Passer au contenu du forum

forum abclf

Le forum d'ABC de la langue française

Mise à jour du forum (janvier 2019)

Remise en l'état – que j'espère durable – du forum, suite aux modifications faites par l'hébergeur.

(Page 3 sur 3)

forum abclf » Promotion linguistique » Jeu : les anglicismes d'aujourd'hui dans les usuels de demain

Flux RSS du sujet

Messages [ 101 à 130 sur 130 ]

101

Re : Jeu : les anglicismes d'aujourd'hui dans les usuels de demain

éponymie a écrit:

Il sera beurné mais dans le droit fil :

gb a écrit:

Je propose de jouer ici à trouver quels seront les anglicismes acceptés par les usuels (Petit Robert, PLI) de demain.

Tandis que là, nous nous retrouvons une fois de plus avec une intervention qui réactive mal à propos un fil vieux de plusieurs mois voire quelques années :


Je n'écris pas uniquement pour les "habitués"...

102

Re : Jeu : les anglicismes d'aujourd'hui dans les usuels de demain

P'tit prof a écrit:

Roméo31 a écrit:

En ma qualité de membre de la Commission de terminologie et de néologie, permettez-moi de préciser que seuls sont des  néologismes officiels, dont l'emploi est recommandé à tout un chacun et obligatoire au sein de l'administration. les néologismes publiés, par arrêté, au Journal officiel de la République française.

Utile précision.
Roméo31 parlant d'emploi obligatoire, sans plus, je me posais les questions suivantes :
toute obligation impliquant une sanction, et toute infraction devant être constatée pour être sanctionnée, qui verbalisera, et par quels moyens ?
quelles sont les sanctions encourues ?
la guillotine ? abolie ;
le bagne ? fermé ;
les Bat'd'Af ? supprimés.
Alors quoi ? perpète, c'est excessif... Un TIG, peut-être ?
Dormez en paix, bonnes gens : seuls sont visés les ronds de cuir. Reste à déterminer la peine qu'ils encourent :
révocation ? suspension sans traitement ? suspension avec traitement ? blâme ? avertissement ?

La note annuelle du rédacteur peut s'en ressentir ; et, croyez-moi, je ne me suis pas privé ...

103

Re : Jeu : les anglicismes d'aujourd'hui dans les usuels de demain

Roméo31 a écrit:

La note annuelle du rédacteur peut s'en ressentir ; et, croyez-moi, je ne me suis pas privé ...

Ré-- Do# Ré-- Do# Ré-- Ré La# Do# Ré--...

Non sunt multiplicanda entia sine necessitate!

104 Dernière modification par aCOSwt (22-06-2015 17:07:11)

Re : Jeu : les anglicismes d'aujourd'hui dans les usuels de demain

Hé! Pssst! RoméoTrenteDouze! Et au bougre de @#@## de @@#@!! qui a pondu le sujet de maths d'aujourd'hui... Tu vas m'y coller une bulle aussi j'espère!
Ha mhé!

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL - Session 2015 - MATHEMATIQUES Série S - ÉPREUVE DU LUNDI 22 JUIN 2015 a écrit:

Une municipalité a décidé d'installer un module de skateboard dans un parc de la commune.

(Nota : C'est pas moi qui ai fait péter l'accent de la discipline.)

Non sunt multiplicanda entia sine necessitate!

Re : Jeu : les anglicismes d'aujourd'hui dans les usuels de demain

La note annuelle du rédacteur peut s'en ressentir ; et, croyez-moi, je ne me suis pas privé ...

La note annuelle !  Maman, j'ai peur ! Quelle horrible menace ! De quoi trembler dans ses chaussettes, en effet !

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

106

Re : Jeu : les anglicismes d'aujourd'hui dans les usuels de demain

P'tit prof a écrit:

La note annuelle du rédacteur peut s'en ressentir ; et, croyez-moi, je ne me suis pas privé ...

La note annuelle !  Maman, j'ai peur ! Quelle horrible menace ! De quoi trembler dans ses chaussettes, en effet !

