Passer au contenu du forum

forum abclf

Le forum d'ABC de la langue française

Mise à jour du forum (janvier 2019)

Remise en l'état – que j'espère durable – du forum, suite aux modifications faites par l'hébergeur.

forum abclf » Promotion linguistique » Le ridicule du compliqué perd-temps "épicène"; qu'en pensez-vous?

Pages 1

Répondre

Flux RSS du sujet

Messages [ 15 ]

Sujet : Le ridicule du compliqué perd-temps "épicène"; qu'en pensez-vous?

S/F-uis-moi.

Cette injonction montre la caducité de la fameuse écriture dite "épicène", en raison des complications introduites par celle-ci, à quoi s'ajoute, sachant qu'épicène qualifie ce qui est véritablement invariable entre masculin et féminin (comme l'adjectif "habile"), que lesdites compositions "épicènes" ne relèvent pas de l'invariabilité.

Qu'en pensez-vous?

2 Dernière modification par P'tit prof (12-03-2020 15:40:06)

Re : Le ridicule du compliqué perd-temps "épicène"; qu'en pensez-vous?

De quoi parlez-vous ?

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

3

Re : Le ridicule du compliqué perd-temps "épicène"; qu'en pensez-vous?

Notre ami -dont j'ai du mal à reproduire le pseudo, je ne trouve pas le petit bidule à côté du U sur mon clavier (!)- parle donc de langage épicène.
Voici la définition de Wikipédia  : Le langage épicène, la rédaction épicène, le langage neutre, l'écriture inclusive ou le langage dit « non sexiste » ou « dégenré » sont un ensemble de règles et de pratiques qui cherchent à éviter toute discrimination supposée par le langage ou l'écriture. Cela se fait à travers le choix des mots, la syntaxe, la grammaire ou la typographie.

Je ne pense que du mal de cette écriture, à commencer parce qu'elle s'appuie sur une erreur de taille : la confusion entre genre et sexe. Comment peut-on ne pas voir cela ?
Le résultat de ce type d'écriture est inesthétique, confus et dérisoire.
La langue résiste de toutes ses forces et c'est bien sûr elle qui aura ....le dernier mot.

Quant à étendre ce type d'écriture pour gagner du temps, on tombe dans la prise de notes et alors là!... Mais rien d'étonnant à ce qu'on aboutisse à des aberrations quand on s'engage sur de telles voies.

Avec nos pensées nous créons le monde. Bouddha

Re : Le ridicule du compliqué perd-temps "épicène"; qu'en pensez-vous?

Je signe des deux mains.
En France, on nomme inclusive cette fantaisie graphique, censée inclure les femmes dans l'humanité, quand au contraire, elle les en isole.
Quant à faire gagner du temps... Le temps gagné à l'encodage est perdu au décodage.

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

5 Dernière modification par pfinn60 (15-03-2020 19:56:23)

Re : Le ridicule du compliqué perd-temps "épicène"; qu'en pensez-vous?

Vers la 6e minute de cette vidéo, Amélie Nothomb parle des prénoms épicènes ainsi que de l'adjectif tel quel.

https://www.youtube.com/watch?v=4Gw5U_-EUSU

6 Dernière modification par P'tit prof (15-03-2020 19:57:22)

Re : Le ridicule du compliqué perd-temps "épicène"; qu'en pensez-vous?

Les prénoms épicénes : Anne, Camille, Claude, Dominique, Laurence, Hyacinthe, Maxime...

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

Re : Le ridicule du compliqué perd-temps "épicène"; qu'en pensez-vous?

Elle a écrit un roman (2018) intitulé Les Prénoms Épicènes

https://blog.livreparis.com/prenoms-epi … -nothomb/#

Re : Le ridicule du compliqué perd-temps "épicène"; qu'en pensez-vous?

P'tit prof a écrit:

De quoi parlez-vous ?

Désolé Pr; je ne voyais pas les réponses arriver, et j'ai mis un moment à revenir.

Ma phrase d'exemple était évidemment une concaténation de "Suis-moi", et de "Fuis-moi"; une réunion de 2 opposés, comme le sont le masculin et le féminin entre eux. Mon intention est de montrer que ce genre d'écritures n'est pas pertinent, tout en vous demandant votre avis.

Re : Le ridicule du compliqué perd-temps "épicène"; qu'en pensez-vous?

Mais il n'y a pas de rapport entre fuis/suis et l'écriture inclusive...

Cette écriture ne me gêne pas : elle se décode très vite, contrairement à ce que j'ai lu plus haut, puisque l'empan visuel qu'elle nécessite est réduit.

