Passer au contenu du forum

forum abclf

Le forum d'ABC de la langue française

Mise à jour du forum (janvier 2019)

Remise en l'état – que j'espère durable – du forum, suite aux modifications faites par l'hébergeur.

(Page 18 sur 18)

forum abclf » Jeux de mots... » Quelques mots d'humour...

Flux RSS du sujet

Messages [ 851 à 898 sur 898 ]

851

Re : Quelques mots d'humour...

Grand plaisir de lecture. Je retiens plus particulièrement : Combien de pâtissiers ont prêté le flan à la critique en piquant un far ? et, à propos de la mafia, [...] d’après les sondages locaux, avec une forte probabilité que le candidat finisse dans l’urne avant son bulletin.

Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement… (Nicolas BOILEAU). Si possible !

852 Dernière modification par chrisor (11-01-2022 18:12:15)

Re : Quelques mots d'humour...

Lévine a écrit:

Vous me faites plus rire que Chrisor, et je vous assure que ce n'est pas un mince compliment !

   


Que les blagues de Pierre de Jade restent toujours éblouissantes en 2022 ! Qu'il nous bluffe encore ! Avec lui on se lève de bonheur et on devient débonnaire ! Il est certain que c'est un homme affable !

Quand un blanc a des idées noires, est-il logique qu'il grise son chagrin avec un verre de rouge pour voir la vie en rose ?
Quand un orateur noir a subitement un blanc, faut-il parler d'un trou noir ?

Lévine, pour pénétrer le monde inconscient des mots, la porte, bien gardée, n'est jamais ouverte... ou rouge !

Science sans conscience n’est que ruine de l’âme !

853 Dernière modification par chrisor (11-01-2022 22:47:06)

Re : Quelques mots d'humour...

Humble contribution

Tout en haut du Mont Olympe, vous n'auriez pas vu monter les Faunes ?
Avant de mettre une femme au lit, encore faut-il apprendre à la border !
Les poules ont horreur de sauter du coq à l'âne.
Sur une chaise vétuste, on a souvent le dos scié.
En Camargue, un pyromane gay peignait des flammes en rose.
L'oiseau vole comme le voleur, mais le premier fait son nid alors que l'autre nie son fait.
La jeune fille voulait vivre d'amour et d'eau fraîche : mais dans quel monde Vittel ?
Le ''viche-roi'' des légumes n'est qu'un chou-chef.
L'homme politique est toujours louche, car l'élu net n'existe pas.
Joue au Casino de Londres: tu perdras rarement là, Tamise.

Complotisme : les girafes n'existent pas, c'est un cou monté !

Science sans conscience n’est que ruine de l’âme !

854

Re : Quelques mots d'humour...

Pierre de Jade a écrit:

Certains silences font plus de bruit que l'écrit.

Les mots rendent les cris vains.

Science sans conscience n’est que ruine de l’âme !

Re : Quelques mots d'humour...

Merci ! Aucune contribution à l'humour n'est humble mais est toujours un plus, qui plus est dans une période comme celle que nous vivons ! smile

chrisor a écrit:

Humble contribution

Tout en haut du Mont Olympe, vous n'auriez pas vu monter les Faunes ?
Avant de mettre une femme au lit, encore faut-il apprendre à la border !
Les poules ont horreur de sauter du coq à l'âne.
Sur une chaise vétuste, on a souvent le dos scié.
En Camargue, un pyromane gay peignait des flammes en rose.
L'oiseau vole comme le voleur, mais le premier fait son nid alors que l'autre nie son fait.
La jeune fille voulait vivre d'amour et d'eau fraîche : mais dans quel monde Vittel ?
Le ''viche-roi'' des légumes n'est qu'un chou-chef.
L'homme politique est toujours louche, car l'élu net n'existe pas.
Joue au Casino de Londres: tu perdras rarement là, Tamise.

Complotisme : les girafes n'existent pas, c'est un cou monté !

856

Re : Quelques mots d'humour...

chrisor a écrit:

En Camargue, un pyromane gay peignait des flammes en rose.

L'oiseau vole comme le voleur, mais le premier fait son nid alors que l'autre nie son fait.

lol

Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement… (Nicolas BOILEAU). Si possible !

857 Dernière modification par chrisor (13-01-2022 12:15:55)

Re : Quelques mots d'humour...

Pierre de Jade a écrit:

Merci ! Aucune contribution à l'humour n'est humble mais est toujours un plus, qui plus est dans une période comme celle que nous vivons ! smile

Merci pour votre clémence ! Meilleurs vœux.

Quelques petites dernières :

Il paraît que, parmi les malades atteints de voyeurisme, nombreux sont  formateurs !
Il est faux de dire que ce roman de Tolstoï serait guère épais.
Ne pas prendre les maoïstes chinois pour des mots viets !
Les doués en pâtisserie auraient-ils la pâte à tarte innée ?
Pour payer les erreurs de Saussure, les sots quêtent !
Contre la pandémie, l'humanité rêve d'une bonne Terre happy !
Comme dit mon voisin boucher, un sale ami mérite d'être charcuté.
Quant un prisonnier a beaucoup de vices, la levée d'écrou est interminable.
Etymologie capillaro-tractée : certains confondent à tort un gala festif et une orgie à poil !
Une repasseuse est morte écrasée par un camion. Lors de ses obsèques, tous ont reconnu sa conscience professionnelle : jusqu'au bout, elle n'aura pas fait un pli !

Manque de pot : le mari volage se serait fait occire d'un coup de cuiller à Pau. La police trouvait l'affaire louche et nous a confié, à mots couverts, que son épouse s'était finalement mise à table dans le panier à salades : sans tourner autour du pot, elle avoua que son époux ayant donné un coup de canif à leur contrat de mariage, la moutarde lui monta au nez, c'est pourquoi elle n'y est pas allée avec le dos de l'ustensile dont elle ne se servait pas comme un manche.

Science sans conscience n’est que ruine de l’âme !

Re : Quelques mots d'humour...

Croire qu’un halo de lumière est un appel téléphonique par la fibre optique n’est pas la manifestation la plus lumineuse d’un esprit éclairé.
Se laisser embarquer sur des sujets bateaux devient rapidement une galère.
Un idéogramme est souvent plus parlant que des idées au kilo.
Conduire un monologue en tenant un double langage relève de l'acrobatie verbale.
Il faut vraiment être né de la dernière pluie pour ne pas s'imaginer qu'un coup de foudre puisse se transformer en un éclair en relation orageuse.