Si vous saviez l'importance que revêt le niveau de la note annuelle pour les rédacteurs exerçant leurs fonctions dans les administrations centrales et si vous y accomplissiez les vôtres, je vous garantis que vous n'ironiseriez de la sorte !

107 Dernière modification par yd (24-06-2015 04:38:55)

Re : Jeu : les anglicismes d'aujourd'hui dans les usuels de demain

Ma mère à moi disait souvent dans un telle situation : il est au-dessus de ça.

Fille légère ne peut bêcher.

108 Dernière modification par vh (24-06-2015 10:14:09)

Re : Jeu : les anglicismes d'aujourd'hui dans les usuels de demain

Roméo31 a écrit:
P'tit prof a écrit:

La note annuelle du rédacteur peut s'en ressentir ; et, croyez-moi, je ne me suis pas privé ...

La note annuelle !  Maman, j'ai peur ! Quelle horrible menace ! De quoi trembler dans ses chaussettes, en effet !

Si vous saviez l'importance que revêt le niveau de la note annuelle pour les rédacteurs exerçant leurs fonctions dans les administrations centrales et si vous y accomplissiez les vôtres, je vous garantis que vous n'ironiseriez de la sorte !

On se croirait en plein régime de Vichy.

109

Re : Jeu : les anglicismes d'aujourd'hui dans les usuels de demain

Romeo a écrit:

Si vous saviez l'importance que revêt le niveau de la note annuelle pour les rédacteurs exerçant leurs fonctions dans les administrations centrales et si vous y accomplissiez les vôtres, je vous garantis que vous n'ironiseriez de la sorte !

     On a les craintes qu'on se donne : άρχη σοφιας φοβος κυριου, disait le mec, mais on n'est pas non plus obligé de se chier au froc devant le grand méchant loup. Liberté et libre-arbitre sont les deux mamelles de la fierté.

elle est pas belle, la vie ?

110 Dernière modification par P'tit prof (24-06-2015 11:06:08)

Re : Jeu : les anglicismes d'aujourd'hui dans les usuels de demain

Dans l'Administration dont j'ai eu l'honneur d'appartenir plus de  quarante ans, pour parler  comme certain Ministre de la francophonie, les chefs ne pouvaient pas baisser ces notes : ils les maintenaient ou les montaient.  Au cas contraire, ils devaient faire un rapport de plusieurs pages...
C'est dire à quel point c'est du pipeau, cette histoire de notation.
La note conditionne l'avancement, plus rapide si elle est bonne. Chaque montée d'échelon se traduit par une augmentation des points d'indice, donc est avantageuse financièrement, mais tout le monde finit au même échelon, de toute façon. La note compte aussi en cas de mutation, mais le fonctionnaire qui ne veut pas changer d'affectation est hors de prise.
N'oublions pas les syndicats qui ont leur mot à dire et un certaine pouvoir de nuisance.

D'où mon hilarité devant cette terrible menace.

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

111 Dernière modification par aCOSwt (27-06-2015 17:12:36)

Re : Jeu : les anglicismes d'aujourd'hui dans les usuels de demain

Bon... j'ai bien compris qu'ici, tout le monde s'en fout...
...du sujet.

C'est bien ce mot-là... sujet... on peut lui faire dire... ce qu'on veut...
On peut dire par exemple... du sujet, (qui habet aures audiendi, audiat)

Moi j'aime bien ça... le sujet. C'est cool ça comme truc.

Donc... cela dit...

J'aimerais un peu qu'on s'occupe, en haut ou bas lieu, enfin, là où quelque serviceable hoi polloi ne trouverait rien de mieux sur lequel jeter son dévolu, de régler leur compte à :

- Master-class(e)... comme dénoncé plus haut.
- Think-tank. Il m'agace aussi sévère celui-là... (même si la commission à laquelle d'aucun participe est peut-être ainsi considérée)
- Hacker et verbe dérivé ou est-ce hacker et déverbal afférent ?

Et, si j'ose dire que j'en passe et de meilleurs (sujets).

Non sunt multiplicanda entia sine necessitate!

112 Dernière modification par aCOSwt (27-06-2015 17:13:39)

Re : Jeu : les anglicismes d'aujourd'hui dans les usuels de demain

aCOSwt a écrit:

Et, si j'ose dire que j'en passe et de meilleurs (sujets).

