Montmartre-Artiste

<< Pouget et al. : Le Père Peinard, 1889-1900 | BibliographieLitteraire | Méténier : La lutte pour l'amour, 1891 >>

Titre : Montmartre-Artiste
Auteur :
Date : 1890
NbEditions :
Mots clés : Montmartre
Contributeurs : gb
Discussion

Montmartre-Artiste

Je reproduis ici les 2 notices concernant ce titre, où il est fait mention de la présence de textes argotiques rédigés par Louis Murjas, d'après l'Essai de bibliographie de la presse montmartroise, Journaux et Canards publié dans le Bulletin de la société d'histoire et d'archéologie du XVIIIe arrondissement Le « Vieux Montmartre », 1905.

Montmartre-Artiste, 1890a

Référence (1890a)

  • 1890 - Montmartre-Artiste. Satirique, littéraire, théâtral. Paraissant le dimanche. Première année, n° 1, 10 centimes. Du 26 janvier au 2 février 1890. Directeur : Armand Le Mée ; Administration et rédaction : 16, rue Cortot, Paris-Montmartre. Abonnement : 1 an, 10 fr. ; 6 mois, 5 fr. Publicité : réclame, la ligne, 0 fr. 50 ; annonce, la ligne, 0 fr. 25.

Commentaire (1890a)

  1. En tête du n° 1, le journal est présenté ainsi :

« Montmartrois,
« Nous vous présentons votre journal.
« L'expression vous étonne peut-être. - Nous nous expliquons.
« Votre journal ; c'est-à-dire : une feuille entièrement consacrée à Mont­martre, dévouée à ses intérêts, qui sera, ou mieux, s'efforcera d'être l'organe de ses aspirations littéraires, artistiques et aussi économiques ; en un mot qui vivra de sa vie, luttera en faveur de ses revendications... Serrons-nous les coudes, puisque l'union fait la force.
« Signé : Montmartre-Artiste ».
Les articles de ce numéro sont signés : Armand Le Mée, Jean la Fouine, Jehan Sarrazin ; des vers charmants de J.-F. Bouissou, Paul Alexis ; des vers argotiques de Louis Murjas.
Le n° du 2 au 9 février 1890. En plus des noms cités plus haut, ce nu­méro contient une pièce de vers du bon poète Montmartrois René Ponsard : Le Moulin de la Galette, dont nous citerons la première strophe :
Tout en haut du Mont des Martyrs,
Sous les lilas que le vent fane,
Aux bruits des orgues et des tirs,
On découvre un temple profane.
De l'aube jusqu'à son déclin,
Le joyeux soleil s'y reflette,
Cela se nomme le moulin,
Le moulin de la Galette.

Puis une longue pièce de vers argotiques de Louis Murjas.
Quand aux autres articles, ils sont à peu près nuls : quelques éloges de la municipalité, des coups d'encensoir aux camarades inconnus. Après ces deux numéros le journal ne paraît plus jusqu'au 22 juin où il ressuscite (voir l'article suivant).
On joint généralement à ces deux numéros et aux quatre suivants le numéro paru sous le même titre, le 15 octobre 1889. (Voir ci-dessus).

Montmartre-Artiste, 1890b

Référence (1890b)

  • 1890 - Montmartre-Artiste. Satirique et littéraire, paraissant le dimanche. Ancienne Butte, 3e an­née, n° 1, 22 juin 1890. Directeur : Armand Le Mée. Administration et rédaction : 3, boulevard Rochechouart.

Commentaire (1890b)

  1. Abonnement et publicité comme le précédent. Même format que les 2 numéros précédents. Dans le coin gauche, on remarque, à côté du n° d'ordre : « Ancienne Butte. L'administration et rédaction sont transférées : 3, boulevard Rochechouart. » Ce sont toutes les différences qui existent avec le précédent. Notons encore que les noms de Paul Alexis, Jehan Sarrazin, René Ponsart ont complètement disparus. Tous les articles sont signés : Armand Le Mée, Jean La Fouine, J.-F. Bouissou, Pierrette, Louis Flocon (1), Murjas, etc. Très peu intéressant. N'a eu que 4 numéros. N° 1, 22 juin 1890. N° 2, 3 juillet 1890. Le titre porte : « Satirique, littéraire et financier, paraissant le jeudi. » N° 3, 10 juillet 1890. (1) Louis Flocon était le receveur du bureau de poste du boulevard Rochechouart.

Changements récents du groupe Argot