Ses yeux couleur du Rhin ses cheveux de soleil

10 Dernière modification par CourvoisierA (28-03-2020 21:55:52)

Re : Le ridicule du compliqué perd-temps "épicène"; qu'en pensez-vous?

Ylou a écrit:

Notre ami -dont j'ai du mal à reproduire le pseudo, je ne trouve pas le petit bidule à côté du U sur mon clavier (!)- parle donc de langage épicène.

Le parler, disons que ce serait... assez compliqué. Je posais la question, car ce type d'écriture est très en vogue, dans les milieux estudiantin dans le domaine du social, étudiants qu'il m'arrive de côtoyer.
L'exposant au U est un astérisque en fonte d'écriture Ghost Machine, le tout signifiant uranium radioactif 235.

Ylou a écrit:

Voici la définition de Wikipédia  : Le langage épicène, la rédaction épicène, le langage neutre, l'écriture inclusive ou le langage dit « non sexiste » ou « dégenré » sont un ensemble de règles et de pratiques qui cherchent à éviter toute discrimination supposée par le langage ou l'écriture. Cela se fait à travers le choix des mots, la syntaxe, la grammaire ou la typographie.

-Encylopaedia Universalis comme le Grand Robert s'accordent sur le fait que épicène doit être commun aux masculin et féminin - de sorte que l'écriture dite "épicène" usitée dans les milieu sociaux n'en est pas.
-D'ailleurs, par rapport au passage que je cite de vous: une écriture inclusive est le contraire d'une écriture neutre. Donc Wikipedia se fourvoie complètement.

Ylou a écrit:

Je ne pense que du mal de cette écriture, à commencer parce qu'elle s'appuie sur une erreur de taille : la confusion entre genre et sexe. Comment peut-on ne pas voir cela ?
Le résultat de ce type d'écriture est inesthétique, confus et dérisoire.
La langue résiste de toutes ses forces et c'est bien sûr elle qui aura ....le dernier mot.

Quant à étendre ce type d'écriture pour gagner du temps, on tombe dans la prise de notes et alors là!... Mais rien d'étonnant à ce qu'on aboutisse à des aberrations quand on s'engage sur de telles voies.

-Evidemment, une fois couché sur imprimé, on pourra prétendre que ledit usage soi-disant épicène l'est réellement - mais il en va tout autant d'un imprimé où serait écrit: "Une femme et un homme se rencontrent", qui est plus l'usage traditionnel.

Re : Le ridicule du compliqué perd-temps "épicène"; qu'en pensez-vous?

Lévine a écrit:

Mais il n'y a pas de rapport entre fuis/suis et l'écriture inclusive...

Cette écriture ne me gêne pas : elle se décode très vite, contrairement à ce que j'ai lu plus haut, puisque l'empan visuel qu'elle nécessite est réduit.

C'est comme dire que l'opérateur ignore les opérandes.

Ici, il s'agit de mettre en emphase l'association d'opposés (dans l'écriture inclusive); vous pouvez faire correspondre "suis" à la femme et "fuis" à l'homme - mais le contraire aussi possible correspond plus à la réalité, pour vérifier l'aberration.

Au stade 1, il y a l'écriture classique, avec une groupe de 2 femmes et un homme désigné par "ils".

On est un peu à la 2e phase, écriture épicène. À ce stade 2, l'on se dit: "Okay, plaçons les différences à bien-plaire".

Puis, stade 3, l'on va féminiser les profession de nom masculin, et inversement, (on est déjà au début de cette partie).

Stade ultérieur, 4: Les trans-sexuels vont s'insurger, et vouloir que l'on ajoute le neutre.

Stade 5: Egalitarisme oblige, l'on neutralise tout; les genres masculin et féminin passent aux oubliettes.

Stade 6 (final pour la boucle, espérons-le) : On estime que l'usage 5 ne respecte pas les différences, et l'on revient au stade 1.

12 Dernière modification par Lévine (28-03-2020 22:14:35)

Re : Le ridicule du compliqué perd-temps "épicène"; qu'en pensez-vous?

Ylou a écrit:

Je ne pense que du mal de cette écriture, à commencer parce qu'elle s'appuie sur une erreur de taille : la confusion entre genre et sexe. Comment peut-on ne pas voir cela ?
Le résultat de ce type d'écriture est inesthétique, confus et dérisoire.
La langue résiste de toutes ses forces et c'est bien sûr elle qui aura ....le dernier mot.

Il s'agit évidemment du sexe humain, pas du genre, malgré l'adjectif "dégenré". On ne va pas écrire un.e table.au, ni un.e lion.ne lol
Le dernier exemple montre d'ailleurs que c'est là un usage social, non réellement linguistique.

Et ce n'est pas la langue qui réagit, mais l'usage.