Vertige

Tout augmente. La température, le niveau des mers, le nombre de candidats de gauche, le coût de l’énergie, les tensions internationales, les fautes d’orthographe et le prix des pâtes. Une inflation aussi généralisée que galopante à désarçonner un jockey du Prix d’Amérique qui lui pourtant reste stable, le prix, pas le jockey, à l’instar du prix du carambar dans les boulangeries de Vincennes toujours très à cheval sur les tarifs. Rien d’étonnant à cela quand on sait que la croissance a été érigée en dogme universel bien avant qu’un coureur cycliste ne grimpe le col du Galibier, il y a plus d’un siècle. Aujourd’hui, la croissance a beaucoup moins la cote et beaucoup souhaiteraient que cette ascension de moins en moins divine mette un peu les freins pour nous faire des vacances. Prendre de la hauteur sur le sujet devient urgent, l’escalade actuelle relevant plus de l’alpinisme sans assurance, en tongs et t-shirt hawaïen vers les hauts sommets du massif de l’Himalaya que de la conquête de l’Annapurna par Maurice Herzog. C’est la condition nécessaire pour que l’optimisme remonte un peu et que le vertige de l’amour du risque soit un peu mis en sourdine. Pas sûr néanmoins que cette remise en question soit suffisante pour impacter le nombre de candidats de gauche et de fautes d’orthographe …

A suivre, pour que l’humour réponde encore et toujours à l’horreur ! wink

859 Dernière modification par Fernand (19-01-2022 07:38:52)

Re : Quelques mots d'humour...

Bonne année à tous
(message posté dans le mauvais sujet)

Re : Quelques mots d'humour...

Si vous avez loupé une marche, prenez la suivante.
Le silence est un langage qui parle à tout le monde.
Reconnaître ses torts c'est avoir encore toute sa raison.
Les individus revenus de tout ne sont partants pour rien.
User d'un langage fleuri est un excellent moyen pour avoir des soucis tout en se faisant envoyer sur les roses.

Battants rompus

Tout jeune on nous explique que pour réussir dans ce monde impitoyable il faut se battre et si possible intelligemment. Que si vous n’êtes pas un battant, les portes du succès vous resteront closes, surtout les portes à battants. Qu’un con battant a beaucoup moins de chances de réussite sauf à se contenter de battre les cartes. Qu’il ne faut pas battre en retraite avant 60 ans bien sonnés mais passer sans cesse à l’offensive pour ne pas passer pour une cloche. Une course en avant effrénée pour assurer ses arrières qui peut paraître paradoxale si l’on prend un peu de recul sur la situation, quitte à être catalogué dans le peloton de tête des combattants d’arrière-garde.
Mais ce discours conquérant commence sérieusement à battre de l’aile auprès de jeunes ou de moins jeunes qui ont la sensation d’être pris pour des coqs de combat assurés de terminer leur carrière dans une cocotte. De plus en plus n’en ont rien à battre de la compétition et la concurrence permanente n’est pas leur cheval de bataille. Pourquoi toujours battre le fer pendant qu’il est chaud alors qu’il suffit de le passer pour que ça ne fasse pas un pli ? Eux se battraient plutôt pour avoir la paix et éviter que la Terre perde la boule, ce qui en soit serait la plus belle des réussites mais ce n’est pas gagné, la lutte finale n’est pas pour demain, camarade !

A suivre, pour que l’humour réponde encore et toujours à l’horreur ! wink

Re : Quelques mots d'humour...

Plus le temps se gâte, moins il nous fait de cadeaux.
Je n'aurais jamais pu tomber amoureux d'une concierge, j'aurais été obligé de lui faire la cour.
Les cérémonies en grandes pompes, ces événements où des individus dans leurs petits souliers font face à des pointures qui ne sont souvent que des godillots.
Mon aspirateur commence à vieillir, il doit avoir douze ans et des poussières et il m'a tout l'air d'aspirer à la retraite.
Paradoxalement c'est souvent en ne prononçant pas un mot plus haut que l'autre que l'on élève le débat.

Conseil de désorientation

Avec l’élection présidentielle de 2022 on oscille entre « plus on est de fous, plus on rit » et « plus il y a de flou, moins on y voit ». Passé le stade de l’hilarité suscitée par un indéniable comique de situation, la multiplication des candidatures risque fort de laisser sans voix un certain nombre de candidats aux déplacements électoraux du jour du Seigneur. Phénomène qui, s’il s’accélérait, pourrait conduire dans les années futures à multiplier les bulletins en plus des promesses, au risque de devoir abattre des arbres pour des êtres dont il est de plus en plus difficile de tomber sous le charme. Il faut reconnaître que l’électeur est désorienté. Entre ceux qui à gauche penchent à droite, ceux à droite qui ont des idées de gauche, la gauche qui est plus à gauche que l’autre, la droite qui ne sait plus où elle est, le centre droit et le centre gauche qui défient les lois de la géométrie, la dyslexie menace l’ensemble de la population. Sans parler des extrêmes qui repoussent sans cesse leurs limites et se divisent pour paraître plus extrêmes que l’autre, mais là rien de surprenant quand on est toujours un peu con sur les bords. Même les verts passent pour des rouges et pas seulement aux yeux des électeurs daltoniens. Et pour compliquer l’équation et inviter Schrödinger dans la danse, certains candidats se déclarent à la fois à gauche et à droite. Un coup à installer le doute avec certitude. Et un célèbre dicton nous dit dans le doute, abstiens-toi …

A suivre, pour que l’humour réponde encore et toujours à l’horreur ! wink

862

Re : Quelques mots d'humour...

Excellent.
Mais ne nous abstenons pas !

Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement… (Nicolas BOILEAU). Si possible !

Re : Quelques mots d'humour...

Ce sont toujours ceux qui ne savent pas se conduire qui se croient tout permis.
La morale de l'histoire est que l'Histoire n'a pas de morale et que garder le moral est toute une histoire.
Le problème avec les problèmes c'est qu'il faut être résolu pour les résoudre.
Reconnaissons qu'il est plus facile de faire du veuf que du neuf avec du vieux.
Il avait beau travailler à l'hôpital Trousseau et loger avenue Sérurier, il n'a jamais trouvé les clés du bonheur.
Hier soir j'ai cru voir un clair de Terre, je devais être dans la Lune ...

