Passer au contenu du forum

forum abclf

Le forum d'ABC de la langue française

Mise à jour du forum (janvier 2019)

Remise en l'état – que j'espère durable – du forum, suite aux modifications faites par l'hébergeur.

forum abclf » Histoire de la langue française » Roy ou roi? (orthographe)

Pages 1

Répondre

Flux RSS du sujet

Messages [ 25 ]

1

Sujet : Roy ou roi? (orthographe)

Bonjour,
Je viens de recevoir un contrôle d'histoire-géographie, et j'ai perdu 1.5 points à cause de mon orthographe du mot Roi, Roy.
J'ai demandé à mon professeur de français, elle ne sait pas, et wikipedia n'est pas clair à ce sujet. Savez-vous si je peux contester cette perte énorme sur ma moyenne    tout en restant juste? Est-ce correct d'écrire Roy? Ou est-ce que Roi est la seule orthographe correcte de nos jours?
Merci.

2

Re : Roy ou roi? (orthographe)

L'Académie française a adopté l'orthographe « roi » en 1740 : c'est dire si le port du y est passé de mode...

Caesarem legato alacrem, ille portavit assumpti Brutus.

3

Re : Roy ou roi? (orthographe)

Bonjour et merci,
Mais ma question est si cette orthographe est "correcte", permise, mais pas si elle est  couramment utilisée, car je le sais déjà...

4

Re : Roy ou roi? (orthographe)

Un point et demi pour une orthographe anachronique  dans un contrôle d'histoire? Cela ne manque pas de sel roll 

Dans quel établissement de France ou de Navarre étudiez-vous donc? Pourriez-vous nous donner un extrait de votre copie, le paragraphe concerné par exemple ainsi que la question posée. Que nous chaussions nos bésicles afin de voir si nulle incohérence ne justifierait un tel excès de sévérité.

Et si vraiment la raison de cette coupe franche dans votre capital de vingt points résidait dans ce choix d'une écriture archaïque, vous pourriez toujours argumenter,revendiquer le droit à l'uchronie. wink

" Wer fremde Sprachen nicht kennt, weiß auch nichts von seiner eigenen."   J.W.v.Goethe

5

Re : Roy ou roi? (orthographe)

L'orthographe actuelle est  « roi » ; vous le savez.
En vous en éloignant, vous prenez des risques.
Il y a sans doute de quoi négocier avec votre prof. sans chercher  « le droit » : le  « bon sens » suffira ; mais si vous ne vouliez pas en arriver là, il fallait vous soumettre temporairement à la règle banale en attendant de trouver des lieux d'expression plus réceptifs à la variété orthographique.

Accessoirement, 1,5 (un virgule cinq), emporte le singulier : 1,5 point.

6

Re : Roy ou roi? (orthographe)

Disons, c'etait la seule erreur de français, moins zéro virgule cinq point pour l'orthographe, et enfin moins un point sur une question où j'aurais utilisé le mot fatal trois fois, malgré que la réponse soit approuvée comme parfaitement juste. J'ai aussi demande à ma professeurs de latin, qui dit que ce mot est incorrect et que je suis radio sur les notes. C'est bien elles qui m'a donné un cinq sur vingt?!?
Finalement, je revois ce fameux professeur d'histoire demain, Lundi, je m'a plaindrais et lui corrigerais son orthographe pour un virgule cinq point[s]s[/s].
Voilà tout, et merci pour le soutien.

7

Re : Roy ou roi? (orthographe)

Excusez-moi pour les erreurs de frappe sur mon message précédent, je viens de m'en rendre compte!
Elle ne s'écrit pas avec un s, je n'ai qu'une professeur de latin. Et heureusement.
Radin, et non radin. Jamais je n'amènerais de transistor au collège!
Ma professeur encore une fois, je semble avoir un problème de s avec ma professeur de latin.
Je me plaindrais, et non je m'a plaindrais.
Merci encore!!

8 Dernière modification par coco47 (20-11-2011 07:26:24)

Re : Roy ou roi? (orthographe)

Finalement, Mchopperboy, votre seul défaut, c'est la complexité de votre pseudo. (Quoiqu'on ait vu pire ici…) Vous êtes capable de vous relire et de vous corriger vous-même. C'est une qualité rare. Bien sûr, si vous vous relisiez avant de poster vos messages, vous auriez moins de travail ! Petite erreur toutefois : votre conditionnel au lieu du futur de l'indicatif. Il fallait écrire Je me plaindrai et lui corrigerai. Pensez à cette astuce : remplacez je par tu. Tu te plaindras ou tu te plaindrais ? Votre oreille vous donnera la réponse.

