Passer au contenu du forum

forum abclf

Le forum d'ABC de la langue française

Mise à jour du forum (janvier 2019)

Remise en l'état – que j'espère durable – du forum, suite aux modifications faites par l'hébergeur.

forum abclf » Réflexions linguistiques » Effet de style ou emploi correct des temps ?

Pages 1

Répondre

Flux RSS du sujet

Messages [ 26 ]

Sujet : Effet de style ou emploi correct des temps ?

in "Vingt ans après"  chapitre 46 Alexandre Dumas

Bon, il ne manquerait plus qu'une chose ,dit Aramis, c'est que ce fussent maintenant nos laquais qui se fissent attendre.

S'agit-il d'un effet de style de l'auteur qui n'a pas voulu écrire plus simplement  ?

Bon, il ne manquerait plus qu'une chose ,dit Aramis, c'est que ce soit maintenant nos laquais qui se fassent attendre.

2

Re : Effet de style ou emploi correct des temps ?

L’usage de l’imparfait du subjonctif était courant à cette époque.

3

Re : Effet de style ou emploi correct des temps ?

vh a écrit:

L’usage de l’imparfait du subjonctif était courant à cette époque.

A l'époque de Dumas ou à l'époque au cours de laquelle se déroule le roman ?

Re : Effet de style ou emploi correct des temps ?

Le problème est que le passage relève du discours et qu'ici, la phrase débute par un conditionnel présent ; d'autre part l'expression de l'attente porte par définition sur l'avenir.
En fait, on peut avoir le présent ou l'imparfait du subjonctif dans ce cas. Grevisse nous dit malgré tout que Littré préférait le présent, "moins apprêté et moins puriste".

A desenor muert a bon droit /Qui n'ainme livre ne ne croit. (Roman de Renart)

Re : Effet de style ou emploi correct des temps ?

C'est Aramis qui parle...

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

Re : Effet de style ou emploi correct des temps ?

goofy2 a écrit:
vh a écrit:

L’usage de l’imparfait du subjonctif était courant à cette époque.

A l'époque de Dumas ou à l'époque au cours de laquelle se déroule le roman ?

Aux deux ! Mais Dumas ne prétend pas écrire comme on parlait au XVIIe siècle. La concordance des temps était encore très appliquée au XIXe siècle dans la littérature d'une certaine tenue. Le conditionnel demandait généralement l'imparfait du subjonctif : je voudrais que vous vinssiez me voir.

902. 3° Pour exprimer un présent ou un futur, on emploie l'imparfait du subjonctif, si le verbe de la proposition principale est à l'imparfait, au plus-que-parfait, à l'un des passés ou des conditionnels.

https://books.google.fr/books?id=2g0TAA … mp;f=false
Il est exact que dans la phrase de Dumas, on n'a pas affaire à une subordonnée en "que", qui est le type principalement concerné par cette concordance des temps, mais les deux phrases juxtaposées de Dumas équivalent à une principale et une subordonnée en "que" :
il ne manquerait plus qu'une chose, c'est que ce fussent maintenant nos laquais qui se fissent attendre.
équivaut à
il ne manquerait plus que ce fussent maintenant nos laquais qui se fissent attendre.
où l'imparfait du subjonctif était en principe de rigueur.

7

Re : Effet de style ou emploi correct des temps ?

Encore des bizarreries.

In "Le vicomte de Bragelonne" tome 2 chapitre 19

ll fallait éviter que ces lettres ne tombassent entre ses mains; je les ai interceptées et.....

Je ne m'étonnerais pas que vous occupassiez la place d'une reine...

Re : Effet de style ou emploi correct des temps ?

Pas des bizarreries et je ne serais pas étonné que vous y habituassiez !

Re : Effet de style ou emploi correct des temps ?

Phrase 1 : Le verbe éviter se construit avec le subjonctif ; ce verbe étant employé avec un semi-auxiliaire à l'imparfait, c'est à dire à un temps du passé, le verbe de la subordonnée est soumis à la concordance des temps dans la langue écrite (ou orale) soignée.

Phrase 2 : Le verbe s'étonner est aussi construit avec le subjonctif ; comme il est au conditionnel présent, on pourrait s'attendre à ce que le verbe subordonné fût au même temps, et c'est ce qu'on aurait dans la langue courante. Mais du fait que le procès de la subordonnée possède une nuance hypothétique, le temps du verbe passe à l'imparfait dit "éventuel" dans la langue soignée.
Grevisse (op. cit. p. 1273) cite de nombreux exemples d'auteurs illustrant cet usage. En voici un : Il n'y a rien que je ne fisse pour vous obliger (Musset). 