- Ha! Pas encore! un autre qui me gave (J'attends la solidarité sans détour de gb_mod sur ce coup-là) :
Les cookies : Dont la très officielle CNIL s'est emparée avec une ferveur sans égale considérant que c'est Le Mal ça les cookies. Parfois prise de remord elle appelle aussi ça des traceurs, ce qui est absolument faux ou, à l'extrême rigueur, ne peut convenir qu'à un type particulier de cookies... les "cookies de... tracking"!

Pour ce dernier cas, je suggérerai de considérer le mot : Témoin.
(Les Zinstances, si elles le retiennent, seront priées de citer aCOSwt pour sa contribution)

- Ha, et puis dans le même temps, on s'occupera aussi du cloud.

Bon! cette fois-ci j'arrête, je reviendrai... dans un an, pour constater l'avancement des travaux... en espérant ne pas avoir à m'interroger, avec Juvénal, relativement aux 31... watchmen!

Non sunt multiplicanda entia sine necessitate!

113 Dernière modification par Roméo31 (27-06-2015 17:33:21)

Re : Jeu : les anglicismes d'aujourd'hui dans les usuels de demain

P'tit prof a écrit:

Dans l'Administration dont j'ai eu l'honneur d'appartenir plus de  quarante ans, pour parler  comme certain Ministre de la francophonie, les chefs ne pouvaient pas baisser ces notes : ils les maintenaient ou les montaient.  Au cas contraire, ils devaient faire un rapport de plusieurs pages...
C'est dire à quel point c'est du pipeau, cette histoire de notation.
La note conditionne l'avancement, plus rapide si elle est bonne. Chaque montée d'échelon se traduit par une augmentation des points d'indice, donc est avantageuse financièrement, mais tout le monde finit au même échelon, de toute façon. La note compte aussi en cas de mutation, mais le fonctionnaire qui ne veut pas changer d'affectation est hors de prise.
N'oublions pas les syndicats qui ont leur mot à dire et un certaine pouvoir de nuisance.

D'où mon hilarité devant cette terrible menace.


Qui a parlé de la baisse d'une note ?

Ignorez-vous ou passez-vous sous silence que la stagnation d'une note peut être utilisée selon le bon vouloir du notateur ?

114 Dernière modification par aCOSwt (29-06-2015 10:29:22)

Re : Jeu : les anglicismes d'aujourd'hui dans les usuels de demain

Roméo31 a écrit:

Ignorez-vous ou passez-vous sous silence que la stagnation d'une note peut être utilisée selon le bon vouloir du notateur ?

Il en est bien ici, apparemment, qui font mine d'ignorer qu'un fil, sur un forum bien tenu, ne peut pas être utilisé selon le bon vouloir d'un contributeur particulier.

Je me suis bien marré sur ce fil grâce à quelques messages, certes! Mais ça va cinq minutes.
Nous grandissons, nous, de temps à autres!

Je ne sais pas pour vous mais, pour moi, cette histoire commence à prendre une tournure que je trouve d'un systématisme nauséabond!

Je rappelle, par mes deux "contributions" précédentes qu'il y a du taf sur la planche de ceux que NOUS payons en les espérant mettre leurs compétences au service de notre langue, c'est bien à dire ceux qui passent leur temps à autre chose que se vanter ici ad nauseam de leur capacité de nuisance diplômée.

Dans la volonté de puissance, la capacité de nuisance est l'unique compétence des minables!

aCOSwt, la prochaine fois, j'écrirai mon nom!

Non sunt multiplicanda entia sine necessitate!

Re : Jeu : les anglicismes d'aujourd'hui dans les usuels de demain

Bien répondu.

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

116 Dernière modification par aCOSwt (27-06-2015 22:52:54)

Re : Jeu : les anglicismes d'aujourd'hui dans les usuels de demain

P'tit prof a écrit:

Bien répondu.

