Passer au contenu du forum

forum abclf

Le forum d'ABC de la langue française

Mise à jour du forum (janvier 2019)

Remise en l'état – que j'espère durable – du forum, suite aux modifications faites par l'hébergeur.

forum abclf » Réflexions linguistiques » Prononciation : et/est

Pages 1

Répondre

Flux RSS du sujet

Messages [ 30 ]

Sujet : Prononciation : et/est

Bonjour,

Y a-t-il vraiment une différence de prononciation entre "et"  et  "est" ?

Merci

2

Re : Prononciation : et/est

abisiti a écrit:

Y a-t-il vraiment une différence de prononciation entre "et"  et  "est" ?

Non. Y a-t-il vraiment des gens pour le prétendre ?

3 Dernière modification par Ysaur (30-04-2009 12:25:19)

Re : Prononciation : et/est

Je me trompe alors,  car  j'ai pour habitude de  prononcer

  "et"   É   et   "est"    È.

« Sur l'onde calme et noire où dorment les étoiles, la blanche Ophélia flotte comme un grand lis »

4

Re : Prononciation : et/est

Ysaur a écrit:

Je me trompe alors,  car  j'ai pour habitude de  prononcer

  "et"   É   et   "est"    È.

Ah ! C'est peut-être moi qui me trompe. Les prononciations peuvent être variables selon les régions, les milieux, etc. Mais si vous dites par exemple "J'ai chanté et on m'a entendue", est-ce bien exactement le même son que vous prononcez dans marché et ?

5

Re : Prononciation : et/est

Zimon a écrit:

marché et ?

Pardon : je voulais écrire chanté et

6 Dernière modification par Jaksnoopy (30-04-2009 15:35:20)

Re : Prononciation : et/est

En ce qui me concerne, les deux se prononcent "é" (dans la phrase précédente)

Et j'aurais tendance à être d'accord avec Ysaur, je dirais "è" pour est et "é" pour et.

Maintenant, il doit y avoir des variations dans les différentes régions évidemment.

7

Re : Prononciation : et/est

La confusion croissante qui existe en France entre le è et le é semble  être due à l'influence des méridionaux [languedociens] .

Il y a longtemps déjà que les Français confondent le futur et le conditionnel présent : j'irai et j'irais (qu'ils prononcent tous les deux J'IRÈ) -- une confusion qui désoriente et irrite le Québécois que je suis.

Le Président Mitterand était très en faveur de la "PÉ" (paix).   

Partisan des 16 sons vocaliques du français, tout cela me désole passablement.

Verbum

In principio erat Verbum

8 Dernière modification par Ysaur (01-05-2009 00:13:43)

Re : Prononciation : et/est

=>  Voir mon message suivant.  smile

« Sur l'onde calme et noire où dorment les étoiles, la blanche Ophélia flotte comme un grand lis »

9 Dernière modification par Verbum (30-04-2009 23:19:30)

Re : Prononciation : et/est

Salut Ysaur,

Je n'ai écrit rien de tel. Mais cela correspond à ma prononciation, sauf pour paie et paye que je prononce PÈ et PÈYE.  C'est la pron0nciation traditionnelle îledefrancienne donnée par le Robert.   Les gens, pour la plupart, suivent la mode, surtout si elle adoptée par leur entourage.

Verbum

In principio erat Verbum

10 Dernière modification par Ysaur (01-05-2009 00:18:22)

Re : Prononciation : et/est

Salut Verbum.

Oula, en effet, quelle confusion !
Je ne comprends pas ce qui s'est passé avec les balises de citation.

Toutes mes excuses.  smile

Je recommence donc mon message précédent, tel que je désirais l'écrire  :

Zimon a écrit:

Mais si vous dites par exemple "J'ai chanté et on m'a entendue", est-ce bien exactement le même son que vous prononcez dans marché et ?

Je prononce les deux sons  É .




Verbum a écrit:

Il y a longtemps déjà que les Français confondent le futur et le conditionnel présent : j'irai et j'irais (qu'ils prononcent tous les deux J'IRÈ) -- une confusion qui désoriente et irrite le Québécois que je suis.