Courvoisier a écrit:

 
-Evidemment, une fois couché sur imprimé, on pourra prétendre que ledit usage soi-disant épicène l'est réellement - mais il en va tout autant d'un imprimé où serait écrit: "Une femme et un homme se rencontrent", qui est plus l'usage traditionnel.

Le rapport SVP ?

Et je ne comprends presque rien à votre dernier message.

Ses yeux couleur du Rhin ses cheveux de soleil

Re : Le ridicule du compliqué perd-temps "épicène"; qu'en pensez-vous?

Le rapport entre quoi et quoi?
-Ce que je voulais mentionner, grosso-modo, c'est que comme, une fois écrite, la phrase va de toutes façons être invariable (mettons: si l'écriture est indébile) que l'on écrive "L-a/e be-lle/au" ou "La belle ou le beau", d'une certaine manière, l'écriture va de toutes façons être invariable! Et je cherche l'icône en forme de sonnette de fête.

Lévine a écrit:

On ne va pas écrire un.e table.au, ni un.e lion.ne lol

-Pour les animaux, je ne sais pas; ...mais pour le tableau, c'est sûr: vous n'avez pas respecté l'ordre, puisque "un" est alors le premier déterminant, mais que table est le premier substantif, hi-hi!

Je sais que j'ai tendance à ne pas être compris du 1er coup. J'affectionne langage sibyllin parfois, jeux de mots souvent, et touche d'humour, mais ce n'est jamais méchant.

14

Re : Le ridicule du compliqué perd-temps "épicène"; qu'en pensez-vous?

Mais vous pouvez très bien écrire "la belle ou le beau" ; considérez la définition de l'expression postée plus haut : tous les moyens sont recevables. C'est le but recherché qui compte, non le moyen utilisé.

Ses yeux couleur du Rhin ses cheveux de soleil

15

Re : Le ridicule du compliqué perd-temps "épicène"; qu'en pensez-vous?

Que ce fil est difficile à... suivre !

Si « Suis-moi » et « Fuis-moi » étaient concernés par l'écriture « inclusive », on devrait noter pour eux, je crois : S·F·uis-moi (Alt 0183 pour le point médian). Mais vous l'avez dit, Lévine, ils ne le sont pas.
         
Littré définissait ainsi l'adjectif « épicène » : Terme de grammaire. Qui désigne indifféremment l'un ou l'autre sexe: par exemple enfant, qui sert à désigner un garçon et une fille, est un nom épicène. Renard, perdrix, qui se disent du mâle et de la femelle, sont aussi des noms épicènes.

Je ne vois donc pas pourquoi un partisan de l'écriture inclusive s'opposerait à : un·e lion·ne. Si cette notation s'impose pour le genre humain, elle aura vite ses partisans pour les animaux !
En revanche, vous l'avez signalé aussi, Lévine, « une table » ne se masculinisant pas en « un tableau », il n'est pas question d'écrire :  un·e table·au ! Courvoisier A vous reproche d'ailleurs cette dernière graphie, parce qu'elle laisse à penser que « un », masculin, se rapporte à « table », féminin, mais que faire si la question se pose vraiment ?
             
À l'époque de LITTRÉ, « enfant » n'était que masculin. Aujourd'hui, il n'est plus strictement épicène. Quiconque craint un reproche de sexisme notera par conséquent : Au bout de la rue, j'ai aperçu un·e enfant (formulation que je trouve ridicule). En viendra-t-on à « un·e bébé » ? (Ce féminin a été évoqué récemment sur un autre fil.)

Pour les animaux, les épicènes féminins sont légion en français (girafe, grive, perdrix [cité ci-dessus par Littré], fourmi, chauve-souris, panthère, pintade...). De même, on a pour le genre humain : sentinelle, personne, recrue, star, vedette, vigie, crapule, brute... J'imagine mal ce que l'écriture inclusive pourrait faire de ces mots. Or, si l'on s'en prend au sexisme de la langue, ne faut-il pas aller au bout de sa démarche ? On doit admettre toutefois que le sexisme au détriment de la gent féminine est nettement plus fréquent dans notre langue.

Amélie NOTHOMB affirme que « le français a inventé l'épicène, ce qui convient aux deux sexes ». Elle oublie que le latin, qui comporte pourtant un neutre, possède des mots comme carpa (féminin), la carpe, elephas (sic) (masculin), l'éléphant...
Vous dites, pfinn60, que « Vers la 6e minute de cette vidéo, [elle] parle des prénoms épicènes ainsi que de l'adjectif tel quel ». Je n'ai rien entendu concernant « tel quel ».

Messages [ 15 ]

Pages 1

Répondre

forum abclf » Promotion linguistique » Le ridicule du compliqué perd-temps "épicène"; qu'en pensez-vous?