Croyez bien que je le déplore.
J'étais initialement parti pour, dans mon message, solliciter votre compétence et la complicité de notre modérateur latiniste relativement à la correction d'un truc genre... "Nocumentum serviendo, exsilium tullit" wink
Au moins, nous nous serions marrés cinq minutes supplémentaires...

Mais craignant que... le principal intéressé n'y comprenne rien, je me suis ravisé.
C'est triste à dire mais avec le οἱ πολλοί*, il est nécessaire d'appeler un chat un chat.

*En anglais dans le texte, (fidélité au sujet et... au sens exige) wink

Non sunt multiplicanda entia sine necessitate!

117

Re : Jeu : les anglicismes d'aujourd'hui dans les usuels de demain

Roméo31 a écrit:

Je suis intervenu dans cette discussion : tournez vos yeux sept fois dans les orbites avant de réagir de façon épidermique ! smile

Pour ma part je préfère "au lieu de" à "avant de". (c'est moi qui ai mis en gras)
Sinon je ne vois pas l'intérêt...

118

Re : Jeu : les anglicismes d'aujourd'hui dans les usuels de demain

Pathos61 a écrit:
Roméo31 a écrit:

Je suis intervenu dans cette discussion : tournez vos yeux sept fois dans les orbites avant de réagir de façon épidermique ! smile

Pour ma part je préfère "au lieu de" à "avant de". (c'est moi qui ai mis en gras)
Sinon je ne vois pas l'intérêt...

Ce n'est pas faux ! smile

119

Re : Jeu : les anglicismes d'aujourd'hui dans les usuels de demain

aCOSwt a écrit:

Bon... j'ai bien compris qu'ici, tout le monde s'en fout...
...du sujet.

C'est bien ce mot-là... sujet... on peut lui faire dire... ce qu'on veut...
On peut dire par exemple... du sujet, (qui habet aures audiendi, audiat)

Moi j'aime bien ça... le sujet. C'est cool ça comme truc.

Donc... cela dit...

J'aimerais un peu qu'on s'occupe, en haut ou bas lieu, enfin, là où quelque serviceable hoi polloi ne trouverait rien de mieux sur lequel jeter son dévolu, de régler leur compte à :

- Master-class(e)... comme dénoncé plus haut.
- Think-tank. Il m'agace aussi sévère celui-là... (même si la commission à laquelle d'aucun participe est peut-être ainsi considérée)
- Hacker et verbe dérivé ou est-ce hacker et déverbal afférent ?

Et, si j'ose dire que j'en passe et de meilleurs (sujets).


On s'en est occupé (oui, je sais, ça date de 2015) :

fouineur, n.m.
Journal officiel du 16/03/1999
Domaine : INFORMATIQUE / Internet
Définition : Personne passionnée d'informatique qui, par jeu, curiosité, défi personnel ou par souci de notoriété, sonde, au hasard plutôt qu'à l'aide de manuels techniques, les possibilités matérielles et logicielles des systèmes informatiques afin de pouvoir éventuellement s'y immiscer.
Voir aussi : pirate
Équivalent étranger : hacker (en)


laboratoire d'idées
Journal officiel du 14/08/1998
Domaine : TOUS DOMAINES
Définition : Groupe plus ou moins formel dont les membres interviennent dans les débats publics sur les grands problèmes économiques et de société, parallèlement aux travaux effectués par les administrations publiques.
Équivalent étranger : think tank (en)


classe de maître
Journal officiel du 16/09/2006
Domaine : ARTS
Définition : Session de formation de haut niveau dispensée par un artiste dont l'autorité est reconnue dans une discipline.
Note : Dans le cas des interprètes, on emploie aussi le terme « cours d'interprétation ».
Équivalent étranger : master class (en)

Source : France Terme
http://www.culture.fr/franceterme/resul … ion=search

120 Dernière modification par vh (10-11-2018 17:58:33)

Re : Jeu : les anglicismes d'aujourd'hui dans les usuels de demain

frencher : v. du  1er gr.  (anglicisme québécois) embrasser sur la bouche (avec la langue), arg. rouler une pelle, arg. rouler un palot

< angl. French kiss  (n., lit. baiser français)


Pourquoi frencher pourrait-il devenir populaire ?
Les 2 termes argotiques sont quelque peu vulgaires, embrasser sur la bouche est long, les termes avec baiser sont ambigus.