Le Président Mitterand était très en faveur de la "PÉ" (paix).

Je prononce  " j'irai "  J'IRÉ   et  " j'irais "  J'IRÈ

et  " paix "  PÈ.

PÉ  est la prononciation que j'attribue au mot paie (paye).

Ai-je tort ?

« Sur l'onde calme et noire où dorment les étoiles, la blanche Ophélia flotte comme un grand lis »

11

Re : Prononciation : et/est

abisiti a écrit:

Y a-t-il vraiment une différence de prononciation entre "et"  et  "est" ?

Non, aucune — du moins pour l'immense majorité des locuteurs du Sud de la France : <et> = <est> ? /e/.

De même que <forêt> & <forer> sont homophones : /fo?e/ —  surtout pas */fo??/, et encore moins */f???/ ou */f???/.

12 Dernière modification par Ysaur (01-05-2009 03:26:40)

Re : Prononciation : et/est

Ah ?

On m'a appris, à moins que ma mémoire ne me trahisse, que le Ê se prononçait È .

« Sur l'onde calme et noire où dorment les étoiles, la blanche Ophélia flotte comme un grand lis »

Re : Prononciation : et/est

Il y a longtemps déjà que les Français confondent le futur et le conditionnel présent : j'irai et j'irais (qu'ils prononcent tous les deux J'IRÈ) -- une confusion qui désoriente et irrite le Québécois que je suis.

J'apporterais un léger correctif :
les parisiens, dont je suis, ouvrent indistinctement la finale du conditionnel et de l'imparfait de l'indicatif (ce en quoi ils sont dans la norme) et celle du futur et du passé simple  (ce en quoi ils s'écartent de la norme). Ce fait de prononciation est si bien entériné que les maitres et maitresses d'école donnaient dès les années 50 ce conseil, pour distinguer futur de conditionnel : « Dans le doute, on met à la troisième personne. »

Symétriquement, les gens du sud ferment la finale du passé simple et du futur (ce en quoi ils sont dans la norme) et celle de l'imparfait et du conditionnel (ce qui déconcerte une oreille parisienne).

Cependant, Molière fait rimer « j'ai » avec « congé », ce qui prouve que de son temps on fermait.


Je suis toujours surpris d'entendre « cafait au lé » au lieu de mon « café au lait ».
Certains de mes condisciples avaient des « cahiaits » qui m'écorchaient l'oreille.

... et oui, je distingue nettemement « l'un et l'autre » de « l'un est l'autre. »

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

14

Re : Prononciation : et/est

P'tit prof a écrit:

Je suis toujours surpris d'entendre « cafait au lé » au lieu de mon « café au lait ».
Certains de mes condisciples avaient des « cahiaits » qui m'écorchaient l'oreille.

Il est amusant d'entendre aujourd'hui encore des snobs prononcer Saint-Germain-des-Prais.

15

Re : Prononciation : et/est

J'ai été beaucoup trop catégorique dans ma première réponse, qui ne concernait que ma propre prononciation (à ce que je crois, du moins : on ne s'entend pas soi-même). Il reste que et prononcé é me surprend. Qu'en est-il des autres mots terminés en -et, carnet, blondinet, bonnet, permet, objet, Pinochet, etc ? Ceux qui disent : Bouvard et Pécuché disent-ils aussi : il trébuché ?

16 Dernière modification par Bookish Prat (01-05-2009 11:02:06)

Re : Prononciation : et/est

coco47 a écrit:

Il est amusant d'entendre aujourd'hui encore des snobs prononcer Saint-Germain-des-Prais.

Des snobs à  Saint-Germain-des Prés ? Quelle idée, cher Coco ! N'était-ce pas plutôt les employés de l'agence locale du Crédit Champêtre, affectueusement surnommée Saint-Germain-des-Prêts ?

« Jeunesse, folies. Vieillesse, douleurs ». Proverbe rom.