9 Dernière modification par Iremember (23-03-2013 18:57:42)

Re : Roy ou roi? (orthographe)

Bonjour,
Sujet très ancien, mais question intéressante.
Que vous ayez perdu des points sur ça, je trouve ça bien dommage.

Le mot "Roy" est un mot historique, que l'on retrouve dans des livres très anciens (de l'époque des rois) et dans les archives anciennes. Comme celui-ci n'est plus utilisé, faudrait-il alors ne plus l'utiliser (malgré son côté historique et existant dans les archives anciennes et livres anciens) ou ne plus faire de lien avec le mot historique de "Roi" ? Je pense que non, ce n'est que mon avis, aussi.

Je n'arrive pas à comprendre, que pour une copie d'histoire il serait interdit d'utiliser le mot "Roy" entre des guillemets pour dire "Roi". Tout le monde, sait que "Roy" est le mot historique qui désigne les rois de France, pourquoi alors sanctionner cet élève sur ça ? Ce mot n'a pas à être oublié et par les jeunes élèves. Peut-être aurait-il été mieux d'écrire "Roi ("Roy")" avec "Roy" entre parenthèses et des guillemets à la suite du mot "Roi", et d'ajouter un commentaire sur le lien historique entre les deux mots, comme ("anciennement "Roy"). A partir du moment que vous soulignez dès le début, le lien historique entre "Roi" et "Roy" dans votre texte et pour le lecteur, vous avez le droit d'utiliser le mot "Roy" à la place de "Roi" pour la suite du texte. "Roy" sera toujours un mot historique et qui peut être utilisé, et est lu dans les livres anciens et archives anciennes.
Ce n'est que mon avis, aussi.
Amicalement.

10 Dernière modification par Iremember (23-03-2013 20:59:06)

Re : Roy ou roi? (orthographe)

A titre d'exemple, on pourrait aussi parler des noms des villes qui changent dans l'histoire. Et il me semble bien que les historiens utilisent, après avoir précisé l'ancien nom d'une ville et le nouveau nom, l'ancien nom de l'époque.
Les exemples seraient nombreux, mais prenez par exemple la ville Bitola en Macédoine, son ancien nom était Monastir (et pour les français et britanniques de la première guerre mondiale). Il me semble que les historiens écrivent plus (ou très souvent) Monastir que Bitola lorsqu'ils parlent de cette ville lors de la première guerre mondiale. On pourrait parler aussi de la ville Stalingrad lors de la deuxième guerre mondiale. A ces moments de l'histoire, les noms de ces villes, n'étaient pas ceux de notre époque, et ils sont toujours utilisés, comme le mot "aéroplane" pour parler d'avions d'une époque.

Re : Roy ou roi? (orthographe)

Je parle des noms de villes, mais on pourrait parler des nombreux noms de rues en France, où un événement historique était à un ancien nom de rue et non actuel. Il est normal que l'historien parle plus de l'ancien nom que le nouveau nom, pour parler d'une époque et dans son texte sur cette période.
Donc écrire "Roy" pour un roi, où son titre était "Roy" (et écrit "Roy") à son époque, cela n'a rien d'idiot du moment que vous expliquez la situation historique.
Bien que nous ne connaissons pas les détails de votre copie en histoire en 2011. Votre professeur d'histoire sur ça en 2011 semble être ridicule, et ce n'est pas faire de l'histoire.

Re : Roy ou roi? (orthographe)

... et pendant qu'on y est : on ne dit généralement pas un point virgule cinq, mais un point et demie !

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

Re : Roy ou roi? (orthographe)

P'tit prof a écrit:

... et pendant qu'on y est : on ne dit généralement pas un point virgule cinq, mais un point et demie !

Quitte à donner des leçons :
un point et demi.

Re : Roy ou roi? (orthographe)

Petit accès de dactylothéorie.