La phrase de notre auteur revient à dire : "Vous pourriez bien occuper la place d'une reine, je n'ai pas de doute à ce sujet."

Ce ne sont donc pas des bizarreries sauf si, comme le dit Montaigne, "nous rapportons toutes choses à notre suffisance". C'est du très bon français.

A desenor muert a bon droit /Qui n'ainme livre ne ne croit. (Roman de Renart)

10

Re : Effet de style ou emploi correct des temps ?

Et ça continue, encore plus fort, au chapitre suivant.

In "Le vicomte de Bragelonne" tome II chapitre 20

"Je vous priais d'attendre le moment d'une illustre alliance, je vous eusse trouvé une femme dans les premiers rangs de la riche noblesse; je voulais que vous pussiez briller de ce double éclat que donnent la gloire et la fortune"

11 Dernière modification par Lévine (29-01-2020 14:35:59)

Re : Effet de style ou emploi correct des temps ?

Les deux subjonctifs que vous relevez ont des valeurs tout à fait différentes ; ce n'est donc pas celles-ci qui vous intéressent, mais l'emploi de la forme en soi.

Ce message n'appelle donc aucune réponse.

A desenor muert a bon droit /Qui n'ainme livre ne ne croit. (Roman de Renart)

12

Re : Effet de style ou emploi correct des temps ?

goofy2 a écrit:

Et ça continue, encore plus fort, au chapitre suivant.

In "Le vicomte de Bragelonne" tome II chapitre 20

"Je vous priais d'attendre le moment d'une illustre alliance, je vous eusse trouvé une femme dans les premiers rangs de la riche noblesse; je voulais que vous pussiez briller de ce double éclat que donnent la gloire et la fortune"

Au lieu de qualifier de bizarreries ces usages qui sont tout ce qu'il y a de plus correct, vous devriez changer d'auteur et vous verriez que les autres en ont parsemé leurs œuvre quand la règle l'imposait.
Soyez curieux, jetez un coup d'œil sur des sites qui parlent de l'usage de l'imparfait du subjonctif, celui-ci par exemple :
https://fr.wikiversity.org/wiki/Imparfa … n_français

Caesarem legato alacrem, ille portavit assumpti Brutus.

13 Dernière modification par goofy2 (30-01-2020 11:12:20)

Re : Effet de style ou emploi correct des temps ?

Abel Boyer a écrit:

Mais Dumas ne prétend pas écrire comme on parlait au XVIIe siècle.

On ne peut pas affirmer qu'à l'époque de Dumas on employait ,de manière tout à fait naturelle, ces imparfaits du subjonctif

Le roman de Dumas c'est vers 1845, soit moins de 40 années avant les lois scolaires de Jules Ferry qui instauraient l'école primaire gratuite et obligatoire, avec des directives d'enseignement de la langue française qui sont demeurées inchangées jusqu'au milieu des années 1970.

D'ailleurs Dumas lorsqu'il raconte l'histoire, n'emploie pas ces imparfaits du subjonctif.
Il ne les emploie que dans les dialogues entre les personnages, comme s'il voulait tenter, de retranscrire le parler de l'époque Louis XIII/ Louis XIV.
Or, il se trompe car d'Artagnan, Athos ou Porthos, simples sous-officiers au service du roi,  ne pouvaient avoir des  acquis culturels, leur permettant d'employer un langage empreint de préciosité.

Re : Effet de style ou emploi correct des temps ?

goofy2 a écrit:
Abel Boyer a écrit:

Mais Dumas ne prétend pas écrire comme on parlait au XVIIe siècle.

On ne peut pas affirmer qu'à l'époque de Dumas on employait ,de manière tout à fait naturelle, ces imparfaits du subjonctif

Mais bien sûr que si, dans la littérature, on le faisait encore volontiers au XIXe siècle; ce n'était pas non plus obligatoire, mais dans les écrits qui se piquaient d'avoir une certaine tenue, c'était encore courant.
Dans Don Juan, Molière met dans la bouche d'un pauvre : « Ah ! monsieur, voudriez-vous que je commisse un tel péché ? »
https://fr.wikisource.org/wiki/Page:Mol … 2.djvu/107

15

Re : Effet de style ou emploi correct des temps ?

goofy2 a écrit:
Abel Boyer a écrit:

Mais Dumas ne prétend pas écrire comme on parlait au XVIIe siècle.

On ne peut pas affirmer qu'à l'époque de Dumas on employait ,de manière tout à fait naturelle, ces imparfaits du subjonctif

Le roman de Dumas c'est vers 1845, soit moins de 40 années avant les lois scolaires de Jules Ferry qui instauraient l'école primaire gratuite et obligatoire, avec des directives d'enseignement de la langue française qui sont demeurées inchangées jusqu'au milieu des années 1970.