17

Re : Prononciation : et/est

Verbum a écrit:

La confusion croissante qui existe en France entre le è et le é semble  être due à l'influence des méridionaux [languedociens].

Il n'y pas que les Languedociens dans le Midi : il y a aussi les Provençaux, les Aquitains etc. Enfin tout dépend de ce qu'on appelle Midi et Languedocien.

Peut-être voulais-tu dire par Languedocien : francophone maternel dont la norme phonologique s'apparente à celle du bassin linguistique occitan (au sens large) ?

Il y a plusieurs degrés dans ce qu'on appelle "l'accent du Midi" : ceux qui parlent francitan (emprunts et calques syntaxiques occitans), ceux qui parlent français avec la norme phonologique méridionale ("bongbong" pour "bonbon" par ex.), ceux qui parlent français avec la norme septentrionale munie de méridionalismes irréductibles ("lait" et "laid" son forcément "lé" car "lè" est impossible, alors que "bonbon" n'est pas "bongbong").



Verbum a écrit:

Le Président Mitterand était très en faveur de la "PÉ" (paix).

Et je crois que Ségolène dit /lef???se/ pour <les Français> quand Sarkozy prononce /lef???s?/. À vérifier.



Ysaur a écrit:

Je prononce  " j'irai "  J'IRÉ   et  " j'irais "  J'IRÈ

et  " paix "  PÈ.

PÉ  est la prononciation que j'attribue au mot paie (paye).

Ai-je tort ?

Quant à moi c'est :
<j'irai> ? /?i?e/ = "jiré"
<j'irais> ? /?i?e/ = "jiré"
<paix> ? /pe/ = "pé"
<paie> ? /pe/ = "pé" ou /p?j/ = "peille"
<paye> ? /p?j/ = "peille".

Personne n'a tort : c'est juste que nous appartenons à des ensembles phonologiques distincts.



Ysaur a écrit:

On m'a appris, à moins que ma mémoire ne me trahisse, que le Ê se prononçait È .

Je me souviens de quelques instituteurs/trices (septentrionalisants) qui tentaient de nous enseigner qu'on "devait" dire /?oz/ (une syllabe) pour <rose> au lieu de /??z?/ (deux syllabes). Échec garanti ! Pareil avec /l?/ pour <lait> : /le/ s'est quand même maintenu, avec son lot d'homophones ? <les> = <lez> = <lait> = <laid> = <l'aient> etc. En général, la norme phonologique est trop forte pour être modifiée à l'école. Même la télé échoue dans cette entreprise. C'est dire...

Mais certains peuvent changer de norme phonologique quand ils s'établissent durablement dans une région où "l'accent" est très différent.



P'tit prof a écrit:

je distingue nettemement « l'un et l'autre » de « l'un est l'autre »

Pour moi les deux sont homophones ? /lœ?el?t?/. À moins que je ne fasse la liaison : /lœ?nel?t?/ (nasalisation) ou /lœnel?t?/ (dénasalisation), auquel cas c'est forcément <l'un et l'autre> et pas l'autre...



coco47 a écrit:

Il est amusant d'entendre aujourd'hui encore des snobs prononcer Saint-Germain-des-Prais.

Excellent ! C'est vrai que c'est à pouffer de rire.



Zimon a écrit:

Qu'en est-il des autres mots terminés en -et, carnet, blondinet, bonnet, permet, objet, Pinochet, etc ? Ceux qui disent : Bouvard et Pécuché disent-ils aussi : il trébuché ?

Je dis /pino?e/, surtout pas /pino??/. Idem pour le reste : /ka?ne/ (comme pour <carné>), /bl??dine/ (comme <long dîner>), /bone/ (comme <beau nez>), /p??me/ (comme <je perds mes clefs>) et /?b?e/ (surtout pas /?b??/).

Je sais que ça peut paraître curieux, mais la prononciation /ka?n?/ ("carnê") pour <carnet> sonne "artificielle" à mes oreilles. Pareil pour "le lê" pour <le lait> = "le lé" et "la rôôz" pour <la rose> = "la roz".