Plus haut, plus vite, plus con

A l’heure où débutent les Jeux Olympiques d’hiver à Pékin sur des pistes de neige totalement artificielle et quelques mois avant la prochaine Coupe du Monde de football qui se déroulera au seuil de l’hiver au Qatar dans des stades climatisés, on se dit que dorénavant tout est permis en matière d’organisation d’événements sportifs. Je vous annonce donc en exclusivité les prochaines épreuves qui défraieront la chronique sans effrayer les chroniqueurs :
-    Le Championnat du monde de Curling dans le désert de Libye
-    Le Championnat de France de Deltaplane dans la plaine de la Beauce
-    La traversée de la Manche à la nage dans le détroit de Béring
-    Le Tour de France cycliste au Botswana
-    L’enduro du Touquet sur les Champs-Elysées
-    Un Grand-Prix de Formule 1 aux îles Kerguelen
-    Le Championnat du monde de nage en eaux vives dans la Mer Morte
-    Le Championnat d’Europe de Judo chez Tata Michelle
D’autres choix tout aussi judicieux restent à confirmer mais reconnaissez que ce n’est pas simple de trouver pire, même en s’y mettant à plusieurs experts dans des fédérations internationales. Du sport épique ou du travail de cochon ?

A suivre, pour que l’humour réponde encore et toujours à l’horreur ! wink

864

Re : Quelques mots d'humour...

Une petite merveille !
On a eu aussi le (Paris-)Dakar en Amérique du Sud, avant qu'il soit disputé maintenant en Arabie saoudite !

Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement… (Nicolas BOILEAU). Si possible !

Re : Quelques mots d'humour...

Ils n'ont vraiment pas besoin de moi pour faire de l'humour ! wink

Chover a écrit:

Une petite merveille !
On a eu aussi le (Paris-)Dakar en Amérique du Sud, avant qu'il soit disputé maintenant en Arabie saoudite !

Re : Quelques mots d'humour...

Depuis qu'ils savent que les tilleuls mentent, les saules pleurent.
Le risque quand on écrit une bafouille, c'est de se répéter.
Certains dorment du sommeil du juste pendant que d'autres aimeraient juste dormir.
Le médecin légiste est le seul que l'on peut consulter sans crainte d'avoir oublié sa carte vitale.
L'assurance idéale c'est celle qui vous offre la meilleure couverture quand vous êtes dans de beaux draps.
Morgue : chambre froide dont les occupants n'ont plus peur d'attraper la crève.

Saint-Valentin

A l’exception notoire de celle de 1929 à Chicago, la Saint-Valentin est beaucoup plus célèbre en tant que fête des amoureux qu’en tant que massacre, même s’il arrive que certaines additions générées en cette occasion puissent s’apparenter à des coups de massue dévastateurs. Quelques couples ont accepté de nous dévoiler ce qu’ils avaient prévu pour cette date chérie par les commerçants.
Josiane et Jean-Claude, bouchers-charcutiers : « Cette année pour l’occasion on a décidé de se mitonner un cœur de rumsteak à la fleur de sel, pour mettre un peu de sel dans nos histoires de cœur. Pas de la bidoche bas de gamme, du premier choix ! »
Brigitte et Max, complotistes et antivax : « Déjà on n’a pas de pass donc le MacDo c’est tintin, et les fleurs et les parfums c’est du trafiqué, que des arômes artificiels créés pour nous anesthésier le cerveau et essayer de nous faire croire que la Terre est ronde. Mais ça marche pas, on n’est pas cons ! Donc lundi on restera chez nous à écouter du Francis Lalanne. »
Michel et Violette, fleuristes : « Je ne sais pas encore, mais je ne lui offrirai pas de fleurs, ça lui rappellerait trop le boulot et Violette m’enverrait sur les roses ! ».
Adam et Eve, éleveurs de serpents : « On a prévu de se payer une soirée au Jardin d’Eden, un super resto, un petit paradis à ce qu’on nous a dit, il faut juste éviter la tarte aux pommes maison, pas très digeste. »
Maud et Bastien, célibataires endurcis : « Qu’est-ce qu’on va faire le 14 février ? Des économies ! ».

A suivre, pour que l’humour réponde encore et toujours à l’horreur ! wink

867

Re : Quelques mots d'humour...

Un plaisir !

Pierre de Jade a écrit:

Maud et Bastien, célibataires endurcis : « Qu’est-ce qu’on va faire le 14 février ? Des économies ! ».

Un peu dans le même ordre d'idées, mais je ne vous apprends peut-être rien, l'acteur Paul PRÉBOIST revendiquait, paraît-il, sa virginité et s'enorgueillissait des économies qu'il avait faites en ne fréquentant aucune prostituée.

Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement… (Nicolas BOILEAU). Si possible !

Re : Quelques mots d'humour...

Ne louez jamais le Seigneur sans avoir fait un état des dieux.
Si l'alliance se porte à l'annulaire c'est sûrement pour éviter de mettre le mariage à l'index.
On a souvent du mal à trouver le centre quand on n'est pas du coin.
L'homme volage est un drôle d'oiseau qui ne manque pas d'elles.
Les adieux ne sont jamais simples comme bonjour.
Les discussions vaseuses finissent toujours par s'enliser.

Ne pas ramener sa science

A l’heure où le négationnisme scientifique s’active pour s’opposer à la dictature de l’intelligence, imaginons un peu une société où les principales découvertes ayant marqué l’Histoire seraient majoritairement ravalées au rang de bobards d’illuminés.
La gravité serait une vue de l’esprit sortie de la tête d’un énergumène qui a perdu la boule en recevant une pomme sur la tête, alors que tout le monde sait que si l’Homme est attiré vers le bas c’est pour retrouver ses racines.
Beaucoup ironiseraient sur la théorie soutenant que dans la matière tous les noyaux sont entourés d’électrons, lui opposant la preuve irréfutable apportée par les fruits dont le noyau n’est entouré que de pulpe et de peau et heureusement qu’ils diraient parce que des noyaux et des électrons à huit euros le kilo ce serait une arnaque pire que le prix de l’essence !
Personne ou presque ne croirait en l’existence de ces trous noirs censés aspirer tout ce qui passe à proximité, lumière comprise, sans rien laisser ressortir. C’est vrai quoi, pas besoin d’utiliser un télescope pour observer qu’il n’y a plus un trou perdu en France qui n’a pas l’électricité et dont on n’arrive pas à s’extraire, même dans la Creuse.
Et je ne parle pas de la vitesse de la lumière qui serait soi-disant la vitesse maximale possible alors que, scientifique ou pas, chacun sait qu’un con ne peut pas être rattrapé par un éclair de lucidité.
Nier la Science est à la mode mais c’est une mode dangereuse car n’oublions jamais que sans son éclairage, les heures sombres de l’obscurantisme ne sont jamais loin.