Les directives que vous mentionnez  incluaient la maîtrise de l'imparfait du subjonctif, les plus âgés de ce forum, dont je fais partie, peuvent en témoigner.

Caesarem legato alacrem, ille portavit assumpti Brutus.

16

Re : Effet de style ou emploi correct des temps ?

Quelqu'un aurait-il l'amabilité de me traduire en "bon français" compréhensible, ce morceau de dialogue  d'Alexandre Dumas qui est en gras.


In "Le vicomte de Bragelonne" tome2 chapitre 24

- C'est bien. je vais emmener de Wardes pour me servir de contenance.
- Pourquoi pas Manicamp ? De Wardes nous rejoindra toujours, le laissassions-nous ici.
- Oui c'est vrai.

Re : Effet de style ou emploi correct des temps ?

Même si nous le laissions ici.

On emploie aujourd'hui moins ce subjonctif hypothétique, sauf dans les formules du type "fût-il", "fût-ce". On pourrait par exemple encore écrire :
De Wardes nous rejoindra toujours, fût-il abandonné ici.

18

Re : Effet de style ou emploi correct des temps ?

Abel Boyer a écrit:

Même si nous le laissions ici.

On emploie aujourd'hui moins ce subjonctif hypothétique, sauf dans les formules du type "fût-il", "fût-ce".

... et fussent-elles de Coulanges big_smile

Caesarem legato alacrem, ille portavit assumpti Brutus.

Re : Effet de style ou emploi correct des temps ?

Comme Numa !

20

Re : Effet de style ou emploi correct des temps ?

In "Le vicomte de Bragelonne" tome 2 chapitre 29

- Vous regrettez cette nourrice et ce valet ?
- j'ai beaucoup pleuré quand ils sont morts.
-Sont-ils morts depuis que vous êtes ici ou auparavant que vous y fussiez ?
-Ils sont morts la veille du jour où l'on m'a enlevé.

Pourquoi ne pas avoir dit plus simplement "ou avant d'y être" ?

21

Re : Effet de style ou emploi correct des temps ?

Parce qu'il a préféré écrire auparavant que vous y fussiez.

A desenor muert a bon droit /Qui n'ainme livre ne ne croit. (Roman de Renart)

Re : Effet de style ou emploi correct des temps ?

...surtout que avant d'y être ne fait pas sens dans ce contexte.

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

23

Re : Effet de style ou emploi correct des temps ?

Lévine a écrit:

Parce qu'il a préféré écrire auparavant que vous y fussiez.

L'accord de conjugaison du verbe être est déjà très limite, mais il y a surtout  une faute de français à faire suivre auparavant de que.

On imagine la consternation d'un professeur de français voyant dans une rédaction.

" auparavant que j'ai joué avec ma console de jeux, j'ai pensé à réviser ma grammaire."

24

Re : Effet de style ou emploi correct des temps ?

Évidemment qu'un prof de français serait consterné, puisque la forme juste est « auparavant que je jouasse / que j'eusse joué ».

elle est pas belle, la vie ?

25

Re : Effet de style ou emploi correct des temps ?

Piotr a écrit:

Évidemment qu'un prof de français serait consterné, puisque la forme juste est « auparavant que je jouasse / que j'eusse joué ».

Non c'est l'emploi de "auparavant que" qui est inapproprié.

auparavant  peut s'utiliser seulement de ces trois manières.

Si vous voulez vous en aller, dites-nous auparavant ce qu’il faut faire.

Je l’en avais averti longtemps auparavant.

Un mois, un an auparavant.

Re : Effet de style ou emploi correct des temps ?

Eh bien 'goofy2', je salue une fois de plus votre lecture attentive des textes. Vous n'avez pas tort de faire observer que "auparavant" ne se construit plus comme Dumas l'a construit. On ne dit plus "auparavant que".
Mais dans le texte de Dumas, c'est un archaïsme voulu, qui nous replonge à l'époque classique où cette tournure était parfois employée. C'est d'ailleurs Vaugelas qui a porté un coup fatal à cette tournure.
Vaugelas, 1713 :
https://i.ibb.co/DRmFwQy/Capture2.png
https://books.google.fr/books?id=cc1MAA … mp;f=false
Furetière et al, 1727 :
https://i.ibb.co/nQFFb0Z/Capture.png
https://books.google.fr/books?id=liI-AA … mp;f=false
Féraud, 1787 :
https://i.ibb.co/gj8CRhx/Capture1.png
https://books.google.fr/books?id=ocVFAA … mp;f=false

Messages [ 26 ]

Pages 1

Répondre

forum abclf » Réflexions linguistiques » Effet de style ou emploi correct des temps ?