121 Dernière modification par vh (23-07-2020 12:12:05)

Re : Jeu : les anglicismes d'aujourd'hui dans les usuels de demain

Une marie-typhoïde: un porteur sain, un porteur asymptomatique.

L'histoire de Mary Mallon est si descriptive que son surnom (Typhoid Mary) est  devenu commun en anglais pour désigner un porteur sain. Lorsque suffisamment de francophones connaitrons l'histoire, le calque viendra naturellement.

Formations semblables : marie-salope (mar.), marie-galante (botanique), Marie-couche-toi-là, marie-chantal

https://fr.wikipedia.org/wiki/Mary_Mallon

Addendum : J'ai vu une pièce de theatre (forgiving Typhoid Mary) en anglais sur l'histoire de Typhoid Mary.

Re : Jeu : les anglicismes d'aujourd'hui dans les usuels de demain

Marie Typhoïde, j'ai fait a connaissance dans mon manuel de Sciences-nat de Terminale, au siècle dernier. J'ai tout de suite pensé à elle quand on a parlé des porterurs sains.

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

123 Dernière modification par vh (25-07-2020 13:28:14)

Re : Jeu : les anglicismes d'aujourd'hui dans les usuels de demain

brique et mortier au lieu de pignon sur rue.
(calque de l'anglais brick and mortar ou brick-and-mortar)

On commence à trouver l'expression sur internet.

Brick and mortar se dit  d'une entreprise qui  a une présence physique (pignon sur rue), s'oppose aux entreprises virtuelles, en particulier sur internet.
Traduction hâtive ? Ignorance de l'expression pignon sur rue ? Usage de traducteurs automatiques ?

Re : Jeu : les anglicismes d'aujourd'hui dans les usuels de demain

Le sens le plus courant d'avoir pignon sur rue n'est pas le sens concret d'origine, mais celui d'avoir acquis une notoriété certaine. Cette notoriété peut très bien être celle d'une entreprise qui n'existe que sur Internet, sans boutique physique.
Ce serait regrettable à mon avis de dévoyer le sens de cette expression pour lui donner celui de "brique et mortier".
Comme ça, je ne vois pas d'équivalent exact à cette notion nouvelle d'entreprise "brique et mortier" : une entreprise maçonnée, peut-être. Mais aujourd'hui, personne ne comprendrait l'expression.
L'office québécois de la langue française semble se satisfaire de la transposition "brique et mortier".
http://gdt.oqlf.gouv.qc.ca/ficheOqlf.as … e=26532652

125 Dernière modification par vh (25-07-2020 13:27:42)

Re : Jeu : les anglicismes d'aujourd'hui dans les usuels de demain

Je parlerais d'entreprises physiques et d'entreprises virtuelles.

Exemple :
En 2020, les entreprises virtuelles ont  survécu plus facilement que les entreprises physiques.

Re : Jeu : les anglicismes d'aujourd'hui dans les usuels de demain

Ce serait possible, à condition que tout le monde admette cette convention, comme toujours. Pour moi, les entreprises Internet ne sont pas des entreprises virtuelles mais des entreprises bien réelles !

127 Dernière modification par vh (25-07-2020 21:01:21)

Re : Jeu : les anglicismes d'aujourd'hui dans les usuels de demain

Autrefois, on parlait de société de vente par correspondance.

Par exemple, la  société Manufrance (Manufacture française d'armes et cycles de Saint-Étienne,  1887-1985)

128

Re : Jeu : les anglicismes d'aujourd'hui dans les usuels de demain

Gavroche a écrit:

Sinon pour l'anecdote lorsque j'étais enfant, j'adorais les jeux de rôles. Et lorsque l'on voulait redonner des points d'énergie à nos personnages, on disait "Je vais curer mon personnage" "Mon mage va bientôt mourir! Hé bien, cure-le!" qui provient du mot "cure" en anglais (guérir)! Je croyais que l'on l'utilisait exclusivement qu'avec mon groupe de copains (qu'on l'avait inventé pour se comprendre quoi!)....hé bien non, la surprise que j'ai eu quand j'ai découvert que tous les joueurs de jeux de rôles l'utilisait aussi! C'est quand même drôle que cet anglicisme "verbalisé" se soit implanté de lui-même comme ça dans la langue populaire! (rappelons que le vrai sens du verbe "curer" en français est en réalité "nettoyer"! Donc, rien à voir!).