A suivre, pour que l’humour réponde encore et toujours à l’horreur ! wink

869

Re : Quelques mots d'humour...

Pierre de Jade a écrit:

la dictature de l’intelligence

Méfiez-vous, le second degré passe de moins en moins bien !      lol

Merci.

Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement… (Nicolas BOILEAU). Si possible !

Re : Quelques mots d'humour...

Le premier imbécile venu peut très bien être le dernier des cons.
Un secret c'est comme un vin, quand il est éventé, il ne se conserve pas.
Contrairement aux maths, la violence pose des problèmes mais ne résout rien.
Les histoires de cœur sont rarement palpitantes.
Même si vous avez un faible pour les forts, faites un effort pour les faibles.
Jusqu'ici je n'ai jamais cru à l'au-delà.

César, Oscar et compagnie

Au lendemain de la cérémonie des Césars 2022, imaginons ce que serait une remise de prix spéciaux élargie à l’ensemble des films qui ont fait l’Histoire du cinéma. Certains d’entre eux trop difficiles à départager ont été classés à égalité après consultation de moi-même.
Prix du meilleur scénario de fond : Titanic, juste devant la Piscine
Grand Prix du cinéma de quartier : Orange mécanique
Grand Prix du cinéma muet : le Silence des Agneaux
Grand Prix du cinéma d’hauteur : les Oiseaux et Vol au-dessus d’un nid de coucou
Grand Prix du cinéma familial : Le Parrain et les Blues Brothers
Grand Prix du cinéma breton : West Side Story et Chantons sous la pluie
Grand prix du cinéma du Jura : Jurassic Park
Grand Prix du film théologique : Voyage au bout de l’enfer, Phantom of the Paradise et les Enfants du Paradis
Succès le plus marquant du Box-Office : Rocky
Prix spécial de l’Association des dentistes-stomatologues : les dents de la mer et Marathon man
Prix spécial du Groupement des Médecins-psychologues : Psychose et Apocalypse Now
Prix spécial du Routard : la Grande Vadrouille et Forest Gump
Prix spécial du jury : l’Aveu
Prix du meilleur remake : Le Dictateur

A suivre, pour que l’humour réponde encore et toujours à l’horreur ! wink

Re : Quelques mots d'humour...

On a beau faire lever le pain, il finit toujours rassis.
Ne froissez jamais un individu brouillon, vous risquez de le mettre en boule.
La nuit porte conseil mais il est surtout conseillé de dormir la nuit.
Ces temps-ci les cours de l'oiseau de mauvais augure, déjà par nature très volatiles, s'envolent.
Comment voulez-vous faire confiance à des politiques qui installent des permanences éphémères ?
Le meilleur moyen pour qu'on vous fasse la gueule est de n'en faire qu'à votre tête.

Et vous ne trouvez pas ça drôle ?

L’heure est grave et ça commence à durer. L’atmosphère est tellement lourde que la gravité devient de plus en plus pesante et la légèreté ne fait plus le poids. Nous en serons bientôt rendus au point où seuls les producteurs d’anti-dépresseurs et de tranquillisants garderont le sourire. Avec le Covid19 qui peine à faiblir, le réchauffement climatique qui nous refroidit, l’inflation galopante, la menace de guerre mondiale qui plane, il ne manquerait plus que Patrick Bruel ressorte un disque ou que le PSG soit éliminé de la Ligue des Champions pour nous donner le coup de grâce. Le pays n’avait pas connu un tel état dépressif depuis les conséquences dramatiques de l’élection de François Mitterrand le 10 mai 1981 sur le moral des résidentes botoxées et chanelisées de l’avenue Foch.
Heureusement il nous reste les débats télévisés et les ralliements politiques d’avant premier tour de la Présidentielle pour nous éviter de sombrer totalement. Le spectacle de guignols et le jet de peaux de bananes sous les pieds de ses vieux copains relèvent d’un comique indémodable et revigorant. Quand les temps sont durs, ne jamais hésiter à se repasser les vieux classiques.
Et comme disait Desproges, quant au mois de Mars, je le dis sans aucune arrière-pensée politique, ça m’étonnerait qu’il passe l’hiver.

A suivre, pour que l’humour réponde encore et toujours à l’horreur ! wink

872

Re : Quelques mots d'humour...

Excellent.

Pierre de Jade a écrit:

quant au mois de Mars, je le dis sans aucune arrière-pensée politique, ça m’étonnerait qu’il passe l’hiver

Vous parlez bien sûr du dieu de la guerre, adulé en Russie… encore que cette adulation puisse être amenée à faiblir.

Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement… (Nicolas BOILEAU). Si possible !

Re : Quelques mots d'humour...

Celui qui a inventé l'expression à vue de nez ne devait pas avoir les yeux en face des trous.
Mieux vaut se méfier d'un athée affirmant sa bonne foi.
Je ne voudrais pas habiter sur la Lune, toujours à me demander dans quel quartier aller pour trouver un croissant.
Un ami m'a appelé pour me dire qu'il manquait de bras pour déménager. J'ai compati, c'est déjà compliqué avec les mains.
Il est tellement casse-pieds que même ses jambes ne le supportent plus.
Un médecin n'est jamais condamné pour mauvais traitements, ils sont toujours prescrits.

L’addition s’il vous plaît !