Re : Prononciation : et/est

Il reste que et prononcé é me surprend. Qu'en est-il des autres mots terminés en -et, carnet, blondinet, bonnet, permet, objet, Pinochet, etc ? Ceux qui disent : Bouvard et Pécuché disent-ils aussi : il a trébuché ?

Nouz ôt parigots, nous distinguons nettemement la conjonction et, toujours isolée, et prononcée fermée, des finales en -et, féminin -ette, que nous ouvrons -sauf pour Pinochet,  nom d'origine espagnole, dont on fait (à tort ou à raison) sonner le t : Pinochett.
Pécuchet et trébuchet ne riment pas, dans nos bouches, avec trébuché.
Nous faisons la différence entre un régime carné, et un carnet de régime. Cela devrait nous faciliter la distinction entre je ferai et je ferais, mais elle s'est perdue chez nous.

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

19

Re : Prononciation : et/est

Salut, greg,

Il n'y pas que les Languedociens dans le Midi : il y a aussi les Provençaux, les Aquitains etc. Enfin tout dépend de ce qu'on appelle Midi et Languedocien.

J'utilisais le mot languedociens dans son sens historique de originaires du   pays d'oc. J'avoue que cela peut porter à confusion.

Verbum

In principio erat Verbum

20 Dernière modification par coco47 (02-05-2009 04:36:37)

Re : Prononciation : et/est

Si l'on m'autorise une bifurcation phonologique, j'évoquerai la tendance grandissante, surtout chez les locutrices, à prononcer on les en et les an (les onfonts pour les enfants). La recordwoman de cette discipline est pour moi Pascale Lafite-Certa (orthographe non garantie), qui proposait sur Europe 1 il y a deux ou trois ans une excellente émission sur la langue française. Elle parlait de façon intéressante (et là je ne la brocarde pas) de la défonse de la longue fronçaise. A mourir de rire. (Mais un peu énervant au bout d'une heure.)

21

Re : Prononciation : et/est

Bonjour,

je suis très satisfait du débat qu'a suscité ma question. D'autant plus qu'il s'est trouvé un inspecteur de français qui a reproché sérieusement à un de mes collègues le fait qu'il ne fait pas la distinction entre la prononciation  de "et"   et de  "est" . Je vous laisse imaginer le traumatisme de mon collègue, qui est resté sans voix!

En lisant les réponses, je constate que ce n'est nullement une faute et que cela varie suivant les régions voire même les personnes. 

Quand on sait que cela se passait au Maroc, on peut dire que certains sont plus francophones que les Français.

Merci.

22 Dernière modification par Verbum (02-05-2009 21:33:57)

Re : Prononciation : et/est

Salut coco,

Elle parlait de façon intéressante (et là je ne la brocarde pas) de la défonse de la longue fronçaise. A mourir de rire. (Mais un peu énervant au bout d'une heure.)

Il y a quelques années,  je me branchais à tout hasard sur une émission de TV5 où une animatrice parlait des vents de Sicile.  Il m'a fallu quelques minutes pour finalement me réorienter et me rendre compte qu'il s'agissait des vins de Sicile.  Je suppose que la dame dont tu parles, qui transforme ses an en on doit également passer du in au an.

Verbum

In principio erat Verbum

23 Dernière modification par coco47 (03-05-2009 03:19:32)

Re : Prononciation : et/est

coco47 a écrit:

Il est amusant d'entendre aujourd'hui encore des snobs prononcer Saint-Germain-des-Prais.

Entendu tout à l'heure, dans l'émission de Laurent Ruquier sur France 2, Arielle Dombasle parler de son dernier disque en disant qu'elle avait été bien entourais. On se serait cru à Saint-Germain-des-Prais. On y était un peu.

24 Dernière modification par Bookish Prat (03-05-2009 15:40:10)

Re : Prononciation : et/est

P'tit prof a écrit:

[...]Pinochet,  nom d'origine espagnole, dont on fait (à tort ou à raison) sonner le t : Pinochett.