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

15

Re : Roy ou roi? (orthographe)

Voici ce que le TILF dit sur l'étymologie de "roi":
"Prononc. et Orth.: [], []. Homon. roie. WARN. 1968 [a], parfois []; ROB. 1985 [a], mais Lar. Lang. fr. [] et MARTINET-WALTER 1973 [], [a]. Pour [] par assimilation aux deux articulations post., [] et [w], voir G. STRAKA ds Trav. Ling. Litt. Strasbourg t. 19 n o 1 1981, p. 215. Ac. 1694, 1718: roy; dep. 1740: roi. Étymol. et Hist. A. 1. a) Ca 880 rex « souverain d'un État » (Eulalie, 12 ds HENRY Chrestomathie, p. 3); 2e moit. Xe s. rei (St Léger, éd. J. Linskill, 14); ca 1170 les livres des rois « libres de la Bible consacrés aux rois hébreux » (Rois, éd. E. R. Curtius, p. 173); 1606 Roy Très-chrestien titre donné aux rois de France (NICOT); b) 1543 couleur de roy « brun foncé » (Cptes des Célestins, fol. 108 ds GAY)  1611, COTGR.; 1690 bleu de roy (FUR., s.v. bleu); 1549 gens du roy « officiers du roi » (EST., s.v. gens); 1606 maison du roy (NICOT, s.v. maison); 2. a) fin Xe s. reis en parlant de Jésus-Christ (Passion, éd. D'Arco Silvio Avalle, 34); 1550 roi des Juifs (Bible Louvain, Mat. 2, 2 d'apr. FEW t. 10, p. 367a); b) ca 1145 en parlant de Dieu reis de majesté (WACE, Conception N.D., éd. W. R. Ashford, 635); 1155 Rei de glorie (ID., Brut, éd. I. Arnold, 10027); c) ca 1165 en parlant de Jupiter rei (BENOÎT DE STE-MAURE, Troie, éd. L. Constans, 25831); 3. 1324 feste des trois Roys « Épiphanie » (Guerre de Metz ds A. THIERBACH ds Untersuchungen zur benennung der kirchenfeste, p. 22); d'où 1533 trouver la feubve au guasteau des Roys (RABELAIS, Pantagruéline prognostication, éd. M. A. Screech, p. 10); 1549 estre Roy de la feue (EST.); 4. 1842 astron. les trois rois (Ac. Compl.). B. Jeux 1. 1176 échecs roi (CHRÉTIEN DE TROYES, Cligès, éd. A. Micha, 2335); 2. 1661 cartes (MOLIÈRE, Fâcheux, II, 2); 3. 1832 piquet (BALZAC, loc. cit.). C. 1. 1175-80 fig. « celui qui a tout le bien être d'un roi » (Renart, éd. M. Roques, V, 5152); 2. désigne celui qui est le meilleur dans un domaine particulier ca 1245 roi désigne le plus grand des ménestrels de son époque (HUON DE CAMBRAI, Regrets N.D., 1, 4 ds T.-L.); fin XIIIe s. roi des hiraus (JAKEMES, Castelain de Couci, 2002, ibid.); 1269-78 roi des ribauz, v. ribaud. Du lat. regem, acc. de rex, regis « souverain », « Jupiter » et « chef, maître », également att. en lat. médiév. au sens de « roi de la fève » rex fabe en 1334 ds LATHAM. Fréq. abs. littér.: 25 604. (Roi-soleil: 13. Roy: 69). Fréq. rel. littér.: XIXe s.: a) 68 067, b) 34 905; XXe s.: a) 19 182, b) 20 565. Bbg. DUB. Pol. 1962, p. 411.  GALL. 1955, p. 76.  QUEM. DDL t. 9 (s.v. roi de la route), 11 (s.v. roi citoyen), 13, 20 (s.v. soldat-roi), 30.  VARDAR Soc. pol. 1973 [1970], p. 304.  WALT. 1885, p. 82."

16

Re : Roy ou roi? (orthographe)

Ne mélangeons pas tout : il y a d'une part l'étymologie, d'autre part l'évolution phonétique et sémantique de l'étymon, enfin l'évolution de la graphie, qui nous intéresse plus particulièrement ici.
La citation de l'article ne saurait valoir explication claire et méthodique sur pratiquement aucun de ces points...