Le porte-monnaie est attaqué sur tous les fronts, l’inflation galope, les pourcents s’emballant comme des purs-sangs dans la dernière ligne droite à Longchamp, avec à l’arrivée beaucoup plus de perdants que de gagnants. Pas une hausse d’épris qui marquerait une augmentation du nombre d’amoureux transis, mais une hausse des prix qui pourraient en conduire certains au bord de la rupture.
Le prix du litre de SP95 carbure au Super, un plein frisant l’indécence, le prix du gaz explose au mépris des règles de sécurité les plus élémentaires et les produits frais n’ont jamais généré autant de frais nous pourrissant la vie. Avec la baguette, c’est le coup de bambou qui nous attend, et on le sentira passer quand on prendra un pain. Il va falloir allonger la monnaie pour un expresso court, c’est un peu fort de café, non ? Sans parler du prix de la moutarde qui même douce va nous monter au nez. Vous me direz qu’au prix où sera bientôt le steak, coup de pot, on devrait pouvoir faire des économies sur la moutarde. Et l’eusses-tu cru, les pâtes, le produit le plus consommé en France, ne seront pas en reste, assurant une transition brutale entre les pâtes riches et les pâtes pour riches. Sans oublier la hausse des prix des meubles, y compris chez Ikea, avec des clients ressortant très remontés avec leurs placards à monter.
Quand la population est remontée, son moral baisse, et quand elle doit se serrer la ceinture, l’Histoire a montré que ses dirigeants se faisaient souvent remonter les bretelles …

A suivre, pour que l’humour réponde encore et toujours à l’horreur ! wink

874

Re : Quelques mots d'humour...

Joli.
Rien n'indique, en effet, une hausse d'épris !

Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement… (Nicolas BOILEAU). Si possible !

Re : Quelques mots d'humour...

Le Monde aura franchi un grand pas vers l'ouverture d'esprit quand les cons la fermeront les jours ouvrables.
Les hausses de salaires font débat mais font rarement des petits.
Se tromper de véhicule peut facilement être à l'origine d'un pataquès. 
Etouffer un rire c'est commettre un crime contre l'hilarité.
Pour être certain de ne pas être accusé d'intelligence avec l'ennemi, choisir un ennemi complètement con. 
Miracle à Lourdes : les autorités ecclésiastiques de la ville ont confirmé l’authenticité des dires d’un résident qui affirmait n’avoir jamais entendu parler de Bernadette Soubirous.

A l’info ciblée, nul n’est tenu

L’information manque d’imagination ces derniers temps. Entre le virus du Covid-19 qui résiste depuis plus de deux ans, les valeureux Ukrainiens cherchant désespérément à échapper à la vie russe, et les malheureux consommateurs désespérés par les prix rosses, elle tourne en boucle, ne laissant que des miettes aux autres nouvelles. Face à cette actualité brûlante, même le réchauffement climatique en est pour ses frais, en dépit de conséquences de plus en plus évidentes aptes à refroidir l’ambiance d’une troisième mi-temps de rugby. Et le phénomène a déjà sérieusement impacté l’info qui nous donne de plus en plus l’impression de nous servir du réchauffé. Cette polarisation de l’information fait que dans le même temps, personne ou presque n’est au courant qu’à Plaimpied-Givaudins dans le Berry, un couple de Parisiens et leurs trois enfants, Mr et Mme Porte d’Issy (descendants de la noblesse de là-bas), s’est installé dans une ancienne grange depuis trois mois sans se plaindre de l’odeur du fumier, du chant matinal du coq et de l’absence d’un Super U dans un rayon d’un kilomètre. Info sortant pourtant amplement des sentiers battus. Aucune référence non plus à ce qui se passe en Corse, alors qu’à Vigianello près de Propriano, Ange Marionini a mis fin à trois siècles de brouille avec la famille Parisi après avoir reconnu le caractère accidentel du tir de carabine qui avait tué une chèvre de son aïeul le 10 février 1723, le réveillant par-dessus le marché au beau milieu de sa sieste et accentuant ainsi la gravité du geste. Un événement qui ne se produit pas tous les quatre matins sur l’ile de Beauté. Je pourrais en citer d’autres tout aussi marquantes et totalement passées sous silence. Et le décès récent de Jean-Pierre Pernaut ne va rien arranger à l’affaire.

A suivre, pour que l’humour réponde encore et toujours à l’horreur ! wink

876

Re : Quelques mots d'humour...

Se tromper de véhicule peut facilement être à l'origine d'un pataquès m'a demandé quelques instants de réflexion !
Excellent.
« Marquantes » et « passées », à l'avant-dernière ligne, renvoient peut-être à un nom féminin de l'antépénultième que vous aurez remplacé au dernier moment par « évènement ».

Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement… (Nicolas BOILEAU). Si possible !

Re : Quelques mots d'humour...

Peut-être  une référence aux infos.

878

Re : Quelques mots d'humour...

C'est vrai.

Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement… (Nicolas BOILEAU). Si possible !

Re : Quelques mots d'humour...

Abel Boyer a écrit:

Peut-être  une référence aux infos.

C'est bien ça. smile

Re : Quelques mots d'humour...

Rien n'est jamais acquis, on peut être terre à terre et con comme la Lune.
A trop ouvrir l'œil on finit par ne plus le fermer de la nuit.
Le célèbre peintre catalan Miro avait du mérite de ne pas déborder.
Ne vous laissez pas endormir par les beaux discours, les mauvais sont beaucoup plus soporifiques.
Une poire sans o c'est le pire contre la soif.
Métiers sans avenir :
- Torero à Bombay
- Chamelier en Laponie
- Meneuse de revue à Kaboul
- Charcutier à Médine
- Pêcheur dans le désert
- Prêcheur dans le désert

Balais de justice

Sandrine Rousseau, écologiste parisienne jamais à court d’idées, a proposé la mise en place d’un délit de non-partage des tâches domestiques. En clair, le mari qui préférerait grignoter tranquillement des cacahuètes en sirotant son whisky plutôt que de se casser les noix à passer l’aspirateur s’exposerait à une mise à l’amende. Une procédure qui pourrait donner lieu à quelques dialogues cocasses devant la justice.
Ghyslaine : « Mon mari a refusé d’étendre le linge ! »
Marc : « J’étais lessivé, j’ai préféré me détendre un peu. »
Rémi : « J’ai beau insister, elle s’obstine à ne jamais passer l’éponge après les repas. »
Josette : «  ça fait des années que je passe l’éponge sur ses beuveries, je considère que je fais ma part ! »
Jean-Michel : « Bien sûr que si on se partage les tâches à la maison, je fais les tâches et elle les nettoie ! ».
Un Juge : «  Mr X, c’est la troisième fois cette année que vous repassez devant moi pour avoir refusé de repasser vos chemises, à ce niveau de récidive il faut le fer ! »
Christophe : «  Je lui ai pourtant répété plusieurs fois à ma femme, je ne l’ai pas épousée pour épousseter, la poussière ça me chiffonne, mais rien à faire, elle balaie tous mes arguments ! »

A suivre, pour que l’humour réponde encore et toujours à l’horreur ! wink

881

Re : Quelques mots d'humour...