Eh non , cher P'tit prof, Augusto Pinochet, de sinistre mémoire,  était le descendant d'une famille... de marins bretons ! big_smile
http://209.85.229.132/search?q=cache:GZ … &gl=fr
Et c'est pas tout wink : la prononciation sud-américaine de Pinochet est «pinotché». Le t final ne s'y entend pas. Ce patronyme n'était d'ailleurs pas inconnu des Chiliens, il y eut nombre de militaires et d'hommes politiques qui le portèrent.

« Jeunesse, folies. Vieillesse, douleurs ». Proverbe rom.

Re : Prononciation : et/est

coco47 a écrit:

Arielle Dombasle

Est-ce une bonne référence ?:)
Il suffit d'appuyer sur le bon bouton pour entendre ce que l'on désire écouter, et puis le Botox n'a-t-il pas une incidence articulatoire ?

26 Dernière modification par greg (03-05-2009 09:21:43)

Re : Prononciation : et/est

abisiti a écrit:

je suis très satisfait du débat qu'a suscité ma question. D'autant plus qu'il s'est trouvé un inspecteur de français qui a reproché sérieusement à un de mes collègues le fait qu'il ne fait pas la distinction entre la prononciation  de "et"   et de  "est" . Je vous laisse imaginer le traumatisme de mon collègue, qui est resté sans voix!

En lisant les réponses, je constate que ce n'est nullement une faute et que cela varie suivant les régions voire même les personnes.

C'est toujours désolant de constater que des prétendus dépositaires d'une parcelle "d'autorité" sur "la" langue française se sentent obligés d'imposer aveuglément leur propres catégories poussiéreuses à des gens qui ne leur ont rien demandé. S'il est un domaine où la "hiérarchie" ignorante torpille toute tentative de pédagogie éclairée, c'est bien la phonologie. La découverte ordonnée et systématisée des phonèmes du français n'est en général même pas envisagée ! Un comble quand il s'agit d'enseigner une langue...

Et puis il y a les dictionnaires avec leur cortège de transcriptions "phonétiques" (en fait phonématiques = phonologiques) encore et toujours basées sur des légendes pour enfants : "la" prononciation "correcte" du français se trouverait quelque part entre Tours et Paris — et autres fadaises. Il faudra bien qu'un jour les dicoteurs se mettent dans le crâne qu'en français <forêt>, <lait> et <carnet> admettent chacun plusieurs prononciations, et non point une seulement.

Mais le plus révoltant, c'est que des cuistres non avertis (et salariés par nos impôts !), forts de leurs inepties, s'arrogent le droit de reprendre, voire pénaliser, des enfants (et même des adultes !...) quant à leur phonologie maternelle. Et ça continue au XXIe siècle. Ya encore du pain sur la planche... C'est d'ailleurs cette paralysie intellectuelle bureaucratisée qui perpétue une conception foncièrement débile de la "grammaire", tant pour la langue maternelle que pour les langues étrangères, dont l'enseignement relève du sabotage pur et simple. Les enfants qui ressortent indemnes de toutes ces années de délavage de cerveau sont de véritables héros.

27

Re : Prononciation : et/est

A greg,

Merci de ce "coup de gueule"  parfaitement justifié.

28

Re : Prononciation : et/est

Zimon a écrit:
abisiti a écrit:

Y a-t-il vraiment une différence de prononciation entre "et"  et  "est" ?

Non. Y a-t-il vraiment des gens pour le prétendre ?

Juste l’académie française... ????

Et = é
Est = è

29

Re : Prononciation : et/est

Il me semble distinguer « est-ce que... » et « et ce que... » quand je parle.

Re : Prononciation : et/est

Moi aussi, du moins si je le prononce consciemment. Je ne jurerais pas que la différence soit forcément très sensible dans un discours spontané un peu rapide. C'est en tout cas typiquement la prononciation qui était enseignée dans mon jeune temps et dans la région parisienne, mais il est certain qu'elle est loin d'être uniforme dans tout l'Hexagone.

Messages [ 30 ]

Pages 1

Répondre

forum abclf » Réflexions linguistiques » Prononciation : et/est