Et pourtant, ce n'est pas comme cela qu'on utilise le verbe "to cure" en anglais. Ici, on utiliserait "heal". Cure someone of cancer (maladie grave), heal a wounded mage (lui restaurer ses points de santé). En tout cas ce rôle se définit comme "healer", "curer" n'étant pas un terme courant dans la langue.

Comme bien des prétendus anglicismes en français, il s'agit ici d'un faux.

Re : Jeu : les anglicismes d'aujourd'hui dans les usuels de demain

Les jeux de rôle en anglais semblent néanmoins utiliser aussi le verbe "to cure" (cure wounds, soignez les blessures), concurremment à "to heal".
https://gamerant.com/dungeons-and-drago … ng-spells/

130

Re : Jeu : les anglicismes d'aujourd'hui dans les usuels de demain

Intéressant, merci pour le lien. Néanmoins, "cure" apparaît 7 fois dans l'article, uniquement dans la phrase "cure wounds" (ce qui me semble totalement agrammatical, mais bon, du jargon de jeu de rôle peut-être), alors que "heal, healing, healer" apparaîssent 82 fois, dans des constructions plus semblables à celles mentionnées dans ce fil, telles que "heal HP" et "heal allies". Donc je continue à penser que "curer un personnage" est du faux-anglais car on devrait dire "heal a character" en cette langue.

Post-scriptum : Après avoir écrit le paragraphe ci-dessus, je fait des recherches pour m'en assurer.

Pour commencer, il y a des dicos assez réputés qui donnent une définition de "cure" comme "to restore to health". Là je ne suis qu'à moitié d'accord. "Restore my mage to health" est grammatical, si comiquement soutenu. Cependant, "cure" veut dire qu'on a été débarrassé d'une maladie pour de bon. "Heal" peut être soit un synonyme soit quelque chose de plus faible.

The body can heal itself (Le corps peut se guérir) = licite
My wounds healed (Mes blessures se sont guéries) = licite
The body can cure itself of cancer (Le corps peut se guérir du cancer) = licite
I'm cured of my illness, but it might come back (Je suis guéri de ma maladie, mais elle peut revenir) = illicite
I had a scrape but now it's cured/I'm cured (Je me suis fait une égratignure mais elle s'est guérie/je suis guéri) = illicite

Our athletes are injured; they need to heal up (Nos athlètes sont blessés ; il faut qu'ils se rétablissent) = licite
Our athletes are injured; they need to be cured (Nos athlètes sont blessés ; il faut les guérir) = illicite

J'ai glougeulé le syntagme "cure its wounds" et j'ai reçu des dizaines de milliers de résultats, mais tous soit vieillis soit d'allophones. "Heal its wounds" m'a donné des résultats normaux et communs.

Ensuite, il y a des autres sources au niveau des jeux vidéos où l'on trouve des locutions comme "Cure (spell)" en Final Fantasy, qui est vraisemblablement une erreur de traduction du japonais, où on avait dit "kearu" pour dire "care", et idem pour Kingdom Hearts.

En tout cas, il semble que ce mot apparaît de temps en temps, mais surtout comme substantif, à part le "cure wounds" de D&D. Là où l'on l'utilise en tant que verbe, il y a une affliction spécifique qu'on guérit, comme dans "cure blindness", ce qui est licite pour moi.

Je ne veux pas dire de bêtises, et il est toujours dangereux de dire que quelque chose ne se dit pas du tout, mais "il manque de HP/énergie, cure-le !" sent l'interférence linguistique pour moi.

Désolé pour le long message, mais je viens de découvrir que ce sujet me passionne !

Messages [ 101 à 130 sur 130 ]

forum abclf » Promotion linguistique » Jeu : les anglicismes d'aujourd'hui dans les usuels de demain