Magnifique !
Comment faut-il prendre l'accent circonflexe dans « je fais les tâches et elle les nettoie » ?

Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement… (Nicolas BOILEAU). Si possible !

Re : Quelques mots d'humour...

Contrairement aux faîtes, les fêtes n'atteignent pas toujours des sommets, c'est un fait.
On commence par accumuler les accumulateurs et on finit par se retrouver avec des piles de piles.
Quand on a la mort aux trousses, mieux vaut ne pas s'emmêler les crayons.
Un moins-que-rien peut toujours caresser l'espoir de devenir un jour un vaurien.
Il est toujours compliqué de s'endormir sur ses lauriers quand on vient de se faire envoyer sur les roses.
Don du sang : à tout saigneur, tout donneur.

En candidats livres

Dans la collection « J’élis », les ouvrages que les candidats à la Présidentielle auraient pu faire paraître… ou feront paraître bientôt :
A. Hidalgo : « On ne gagne pas tous ses Paris »
V. Pécresse : « Le courage de faire ses valises »
M. Le Pen : « Comment réussir un extrémisme modéré »
E. Macron : « Face à la rue ou le trottoir d’en face »
JL. Mélenchon : « La République ? 6ème à gauche »
E. Zemmour : « On n’a pas de pétrole mais on a des Arabes »
Y. Jadot : « Le climat n’est pas à l’euphorie »
F. Roussel : « Les rouges aussi aiment le steak bleu »
J. Lassalle : « Quand les moutons votent, les chèvres passent »
N. Dupont-Aignan : « Le France qui se recouche »
P. Poutou : « Un Poutou, tous pourris ! »
N. Arthaud : « La France en Arlette »

A suivre, pour que l’humour réponde encore et toujours à l’horreur ! wink

883

Re : Quelques mots d'humour...

Excellent !

Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement… (Nicolas BOILEAU). Si possible !

884

Re : Quelques mots d'humour...

Toujours un plaisir de vous lire... Merci.

Re : Quelques mots d'humour...

L'élection présidentielle c'est de la prestidigitation. Vous avez le droit à deux tours et à la fin les promesses vous posent un lapin.
Quand le présent est chaud, le futur effraie.
Les individus qui passent toujours en courant d'air finissent par jeter un froid.
J'avais pris un billet coupe-fil pour le musée de la téléphonie, on ne m'a pas laissé entrer.
Pour se payer un pavillon, mieux vaut avoir l'oreille de son banquier.
On commence avec des liens avec la pègre et on finit avec des démêlés avec la justice.

Discours imaginaire d’E. Macron le soir d’une hypothétique défaite

Françaises, Français,

En ce soir de second tour, je tenais absolument à vous témoigner ma profonde gratitude de ne pas m’avoir réélu à la Présidence de la République. Je savais que je pouvais compter sur vous. Brigitte tenait absolument à ce que je redouble mais personnellement je vous avouerais que je n’étais pas très chaud, et c’est un vrai soulagement pour moi. Le quinquennat c’est comme le quinquina, un peu ça passe bien mais quand on en abuse ça finit par écœurer.
Me taper encore un virus sorti de je ne sais où et sa noria de docteurs Maboul, une invasion de la Moldavie par l’autre Dingo de l’Est qui se croit dans Tsar Academy , un retour du Dingo de l’Ouest à la Maison-Blanche et l’avenue des Champs-Elysées envahie tous les week-ends par des types déguisés en agents d’entretien de la voirie qui la salopent plutôt qu’ils la nettoient, merci bien.
Ménager en permanence la chèvre et le sou, c’est éreintant. Et je peux vous dire que les chèvres ce n’est pas ce qui manque dans les ministères, toujours à quémander des rallonges de budgets ou des remises de peines.
Et vous n’imaginez pas à quel point 5 années à toujours devoir contrôler son vocabulaire, c’est usant. Si on ne peut même plus traiter de feignants des types qui passent leurs journées à se les rouler, ce n’est pas du boulot !
On ne peut même plus bosser tranquillement avec des cabinets extérieurs sans que des malintentionnés fassent courir des bruits de chiottes, c’est vous dire l’ambiance de travail déplorable dans laquelle j’évolue.
Et cherry on the pudding, ou cerise sur le gâteau in french, en ne m’accordant pas vos suffrages vous m’éviterez de me farcir les cérémonies interminables des probables funérailles de la Reine d’Angleterre qui n’a pas l’air en forme olympique ces temps-ci, et du couronnement de Charly les grandes oreilles qui s’en suivra. Et pour être franc avec vous, la nourriture anglaise m’a toujours perturbé le transit, avant ou après le Brexit.
Et surtout, surtout, je pourrai m’installer tranquillement devant les Coupes du Monde de foot en 2022, de rugby en 2023 et les JO de Paris en 2024 sans qu’une dépêche ne vienne me gâcher le plaisir et ma Napolitaine aux anchois. Alors encore merci à vous et vive la République, vive la France et allez les Bleus !

E.M. revu et largement corrigé par Pierre de Jade

A suivre, pour que l’humour réponde encore et toujours à l’horreur ! wink

886

Re : Quelques mots d'humour...

merci...

887

Re : Quelques mots d'humour...

Un peu tard, je découvre votre excellent dernier billet, Pierre de Jade. Merci.

Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement… (Nicolas BOILEAU). Si possible !

Re : Quelques mots d'humour...

