurs ». Proverbe rom.

29

Re : L'écrivain caché

J'ignore qui il était, alors je n'ai aucun regret de ne pas l'avoir touvé.

Mais je vais aller faire sa connaissance...  big_smile

« Sur l'onde calme et noire où dorment les étoiles, la blanche Ophélia flotte comme un grand lis »

30 Dernière modification par mercattore (14-08-2008 17:14:38)

Re : L'écrivain caché

Bonjour, smile

Je vais faire court - provisoirement - mais je réponds à Bookisch Prat :

-  Jiri Wolker est né en 1900, comme Robert Desnos.

-  Lien plus indirect : quelques jours avant de mourir à Terezin, R. Desnos avait été reconnu comme poète par deux soignants du camp qui lui adoucirent ses derniers jours. Ils étaient de nationalité tchèque.

b) Le poème La boîte aux lettres est de Jiri Wolker (1920)*.

Je suis d'accord sur la qualification de «poète de notoriété restreinte », mais il était quand même le chef de file de ce mouvement dit « des poètes prolétariens » et est cité dans les principaux dictionnaires actuels.

*  Jiri Wolker Poèmes choisis, traduits du tchèque par Ivo Duchacek et René Monnat, Éditions Corrêa, Paris, 1937.

31 Dernière modification par mercattore (14-08-2008 23:20:56)

Re : L'écrivain caché

Jiri Wolker est né à Pretèjov, ville, en partie industrielle, de la riche région agricole de le Hana, en Moravie, dans une famille relativement aisée. Il fera ses études dans les universités de Prague.

Météore de la poésie tchèque (1900-1924), poète assoiffé d'amour -toujours en quête de celui-ci,- il va chez les pauvres de banlieue, dans les casernes, les maisons closes, là où des gens sont sevrés d'amour et souffrent de la solitude. La pressentiment de sa mort à brève échéance impose à sa quête une urgence angoissée. Il brûle, et son oeuvre en est fortement imprégnée

...il faut que l'homme aime                                                                 
   car l'homme est seul,
   Il est perdu au monde...

...l'amour par pitié, gens de dieu,
   ouvrez-nous votre coeur...

L'amour et la mort seront les sources principales de son oeuvre. Il se met à la tête de ses camarades et devient un conducteur d'hommes, partant à la conquête de la justice, voulant montrer la route.

Mais la tuberculose qui le ronge l'oblige à ralentir et puis s'arrêter.
Le 28 novembre 1923 Il écrit son dernier poème et il se tait, au milieu des siens, le 3 janvier 1923, à Prostèjov.

POÈME D'AMOUR

Tu mas dit que tes yeux contenaient le monde [entier
et que rien ne devait exister pour moi.
Dans tes yeux les pommiers blancs fleurissent,
les nuages passent,
les oiseaux chantent et voltigent.

Je te crois
et je ne te crois pas.
Je brise tes yeux avec douleur
pour qu'ils me couronnent d'une chaîne irisée.
Dis-moi, mon aimée,
si te yeux embrassent le monde entier,
pourquoi as-tu permis
que tombe de son échafaudage, ce matin,
cet ouvrier qui s'est tué
sous mes yeux ?
   
                                              (1921). 
_________________________________________________                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                 
Frantisek KUPKA

Illustrateur et peintre, compatriote de Jiri Wolker, mais de la région de Bohème, il  s'établit à Paris et donne de nombreuses illustrations à divers revues et journaux parisiens ( Certaines à caractère très social car il s'intéresse, tout comme Jiri  Wolker, à la très pénible condition ouvrière de son époque).

Ami de Jacque Villon peintre, graveur et frère du célèbre Marcel Duchamp, il rejoindra l'important groupe pictural de la « Section d'or » de Puteaux .

Voici une de ses illustrations sur la condition ouvrière :

http://photomaniak.com/upload/out.php/i363887_FRANTISEKKUPKA.jpg

32

Re : L'écrivain caché

Moi, j'aimerais continuer.... big_smile

C'est qui ? :

http://img125.imageshack.us/img125/3900/tralalaii5.jpg

Ceci devient vraiment insignifiant. - Pas encore assez.

Re : L'écrivain caché

Il porte une perruque, cela m'a tout l'air d'un montage photo, non ?

Re : L'écrivain caché

La tête de Voltaire sur le corps d’une étudiante assise devant une colonne. J’ai bon ?

Au-delà du lit de lait de l'Aude élue, un énorme orme étendait sa sombre ombre.

Re : L'écrivain caché

Il ressemble à Voltaire...hum, cela m'étonne quand même.

36

Re : L'écrivain caché

Désolé, ce n'est pas la tête de Voltaire....(mais pour le corps, c'est bien celui d'une étudiante wink)

P'tit indice : il a étudié le droit.

Ceci devient vraiment insignifiant. - Pas encore assez.

Re : L'écrivain caché

Pascalmarty, on a eu la même idée, vous avant.

Re : L'écrivain caché

La fontaine

Re : L'écrivain caché

Le serveur est très long pour poster les messages.

40

Re : L'écrivain caché

mercattore a eu le bon nez : C'est effectivement La Fontaine.

Ceci devient vraiment insignifiant. - Pas encore assez.

Re : L'écrivain caché

Le montage était amusant, Andréas.  smile

42

Re : L'écrivain caché

Ah, j'en ai encore deux autres... smile Je les ai trouvées dans la publicité d'un prospectus de livres...

http://img80.imageshack.us/img80/8431/momocw1.jpg

http://img148.imageshack.us/img148/9683/babagv9.jpg

Ceci devient vraiment insignifiant. - Pas encore assez.

Re : L'écrivain caché

La Fontaine, bien sûr ! J’aurais dû m’en douter. Mais je n’avais pas mes bésicles…  lol

Au-delà du lit de lait de l'Aude élue, un énorme orme étendait sa sombre ombre.

44 Dernière modification par pascalmarty (15-08-2008 00:17:34)

Re : L'écrivain caché

Je sais, je sais ! (mais le serveur me laissera-t-il le temps de couper l’herbe sous les pieds de mercattore ?) Çui du haut, c'est Molière (J-B P pour les potes) ! Et l’autre, Balzac, non ?

Au-delà du lit de lait de l'Aude élue, un énorme orme étendait sa sombre ombre.

45

Re : L'écrivain caché

Oui, c'est exact : Molière et Balzac. smile

Ceci devient vraiment insignifiant. - Pas encore assez.

Re : L'écrivain caché

j'étais en balade, ces deux-là étaient faciles, mais sympas les montages.

47 Dernière modification par mercattore (15-08-2008 01:10:34)

Re : L'écrivain caché

Cinquième personnage :

http://photomaniak.com/upload/out.php/i364139_PERSONNAGEABC5EME.jpg

Indices :

- Écrivain.

- Paris.

- Écclésiastique.

Re : L'écrivain caché

Scarron ?

49 Dernière modification par mercattore (15-08-2008 09:44:11)

Re : L'écrivain caché

Excellent, zycophante.  En une seule fois.  Bravo. smile

50 Dernière modification par mercattore (15-08-2008 11:50:28)

Re : L'écrivain caché

Sixième personnage :

http://photomaniak.com/upload/out.php/i364250_6mePERSSNNAGEABC.jpg

Indices :

- Professeur.

- Diego Giacometti.

Messages [ 26 à 50 sur 598 ]



Généré en 0,049 secondes, 84 requêtes exécutées