Passer au contenu du forum

forum abclf

Le forum d'ABC de la langue française

Mise à jour du forum (janvier 2019)

Remise en l'état – que j'espère durable – du forum, suite aux modifications faites par l'hébergeur.

Pages 1

Répondre

Flux RSS du sujet

Messages [ 20 ]

Sujet : caviarder

Je mot caviarder me laisse perplexe.
J'ai essayé de rendre illisible un document en écrasant dessus du caviar. Le résultat laisse à désirer.

Nomina si nescis, perit cognitio rerum. Edward Coke

2

Re : caviarder

lol
Merci, en tout cas, de m'instruire : caviarder est bien apparenté à caviar.

Re : caviarder

Le mot est pourtant joliment évocateur de ses origines russes, comme le TLFi  le rappelle :

En partic., JOURN. ,,En Russie tache noire dont l'autorité se sert pour dérober à l'œil du lecteur certaines lignes du journal`` (Littré Suppl. 1877).

4 Dernière modification par Lévine (12-10-2020 21:47:20)

Re : caviarder

Néanmoins, le mot qui signifie "caviarder", вымарать, "barbouiller", "biffer" n'a pas de rapport avec le caviar (noir), qui se dit икра... J'ignore en fait le nom russe qu'évoque Littré. Notre mot caviar vient du turc par le vénitien.

J'ai bien l'impression que l'image du caviar avec lequel on "barbouillerait" un texte est franco-française ! C'est une manière de se moquer des Russes.

Ses yeux couleur du Rhin ses cheveux de soleil

5

Re : caviarder

Justement, on ne barbouillait pas : le texte censuré était occulté à grands coups d'un tampon encré en noir et qui comportait des rangées serrées de points.
    C'est cette agglomérat de points noirs et d'espaces blancs qui faisait ressembler les zones  censurées à des toasts au caviar. Malheureusement, je ne trouve pas, sur la Toile, d'image qui illustre mon propos.

elle est pas belle, la vie ?

6

Re : caviarder

Moi non plus je n’ai pas trouvé d’image de caviardage cyrillique pur jus ; juste un document datant de la "dernière guerre" auquel je ne comprends rien comme de juste.
https://actl.forumgratuit.org/t1109-let … viarde-par

Nomina si nescis, perit cognitio rerum. Edward Coke

Re : caviarder

Oui, mais ce n'est pas la même époque : Littré fait évidemment allusion à la censure impériale. Utilisait-on à l'époque des roulettes de points, comme pour les oblitérations ?

Le nom correspondant est вымарка (vymarka), de la même famille que le verbe. Je n'en trouve pas d'autre. Son sens premier est "barbouillage", "gribouillis". C'est moi qui propose ces équivalents, car je n'ai ce mot que dans mon dico unilingue. Le verbe que j'ai cité est spécifiquement utilisé pour la censure.

Ses yeux couleur du Rhin ses cheveux de soleil

Re : caviarder

Lévine a écrit:

Néanmoins, le mot qui signifie "caviarder", вымарать, "barbouiller", "biffer" n'a pas de rapport avec le caviar (noir), qui se dit икра... J'ignore en fait le nom russe qu'évoque Littré. Notre mot caviar vient du turc par le vénitien.

J'ai bien l'impression que l'image du caviar avec lequel on "barbouillerait" un texte est franco-française ! C'est une manière de se moquer des Russes.

Et le turc khaviar vient lui-même du persan khaviyar, dérivé de khaye "oeuf".
Je ne sais pas comment s'opérait exactement la censure des journaux français au XIXe siècle, mais en Russie, il semble bien qu'on utilisait un mastic noir ; quel nom lui donnait-on en russe, peut-être икра, ikra ? Mais il est aussi possible que l'image du caviar soit une image française (ou européenne). Du reste, ce "caviar", si je comprends bien les tout petits extraits que je peux lire d'un livre, Roubles et roublards, par Pierre Giffard, 1904, concernait plus la presse étrangère introduite en Russie que les journaux russes eux-mêmes qui devaient spontanément savoir ce qu'ils avaient le droit d'écrire.
À noter aussi l'expression  caviar blanc loc. nom. m. arg.  ARG. JOURN.  JOURN.  "texte censuré" - donnée par le TLF :

1916 - «Les revues paraissent irrégulièrement et, depuis quelque temps, avec beaucoup de caviar blanc. Dans tel article il y a plus de blanc que d'imprimé.»O. Lourié, Chroniques russes, avr., in La Russie en 1914-1917, 138 (Alcan, 1917) - J.S.

La technique est expliquée ici :
https://i.ibb.co/hFFcYWB/Capture.png
https://books.google.fr/books?id=OpriCw … mp;f=false

Re : caviarder

Merci Abel.

Non, j'ai évidemment regardé à икра. Rien qui puisse nous intéresser.

S'il existe une image, peut-être est-elle comparable aux "montagnes russes", " qui s'avèrent être "américaines" en Russie, comme on l'a déjà dit ici, je crois !