La différence entre l'électeur et les lecteurs, c'est que les lecteurs tournent la page beaucoup plus facilement.
Prêtez l'oreille à une bouche de métro, vous l'entendrez donner de la voie.
Paradoxalement, exercer en tant que travailleur détaché, ça crée des liens.
Quand la ficelle est trop grosse, le mystificateur finit dans les cordes.
Pour chausser plus facilement vos lunettes, optez pour des verres à pied.
Difficile d'éviter le parti pris quand on est partie prenante.

Sons de cloches

Ce week-end de Pâques est l’occasion de rappeler le rôle essentiel des cloches, indissociables de ces journées pascales, même si bien sûr toutes et tous les Pascal(e)s ne sont pas des cloches. A cet effet il me paraît utile de revenir sur certaines expressions bâties autour de cet objet résonnant. Et si vous trouvez que quelque chose cloche dans ces rappels, vous raisonnez bien.
Mettre sous cloche : placer un salarié sous les ordres d’un responsable aux raisonnements plutôt creux
Avoir l’esprit de clocher : être remonté comme une pendule dès qu’un étranger vient sonner à la porte
A cloche-pied : marcher sur un pied après s’être fait marcher sur l’autre, à l’origine de l’expression, marche sur l’autre ça fera de la musique.
Se taper la cloche : avoir soif d’amour au point de sortir avec une cruche
Avoir le bourdon : avoir les abeilles à force de passer pour une grosse cloche
Entendre plusieurs sons de cloches : assister à une table ronde de complotistes sur le thème de la quadrature du cercle
Sonner le glas : à l’origine on sonnait le verglas pour annoncer l’arrivée du gel, puis au fil du temps l’expression a glissé vers sonner le glas tout en continuant à jeter un froid
Je stoppe ici tous ces sons de cloches pour ne pas donner l’impression d’en faire tout un fromage, ou tout au moins une cloche à fromage, vous l’aviez sentir venir celle-ci. Mais avant de sonner le top-fin, une info qui vaut son pesant de bronze. La cloche la plus imposante de l’Histoire, la Grande cloche de Dhammazedi qui pesait 294 tonnes, se trouve depuis 1608 sous une épaisse couche de boue au fond de la rivière Bago en Birmanie. A titre de comparaison, le bourdon de Notre-Dame pèse 13 tonnes, j’en reste sonné …

A suivre, pour que l’humour réponde encore et toujours à l’horreur ! wink

889

Re : Quelques mots d'humour...

Excellent !
Petite remarque : « à cloche-pied » ne fait pas partie des « expressions bâties autour de cet objet résonnant ». « Cloche » y vient du verbe clocher, apparenté au latin cloppus, boiteux, tandis que le nom « cloche » a une racine celtique (dictionnaires).

Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement… (Nicolas BOILEAU). Si possible !

Re : Quelques mots d'humour...

Plutôt que de friser la bêtise, mieux vaut parfois la boucler.
Paradoxalement on ne devient jamais fou sans raison.
Faire la part des choses, ce n'est pas toujours du gâteau.
La chair est faible, même chez les durs à cuire.
Rien de plus efficace qu'une réaction à chaud pour refroidir l'atmosphère.
Avoir des idées bien arrêtées c'est arrêter d'avoir des idées. .

Crème d’un choix

La vie est ponctuée d’une succession de choix influant sur son cours. De manière plus ou moins significative je vous l’accorde, le choix d’une religieuse ou d’un Paris-Brest n’ayant jusqu’à présent jamais bouleversé la vie de quiconque, fut-il curé de campagne dans le Finistère-Nord. Mais certains choix sont cornéliens, « décide » ayant dans ce cas un côté tragi-comique plus marqué que « Le Cid ». Il n’est pas toujours possible de se retrancher derrière l’indécision, et il faut alors trancher, on n’y coupe pas. Et trancher est toujours une déchirure. On n’empêchera pas des adeptes du statuquo de marteler que choisir c’est choir, mais non, en règle générale choisir c’est se mouiller en espérant ne pas se retrouver dans de beaux draps. Les choix aventureux ne manquant pas, l’existence même de l’avancement au choix et des andouilles premier choix en étant la preuve formelle.
Choisir est le seul moyen à la disposition de l’Homme pour ne pas laisser la main au destin, à l’exception du choix des numéros du Loto et des chevaux du Quinté+. Car on est loin de tout choisir, le hasard se chargeant du reste sans nous laisser le choix. Combien par exemple se retrouvent à Choisy-le-Roi alors qu’ils ne l’avaient pas choisi au départ tout en n’étant pas plus royalistes que Sœur Theresa était meneuse de revue au Moulin-Rouge ? Et combien traversent la route pour trouver du boulot pour se faire renverser par un véhicule de Pôle-Emploi ?
Alors bon choix madame, bon choix monsieur, comme vous l’aurait dit Valéry Giscard d’Estaing qui n’a pas été choisi deux fois.

A suivre, pour que l’humour réponde encore et toujours à l’horreur ! wink

891

Re : Quelques mots d'humour...

lol lol lol

Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement… (Nicolas BOILEAU). Si possible !

Re : Quelques mots d'humour...

On dit qu'il y a un temps pour tout mais on n'a pas tout notre temps.
Un accident survenant facilement par mégarde, mieux vaut rester sur ses gardes.
Depuis le temps que l'on entend dire Dieu te le rendra et que l'on ne voit rien venir, de deux choses l'une, soit Dieu n'existe pas, soit il a un problème de compte en cieux.
Si vous ne savez pas sur quel pied danser, évitez la valse-hésitation.
Si vous raisonnez comme un pied, portez des semelles qu'ont pensé.
Ne dites jamais à un pêcheur qu'il a perdu la ligne, il pourrait prendre la mouche.

