Mise à jour du forum (mars 2016)

Le programme du forum a été mis à jour. Et rien ne semble cassé.

ABC de la langue française : forums » Histoire de la langue française » le kompa créole, le compas (compás) du flamenco et notre compas

Pages 1

Répondre

Flux RSS du sujet

Messages [ 6 ]

Sujet : le kompa créole, le compas (compás) du flamenco et notre compas

Je fais un spin off du fil sur les doublets et un appel aux hispanophones et hispanisants.

Tout part de cette vieille discussion : http://www.languefrancaise.net/forum/vi … 07#p115907

Une des acceptions de compas en ancien français était bien mesure; qui en musique sera associé à la notion plus floue de rythme (cf. Godefroy).

C'est en France qu'a été inventée la notation mesurée ou franconienne, théorisée par Francon de Cologne (entre 1210 et 1270) dans son ouvrage en latin Ars cantus mensurabilis qui a eu un impact énorme dans toute l'europe. Ce premier concept de mesure ou métrique en musique, c'est ce qui aboutira en espagnol au compás (en français moderne traduit selon les contextes par rythme ou mesure).  Cf. https://es.wikipedia.org/wiki/Compás_(música)#Historia.

Il est clair que le kompa, konpa créole vient bien du compás espagnol (que ce soit celui du flamenco ou un autre). Par contre, je n'arrive pas à déterminer si le terme espagnol a été emprunté à l'ancien français, agrégeant son acception à d'autres précédemment existantes d'un mot espagnol déverbal de compassar (comme le compas français est issu d'un déverbal de compasser), ou s'il s'agit simplement d'une traduction.

Re : le kompa créole, le compas (compás) du flamenco et notre compas

éponymie a écrit:

Il est clair que le kompa, konpa créole vient bien du compás espagnol (que ce soit celui du flamenco ou un autre). Par contre, je n'arrive pas à déterminer si le terme espagnol a été emprunté à l'ancien français, agrégeant son acception à d'autres précédemment existantes d'un mot espagnol déverbal de compassar (comme le compas français est issu d'un déverbal de compasser), ou s'il s'agit simplement d'une traduction.

Joan Corominas, dans son dictionnaire étymologique de l'espagnol dérive compás, qu'il date de 1490, de compasar 'medir' et note que le mot est commun à plusieurs langues romanes. Si sa datation est exacte, elle paraît tardive par rapport au compas français qu'on trouve au XIIe siècle. Ça irait alors plutôt dans le sens d'un emprunt.

3 Dernière modification par éponymie (22-08-2017 14:45:51)

Re : le kompa créole, le compas (compás) du flamenco et notre compas

Abel Boyer a écrit:

Si sa datation est exacte, elle paraît tardive par rapport au compas français qu'on trouve au XIIe siècle. Ça irait alors plutôt dans le sens d'un emprunt.

Ou d'une évolution parallèle...

Le dico de la Real Academia donne 14 acceptions possibles pour compás.

Corominas donne 1490 pour l'instrument et pour l'acception qui nous intéresse (ritmo, medida). Les espagnols auraient ignoré le compas instrument avant ? Si ce n'est pas le cas, comment le nommaient-ils au XIIe ?

L'acception 6 espagnole correspond à une acception du moyen français documentée par Godefroy au XVIe (la règle et la mesure de la vie)

Pour les 4 acceptions musicales, l'article du wikipedia espagnol en lien dans le message 1 nous dit :

El concepto de compás como espacio de tiempo se comenzó a establecer durante el siglo XV.

Alors les deux se défendent : emprunt au français ou dérivation d'un compassar recouvrant les acceptions du compasser de l'ancien français. Dans le cas on pourrait aussi concevoir l'évolution sémantique de l'acception 6 vers les acceptions musicales; mais pourquoi compassar aurait-il décidé de faire tous ses petits au XVe seulement ? Des raisons historiques dues à l'unité parachevée seulement au XVe ?

P.S.: et qu'en est-il en catalan et en aragonais ? pas grand-chose semble-t-il, je lis ICI que le mot compás est propre au castillan (et dérive de compassar).

Re : le kompa créole, le compas (compás) du flamenco et notre compas

Un texte en anglais qui chamboule allègrement les certitudes des étymologies romanes. Il ne s'agit que du mot compas au sens de boussole marine, de compas instrument et de boussole terrestre (pour l'anglais seulement) :

The history of this word and its associated verb in the Romanic languages. has not yet been determined, and it presents many points of uncertainty. It is doubtful whether the name is Common Romanic (the spanish being app. from french or portuguese), and as yet uncertain whether the name is derived from the verb, or the verb from the name.

If the name was the origin, it would predicate a latin type *compassus, from com– together or intensive + ? passus step, pace; if the verb was the earlier, compassare would be ‘to pass or step together’ or ‘completely’ (see Diez passare), and *compassus, compasso, the action of doing so.

The early history of the senses of the name is equally obscure: in old french, ‘measure’, primarily perhaps ‘measure kept in walking together’, ‘artifice, subtilty’, and ‘pair of compasses’, appear all to be early senses; it is at present impossible to say whether the instrument took its name from ‘measuring’ or from ‘equal stepping’.

It is probable that the sense ‘circumference, circle, round’ which is slightly exemplified in old french, but has received so great a development in english, is derived from the name of the instrument; but the converse is also possible; cf. latin circinus compasses, from circa round, etc.; also german zirkel, (1) circle, (2) compasses.

The later application to the Mariner’s Compass, recognized in modern French, but chiefly developed in English and the teutonics languages., is also of obscure origin; it may easily have arisen out of the sense ‘circle’ or ‘circuit’, as showing the circle of the winds; but in german this sense appears to have been preceded by those of ‘gnomon’ and ‘sun-dial’, which may point in another direction.

The Greek name of the circinus or compasses was διαβήτης, from διαβαίνειν to stride or walk with the legs apart, to stride, step, or pass over: it is not impossible that compassus and compassare may have been employed to render these words, and as διαβήτης also meant the gnomon of a sun-dial, it is conceivable that this indicates the way in which compassus came to be used for dial, and mariner’s compass.

The old french senses all appear early in middle english. In the uncertainty as to the relations between these, it is impossible to arrange them in any certain order in english, and that adopted is merely provisional, and subject to alteration when Romanic scholars shall have ascertained the previous history of the word in their own domain.

(source)

Bref, chez les anglo-saxons, l'incertitude semble régner bien qu'ils fournissent plus d'éléments concrets que les étymologistes français, italiens ou espagnols. De ce qu'il me semble avoir vu, j'aurai plus tendance à les suivre.

Je n'ai pas eu le courage d'écrirela traduction en français, j'ai simplement supprimé les abréviations : quel est le sens de app. ?

Rigolo ce qu'ils disent du russe dans l'article : si j'ai bien compris, il utilise bussol (emprunt au français qui l'a pris de l'italien) pour le compas de marine, compas  pour la boussole et tsirkul pour l'instrument servant à tracer des cercles. Ils ont emprunté les deux derniers à l'allemand je suppose.

Re : le kompa créole, le compas (compás) du flamenco et notre compas

éponymie a écrit:

quel est le sens de app. ?

apparently (apparemment)

Re : le kompa créole, le compas (compás) du flamenco et notre compas

Merci smile

Messages [ 6 ]

Pages 1

Répondre

ABC de la langue française : forums » Histoire de la langue française » le kompa créole, le compas (compás) du flamenco et notre compas



Généré en 0,035 secondes, 87 requêtes exécutées