A desenor muert a bon droit /Qui n'ainme livre ne ne croit. (Roman de Renart)

17

Re : Roy ou roi? (orthographe)

Lévine a écrit:

Ne mélangeons pas tout : il y a d'une part l'étymologie, d'autre part l'évolution phonétique et sémantique de l'étymon, enfin l'évolution de la graphie, qui nous intéresse plus particulièrement ici.
La citation de l'article ne saurait valoir explication claire et méthodique sur pratiquement aucun de ces points...

Et en plus, je trouve plus agréable quand on cite le TLF de supprimer les abréviations.

Quand à la graphie, c'était simplement le i final qui était rendu par un y. Henry mais aussi Giry pour Jérôme ou Géraud, Tony (déjà !) pour Antoine, Mathaly (forme régionale de Mathurin). Les généalogistes connaissent.

Pas de quoi saquer un étudiant.

18 Dernière modification par Lévine (12-02-2020 21:47:29)

Re : Roy ou roi? (orthographe)

La graphie y en position finale ou isolée, contrairement à ce qu'on croit souvent, n'est pas si ancienne : chez Chrétien, dans les branches anciennes du Roman de Renart, on lit dans les manuscrits le roi (au cas régime), i pour le pronom adverbial. Le y, destiné à améliorer la lisibilité, ou simple "trait de plume", se développe après 1300, en moyen français par conséquent.

Il n'empêche que roy, écrit actuellement sans intention particulière, constitue bel et bien une faute. Que celle-ci soit gravement sanctionnée est abusif, mais elle doit être signalée.

A desenor muert a bon droit /Qui n'ainme livre ne ne croit. (Roman de Renart)

19

Re : Roy ou roi? (orthographe)

Maintenir à toute force un accent circonflexe sur un i ou un u est normal, trouver joli un y final est une faute... Faudrait relativiser un peu. De nos jours, c'est bien le même type de raisonnement qui pousse à écrire l'un ou l'autre : question esthétique, inculquée dans un cas, acquise dans l'autre.

Mais je ne veux pas polémiser, je trouve seulement plaisant de soulever un peu le tapis, avant de le laisser retomber avec toute sa poussière.

C'est vrai que les lettres finales avaient au XVIIe une forte tendance à se faire remarquer mais - de ma petite expérience très locale - le y en était bel et bien un.

20

Re : Roy ou roi? (orthographe)

Dans Jehan de Saintré (XVème), il y a déjà "igrécomanie" :

Sy ne tarda gaires que le roy se retraist et que la royne se mist a dormir.

A desenor muert a bon droit /Qui n'ainme livre ne ne croit. (Roman de Renart)

21

Re : Roy ou roi? (orthographe)

Il n'empêche qu'il n'y a pas de quoy fouetter un chas si un étudiant facétieux utilise cette graphie obsolète, surtout s'il habite Aix-en-Provence.

elle est pas belle, la vie ?

22 Dernière modification par Lévine (11-02-2020 21:57:08)

Re : Roy ou roi? (orthographe)

Non, je ne me place pas sur le terrain de la sanction ; simplement, il est bon, si ce n'est pas le cas, que l'élève sache qu'on écrit roi en FM, et que si l'on écrit roy (comme Queneau, je ne sais plus où), c'est dans une intention particulière : archaïsme, humour, comme tu viens de le faire, etc...

Al tens ancienor ou ie fu né disoit l'on reis :

Carles li reis, nostre emperere magnes
Set anz tuz pleins ad estet en Espaigne.

A desenor muert a bon droit /Qui n'ainme livre ne ne croit. (Roman de Renart)

23

Re : Roy ou roi? (orthographe)

Lévine a écrit:

Carles li reis, nostre emperere magnes
Set anz tuz pleins ad estet en Espaigne.

C'est très clair. On en redemande.

24 Dernière modification par Lévine (11-02-2020 22:54:47)

Re : Roy ou roi? (orthographe)

Eh bien oui, c'est aussi clair que l'ewe de la font de Barenton (enfin plus de nos jours).

A desenor muert a bon droit /Qui n'ainme livre ne ne croit. (Roman de Renart)

25

Re : Roy ou roi? (orthographe)

Pour moi c'est clair. Et l'ewe aussi, qui est encore connu en Poitou, ainsi que l'évaille (la crue).

Caesarem legato alacrem, ille portavit assumpti Brutus.

Messages [ 25 ]

Pages 1

Répondre

forum abclf » Histoire de la langue française » Roy ou roi? (orthographe)