Vous n’êtes pas obligés de me croire

L’Homme est-il crédule ? Tout porte à le croire si l’on en croit les croyances populaires. Au cours de son histoire, il a déjà cru à peu près tout et n’importe quoi, et permettez-moi de croire que ce n’est pas fini.
On a beau croire que ce qu’on voit, on voit tellement de choses incroyables que l’on en viendrait à admettre que l’impensable est possible, que votre patron puisse vous proposer spontanément une augmentation, que Jésus-Christ débarque à nouveau pour chercher son peigne ou qu’un politicien fasse réellement preuve d’altruisme, voire d’honnêteté, mais là il ne faut quand même pas croire au Père-Noël.
Tout petit déjà l’Homme est content quand on lui raconte des histoires, il est donc tout-à-fait logique que plus tard il prenne des histoires pour argent comptant. Evidemment son niveau de crédulité est très variable et dépend pour l’essentiel de son degré d’instruction et d’une aptitude naturelle souvent génétique à gober des conneries. Ce niveau s’évaluant sur une échelle de 1 à 10, le niveau 1 correspondant à l’individu qui a du mal à croire qu’il fait beau quand le ciel est bleu, le niveau 10 au type qui croit sans problème que la Terre est plate et qui mériterait le titre de commandeur des croyants si la place n’était pas déjà prise.
Faire avaler des couleuvres à son prochain, surtout quand il tangente le niveau 10, s’avère souvent d’une simplicité enfantine. Alors imaginez les dégâts quand ce prochain est par-dessus le marché doté d’une langue de vipère !
Je terminerai en rappelant que croire c’est être con vaincu, une définition qui devrait inciter à la méfiance sinon à la défiance, vous ne croyez pas ? Allez je vous laisse, j’ai un premier cru à déboucher.

A suivre, pour que l’humour réponde encore et toujours à l’horreur ! wink

893

Re : Quelques mots d'humour...

De la première à la dernière ligne, mon plaisir de lecture a crû.

Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement… (Nicolas BOILEAU). Si possible !

Re : Quelques mots d'humour...

Quitte à manger son chapeau, mieux vaut porter un melon.
Si vous ne réussissez pas à élever votre âme, élevez un âne.
Les histoires de belles mers sont souvent des histoires à lagons.
Condamner une porte c'est la mettre à perpétuité sous les verrous.
Faire et défaire c'est toujours travailler, mais ce n'est pas du boulot.
Le plus court circuit entre la raison et la folie est le pétage de plombs. .

Raconter des salades

Nous prononçons quotidiennement plus de cinq noms de fruits et légumes depuis des années sans qu’à ce jour un quelconque impact positif sur la santé n’ait été identifié. Il faut reconnaître que le seul fait que l’on puisse se retrouver dans les choux alors que l’on pensait avoir la patate porte en lui le germe du doute. Pour l’anecdote, la femme d’Albert Broccoli, célèbre producteur de films de l’agent 007, n’hésitait pas à l’appeler mon chou, contrairement à celle du clarinettiste de jazz, Artie Shaw, qui de toute évidence s’en foutait un peu, étant dur de la feuille depuis sa plus tendre enfance à la suite d’un problème de trompe d’Eustache non traité à la racine. Ce recours intensif au langage végétal tient peut-être au fait que l’Homme est constamment tiraillé entre végéter et faire fructifier ses acquis, ou que plus sûrement, trop souvent il attige. Dans tous les cas, travailler pour des queues de cerises sans possibilité de ramener sa fraise, afin de pouvoir se payer des épinards pour y mettre un peu de beurre et éviter de retourner faire le poireau devant Pôle-Emploi, relève d’une situation finissant inéluctablement par nous courir sur le haricot. Cette tendance lexicale est-elle destinée à prendre racine dans le langage courant ? Rien n’est moins sûr quand on constate que les jeunes sont beaucoup plus branchés sur les séries que sur le céleri en branche.
En attendant, il ne faut pas se raconter de salades, l’objectif reste de pouvoir profiter des fruits de son travail sans finir comme un légume, comme nombre de potes âgés.

A suivre, pour que l’humour réponde encore et toujours à l’horreur ! wink

895

Re : Quelques mots d'humour...

Bravo.
Une mention particulière pour « Les histoires de belles mers sont souvent des histoires à lagons », qui m'a fait un peu chercher !

Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement… (Nicolas BOILEAU). Si possible !

Re : Quelques mots d'humour...

On peut vivre cent ans mais il est difficile de vivre sans heurts.
Arriver régulièrement premier n'est pas à la portée du premier venu.
Mieux vaut boire un coup dans un bar à Nîmes que recevoir un coup de barre à mine.
Ce n'est pas parce qu'on a de beaux restes qu'il faut en faire tout un plat.
Ceux qui pensent que nous sommes tous logés à la même enseigne sont tombés dans le panneau.
Quand je vois tous ces arrivistes qui n'aspirent qu'à devenir des parvenus, je n'en reviens pas. .

Vendredi 13

Les superstitions remontent à la plus Haute Antiquité, comme l’aurait affirmé Alexandre Vialatte qui n’était ni antiquaire, ni superstitieux. L’anxiété autour du chiffre 13 par exemple. Combien en font tout un plat de devoir s’asseoir autour d’une table de 13 convives, sous prétexte que Jésus a tout juste eu le temps de digérer son repas avant de finir sur une croix le lendemain d’une sauterie du même tonneau. Un vendredi qui plus est, jetant ainsi sur le vendredi 13 une opprobre bimillénaire totalement injuste, à peine compensée par une renommée calendaire sur laquelle le lundi 3 ou le jeudi 26 ont fait une croix depuis des lustres. Notons au passage que l’Histoire est venue semer le doute sur cette croyance, le chiffre XVI s’affirmant comme encore plus maléfique que le chiffre XIII au regard des destins comparés des Louis qui se sont succédés sur le trône de France. Cette page d’Histoire n’a pas empêché des descendants de la noblesse française de s’installer dans le 16ème arrondissement de Paris, tout en évitant le 13ème, il ne faut quand même pas tenter le diable. Cette mauvaise image du 13 se retrouve également dans le domaine sportif où le Rugby à 13 n’a jamais réussi à atteindre la notoriété du Rugby à 15.
Heureusement la Provence avec ses treize desserts de Noël a bravé cette superstition, avec un certain succès au regard du faible nombre de décès constatés à la suite des repas concernés. Une initiative qui a contribué à briser la glace de ces croyances tenaces, et ce n’était pas du gâteau. Attention tout de même car n’oublions pas qu’un miroir brisé c’est sept ans de malheur.

A suivre, pour que l’humour réponde encore et toujours à l’horreur ! wink

897

Re : Quelques mots d'humour...

Excellent !

Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement… (Nicolas BOILEAU). Si possible !

898

Re : Quelques mots d'humour...

Merci... et comme hier nous étions vendredi (13)... je n'ai pas changé les literies.

Messages [ 851 à 898 sur 898 ]

forum abclf » Jeux de mots... » Quelques mots d'humour...