Ses yeux couleur du Rhin ses cheveux de soleil

Re : caviarder

Voilà quelques exemples illustrés de caviardage de la censure russe, cités dans Le Grand Illustré en avril 1904 :
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k … %20noir%22

Sur la pratique et l'emploi de caviar et caviarder, quelques exemples :

https://i.ibb.co/VvnNPKJ/Capture.png
https://i.ibb.co/GFDpg0n/Capture1.png
À travers les Russies, Auguste Meylan, 1880

Les revues étrangères, dont quelques-unes, telles que la Revue des Deux Mondes ou la Deutsche Rundschau, gardent un grand nombre de lecteurs, payent parfois tribut aux susceptibilités de la censure. Les passages suspects ne sont pas toujours coupés avec des ciseaux, comme naguère à Rome sous la souveraineté pontificale ; on se sert à Saint-Pétersbourg d’un procédé plus perfectionné. Les phrases malsonnantes sont biffées à l’aide d’encre d’imprimerie. Les livraisons ou les volumes ainsi traités présentent de larges taches noires qui parfois couvrent des pages entières. C’est ce qu’en argot du métier on appelle être passé au caviar. J’ai pu voir moi-même, dans la Revue des Deux Mondes, plusieurs de mes études sur la Russie maculées de cette façon. Malgré la modération habituelle de mes appréciations, je ne sais s’il est aucun de ces articles qui ait échappé au caviar des censeurs. En laissant tout passer, ils craindraient d’avoir l’air négligent, et, ne fût-ce que pour attester leur vigilance, ils se croient obligés de noircir çà et là les pages qui leur tombent sous la main. Quelquefois cette opération est exécutée avec si peu de soin que les lignes condamnées se laissent aisément déchiffrer à travers l’espèce de tulle noir dont les recouvre l’encre des censeurs. « Que nous importe ? répondait à ce propos un de ces derniers, l’essentiel pour nous, c’est de donner signe de vie. »
La censure étrangère ne se contente pas toujours, il est vrai, de passer au caviar les revues ou les brochures assujetties à sa révision ; parfois elle coupe des chapitres ou des articles entiers.

L’Empire des tsars et les Russes, Anatole Leroy-Beaulieu, 1882


https://i.ibb.co/PQTkGVy/Capture.png
Le Radical, août 1886

https://i.ibb.co/F6SnhkM/Capture.png
Le Matin, septembre 1888

https://i.ibb.co/VxTnRY2/Capture.png
https://i.ibb.co/KKMRZrr/Capture1.png
Mes vingt-huit jours en Russie, par Raoul Lajoye, 1892


https://i.ibb.co/TBk2Bws/Capture.png
Bulletin polonais, littéraire, artistique, 1892

https://i.ibb.co/C9GdHXp/Capture1.png
Journal Officiel de la République, 1894

https://i.ibb.co/7nDb3tm/Capture1.png
Le Rire, 1901

Comme on voit, on a un peu avancé les attestations de "caviarder" par rapport au TLFi (1907).

11

Re : caviarder

Le caviardage est donc bien une expression russe, ce que j'ignorais.

En cherchant, on trouve...

http://opentextnn.ru/old/censorship/rus … ml@id=5301

«ИКРА» — так назывались запрещенные места в иностранных изданиях, замазанные черной краской. До 1831 г. исключенные места вырезали, при этом уничтожались и страницы, не содержавшие предосудительного материала. По просьбе московских книготорговцев в учреждениях иностранной цензуры стали применять и «вымарывание», то есть замазывание текста.

Ce qui signifie :

« CAVIAR » - c’est ainsi qu’on appelait, dans les publications étrangères, les passages interdits que l’on recouvrait d’encre noire. Jusqu’en 1831, on découpait les passages exclus, mais ce faisant, on endommageait aussi les pages, faites d’un papier de mauvaise qualité. A la demande des libraires moscovites, dans les bureaux chargés de la censure des textes étrangers, on se mit à employer également le « caviardage » (1), c'est-à-dire le maquillage du texte.

(1) Litt. Le « barbouillage »

Ses yeux couleur du Rhin ses cheveux de soleil

Re : caviarder

Intéressant. Merci pour ces explications et à 'glop' qui a introduit ce sujet.

13

Re : caviarder

J'en profite pour saluer l'ensemble de la famille d'ABC, que je ne regrette vraiment pas d'avoir rejointe !

Ses yeux couleur du Rhin ses cheveux de soleil

14

Re : caviarder

Il y a quelques années, un fil avait abordé le terme « caviarder » ; mais sans plus d'image.

elle est pas belle, la vie ?

15

Re : caviarder

Lévine a écrit:

J'en profite pour saluer l'ensemble de la famille d'ABC, que je ne regrette vraiment pas d'avoir rejointe !

Je pense que la famille d'ABC ne regrette pas non plus d'avoir accueilli en son sein un expert en ancien français et en phonétique historique.

Caesarem legato alacrem, ille portavit assumpti Brutus.

Re : caviarder

Je confirme ! Sans oublier certain germanophone récemment inscrit, comme 'chover'. Belle équipe.
(je jette un coup d’œil à mon calendrier, ah, c'est la journée internationale des bisounours ! tongue  )

17

Re : caviarder

Alco a écrit:

un expert en ancien français et en phonétique historique.

... et en russe !
Je découvre votre message 16 au moment de publier le présent mien, Abel, et vous remercie de votre jugement.

18 Dernière modification par Lévine (14-10-2020 09:00:08)

Re : caviarder

Merci à tous et bonne journée.

Expert... je ne sais pas, amateur en tout cas, au sens étymologique du terme ! wink

Ses yeux couleur du Rhin ses cheveux de soleil

19

Re : caviarder

Ah, Lévine : toujours le terme juste ! Quel plaisir d'avoir affaire à des amateurs - et non pas des amateuristes.

elle est pas belle, la vie ?

20

Re : caviarder

Oh non ! Le terme juste me fuit assez souvent...

Ses yeux couleur du Rhin ses cheveux de soleil

Messages [ 20 ]

Pages 1

Répondre