Passer au contenu du forum

forum abclf

Le forum d'ABC de la langue française

Mise à jour du forum (janvier 2019)

Remise en l'état – que j'espère durable – du forum, suite aux modifications faites par l'hébergeur.

(Page 2 sur 2)

forum abclf » Jeux de mots... » Blagues avec l'imparfait du subjonctif

Flux RSS du sujet

Messages [ 51 à 56 sur 56 ]

51 Dernière modification par vh (06-08-2019 23:05:36)

Re : Blagues avec l'imparfait du subjonctif

La statue en porcelaine est maintenant en mille morceaux.  Fallait-il que tu laquasses ?
(Verre laquer)

52 Dernière modification par vh (26-11-2019 16:30:47)

Re : Blagues avec l'imparfait du subjonctif

Crever ? Fallait-il que tu bannisses la consommation de crabes, crevettes, écrevisses...
;)

http://www.conjugaison.com/verbe/crever.html
{crevasses, pas crevisses, bien sûr. ;) }

53 Dernière modification par glop (23-05-2020 09:32:54)

Re : Blagues avec l'imparfait du subjonctif

Comment auriez-vous voulu que je rejoignisse et que j'oignisse mes ouailles en pareilles circonstances répondit-il la main crispée sur le combiné téléphonique du presbytère.

Nomina si nescis, perit cognitio rerum. Edward Coke

54

Re : Blagues avec l'imparfait du subjonctif

Un grand classique carabin :

« Docteur, ma femme est clouée au lit ; j’aimerais que vous la vissiez. »

55 Dernière modification par vh (23-05-2020 17:05:37)

Re : Blagues avec l'imparfait du subjonctif

« Docteur, ma femme est clouée au lit ; j’aimerais que vous la vissiez. »

Voir n'est-il pas dans le passé ? Alors, ce qui suit serait correct, mais c'est  bizarre.
j’aimerais que vous la vissiez hier.

Ce qui suit ne serait-il pas mieux ?
Docteur, ma femme est clouée au lit; j’aurais aimé que vous la vissiez hier.

Re : Blagues avec l'imparfait du subjonctif

vh a écrit:

« Docteur, ma femme est clouée au lit ; j’aimerais que vous la vissiez. »

Voir n'est-il pas dans le passé ? Alors, ce qui suit serait correct, mais c'est  bizarre.
j’aimerais que vous la vissiez hier.

En fait, voir est dans le futur immédiat, mais dans la dépendance d'un conditionnel présent (j'aimerais), il était d'usage de mettre le verbe au subjonctif imparfait (vissiez).
Cette possibilité est celle qui interloque notre ami Goofy dans ses nombreux messages sur Dumas fautif !
Rappel de Wikipedia :

Cas spécial du conditionnel présent

L'arrêté ministériel du 31 juillet 1900 (modifié par l'arrêté ministériel du 26 février 1901) indique, à propos des copies d'élèves4 :

    « On tolérera le présent du subjonctif au lieu de l'imparfait dans les propositions subordonnées dépendant de propositions dont le verbe est au conditionnel. Exemple : il faudrait qu'il vienne ou qu'il vînt »

En 1976, un nouvel arrêté permettra aux mêmes d'utiliser le subjonctif présent en lieu et place du subjonctif imparfait.

Le conditionnel présent pouvait être suivi soit du subjonctif présent, ou du subjonctif imparfait. Il y avait cependant à l'usage une différence entre les deux, que l'on pouvait percevoir plus clairement en se référant aux deux valeurs qu'il pouvait prendre. En effet, le conditionnel présent en français recouvre les deux notions de potentiel et d'irréel du présent en grammaire latine. Dans le premier sens, on pouvait le faire suivre du subjonctif présent, alors que dans le second l'imparfait s'imposait. Ainsi, la différence entre « Mieux vaudrait que le comité se prononçât en toute sérénité. » et « Mieux vaudrait que le comité se prononce en toute sérénité. » résidait dans le degré de probabilité de la subordonnée. Dans le premier exemple, il s'agissait d'un vœu pieux (le locuteur pense que le comité est incapable de se prononcer en toute sérénité), tandis que le deuxième était plus optimiste (le locuteur a bon espoir de voir l'événement se réaliser).

Exemples :

    « Il faudrait que tu rangeasses ta chambre. » laissait la liberté à la personne à qui l'on s'adressait de ranger sa chambre ou non. Il s'agissait plutôt d'un conseil.
    « Il faudrait que tu ranges ta chambre. » avait une valeur plus impérative. Le locuteur pensait très sérieusement que la personne à qui il s'adressait allait ranger sa chambre, ou du moins il le lui intimait plus vivement que dans la première tournure. Il s'agissait plus nettement d'un ordre.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Subjoncti … n%C3%A7ais

Messages [ 51 à 56 sur 56 ]

forum abclf » Jeux de mots... » Blagues avec l'imparfait du subjonctif